La sélection du Globule #58

Un essai clinique, très restreint puisqu’il a porté sur trois malades, apporte un nouvel espoir pour le traitement de la leucémie la plus courante. Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie ont modifié génétiquement les lymphocytes T (qui assurent l’immunité cellulaire) de ces trois patients, afin qu’ils attaquent plus efficacement les cellules cancéreuses. Deux de ces trois personnes sont en rémission depuis plus d’un an.

Une expérience pour le moins surprenante aux Pays-Bas, où le gouvernement a émis l’idée de taxer les automobilistes en fonction du nombre de kilomètres qu’ils ont parcourus, afin de faire prendre conscience du poids écologique et financier que la voiture représente pour la société (émissions de polluants et de gaz à effet de serre, entretien des chaussées, etc.). Des taximètres ont donc été installés dans les véhicules de particuliers et des factures virtuelles leur sont adressées à la fin de chaque mois. Inutile de préciser que cette proposition gouvernementale est controversée…

– Fermé en avril par manque de fonds, le réseau de radiotélescopes du SETI Institute, qui écoute le cosmos à la recherche de signaux artificiels émis par des civilisations extraterrestres, va reprendre du service en septembre grâce aux donations du public.

En cette année internationale des forêts, une étude du Cemagref montre, selon lemonde.fr, “que le réchauffement climatique conduirait les arbres à compter moins de branches, d’où une plus grande vulnérabilité aux parasites et un cycle de reproduction perturbé”.

Selon un rapport gouvernemental australien cité par la BBC, la Grande Barrière de corail souffre d’une mauvaise qualité de l’eau, due à l’usage de pesticides par les agriculteurs. Les coraux sont également menacés de blanchissement par la montée des températures.

Cela s’appelle l’adermatoglyphie. C’est le fait, rare, de ne pas avoir d’empreintes digitales. Pratique pour un cambrioleur, moins drôle quand on veut se rendre dans un pays comme les Etats-Unis, dont le contrôle d’immigration a recours à cette technique biométrique pour identifier les personnes. Des chercheurs viennent de découvrir que cette particularité était due à la mutation d’un gène s’exprimant dans la peau.

Un reportage du Temps dans un laboratoire de l’Ariège, le seul au monde à étudier le protée, curieux amphibien en forme d’anguille qui est capable de vivre 120 ans.

– Pour finir : en 2012, le ramadan coïncidera avec les Jeux olympiques. Comment les quelque 3 000 athlètes musulmans qui concourront à Londres pourront-ils concilier jeune et performance sportive de très haut niveau ? Réponse dans le New Scientist.

Pierre Barthélémy

Les commentaires sont fermés !

« »