Les mangeurs bio sont-ils snob?

Les mangeurs bio deviennent-ils peu à peu prétentieux et arrogants? C’est la thèse que défend une étude américaine parue dans le journal Social Psychological and Personality Science. Selon un article paru sur le site de 20minutes, les consommateurs de produits issus de l’agriculture biologique «seraient moins altruistes et porteraient des jugements moraux plus durs que les autres».

Kendall Eskine, prof de psychologie à l’Université de la Nouvelle-Orléans et directeur de cette étude, explique à MSNBC qu’il avait remarqué que beaucoup d’aliments biologiques portaient des terminologies morales, comme le Honest Tea (ou Thé Honnête). Il a donc voulu savoir si les consommateurs de bio étaient plus altruistes que les autres…

Il est arrivé à la conclusion suivante: «lorsque les gens s’auto-félicitent de leur comportement, ils deviennent moralisateurs et suffisants». En bref, l’auto-satisfaction rendrait méprisant envers les gens qui consomment moins «vert» ou «durable»… Selon les auteurs de l’étude, manger bio donnerait une «caution morale» qui inciterait ensuite à moins bien se comporter, tout en regardant de haut les mangeurs de fast-food et en jugeant sévèrement les acheteurs de légumes non bio.

Kendall Eskine ajoute que «les gens se sentent comme après avoir fait une bonne action. Ils ont ensuite comme une permission d’agir de manière non éthique par la suite. C’est comme quand vous aller à la salle de gym ou courir, après vous vous sentez bien dans votre peau et vous mangez une barre de chocolat»…

C’est ce qu’on peut appeler «l’équilibrage moral» ou «l’éthique de compensation». Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont divisé un groupe de soixante personnes en trois: le premier groupe a regardé des photos d’aliments bio. Le deuxième a eu droit à des images d’aliments «réconfortants» comme des cookies ou des brownies. Le dernier a pu observer des images de produits courants comme du riz ou de la moutarde. Après, les participants ont dû noter sur une échelle de 1 à 7 des situations moralement répréhensibles.

Conclusion, les personnes exposées au bio sont beaucoup plus sévères dans leurs jugements. Enfin, les chercheurs ont demandé aux participants combien de temps ils seraient prêts à accorder de l’aide à quelqu’un dans le besoin: la moyenne est de 13 minutes pour les «bio», 19 minutes pour les «produits courants» et 24 minutes pour les «gourmands».

Ceci dit, cette première étude observe des personnes qui ont été exposées à des images de certaines catégories d’aliments, et non des consommateurs réguliers… Kendall Eskine espère justement faire d’autres études complémentaires sur le sujet.

Photo: Small deluxe organic box/ WordRidden via FlickCC License by

15 commentaires pour “Les mangeurs bio sont-ils snob?”

  1. […] blog.slate.fr – Today, 11:39 AM […]

  2. il serait certainement intéressant de citer le nom des financeurs de cette étude…
    tiens au fait mon grand père était agriculteur et sans aucune chimie comme le bio aujourd’hui…
    comment étaient donc vos grands parents?
    il faut aussi noter que faire du bio aux usa les plus grands producteurs de chimie relève du défi quasi impossible à tenir
    donc tout est bon pour tirer sur leurs sources de revenus: les consommateurs

    MANGEZ BIO C’EST BON POUR VOUS

  3. Il s’agit du complexe d’infériorité de ceux qui ne font pas d’effort pour leur santé, pour l’environnement. Franchement qu’est-ce-que les mangeurs de produits bio peuvent faire pour moins bien se comporter? Y en marre des gens qui vivent comme si c’est après moi le déluge, et qui jugent ceux qui font des efforts.
    Car c’est bien de cela qu’il s’agit, les gens mangent beaucoup de choses néfastes pour leur santé, au lieu de se corriger ils vont juger ceux qui essaient de bien faire. Quand on sait que les pesticides sont responsables entre autre de la maladie du Parkinson, on devrait changer de mode de vie, comme essayer de se passer de cigarette.

