Vente Jean Patou

013

 

Couturier visionnaire, Jean Patou a vu l’essor de sa maison dans les années vingt. Il a libéré la femme avec des modèles sans entraves, a mis la mode sur le chemin du prêt-à-porter et a « inventé » ce qui allait devenir le sportswear. La disparition en 1936 du couturier a mis fin à une carrière exemplaire.

Le 22 mai était organisée à Drouot une vente aux enchères (Pierre Bergé & Associés) autour d’objets détenus par la famille : des vêtements, des parfums et une collection de documents historiques, de manuscrits…

Du côté de la parfumerie, la maison Patou a créé Joy, offert puis lancé comme le parfum le plus cher du monde (son slogan) après le krach de 1929. Le Normandie en forme de bateau (6 500€) voguait auprès des passagers de première classe. Colony (600€) en forme d’ananas ou encore les trois temps de l’amour : Que sais-je ?, Amour Amour et Adieu sagesse. La maison est aussi à l’origine de la première huile solaire, l’huile de Chaldée. Dans la vente figurait un exceptionnel bar à parfums (10 000€).

102-c

 

Sous l’expertise de Pénélope Blanckaert, 54 lots de mode ont été dispersés. Le style Jean Patou, dans l’air du temps de son époque signe les années folles. Des robes droites souples avec parfois une pointe d’exotisme dans les broderies ou le choix des noms : Princesse lointaine, Téhéran… Nuit de Chine (1923), remarquable robe en satin et tulle de soie à motif rebrodé de chinoiseries, a été adjugée à 6 800€.

004-A004-C

 

Black and White (1927), robe en crêpe de soie ivoire et rebrodée de perles de verre et strass a multiplié par 10 les estimations : 21 000€.

021-B021-C

Le clou de la vente était autour de la partie sport avec des pulls pas encore montés et des tenues de pratiques sportives. Des pièces historiques pour l’histoire de la mode. Deux pulls déconstruits (pas montés) un à 600€, l’autre à 2 000 dont l’un préempté par le musée Galliera.

011

 

Un sweater en jersey de laine (5 000€) ou encore des lots de chaussettes…

012

 

Mais les enchères les plus exceptionnelles allèrent vers des total looks de sport avec une tenue de golf (jupe et twin-set) de 1930 à 85 000€. La tenue de  sports d’hiver avec blouson et  pantalon à pinces resserré avec l’étiquette « Jean Patou Sport et Voyage » de 1933 a atteint le même montant : 85 000€. À pièces rares, prix d’exception…

19-133

 

NB Aux prix des enchères, il faut ajouter plus de 20% de frais.

 

 

 

Les commentaires sont fermés !

« »