Les 2 millions du Globule

Les statistiques de Globule et télescope continuent de m’étonner. La barre des 2 millions de pages vues a ainsi été franchie dimanche dernier. Je ne vais pas bouder mon plaisir et je le dis tout net : ce succès me fait chaud au cœur. Un grand merci à tous ceux qui, par curiosité ou par fidélité, sont venus lire l’un ou l’autre de mes billets. Continuez à parler de ce blog autour de vous car je sais que le bouche à oreille, même s’il a le nom de “buzz” sur les réseaux sociaux, est un des meilleurs moyens de le faire connaître.

Comme je l’écrivais en avril, lorsque le cap du million de pages lues a été franchi, j’espère toujours que l’information scientifique sera un jour “valorisée au même titre que l’information politique, diplomatique, économique ou culturelle” et qu’elle donnera “aux yeux des patrons de presse, une grille de lecture du monde dans lequel nous vivons”. En attendant ce jour, où le journalisme scientifique en France se verra accorder autant de lettres de noblesse que dans le monde anglo-saxon, où il ne sera pas le premier à faire les frais des réductions de pagination ou d’effectifs des journaux, j’apporte, semaine après semaine, ma petite pierre à l’édifice. En arpentant les chemins de traverse de la science, en guettant ces études que les autres n’ont pas vues, en laissant le traitement des principales informations scientifiques aux collègues des grands médias qui le font bien (et en vous y renvoyant chaque week-end dans ma sélection hebdomadaire), en privilégiant ce qui, de mon point de vue, est original ou ce qui a éveillé ma curiosité. Et aussi, bien sûr, en me faisant plaisir.

Avant de taper le point final de ce billet, je vais en remettre une louche au sujet des “trolls” qui ne peuvent s’empêcher de venir, anonymement de préférence, polluer les commentaires avec des remarques aussi désagréables que hors sujet, quand il ne s’agit pas purement et simplement d’insultes, lesquelles passent directement à la trappe. Un petit rappel : chaque commentaire est modéré a priori et si le vôtre s’affiche dès que vous l’avez laissé, n’oubliez jamais qu’il est invisible pour les autres internautes tant qu’il n’a pas été validé. Je sais bien que la critique gratuitement méchante et pas constructive pour deux sous est un sport national, je sais bien que cela ne dissuadera pas les trolls de revenir, les nouveaux crétins remplaçant inexorablement les anciens qui se seront découragés. Je plains simplement ces pauvres gens qui n’ont rien d’autre à faire de leur vie que répandre leur fiel sur le travail des autres. Autant j’admets la critique lorsqu’elle est constructive (quand, par exemple, certains m’ont demandé de limiter le nombre de billets sur des sujets “légers” ou “futiles”), autant j’ai autre chose à faire que de publier des commentaires me crachant dessus. A tous ceux qui trouvent mes billets nuls, je ne dis qu’une chose : ouvrez un blog et tâchez de faire mieux. A les lire, ce ne doit pas être difficile. Donc, à tous, les fans et les trolls, à bientôt sur la Toile, les premiers chez le Globule, les seconds sur leurs futurs blogs géniaux…

Pierre Barthélémy

10 commentaires pour “Les 2 millions du Globule”

  1. Heh, c’est vrai qu’on ne s’imagine pas le nombre de commentaires désagréables que vous pourriez recevoir vu qu’ils sont modérés… Courage en tout cas ! Tant que le sentiment de dégoût ne surplombe pas plus que la joie de nous informer ça va :)

  2. 2 millions de pages vues, ce n’est qu’un (très bon) début j’espère ! Longue vie au Globule et merci pour ces billets toujours instructifs !

  3. A toute fin statistique et parce que la bêtise humaine n’est jamais aussi productive que lorsqu’il s’agit de s’élever contre le progrés scientifique, je serai quand même curieux de connaitre la teneur des propos.

