Les plantes sont-elles intelligentes ?

Heliotrope

C’était censé être un exercice de travaux pratiques à la maison. Il y a quelque temps, mon deuxième fils est rentré du collège avec quelques grains de blé que lui avait donnés son professeur de SVT. L’idée : les faire germer et pousser tout en observant la croissance de la plante (et puis, a dit mon fils, “comme ça, tu pourras avoir des céréales en plus pour le petit déjeuner…” , car c’est vrai que la science doit nourrir son homme). Pour compliquer un peu l’expérience, nous avons partagé les semences en deux groupes. Le premier dehors, au froid, dans un pot contenant du terreau. Le second sur du coton régulièrement imbibé d’eau et bien au chaud dans l’appartement. Il n’est rien poussé dans le pot mais, de toute évidence, les grains de blé ont apprécié notre petit intérieur. Et mon botaniste en herbe, si je puis me permettre l’expression, d’observer qu’un des grains avait un problème : il avait bien germé mais, enfoncé dans le coton, il voyait sa croissance entravée par les fibres. Comment allait-il s’en sortir ? Le suspense dura quelques jours. Notre jeune pousse de blé se fraya tant bien que mal un passage à l’horizontale et, une fois qu’elle eut atteint une ouverture, se redressa comme ses congénères. D’où les remarques de mon collégien : “Le blé est malin. Mais comment il sait où est le haut ?”

Cette manière d’attribuer de l’intelligence et de la connaissance à une plante peut faire sourire. Mais en fait, pas tant que cela car la question se pose réellement pour ces êtres vivants qu’on a longtemps pris pour de simples machines à faire de la photosynthèse. Or, on sait que, même dépourvus de cerveau, les plantes réagissent à leur environnement, produisent des réponses électriques à des stimuli, bougent même si elles ne peuvent se déplacer, envoient des signaux, etc. Tout cela est-il suffisant pour parler d’intelligence ? Oui, si l’on en croit Stefano Mancuso, un chercheur italien qui a fait une conférence TED sur le sujet il y a quelques mois, que je vous propose de regarder ci-dessous (il faut activer les sous-titres en français pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais).

Selon Stefano Mancuso, un des inventeurs de la “neurobiologie des plantes”, qu’il étudie dans son laboratoire de l’université de Florence, nous devons considérer les végétaux comme des organismes dynamiques, doués de sens, capables de réaliser des analyses coût/bénéfice, bref des organismes traitant l’information provenant de leur environnement. La définition de l’intelligence que ce chercheur a donnée en janvier dans un entretien accordé au blog Thought Economics va d’ailleurs dans ce sens :“L’intelligence est la capacité à résoudre les problèmes. Maintenant, je sais qu’il y a de nombreuses définitions de l’intelligence (…) mais je ne peux vraiment pas trouver une meilleure définition que celle-ci. Bien sûr, si vous tentez de vous en servir à un congrès, il se trouvera toujours quelqu’un pour intervenir avec une définition brillante ou amusante, limitée à l’intelligence humaine ou, avec clémence, à celle de la plupart des primates. C’est comme s’ils étaient effrayés à l’idée de perdre leur place spéciale dans l’Univers. Dans un sens, en biologie nous sommes toujours à l’ère de Ptolémée où l’homme se considère comme le centre de l’Univers. Pour moi, l’intelligence est une propriété de la vie. Même le plus humble des organismes vivants unicellulaires doit être intelligent pour résoudre les problèmes de sa vie quotidienne.”

Evidemment, tout le monde n’a pas la même définition de l’intelligence et la notion même de neurobiologie des plantes a été accueillie avec scepticisme par une trentaine de biologistes dans un article paru en 2007 dans Trends in Plant Science. Ceci dit, quand je repense aux grains de blé de mon fils, je m’interroge tout de même… Et vous, qu’en pensez-vous ?

Pierre Barthélémy

Post-scriptum 1 : pour ceux qui voudraient approfondir le sujet, un article fouillé (et volontairement polémique) sur la question de l’intelligence des plantes est paru en 2003 dans Annals of Botany.

