La sélection du Globule #69

D’ici quelques heures ou quelques jours, nous serons 7 milliards d’humains sur Terre. Grâce à ce petit site de la BBC, vous pouvez, en entrant votre date de naissance, voir  quelle taille avait la population mondiale actuelle à l’époque. Ainsi, lorsque je suis né, il y avait exactement deux fois moins d’hommes et de femmes qu’aujourd’hui. Lire également le grand article que le National Geographic avait consacré, au début de l’année, à la question de la croissance démographique. Et un dossier du Temps. Et aussi ce reportage du Monde en Inde (qui ravira bientôt à la Chine sa place de pays le plus peuplé du monde), où l’accès des femmes au planning familial reste difficile dans les campagnes.

Il est assez rare qu’un grand quotidien consacre sa “une” à un sujet scientifique pour le signaler. Voici donc un lien vers l’enquête que Stéphane Foucart, du Monde, a réalisée sur le scandale du bisphénol A. Où l’on voit que les risques sanitaires qu’implique ce perturbateur endocrinien, bien qu’identifiés à partir des années 1990, ont été systématiquement minorés par les agences de sécurité sanitaire, sous l’influence du milieu industriel.

L’Antarctique a longtemps été considéré comme un grand sanctuaire naturel, notamment parce qu’il est très difficile d’aller y exploiter les ressources qu’il recèle. Mais aujourd’hui, les obstacles techniques ne semblent pas aussi insurmontables si on les met en rapport avec l’argent qu’on pourrait récolter sur un territoire qui n’appartient à personne. Ainsi, la Russie a-t-elle récemment exprimé son désir de faire de la prospection pour des minerais et des hydrocarbures…

Les chercheurs qui, avec leur découverte de neutrinos un chouïa plus rapides que la vitesse de la lumière, ont secoué le monde de la physique fin septembre, s’apprêtent à reproduire leur test, avec un autre dispositif expérimental. Sans doute cela contribuera-t-il à faire baisser la tension au sein de l’équipe de chercheurs, dont on a appris récemment que certains étaient opposés à la grande opération de communication qui a eu lieu il y a un mois tant que toutes les précautions n’auraient pas été prises et toutes les vérifications faites. Par ailleurs, les résultats n’ont toujours pas été publiés par une revue scientifique à comité de lecture.

Une nouvelle île va-t-elle sortir de l’eau aux Canaries ? C’est la question qui se pose depuis qu’un volcan sous-marin est entré en éruption et monte vers la surface.

– La NASA a lancé avec succès le satellite NPP. Il préfigure une série d’engins qui surveilleront depuis l’espace des indicateurs-clés du changement climatique.

– Le nautile, ce magnifique céphalopode à la coquille spiralée, qui est considéré comme un fossile vivant puisqu’il n’a quasiment pas évolué depuis plusieurs centaines de millions d’années, est victime de sa beauté. Sa coquille est tellement demandée comme objet de décoration que l’animal est chassé à outrance, raconte le New York Times.

Certains grands dinosaures herbivores entreprenaient de longues migrations saisonnières en Amérique du Nord.

Pour finir : ma chronique “Improbablologie” de cette semaine dans Le Monde nous le prouve : les lois de l’Univers sont contre nous. Et qui a déjà fait tomber sa tartine par terre s’en apercevra : le beurre et la confiture adorent le tapis/parquet/carrelage.

Pierre Barthélémy

8 commentaires pour “La sélection du Globule #69”

  1. Au sujet de la tartine :
    Pour compléter votre information sur ce sujet, (et pour la petite histoire…) je me permettrai de vous renvoyer à un document qu’il n’est probablement plus possible de consulter ailleurs qu’à la bibliothèque de la Faculté des Sciences de l’Université Libre de Bruxelles, canular présenté (dans les années 1960…) comme un mémoire de licence en sciences physiques, rédigé par un certain Désiré Contraire, et intitulé “Le 4e principe de thermodynamique ou principe de la contrariété universelle”

    L’auteur (en fait un groupe d’étudiants de l’époque) y faisait une étude très complète du sujet, découvrait que ces manifestations de la contrariété étaient dues à un champ de particules qu’ils ont alors baptisées “contrarions”, calculait les équations de ce champ, et définisait les principes de la construction d’un “contrariostat”, sorte de cage de Faraday de la chose

    S’en suivait une partie expérimentale justement basée sur le problème de la tartine de confiture, les paramètres de l’expérimentation étant notamment (je parle de mémoire…) l’état de propreté ou de salissement du plancher d’essai, le fait que l’assistant en charge de ce laboratoire “portait ou non son complet veston en alpaga blanc”, ce dernier semblant plus attirer la tartine qu’un vêtement banal, et encore plus si la tartine était enduite de confiture rouge en plus du beurre…

    J’ai eu le fascicule entre les mains à l’époque (j’étais alors moi-même étudiant à l’ULB), mais n’ai malheureusement pas pu le garder, et ne puis donc pas vous en transmettre une copie…

  2. […] “évacuer” le corps du défunt, l’inhumation et la crémation, sont, à cause de l’inflation démographique mondiale, de moins en moins “planéto-compatibles”. La première en raison du manque de place […]

  3. bonjour pierre
    juste pour signaler que le lien vers l’improbablologie ( que je me faisais une joie de lire ) ne fonctionne pas, non plus que celui sur le BPA ( not found )

  4. Bonjour topol
    Merci pour l’info. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais tous les liens vers Le Monde ont été “vérolés”. C’est réparé maintenant !

  5. merci d’avoir rétabli les liens… j’adore la loi de murphy et les tartines qui tombent du mauvais côté…et tout le reste aussi d’ailleurs.:-)

  6. Pierre, votre chronique “improbablologie” m’a donné le tournis tellement les implications de l’étude anglaise sont grandes (la chute du mauvais côté de la tartine liée aux constantes fondamentales de l’univers, c’est vraiment hallucinant).
    Croyez-vous que l’on puisse appliquer les mêmes principes au problème de la caisse de supermarché (celle qui va moins vite qu’avant qu’on ne s’y engage et va moins vite que celle d’à côté qui, pourtant, avant n’avancait à rien^^)?
    Et la dernière phrase de la conclusion a failli me faire mourir de rire Faites gaffe quand vous écrivez, vous pourriez avoir des morts sur la conscience :)

  7. @Will79 : Mourir littéralement de rire le jour des Morts, ce serait une belle fin, non ?
    Quant à l’histoire de la caisse de supermarché, il va falloir que je me penche sur la question. Sans doute cela se rapporte-t-il au fait que l’on perçoit mieux les gens qui nous dépassent que ceux que nous dépassons, un phénomène qui, si je m’en souviens bien, a été mesuré avec les automobilistes.

  8. Sur le site de la BBC au sujet de la population mondiale : Comment se fait-il que si je met le 3/11/2011, nous ne sommes pas encore 7 milliards ? On m’aurait menti ???

« »