Pour la taille, le pouvoir compte

Barak Obama (1m85), Carla bruni (1m76), Nicolas Sarkozy (1m68)

Barak Obama (1m85), Carla Bruni (1m76), Nicolas Sarkozy (1m68) Crédit: U.S. White House

L’histoire ne manque pas d’exemples de personnages de petite taille (au sens propre) ayant exercé de grands pouvoirs. Lénine mesurait 1m65 comme Charlot, Louis XIV 1m62 (*) comme Beethoven, Mozart et Benoit XVI, Voltaire 1m60, Balzac 1m57, Jean-Paul Sartre 1m52, Jeanne d’Arc 1m50, Edith Piaf 1m42… Ces tailles, listées sur des sites comme Astrotheme, sont très souvent contestées. C’est le cas de celle de Nicolas Sarkozy. Donnée à 1m62 sur certains sites, elle est estimée à 1m68 par Astrotheme et à 1m65 dans un article du magazine Science du 12 janvier 2012 qui fait référence à une étude parue par la revue Psychological Science.

Métaphore du pouvoir

Michelle M. Duguid (Université de Washington) et Jack A. Goncalo (Université de Cornell) ont réalisé des expériences à partir de la phrase prononcée par Carl-Henric Svanberg, président de BP, après l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon en 2010. Ce dernier a plusieurs fois fait référence aux “petites gens” (“We care about the small people”) après le drame. Les chercheurs ont donc enquêté pour déterminer si “la taille est une métaphore du pouvoir”. Ils ont mené trois expériences avec des groupes de quelques dizaines de personnes afin de vérifier s’il existe une corrélation entre la relation au pouvoir de chaque participant et la perception de sa propre taille. Ainsi, dans la troisième expérience avec 98 participants (43 femmes), les volontaires ont été séparés en deux groupes constitués au hasard. Au premier, il a été demandé de se souvenir d’un moment de leur vie dans lequel ils ont exercé un pouvoir sur un autre individu. Les membres du second groupe ont dû, eux, se souvenir d’un moment au cours duquel ils ont été soumis au pouvoir d’un autre individu. Tous les participants ont décrit en détails ces situations vécues par écrit. Ensuite, ils ont été conviés à un jeu sur second-life dans lequel ils devaient créer un avatar d’eux-mêmes les représentant au mieux et dont la taille était graduée de 1 à 7.  Résultat: les membres du groupe s’étant rappelé une situation d’exercice du pouvoir ont choisi des avatars significativement plus grands que ceux du groupe s’étant souvenu d’une situation de soumission au pouvoir.

Complexe de petite taille

Le fauteuil magique... - Image AFP

Les chercheurs concluent que le sentiment du pouvoir chez un individu influence sa perception de sa taille par rapport à celle des autres. Autrement dit, plus on se sent puissant, plus on a l’impression d’être grand. De là à penser que l’un des objectifs de la recherche du pouvoir est de compenser un complexe de petite taille… C’est justement ce que les chercheurs veulent étudier dans de prochaines expériences. “En somme, nos résultats suggèrent que le président de BP pourrait avoir involontairement fourni une piste en matière d’expérience physique du pouvoir”, concluent Michelle Duguid et Jack Goncalo.
La langue semble les avoir devancés depuis longtemps. Ne parle-t-on pas de “grands hommes” pour désigner ceux qui ont réalisé de grandes choses ? Même si l’expression se féminise mal… Et puis l’histoire fournit quelques contre-exemples: Hitler et Staline mesuraient tous les deux 1m72, Napoléon 1m69, ce qui n’était pas particulièrement petit à leurs époques. François Mitterrand (1m72) ne rend qu’un cm à François Hollande (1m73).

Michel Alberganti

(*) Comme le fait remarquer Ben, la taille de Louis XIV fait débat. Même sur Wikipedia. L’erreur semble bien provenir d’une armure offerte par Venise et dont la taille ne correspondait pas à celle du roi. D’après le Quid, Louis XIV mesurait 1m80. D’autres tailles sont avancées: 5 pieds 8 pouces, ce qui ferait 1m84 avec la valeur de ces unités  après la réforme de Colbert. Avec les valeurs précédant cette réforme, on trouve 1m70. Les talonnettes (11 cm) et la perruque viennent compliquer encore l’estimation visuelle de la taille du roi… Il semble toutefois que les révolutionnaires qui ont profané la sépulture de Louis XIV le 12 octobre 1793 aient témoigné de sa “grande taille”.

A lire aussi sur Slate.fr: Nous pensons que les plus grands sont de meilleurs leaders

6 commentaires pour “Pour la taille, le pouvoir compte”

  1. Et Hitler ?? Quel oubli !!!

  2. Vous avez sans doute oublié de lire le billet jusqu’au bout…

  3. Trois dictateurs en contre-exemple… bravo la neutralité! Pour parler de “grands” hommes, vous auriez pu au moins citer François 1er, qui mesurait quasiment 2 mètres… ce qui n’était pas particulièrement petit à son époque, également. :)

  4. Pas mal, sauf que Louis XIV mesurait 1m82 et non 1m62.

  5. Il me semble que Louis XIV était bien plus grand que cela, et que l’erreur provient, d’après l’un de mes cours de droit historiques, qui sont déjà assez anciens, d’un cadeau de Venise au Roi. Le cadeau était une armure, bien trop petite pour le Roi. La taille de cette dernière est la taille qui est restée dans l’histoire, bien que fausse.

    Je suis presque sûr que le Roi Louis XIV mesurait plus d’1m80. Toutefois, je sais aussi qu’il avait pour habitude de marcher sur des talons de 11 cm. Cette taille d’1m80 prend-elle en compte ces talons ? Je ne sais pas, mais il est sûr que Louis XIV était bien plus grand, et faisait partie de l’un des hommes les plus grands à la Cour, talons ou non.

    En ce qui concerne Napoléon, il n’était effectivement pas de petite taille pour son époque, même un homme de taille supérieure à la moyenne. Je crois que si l’imaginaire collectif l’imagine petit, c’est parce que la garde qui l’entourait à tout instant était exclusivement composée d’hommes de très grandes tailles. Le contraste a créé l’illusion.

  6. […] Le pouvoir leur a monté à la taille! […]

« »