Post-scriptum 2 : rien à voir avec ce qui précède mais je signale à qui cela peut intéresser que je participe, ce vendredi 4 février, à l’émission de Mathieu Vidard “La Tête au carré” sur France Inter, à 14h05.

39 commentaires pour “Les plantes sont-elles intelligentes ?”

  1. À ce compte ne devrait-on pas dire que l’eau est intelligente ? Elle arrive toujours à couler vers le bas non ? Mais comment fait-elle pour résoudre ce problème ?

    Et puis, les planètes ne sont-elles pas intelligentes ? N’arrivent-elles pas tous les jours à résoudre le terrible problème du mouvement orbitalaire dans un système à N corps. Vous savez ce problème dont les physiciens prétendent qu’il est insoluble.
    En plus, l’eau comme les planètes réagit à des stimulation électrique, mécanique…

  2. D’après mes souvenirs d’école, si la pousse (de blé) “sait” où est le haut, c’est parce qu’elle pousse tout simplement vers la lumière.

  3. l’homme peut comprendre qu’il est le plus développé au niveau de l’intelligence et de la conscience et connaissance d’ÊTRE ! mais cela ne veut pas dire qu’il soit la seule intelligence,, comme le dit bien l’auteur LA VIE EST INTELLIGENTE (je dis elle est Intelligence). l’homme dans sa sphère spirituelle créé est le plus capable d’intelligence est de sens volontaire, a nous de tenir notre place non par orgueil imbécile, mais parce que LA Vie Est Intelligence donc Communion d’intelligence et Amour; quelqu’un a dit (Jésus) ” que Celui qui veut être le plus grand soit le serviteur de tous !” ça c’est de l’intelligence pratique et viable ! L’Éternité Est Intelligence et espérance réelle, au dessus de nous il y a des intelligences prêtes a nous servir par Amour, mais si nous voulons l’intelligence pour demeurer bestiale commerciale exploiteur, ils ne peuvent nous céder, qui irait distribuer de quoi détruire sa famille si l’un se comporte en Dr Hyde ? a nous de faire l’effort d’une intelligence positive le reste est Donné de surcroit , c’est pas de la religion, c’est l’intelligence Éternelle rependue sur tous, a la condition de vouloir la Volonté de l’Intelligence qui va Vers plus de Vérité et de communion dans l’Amour, la Vie est entre nos mains et cœurs a nous d’être intelligent de cette intelligence que l’on constate partout ! Le Divin Est Père de Tous en Toute Intelligence !

  4. Selon DARWIN ” ce n’est pas le plus fort qui parvient à sauver son espece mais celui qui s’adapte à son environnement ”
    Donc l’être humain , et ça plusieurs sciuentifique le disent , est une aberration naturelle ( comme les tumeurs par ex. ) , car il est inadapté et pour compenser cette déficience modifie son environnement .
    Pour dire des primatologues soutiennent que nous sommes sous évolués comparé à des singes de forêts primaires .
    Les scientifiques qui soutiennent que les plantes n’ont pas de forme d’intelligence sont dangereux car ils déduisent que ce sont des infériorités et donc cherchent à “améliorer ” ( vive le fric ) ces êtres vivants ( ogm ) .

  5. Article intéressant pour la réflexion qu’il suscite, même si dans le cas de l’expérience de votre fils, l’explication se trouve plus au niveau des contraintes mécaniques et physiologiques que subit la plante plutôt qu’au niveau d’une quelconque intelligence. Contraintes qui font que la plante pousse au seul endroit ou elle peut. Elle n’a pas vraiment le “choix”, elle répond simplement à un stimuli extérieur.

    Après, les plantes sont-elles intelligentes? Je pense que ça dépend simplement de la définition que l’on donne au mot, rien d’autre.

  6. Tout est dans la conclusion, qui lie l’intelligence à la neurobiologie, et restreint donc le champ sémantique de l’intelligence au périmètre des “êtres vivants” dotés d’un “système nerveux”.

