Liens du lundi #6

Dans une tribune pour Le Monde, Bernard Kouchner plaide pour une législation d’Internet. Pour le ministre des Affaires étrangères, il faut «donner une traduction juridique à l’universalité d’Internet, lui conférer un statut qui le rapproche d’un espace international, afin qu’il soit plus difficile pour les Etats répressifs d’utiliser l’argument de la souveraineté contre les libertés fondamentales.» (Le Monde)

Du 3 au 5 mai se tenait pour la première fois un sommet mondial sur la cybersécurité, à Dallas. En plus d’être une aubaine pour tous les acteurs privés intéressés par la manne financière, ce barnum a aussi été marqué par la présence d’Howard Schmidt, le nouveau «tsar de la cybersécurité» de Barack Obama, héros malheureux de mon article fictif sur la cyberguerre. (Dallas News)

Dans un registre plus léger et moins bourratif, on attend avec curiosité la sortie de 8th Wonderland le 12 mai. Tourné en 2007 (une éternité à l’échelle du web), ce film français met en scène un «état virtuel» où se réunissent tous les internautes déçus par la gouvernance traditionnelle du monde. Volontiers provocateur, il interroge notamment le fonctionnement des réseaux et la frontière entre le militantisme en ligne et le terrorisme. Vaste programme. (Donjipez)

lire le billet

Liens du lundi #5

La vie privée sur Internet est-elle un concept viable? A l’heure d’une consultation nationale sur le droit à l’oubli, Nicolas Kayser-Bril estime qu’il ne faut pas la confondre avec la vie intime. Sur son blog Web-Obscur, il explique que l’enjeu se situe dans le «contrôle des données personnelles» plus que dans leur existence. (Les Inrocks)

Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, fait partie des orateurs invités au Freedom Forum d’Oslo, qui se tient dans la capitale norvégienne jusqu’au 29 avril. Il s’exprimera au sein du panel Visions for tomorrow, aux côtés d’Anwar Ibrahim, leader de l’opposition politique en Malaisie, de l’auteur allemand Siegmar Faust, et de l’économiste péruvien Hernando do Soto. (Oslo Freedom Forum)

En Belgique, un tweet lapidaire du ministre des affaires économiques («Alea jacta est», le sort en est jeté) a devancé l’annonce officielle de la démision du Premier ministre Yves Leterme, et “court-circuité le mode classique de transmission de l’info”. (Owni)

« « j »

lire le billet