  4. “MANGEZ BIO C’EST BON POUR VOUS”

    Pure propagande, ce qui est bon c’est mangez beaucoup de fruit et légume. Au prix du bio peu de consommateur peuvent se le permettre et aucune étude n’a mis en évidence un effet bio sur la santé.

  5. les Bio Talibans nous les broutent menu menu , on peut raisonnablement faire attention à sa santé ( pour mémoire , jamais l’homme ” occidental” ne s’est aussi bien porté et sa durée de vie ne cesse de progresser …. ) Sans pour autant emmerder son voisinage en donnant des leçons et en faisant du prosélytisme à tout va …… 😉

  6. Les produits bio sont strictement identiques aux autres mais beaucoup plus chers. Le seul avantage est la moindre utilisation des engrais, des produits phytosanitaires et peut-être à terme la préservation des sols. A prix égal je choisis un produit non labellisé bio. Je ne veux pas être victime de la com pour bobos véhiculée par ces produits.

  7. Super intéressant ce concept d’éthique de compensation, ça fait réfléchir sur les comportements de chacun. E gros, on se sent intouchable alors qu’au fond cela est de la frime.

  8. Puygrenier=>Des sources pour ce que tu avances?

    Karg=>Faut pas être neuneu pour comprendre que trop de pesticide ce n’est pas bon pour le corps humain. Il est là le bénéfice du bio. Par contre on est pas obligé de prendre que du bio, de l’agriculture raisonnée (donc l’agriculture classique ne l’est pas cqfd).

    Sinon l’exposé de l’étude fait pas envie. On dirait une belle étude de m****. Non parce que bon est-ce que l’échantillon était représentatif? Les 3 groupes ont-ils étaient scindé de façon aléatoire? Est-ce qu’on peut dire les consommateurs de bio sont plus sévères dans leur jugement avec une étude (vu le compte-rendu) qui porte sur la visualisation d’image?

    Ça en fait des trous dans une étude.

  9. C’est d’autant plus étrange que le bio n’est pas durable, ni éthique.
    Il est juste bon pour soi.
    Mais un kg de quinoa importé de l’autre bon du monde me semble redoutablement peu éthique….

  10. Je précise que je mange parfois bio, parfois non…et beaucoup de légumes.
    Sans donner de leçons, il est quand même certain qu’il est mieux de ne pas ingérer des tonnes de pesticide que d’en ingérer. Rien à voir avec la morale, donc.

    Mais j’ai beaucoup plus l’impression de prendre soin de moi lorsque je mange bio, que de faire un geste pour la planète.

  11. c’est ca

  12. […] blog.slate.fr – Today, 10:12 AM […]

  13. Vous savez que les pesticides se limitent généralement à la couche superficielle ??

    Si vous epluchez les légumes, bio ou pas bio, les bienfaits sont les mêmes (prouvé scientifiquement).

    Il est aussi prouvé que ce sont dans les “peau” des fruits que l’on trouve les meilleurs nutriments.

    Et il est aussi prouvé qu’éplucher intégralement un haricot vert, c’est la merde…

    Au final, tout le monde ne peut pas se payer du bio à 100%, mais cela ne doit pas empecher de manger des légumes.

    Et que les ayatolahs du bio soient des gros cons n’est pas nouveau 🙂

  14. 99,9% des pesticides sont naturels et les légumes bio en sont gorgés.

    http://potency.berkeley.edu/pdfs/Paustenbach.pdf

    Mangez beaucoup de fruits et légumes, ne gaspillez pas votre argent sur le bio et surtout n’y renoncez pas à cause d’une peur sans fondement.

  15. […] Il est vrai que les termes « écologique » et « durable » et d’autres sont des qualificatifs dont je ne sais pas toujours ce que cela recouvre. Quand au slogan « faire un geste pour la planète », il me paraît carrément risible ! Je précise bien entendu que des mesures doivent être prises mais ne font-elle pas partie de la plus élémentaire éducation … A vous de voir mais on pourra lire pour en savoir plus, Manger bio, ça ne rend pas sympa !, Effets de la consommation bio … et Les mangeurs bio sont-ils snob ? […]

« »