  7. @pmanglade : l’eau n’est pas un être vivant ou alors j’ai raté une découverte.
    @grmin : effectivement, une des critiques adressées aux fondateurs de la neurobiologie végétale est que les plantes n’ont pas de système nerveux tel qu’on l’entend dans le règne animal. Ils ont répondu en disant qu’il ne fallait pas prendre le terme de “neurobiologie” au pied de la lettre mais que bien des études montraient que les plantes avaient un comportement laissant entendre qu’elles calculaient leur réponse à l’environnement. Je précise que je ne fais que rapporter les arguments et planter le débat.

  8. […] Ce billet était mentionné sur Twitter par Océane Astra, Aemaeth et René Duringer, Slate.fr. Slate.fr a dit: Les plantes sont-elles intelligentes ? http://bit.ly/eiMJxI sur le blog sciences de Slate […]

  9. […] Lire l’article […]

  10. @fretu: je pense que vous interprêtez très mal Darwin.
    Dire qu’on est “plus évolué” ou “sous évolué” n’a aucun sens d’un point de vue biologique, tout comme parler d’aberration naturelle: ça ne veut rien dire.
    Chaque espèce a développé différentes stratégies au cours de l’évolution pour s’adapter à l’environnement. L’homme l’a fait en construisant des outils, des habits, des maisons etc…C’est parce qu’il a développé ces capacités, qu’il a été préservé par la sélection naturelle.

    Quant à la question des OGM, je ne vois pas le rapport avec l’intelligence supposée ou non des plantes, ça n’a rien à voir, vous vous égarez complètement…

  11. Les plantes détectent, et répondent à, la gravité (gravitropisme), les obstacles physiques (thigmomorphisme), la lumière (phototropisme), et bien d’autres stimuli. Pas besoin de neurones et d’intelligence pour ça; “seulement” des réactions biochimiques et de la croissance différentielle des tissus.

  12. @CosmicRays : c’est effectivement ce que disent les critiques de la “neurobiologie végétale”. Cependant, l’essai que je cite en post-scriptum cite plusieurs études où le gravitropisme et l’héliotropisme des plantes ne s’exprime pas mécaniquement, automatiquement, en fonction des situations. C’est donc un peu plus compliqué que cela. Par ailleurs, en caricaturant à peine, l’intelligence des animaux ne peut-elle pas se résumer à des signaux électriques et à de la biochimie ? Et je ne prends pas parti, je pose juste une question en me faisant l’avocat du diable. J’ai parfaitement conscience de la part de provocation qu’il y a à employer les mots d'”intelligence” et de “neurobiologie” et il me semble que leur choix a été fait pour susciter le débat. Un débat que j’ai essayé modestement d’ouvrir ici avec ce billet.

  13. A ce compte là, le caillou est intelligent : il “sait” dans quel sens il doit tomber. Plus sérieusement, cela nous amène à la pertinence de la Théorie de l’Information.

  14. @Sinndho : on parle d’êtres vivants.

  15. Claude Bourguignon (quoi, vous ne le connaissez pas *), dans ses conférences, parle souvent de l’intelligence des plantes. Au début ça surprend, mais finalement il parlerait de l’intelligence de la terre que ça ne me surprendrait pas plus que ça. Et une fois qu’on a réussi à désapprendre, tout devient tellement logique. Ca coule de source !

    Je crois franchement que les poètes et les philosophes en savent plus long que les scientifiques, sur ce sujet comme dans bien des domaines. Ca doit être pour ça que Bourguignon a quitté l’INRA !!!**

    Quand le sage montre la lune, le scientifique regarde le doigt ! :-)

    * Vous pouvez télécharger une des ses conférences chez les renseignements généreux :
    http://www.les-renseignements-genereux.org/videos-a-partager

    ** j’essaie aussi de quitter l’INRA :-/

  16. l’intelligence des plantes est celle même du principe de vie qui leur est attribué naturellement. C’est notre notion de la nature qui est faussée par notre idée de l’intelligence. En fin de compte on revient à la notion de base, si la nature est dotée du principe vital qui est la survie, qui l’a ainsi dotée? Donc on ne peut échapper à la question de Dieu. Le respect de la vie, procède de la survie en fait.
    Il faut être cynique pour aller vers la destruction. Les plantes seraient plus intelligentes que les humains si ces derniers finissent par détruire leur milieu vital.
    Un peu de respect s’il vous plaît pour les mystères de cette vie silencieuse.

