Nous sommes tous des vampires

Nosferatu

Image extraite de "Nosferatu le Vampire", de F. Murnau (1922)

Le film Daybreakers sorti en mars. Une histoire de vampires. Le troisième opus de la saga Twilight est arrivé sur les écrans en juillet et le quatrième débarquera dans les salles obscures en 2011. Encore des vampires. Et on nous promet un Blade 4 pour 2012… Toujours des vampires. Je ne sais pas si vous avez le même sentiment que moi, mais j’ai la nette impression que les vampires sont partout ! Et si c’était vrai ? Si c’était vrai, cela se saurait, me direz-vous. Mais non, ils sont partout : ils contrôlent les médias, Wikileaks, l’Etat, la maréchaussée, les statistiques de l’Insee, les dentistes, les marchands d’ail et de crucifix, les entreprises de pompes funèbres et les organismes de donneurs de sang… Une seule chose peut nous aider à établir la vérité : les mathématiques !

C’est à un calcul simple et amusant que je vous invite, un calcul qu’ont réalisé Costas Efthimiou et Sohang Gandhi dans un article retentissant publié en 2008 dans le Skeptical Inquirer. Partons des données de base, que tout le monde connaît : quand un vampire affamé plante pour se nourrir ses crocs dans la carotide d’un humain, celui-ci (s’il ne meurt pas) devient à son tour un vampire. Pour le dire en termes démographiques : à ce moment-là, la population vampire augmente de un, tandis que la population humaine diminue de un. Admettons, pour faire simple, que le vampire suit un régime (parce que le sang des humains d’aujourd’hui est vraiment très riche et très calorique) et qu’il ne mord qu’une fois par mois. Admettons aussi que le premier vampire est apparu sur Terre le 2 juin 2003 à minuit, moment auquel Stephenie Meyer, l’auteur de Twilight, a vu en rêve ce qui allait devenir la trame de ses romans. Ce jour-là, on le sait grâce au Bureau du recensement américain, la population mondiale est estimée à 6.304.006.665 personnes. Enlevons notre vampire originel, sans doute issu d’on ne sait quelle manipulation génétique réalisée par un savant fou, et cela nous fait 6.304.006.664 hommes et femmes. Au bout d’un mois, notre Adam à longues canines a fait un émule. Mais, dans le même temps, la population mondiale a augmenté de plus de 6 millions d’individus.

On peut se dire que le match est inégal, que le taux de reproduction des humains est bien supérieur à celui des Nosferatu et autres Dracula. C’est une erreur (du même genre que celle commise par le roi dans la légende des grains de blé sur l’échiquier de Sissa). Le nombre de vampires va augmenter rapidement en doublant chaque mois. Les mathématiciens parlent de “progression géométrique“. Certes, cela commence de façon modeste (2, 4, 8, 16, etc) mais cela ne cesse de s’accélérer. Pour vous en convaincre, prenez une calculatrice, faites 1×2 et continuez à multiplier le résultat par 2. Au bout du 30e mois, plus de 500 millions de vampires courent les rues. Un mois après, le milliard est dépassé et la population humaine est passée sous la barre des 6 milliards. Au cours du 34e mois, soit en mars 2006, le dernier représentant d’Homo sapiens a succombé. Depuis lors, j’imagine que nous nous nourrissons tous grâce à du sang de synthèse, que nous faisons produire dans des fermes de vaches génétiquement modifiées. Voilà pourquoi le cinéma et la littérature de vampires marchent si bien : ils parlent de nous.

Pierre Barthélémy

Post-scriptum : en réalité, Costas Efthimiou et Sohang Gandhi avaient utilisé ce calcul pour prouver que les vampires ne pouvaient pas exister. Tout le monde peut se tromper…

16 commentaires pour “Nous sommes tous des vampires”

  1. Et en supposant que les vampires tuent plus que de se “reproduire”, il est du coup possible qu’ils vivent… sur un plan mathématique

  2. ” Partons des données de base, que tout le monde connaît : quand un vampire affamé plante pour se nourrir ses crocs dans la carotide d’un humain, celui-ci (s’il ne meurt pas) devient à son tour un vampire.”