  4. @John-marmotte : Vous ne m’en voudrez pas de ne pas avoir conservé ces commentaires… C’est un mélange d’insultes les plus communes et de mensonges les plus éhontés. Je vous renvoie à ce que j’écrivais en août, à l’occasion du premier anniversaire du blog :
    “Je ne saurais terminer sans évoquer tous ceux qui, au cours de cette année, m’ont insulté pour ce que j’avais écrit et dont j’ai, pour la plupart, censuré les commentaires injurieux et/ou diffamatoires qui, si l’on s’en tient à la stricte application de la loi, auraient pu les mener devant le tribunal : en vrac, des climatosceptiques, des conspirationnistes en tout genre mais en particulier ceux du 11-Septembre, des ufologues, des amis des médiums, des militants anti-vaccination, des fans du paranormal, des créationnistes, des intégristes religieux et j’en oublie sûrement car je n’ai pas tenu le décompte de ces merveilleux amis de l’information et de la science. A ceux-là également, qui mentent souvent avec un aplomb remarquable, je dis merci. Eux aussi me rappellent tous les jours pourquoi j’écris.”

  5. .

    À propos des lâches de l’insulte anonyme, pourquoi ne pas les ignorer purement, simplement et complètement ? En les chassant du paysage. En n’en parlant pas. « Don’t feed the troll », comme on dit … Mais c’est certainement facile à dire et peut-être pas aussi facile que ça à appliquer, et une bonne colère par écrit, ça fait quand même du bien, de temps en temps …

    .

    Cela dit, pour parler d’autre chose, se pose le problème de la vulgarisation de la science, qui oblige à illustrer au sens général du terme, mais qui ce faisant risque d’éloigner de la science en soi, qui ressemble dans son application quotidienne plutôt à un travail d’abeilles ou de fourmis n’offrant pas le genre de cirque offert aujourd’hui par la concurrence de la société du spectacle. Vulgariser la science, c’est la plupart du temps la trahir un peu, et c’est parfois la trahir complètement. Il faut voir ce qu’on nous présente comme « programmes scientifiques » sur les diverses chaînes de télévision ou dans les quotidiens les plus lus, qui forcent sur le sensationnalisme le plus éculé par l’image et le titre.

    Si la vulgarisation scientifique constitue une sorte de traduction de la science véritable, le proverbe « Traduttore = Traditore » (Traduire = Trahir) est des plus pertinents.

    Merci à Pierre, qui le sait à l’évidence et jamais ne tombe dans le piège…

    .

  6. oui… pierre joue l’équilibriste pour ne pas trahir, en restant sérieux, tout en étant drole…. c’est admirable.
    nous avons peu de blogs scientifiques en français…donc, longue vie au globule . A chouchouter absolument.
    personnellement la mauvaise foi me lasse…que l’on ne sache pas, est une chose ( on est toujours l’idiot de quelqu’un d’autre ) que l’on soit de mauvaise foi, menteur, ou insultant est parfaitement inadmissible.

  7. Félicitations ! C’est un succès bien mérité, c’est toujours agréable de vous lire, les sujets fussent-ils même légers ou futiles…
    Donc, rendez-vous en juin 2013 pour les 5 millions ? Ou avant ?

  8. Alors ayant lu la plupart de vos billets, y. c. celui d’avril que vous mentionnez, je peux ici affirmer que ce blog est nul et très mal documenté. Par exemple, votre billet sur la vaccination est une plaidoirie pour les industries pharmaceutiques; vous manquez de l’humanisme le plus élémentaire puisque vous laisseriez des enfants devenir autistes pour leur éviter une maladie bénigne!

    Blague à part, merci pour ces billets si instructifs. J’y ai trouvé parfois de quoi perdre un bon après-midi sur Internet, mais ça valait sans doute le coup! 😀

  9. Autant j’admets la critique lorsqu’elle est constructive (quand, par exemple, certains m’ont demandé de limiter le nombre de billets sur des sujets “légers” ou “futiles”)

    Ah ben non alors, ils sont encore plus indispensables que les sérieux !

  10. 2000000, un score quasiment… pornographique… :)
    Rares sont les sites qui arrivent aussi haut, et avec un contenu scientifique…

« »