  17. cogito cogito ergo cogito sum

  18. J’ai péché! Faisant preuve d’une mauvaise foi à toute épreuve en trouvant envahissante une plante verte (j’aime mes plantes et elles me le rendent parfois trop bien) j’ai décidé de mettre à mal la “thèorie du réchauffement climatique”. A l’approche de l’hiver J’ai donc laissé ma plante sur le balcon. Elle est morte et il s’impose à moi que le réchauffement climatique n’a pas un impact significatif sur le biotope qui règne sur mon balcon. Ma mauvaise foi ne peut malheureusement pas m’extirper de la responsabilité de sa mort dans le sens ou je ne pouvais ignorer qu’elle ne pourrait pas rentrer toute seule dans l’appartement, toute intelligente qu’elle soit. Ou alors il faut VRAIMENT être de mauvaise foi!!!

  19. pour les plantes grimpantes ; elles détectent d’abord ; préferent puis elle se grimpent en rotation sur leurs supports ; ce qu’il faut comprendre dans ce sens , c’est que ces blantes elle ne se grimpent jamais jamais sur moi meme si je suis peindré en or ; la gravité est elle intélligente en physique ou elle est plutot je vais essayer de de s’approfondir et de comprendre

  20. Très ravie par cette vidéo, de voir ce mystère de Dieu sur la vie botanique

  21. On va voir si le blé arrive à sortir tout seul du vide-ordures !!

  22. Oui, bien entendu, l’intelligence (à des degrés divers, bien entendu) fait partie de la vie.
    Par contre, ce qui distingue l’Homme des animaux ou des plantes, c’est sa conscience de lui-même, ce que ne possèdent ni les plantes ni les animaux (dans l’état actuel de nos connaissances). C’est tout.

  23. @Damstounet : de très nombreux animaux possèdent une conscience de soi, ce qui a été notamment établi par le test du miroir…

  24. On n’en finirait pas de dénombrer les “miracles” effectués par les plantes. J’en donne un beaucoup plus étonnant que l’expérience citée dans cet article. Il existe une plante (je ne sais plus laquelle) qui est soumise à des attaques de pucerons. Quand l’une de ces petites bêtes est elle-même attaquée, elle émet une phéromone d’alerte qui sert à prévenir ses congénères, et tous prennent la fuite. Cette plante a donc “trouvé” le moyen le moyen de synthétiser cette même phéromone, et elle la diffuse pour mettre en fuite ses assaillants quand ils l’importunent! Qu’est-ce que c’est si ce n’est pas de l’intelligence?

    Mais beaucoup de gens refusent de l’admettre parce que les plantes ne fonctionnent pas comme les animaux supérieurs. Elles n’ont pas de système nerveux. C’est oublier que les plantes sont des organismes d’une extrême complexité, et que l’on n’a pas fini de les étudier.

    Parce qu’elles sont vivantes, elles cherchent à se nourrir, à se reproduire et à se défendre contre leurs agresseurs, et ce n’est jamais simple. Il faut y réfléchir avant de comparer les plantes à des cailloux. Pour moi, l’intelligence, au sens donné par Stefano Mancuso, est une caractéristique de tout organisme vivant.

  25. @Serge : peut-être évoquez-vous l’article que j’avais écrit sur une orchidée

  26. Mais oui, après tout pourquoi pas ?
    Pourquoi les plantes devraient-elles être considérées à peine comme des pierres qui fleurissent ?
    J’ai beaucoup aimé la vidéo de présentation de ce monsieur, elle est très intéressante et présente la chose sous un angle nouveau ; aujourd’hui l’homme croit tout savoir mais je crois que nous avons encore beaucoup à apprendre de la Nature.

  27. Je n’avais connaissance de votre article sur cette orchidée… Si ma mémoire ne me trompe pas, la plante dont je parlais est plutôt apparentée aux laitues. Je ne suis pas un biologistes, mais j’ai lu beaucoup de livres et regardé beaucoup d’émissions sur les plantes.