    Quelles sont donc ces données de base ? un vampire peut se nourrir sur un humain sans le tuer ! Une sorte de garde-manger en quelque sorte…

    Je continue donc à croire aux vampires ! Désolé Messieurs Efthimiou et Gandhi :)

  3. On a pas besoin de calcul mathématiq pour savoir que les vampires n’existent pas.Laissez les réalisateurs nous faire peur, il ne s’a

  4. Cette étude est bien drôle mais elle prend comme hypothèse de départ qu’un humain mordu devient forcément vampire. Or si je ne me trompe pas, la plupart des livres et films sur le sujet (prenez “entretien avec un vampire” par exemple d’Anne Rice dont une nouvelle suite au cinéma est justement annoncée pour dans peu de temps) admettent qu’il faut une volonté de création d’un nouveau vampire par le vampire qui mord l’humain, avec notamment un échange de sang entre le prédateur nocturne et sa proie (prenez ici cette merveilleuse scène du Dracula de Coppola où Gary Oldman fait boire de son propre sang à Wynona Rider).

    De ce fait, les vampires peuvent continuer de se nourrir tout en conservant un certain contrôle sur leur démographie.

    On pourra aussi ajouter qu’un vampire peut être détruit par un Van Helsing moderne.

  5. Cet article est pertinent, je pense qu’il est réel, le jour où j’ai rencontré l’homme qui portait son coeur sur le haut de son torse, un coeur cousu qui est l’annonce de celui qui doit venir pour rétablir le bien.
    Oui, les vampires sont bien là, parmi certains nobles il y en a, on parle même de messes noires en italie et au vatican.
    Ils sont bien là, mais ils ne se nourrissent pas vraiment de sang mais absorbent l’énergie vitale pendant la nuit.
    Depuis plusieurs mois, je me réveille systèmatiquement avec des gouttes de sang sur mon cou, ils sont donc invisibles, ils aiment le sang bleu.
    Tous ces enfants qui disparaissent dans des feux inespliqués, c’est eux.
    Chaque fois qu’une maison brûle et qu’il y a des enfants, ils ne meurent pas brûlés mais ils ont été tout bonnement enlevés. Le feu ne permettant pas de reconnaître les corps.
    Je pense à ces trois enfants qui sont soit disant morts dans le feu et je sais que c’est faux.
    Tout un réseau existe avec des gens haut placé qui repère les personnes dont le sang est bleu, organisent des sacrifices et cela se passe dans les milieux très huppés et dès fois parmi certaines couronnes.
    Ce que je dis est censé, bientôt les gens humains comme nous, humains dans le sens qu’ils respectent les valeurs humaines, de respect n’existeront plus.
    Je pense le plus dur, sera en 2011 où se prépare des événements lors d’un mariage qui devra avoir lieu, les apparences sont trompeuses et les roturières voulant devenir reine sont nombreuses, pour y parvenir il leur faut le sacrifice du sang.
    En cela, les vampires sont de retour, ils peuvent repèrer leur victime rien que par le nom de famille.
    Celui qui comprend, qui sait enfin, qu’il soit protégé.

  6. Les vampires et autres êtres démoniaques sont en fait des images ! Les démons sont les croyances que chacun/groupe possèdent. Une croyance est partout en n’étant pas visible. Pour la combattre, il faut déjà se rendre compte que l’on est baigné dans les croyances, être le plus objectif possible et ensuite démonter la croyance pour la détruire sur le plan personnel, la croyance est complètement détruite une fois que tout le monde s’aperçoit que c’était sans intérêt de croire en elle. Exemples de croyances: la Terre est plate, Jésus est le fils de Dieu, On a besoin d’un chef, L’amour c’est donner, L’argent est indispensable… Il y a de très bons livres sur les croyances.

  7. c’est debile, dans toutes les histoires de vampires il y a toujours un moyen de les tuer. Donc supposons que l’etre humain ne soit pas aussi stupide que vous le suposiez et il finira peut etre par se defendre, et si il ne le fait pas trop tard, il les eradiquera ou stopera fortement leur taux d’accroissement.

  8. Attention à l’anatomie: Les vampires ne mordent pas la carotide (profonde) mais la veine jugulaire qui est superficielle.

  9. Pas du tout, on a le choix entre artère carotide externe, que l’on sent à la palpation, et veine jugulaire. C’est une question de goût…

  10. Amusant ! En fait il manque tout de même un aspect dans cette analyse ! Dans la littérature et le cinéma fantastique, les vampires, lorsqu’ils mordent leurs victimes, conduisent celles-ci à la mort en buvant la totalité de leur sang.
    C’est lorsque le vampire laisse un peu de sang à sa victime que cette dernière est susceptible de devenir elle même un vampire.
    En général, le vampire prend soin de ne pas laisser sa victime en vie, précisément pour éviter une prolifération de congénères qui empiéteraient sur son terrain de chasse.
    Il serait amusant de calculer le ratio (victimes transmutées)/(victimes décédées) assurant un nombre constant de vampires !

