Julien Fournié

 

Jolie surprise chez Julien Fournié avec une belle collection aux matières précieusement travaillées. Superbe dévoré de paillettes qui se caresse et se joue entre or chatoyant et noir laque brillant.

Fourreaux du soir aux corps allongés (le couturier fait référence aux femmes de Modigliani). Le zip s’affiche, se pose et s’impose (hommage à Schiap ?). Des imprimés art déco, un poil de fourrures, des tissus recomposés comme une riche marqueterie. Des dessus d’épaules s’échappent des excroissances en pointes, façon origami, pour tenues hybrides, en référence au titre de « Premières chimères » ?

La gamme de couleurs joue le doré, le bronze, hommage à Klimt et ses tableaux enluminures. Tissus pour nouvel âge d’or entre années 30 et kimonos précieux.

À noter les belles coiffures en appliques d’éventails capillaires et le maquillage de Nicolas Degennes avec un subtil petit trait doré posé en équilibre sur les cils supérieurs.

 

Les commentaires sont fermés !

« »