Sottsass chez Alaïa

 

Sottsass2B_c

Fondateur et membre de Memphis, Ettore Sottsass est le sujet d’une superbe monographie chez Phaidon tandis que quelques unes de ses oeuvres sont exposées chez Azzedine Alaïa. Orchestré par Ernest Mourmans, le choix des meubles montre toute l’originalité d’un designer inspiré par de multiples influences ethniques et guidé par un goût prononcé pour les associations audacieuses de couleurs. Parmi les matériaux de prédilection : le plastique laminé. En phase avec son époque, Sottsass a aussi imaginé un mobilier pratique avec des éléments modulaires (Synthesis 45). Concepteur des formes des premiers ordinateurs pour Olivetti (Elea en 1958), Sottsass a dessiné pour le groupe l’iconique machine à écrire Valentine en 1969.

Sottsass2B_eSottsdass2B_a

En 1980, il fonde le groupe Memphis qui verra, parmi ses membres, les grands noms du design ainsi Andrea Branzi, Martine Bedin, Masanori Umeda ou même Shiro Kuramata. Choisi lors de l’écoute d’une chanson de Bob Dylan : Stuck Inside of Mobile with the Memphis Blues again, le nom de Memphis fait également référence à l’Egypte ancienne. Mouvement très original, Memphis a duré une dizaine d’années.

L’ouvrage consacré à Ettore Sottsass a été conçu pour être consulté de façon chronologique ou thématique. Photos, mais aussi croquis composent une magnifique monographie autour de l’oeuvre d’un des designers majeurs du XXè siècle.

Parmi ses chefs-d’oeuvre de la période Memphis : Casablanca (1981) étagère à cinq niveaux à la finition mouchetée. Carlton, un meuble multicolore aux subtils jeux d’obliques. Ornementation, humour, tribalité, couleurs, éclectisme… une joyeuse plongée dans le design du XXe siècle.

Sottsass2B_b

 

Galerie Azzedine Alaïa jusqu’au 25 mai.

 

Les commentaires sont fermés !

« »