    Les biologistes expliquent généralement les réponses apportées par les plantes à leurs problèmes par le mécanisme de la sélection naturelle. Il faut donc un certain nombre de générations pour qu’une plante résolve une nouvelle difficulté, s’adapte à une nouvelle situation. Cela n’a rien à voir avec l’intelligence humaine, qui permet à un individu de résoudre un problème en quelques minutes.

    Pourtant, il me semble que certaines plantes trouvent assez rapidement, par exemple, le moyen de se défendre contre un parasite nouvellement arrivé sur leur territoire.

    Et puis, il y a les problèmes de comportement. Deux arbres de la même espèce qui poussent côte à côte peuvent mêler leurs branches, ou ne pas le faire. Dans le second cas, ils sont dits “timides”. Pourquoi deux arbres évitent-ils de se toucher? Comment sentent-ils la présence l’un de l’autre alors qu’ils ne se touchent pas? Qu’est-ce que cela a à voir avec la sélection naturelle?

  28. Partons de la définition que tu as donné de l`intelligence soit que c`est la capacité à résoudre les problèmes. On peut se demander si c`est la plante qui a résout le problème ou si le problème ne s`est pas résout de lui-même par les mécanismes qu`a donné la loi de la sélection naturelle à la plante. Ainsi Pmanglade et Sinndho n`ont pas tord dans leur objection de dire qu`un objet non-vivant serait considéré intelligents parce qu`il règle le problème de trouver le sol et d`obéir aux lois de la physique. Ainsi, si le comportement de la plante se fait uniquement grâce à ses caractéristiques biologiques qui réagissent à un stimuli, ce n`est pas de l`intelligence, mais l`illusion de celle-ci par la complexité des mécanismes auxquels elle obéi.

    Pour faire d`autres parallèles, est-ce que je fais preuve d`intelligence lorsque je suis malade et que mon corps guérit la maladie naturellement? Non ce n`est pas moi qui ai trouvé comment guérir la maladie, c`est juste la façon dont mon corps est fait qui a rendu la maladie inopérante et ce n`est surtout pas Dieu qui m`a guérit s`il vous plaît. Par contre, un chercheur qui trouve un remède contre une maladie fait preuve d`intelligence puisque c`est lui qui règle le problème. C`est la sélection naturelle qui l`adopté d`intelligence, mais ce n`est pas elle qui a fait en sorte qu`il s`en serve régler le problème. Il y a de la créativité en jeu contrairement aux plantes d`une même espèce qui règleraient un même problème sensiblement de la même façon.

    Un ordinateur fait-il preuve d`intelligence lorsqu`il ”résout” des problèmes complexes? Non il ne fait qu`appliquer des opérations de façon mécanique. Celui qui fait preuve d`intelligence c`est le programmeur qui lui a donné les bonnes opérations à faire pour résoudre le problème.

    Ce n`est pas une question d`orgueil de l`homme qui se croit le meilleur, c`est une question de définir une capacité et de déterminer si un organisme la possède. D`ailleurs, je reconnaît que l`homme n`est pas le seul être intelligent puisque les animaux aussi le sont et encore il y a des être humains qui me font me demander s`ils sont doués d`intelligence.

  29. @Serge

    “Pourtant, il me semble que certaines plantes trouvent assez rapidement, par exemple, le moyen de se défendre contre un parasite nouvellement arrivé sur leur territoire.”

    Vous avez un exemple? Je dis ça parce que je suis assez sceptique…”il me semble”, c’est pas très “scientifique” et n’a pas pour vertu de me convaincre…

    “Qu’est-ce que cela a à voir avec la sélection naturelle?”
    Avez vous bien étudié la sélection naturelle? La génétique?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_synth%C3%A9tique_de_l%27%C3%A9volution

    Seul les imbéciles ne changent pas d’avis ;/>

  30. Je n’ai certes pas dit que les plantes sont capables de résoudre des problèmes de mathématiques, comme nous les humains (à quelques exceptions près…). En matière d’intelligence, les hommes occupent évidemment, et de loin, le sommet de l’échelle.

