Fornasetti au parfum

Fornasetti_Profumi_-_Group_i_on_black

Peintre, Piero Fornasetti est surtout connu pour son travail de décorateur d’objets pour la maison, de vaisselle à l’esthétique travaillée. Reconnaissable au premier coup d’oeil avec ses motifs noirs sur fond blanc, parfois rehaussés de couleur rouge, les motifs multiplient visages, détails de corps dans une veine parfois proche du surréalisme. Eléments d’architecture, jeux de trompe-l’oeil dessinent un univers poétique et onirique. Barnaba Fornasetti a succédé à son père en continuant les classiques de la maison et en ajoutant de nouvelles créations dans le respect de l’esprit originel. La maison a conservé une production artisanale en plein coeur de l’Italie, à Milan où le travail manuel se continue avec la couleur appliquée à la main. Aujourd’hui une nouvelle page s’écrit avec le parfum pour la maison (il peut aussi être porté). Une seule fragrance, mais différents types d’objets le mettent en valeur avec de l’encens à brûler, des bougies, des globes en céramique pour diffuser. Parfumeur de talent, auteur de multiples succès et d’une merveilleuse et audacieuse Eau parfumée au thé rouge pour Bulgari magnifiant Roiboos d’Afrique du Sud et Yunnan de Chine, Olivier Polge s’est plongé au coeur de l’univers de la maison pour s’imprégner de ses codes et imaginer LE parfum Fornasetti. Après une première piste autour de la tagète, fleur du jardin paternel, l’idée de la fleur de souci fut abandonnée pour privilégier des notes boisées et chaudes. Le huitième essai a donné son nom au parfum : Otto (un hasard des chiffres très N°5). Des herbes méditerranéennes, thym, lavande se mêlent aux bois (qui jouent un rôle capital dans l’univers de la marque) avec un iris suave, fleur d’Italie. L’encens donne un côté quasi spirituel, enrichi de chaudes notes de baume de Tolu, bouleau, styrax et labdanum. Un parfum qu’aurait apprécié Des Esseintes.

Quand avait déjà été proposé au fondateur de la maison un parfum, il rêvait de l’appeler Imagination ; Otto incarne aujourd’hui sa jolie réalité.

Les commentaires sont fermés !

« »