  11. Lahalle = bien sur ils nous observent , nous prennent pour une contribution à un apéro….

    Parfois l’esprit humain nous emmène tres tres loin….
    A défaut de preuve….

    Si les vampires existaient, statistiquement il y a aurait de cas avérés, révélés, avec des thaumaturges pour les dénoncer….

    a aujourd’hui il n’y a que des films ou des Father Sebastien pour entretenir le business et les fantasmes,

    non les goules, les clans secrets et autres sociétés secrètes ne révèlent qu’une seule chose : l’ennuie de vivre ….

    Donc comment avec à partir d’un article sans intérêts, cela dit ça a au moins de s’inspirer de la reproduction exponentielle des cellules du corps humain, une touche de fantasque et voila le résultat de quoi titiller les gothics qui s’ingnorent pas du tout….

    C’est vrai apres tout qui n’a jamais rêvé d’avoir du pouvoir, d’être irresistible…

    Donc amis vampires sortez sortez …. (oui j’ai repris une celebre citation d’un film …)

  12. C’est pour cela que je préfère la légende disant qu’il faut boire du sang de vampire en étant au seuil de la mort pour devenir vampire soi-même,
    ça nous épargne tout ces savants calculs

    Mourir de sa vie humaine, pour renaître vampire
    comme écrit dans les Chroniques de Vampire d’Anne Rice (Lestat le vampire, La reine des damnés…)
    ou “La communauté du Sud (True Blood) de je-ne-sais-plus-l’auteure,
    ou le fabuleux film “Dracula” de Coppola

    En fait la peur du vampire
    est une métaphore de la peur du sexe, la peur du plaisir sexuel
    comme si la pulsion sexuelle était transmise par le sang
    La pulsion sexuelle, le plaisir sexuel sont de ce fait considérés comme une maladie sexuelle transmissible
    (Un beau vampire sensuel qui corrompt la virginale jeune fille…)
    Dans la plus part des film ou histoire de vampire, le désir sexuel (assouvi ou réprimé) est omniprésent…

  13. Comme d’autres l’ont soulignés, il faut tout un rituel pour qu’un humain soit transformé en vampire, il ne suffit pas d’être mordu.
    Si les vampires existent, ils existent depuis longtemps (ils sont mentionnés depuis bien avant Twilight, si, si -_- ).

    Partant de ce principe, ils sont nombreux. Et de ce fait, pour peu qu’il ne soit pas complétement débile, bien entendu, ils laissent des humains vivants… Ce serait comme dire “les humains mangent du poulet, si il reste du poulet sur terre, ça veut dire que les humains n’existent pas”… On est juste suffisamment intelligent pour savoir qu’il ne faut pas tuer tous les poulets pour pouvoir en avoir en quantités suffisantes pour tous le monde (quoi qu’avec certaines espèces on a pas été si intelligent que ça…)

    Toujours en supposant qu’ils soient au moins aussi intelligent que nous les humains (vu que théoriquement ce sont des ex-humains), ils font en sorte de ne pas laisser de traces et de ne pas se faire voir ou repérer.
    Il y a aussi beaucoup de morts inexpliqués, de gens non retrouvés etc… En effet, personne ne nous dit que ce sont des vampires, mais qu’en savons-nous réellement?

    Pour finir, rien ne nous dit non plus qu’un vampire réel soit effectivement comme on nous le dit dans les fictions (et d’ailleurs, cela varie souvent beaucoup d’une fiction à l’autre…)

    Bref, tout ça pour dire que ça ne prouve rien du tout…

    (je ne crois pas en l’existence des vampires cela dit, mais je ne l’exclu pas pour autant :) )

  14. Ah, ce qu’on ne chercherait pas comme argument pour ne pas dire qu’on adore le sang…

  15. Allez regarder True Blood et basta. 😉

  16. True Blood est assez nul quand même… Sans vouloir offenser personne…

    Mais je n’ai jamais nier adorer le sang, déjà toute petite je buvais le sang dans les paquets de viande…

« »