    Toutefois…

    Tu considères les plantes comme des sortes de robots, agissant de manière programmée. Mais alors, comment seraient-elles capables de trouver de véritables ruses, comme l’émission de phéromones d’alerte dont j’ai parlé plus haut? Est-ce que cela ne t’intrigue pas un peu? Quel mécanisme programmé peut permettre une réponse aussi complexe, la synthèse d’une substance aux propriétés comparables aux phéromones des pucerons, dans le but de les mettre en fuite en les trompant?

    Ne crois pas que j’explique cela par une intervention divine. Je pense simplement qu’il y a, dans la vie, quelque chose que nous ne comprenons pas encore, et qui est beaucoup plus qu’une simple programmation.

  31. @ Nico Pédia.

    “Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis”, c’est une argumentation particulièrement intelligente et gracieuse.

    J’ai des livres de biologie végétale de première année de fac dans ma bibliothèque. J’ai un niveau beaucoup élevé dans d’autres domaines scientifiques, et je crois que les scientifiques ont le droit de défendre leurs idées sans se faire traiter d’imbéciles.

    Le mécanisme de défense inventé par certaines plantes contre leurs parasites, je l’ai vu dans un récent reportage d’ARTE. Tout cela a été très soigneusement étudié par des biologistes.

  32. A voir le docu “l’esprit des plantes” sur Arte VOD ou est abordée la root brain theorie.

  33. J’aime beaucoup cette réflexion… il y a du mouvement partout… pour maintenir le mouvement : l’énergie (esprit) est requise… pour que ce soit cohérant… une conscience est requise selon moi… Selon ma compréhension… sans énergie (esprit)… il n’a plus rien… sans conscience… ou intelligence… ce serait le chao… plus la conscience est présente… plus la sagesse s’installe… selon les nouvelles des médias… nous avons du chemin à faire sur notre planète… pour se faire l’humilité est requise… prendre conscience qu’une Force plus grande que notre habit charnelle est présente en nous et autour de nous …

  34. @Serge,
    “Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis” était à mon attention en premier lieu et pour tout le monde si ça lui chante.
    Ce qui me gène dans ton discours c’est ce type de phrase : “Le mécanisme de défense inventé par certaines plantes”. En fait la Théorie de l’évolution c’est un peu tout le contraire. Elle met en jeux le caractère passif en s’appuyant de nos jours sur la caractère aléatoire des mutations génétiques (entre autre). Je dis cela car tout le monde comprend tout à l’envers avec cette théorie. Les plantes “n’inventent rien” CQFD.

    Pour ce qui est de leur “intelligence” il me semble que tu fais un raccourci rapide. Un grand classique d’Ethnocentrisme. On parle d’intelligence et tout de suite on pense à l’Homme. Grâce à l’intelligence l’Homme peut “s’absoudre” de la sélection naturelle. Les plantes sont “intelligentes”, elles peuvent donc “s’absoudre” de la sélection naturelle. Un peu court non?

    Pour finir Stefano Mancuso au début de sa présentation se plaint de l’oubli des plantes dans l’arche de Noé et du fait qu’on veuille comparer l’intelligence de l’Homme à celle des plantes. Et tout à coup il se met à utiliser lui même une façon très Ethnocentrique de décrire les plantes. A mon avis la Pensée, l’Intelligence ou encore la Conscience de soi sont des “concepts” inventés par l’Homme pour l’Homme. Tenter des les appliquer aux plantes est peut être une erreur? Peut être que l’Homme Pense et que les plantes elles, elles font autres choses…Mais là y’a du boulot parce qu’on voit bien que ce genre de concept (surtout quand on rapporte tout à l’Homme) nécéssite une certaine “abstraction”.

  35. @ Nico Pédia

    Si je ne peux pas écrire que les plantes “inventent” des choses, comment dois-je tourner ma phrase? Marcel Bourmérias et Christian Bock, par exemple, dans “Le génie des végétaux” (Belin, Pour la Science), ne se sont pas privés d’utiliser des images de ce type, en précisant bien qu’il ne fallait pas leur donner de signification anthropocentrique (et non pas “ethnocentrique”, erreur de vocabulaire!). Je n’ai jamais eu l’intention de le faire.

    Mais ce que j’estime, c’est que les plantes (comme les animaux, même “inférieurs”) sont plus que de simples mécaniques gouvernées par les lois de la biochimie et du hasard. Le calcul des probabilités a été l’un de mes domaines de prédilection, alors je suis sensible à ce genre de raisonnement. Je suis sûr que si l’on calculait la probabilité pour qu’une espèce végétale arrive à trouver le bon moyen de se prémunir contre un prédateur par le simple jeu des mutations génétiques, on arriverait à un chiffre infinitésimal. Autrement dit, cet évènement serait déclaré impossible.

    J’ai écrit noir sur blanc que les plantes ne sont pas “intelligentes” comme nous, les hommes. Je sais parfaitement qu’elles n’ont pas de cerveau! Je ne fais pas d’anthropocentrisme. Mais elles ont une faculté à résoudre leurs problèmes qui, à mon avis, dépasse les lois de la physique et de la biochimie. Elles ont “quelque chose” qui a la même fonction que l’intelligence et que nous ne comprenons pas encore. Je n’ai pas voulu dire autre chose.

  36. EN Algérie et dans le bassin méditerranéen en général ; on a que deux et seulement deux arbro fruits d’hiver ; l’un c’est l’olivier et ses olives très énergétiques par leur l’huile pour se défendre du froid d’hiver et le deuxième c’est l’oranger et ses oranges très riches en vitamine C pour combattre et se soigner de la grippe d’hiver et même la grippe atch ouene n . ouene ; ces deux 2 arbo fruits qui comprennent et nous comprennent et qui indiquent très très bien un vrai ordonnance médicale à cet homme méditerranéen ; ils ont un doctorat super académique .

  37. @Serge

    Ok, il semble qu’une certaine incompréhension se soit imicées entre nous ce qui n’est pas pour me déplaire puisque maintenant les choses ont le mérite d’être claires. Du coup je suis “relativement “d’accord avec vous. Et la discussion prend donc fin.
    Je suis un peu “rigide” parfois. Mais on ne se refait pas.

    Vous remarquerez que j’ai également utilisé le mot “absoudre” qui n’a rien à faire là non plus, quoique…
    En fait je n’ai pas pris beaucoup de temps pour écrire, grave erreur de ma part.

    Au plaisir de notre prochaine joute.

  38. Je pensais bien qu’un “Olivier” de service allait nous servir le couplet de la Grande intelligence et de l’éternité… A force d’agiter, au quotidien, avec des visées de haut en bas et de bas en haut, ces idées surfaites et moyen-âgeuses, des savants ont constaté que les sujets accrocs devenaient complètement sourds… à des lois naturelles simples. Bien que l’on ai vu de très jolies plantes dotées d’intelligence (cf la célèbre et incontestée Exégèse in vivo de G. de Fontenay).
    Les adaptations des plantes sont en phase avec leur environnement jusqu’à ce que celui-ci les ménage suffisamment et leur permet une très lente évolution sélective ; des racines qui s’enfoncent un peu plus, la rétention d’eau peut se développer…
    Mais comme cela l’a été souligné dans de précédents commentaires : les plantes privées de lumière et d’eau, ne savent même pas aller jusqu’au frigo prendre une bière ou simplement ouvrir la fenêtre !

  39. Toute forme vivante a une capacite de traiter de l’information. Chaque entite vivante a recu, depuis le Big Bang, sa quote-part d’information qui a ete developpee durant des milliards d’annees. L’etre humain a recu la plus grande quote-part qui a engendre le cerveau humain. L’Univers, ne du Big Bang (melange d’Energie et d’Information), ne compte que 5% de matiere. De quoi est compose les 95% restants? Probablement d’energie et d’information.
    Je pense qu’en cherchant mieux, les scientifiques trouveront au sein de chaque entite vivante (plante, insecte, etc.) un nanoprocesseur d’information.
    Je prends des raccourcis en exposant ces idees puisque la place manque pour les developper.

« »