La dernière étape de montagne en direct

Pour rafraîchir la page et ne rien manquer du direct, cliquez sur ce lien

18h43: On va se quitter là. Très difficile d’esquisser un pronostic sur la journée de demain. On peut penser que la troisième place reviendra à Frank Schleck et que Voeckler terminera dans les cinq premiers du Tour, une première pour un Français depuis Christophe Moreau en 2000.

Mais pour ce qui est des deux premiers ? Evans a déjà été dans une situation similaire en 2008. Il devait reprendre dans le dernier contre-la-montre 1’34” à Carlos Sastre, sur 53 km. Il n’en avait repris que 29 secondes, autant grâce à la performance de l’Espagnol qu’en raison de sa propre contre-performance (7e de l’étape).

Dans le dernier contre-la-montre, la fraîcheur joue beaucoup mais Andy Schleck portera le maillot jaune et bénéficiera des temps intermédiaires établis par Evans, ce qui constitue un avantage important. Le contre-la-montre de Grenoble (42 km) est également très vallonné, ce qui devrait niveler les différences entre Schleck et Evans. Pour finir, Andy Schleck s’en est toujours bien sorti dans les derniers contre-la-montre du Tour: 30e en 2008, 21e en 2009, 44e en 2010.

En ce qui me concerne, vu ma forme dans les pronostics depuis le début du Tour, vous comprendrez que je m’abstienne de tout commentaire ! Bonne soirée.

18h30: J’ai dit une bêtise: Millar est arrivé en dernière position du gruppetto mais dans le même temps, il est donc repêché comme tout le monde….sauf Leukemans (Vacansoleil), arrivé à 33 minutes et qui s’est payé une belle galère.

18h28: Comme le dit Daniel Friebe, journaliste du site Cyclingnews, ce sera demain Poulidor contre Poulidor, Andy vs Evans.

18h25: Evans passe à l’anglais mais il n’a parlé que de son problème mécanique dans le Télégraphe avant de filer. Bonne nuit à lui.

18h24: Nouvelle tentative d’interview de Cadel Evans en français. On tend l’oreille.

18h23: Selon les experts du site Science of Sport, Contador a grimpé l’Alpe d’Huez en 41 minutes et 33 secondes. Nous sommes loin des temps de Pantani et Armtrong, comme dans les Pyrénées.

18h17: Le gruppetto est hors-délais pour une quinzaine de secondes mais Cavendish ET Rojas étaient dedans. Le gruppetto sera repêché et il n’y aura pas de conséquences pour le maillot vert du Britannique.

18h15: Le gruppetto sera encore hors-délais. Mais on ne sait pas si Rojas est dedans.

18h08: Rappel du classement général: Andy Schleck a 53 secondes d’avance sur son frère et 57 secondes d’avance sur Evans. Voeckler est quatrième à 2’10”, suivent Cunego et Contador. Samuel Sanchez finira meilleur grimpeur du Tour s’il n’abandonne pas d’ici les Champs. Pierre Rolland, vainqueur de l’étape, est meilleur jeune avec environ 1’30” d’avance sur Taaramae. On attend encore Rojas et Cavendish pour le maillot vert.

18h07: Frank Schleck sur Eurosport: “C’est une journée réussie.”

18h005: Je viens de me faire corriger par Thierry Adam et le jury des commissaires: les délais seront de 25’09”. Plus qu’une dizaine de minutes.

18h04 : Jaja, sélectionneur de l’équipe de France, a une tête de Droopy. Alors qu’ils vient de se trouver des grimpeurs, il est conscient que les prochains championnats du monde sont promis à un sprinteur.

18h02: J’ai l’impression qu’on ne s’est pas vraiment ennuyé aujourd’hui. France TV a dû faire péter les audiences. Europcar est riche.

18h00: Les délais devraient être d’environ 27 minutes. On attend Cavendish qui doit morfler.

17h58: Voeckler confirme qu’il s’est fait siffler durant toute la montée par les Néerlandais, qui lui reprochent selon lui de n’avoir pas attendu Hoogerland lors de la fameuse partie de bowling de la voiture France Télévisions.

17h57: Voeckler au micro de Gégé Holtz. Il félicite Pierre Rolland, prend le soin de citer le sponsor Europcar, remercie son équipe, “merci à Jérôme Pineau et Arnold Jeannesson qui m’ont filé un coup de main ce qui n’a pas été le cas de tout le monde”.

17h56: Voeckler est en train d’engueuler un motard. Il se plaint d’avoir été gêné par une moto au moment où Contador a attaqué avec Schleck dans le Télégraphe, attaque qui a fait péter Voeckler et Evans. Rappelons que l’Alsacien a ensuite fait un contre-la-montre dans le Galibier.

17h55: Voeckler va être 4e du général, derrière les deux Schleck.

17h54: Arrivée de Voeckler à 3’21” de son coéquipier.

17h53: Voeckler est dans le dernier kilomètre. Taaramae va perdre deux minutes sur Pierre Rolland, qui aura du mal à conserver son maillot blanc demain dans le contre-la-montre.

17h52: Samuel Sanchez deuxième, vise le maillot à pois, Contador troisième. Velits 4, Evans 5, et Andy Schleck perd sans doute le maillot à pois mais prend le maillot jaune.

17h51: Pierre Rolland gagne à la pédale au sommet de l’Alpe d’Huez ! Après trois heures 13 minutes et 25 secondes de dingues. Moyenne: 34 km/h.

17h50: Flamme rouge pour le Français. Il a 12 secondes d’avance sur les deux Espagnols qui font cause commune.

17h49: Rolland va sans doute devenir le deuxième Français à gagner à l’Alpe après Bernard Hinault en 1986. Rien que ça.

17h47: Evans a attaqué Andy derrière mais le Luxembourgeois s’accroche, il pense fort à cette bonne partie de pêche qu’il fera mercredi prochain.

17h46: Rolland a lâché les deux Espagnols à deux kilomètres de l’arrivée !

17h45: Pierre Rolland essaye de lâcher Contador en haut de l’Alpe d’Huez. Je sais, quelque chose cloche dans cette phrase.

17h45: Sanchez et Rolland sont revenus ! Rolland attaque !

17h45: QUELLE ETAPE, BORDEL !

17h44: On est dans les trois derniers kilomètres. Contador est juste derrière les deux hommes. Cunego attaque dans le groupe Schleck.

17h43: Sanchez essaye de convaincre Rolland de rouler mais l’Orléanais ne doit pas comprendre l’espagnol.

17h41: Voeckler va très bien dans cette fin d’ascension, il a repris Jeannesson. Il a moins de trois minutes de retard sur Contador. Costaud.

17h41: Seulement 12 secondes de retard pour Sanchez et Rolland derrière Contador ! L’étape n’est pas jouée.

17h41: Andy Schleck et Evans discutent. Ca ne roule pas dans ce groupe. Evans prend le risque de devoir reprendre une minute à Andy dans le contre-la-montre demain.

17h40: Contador fend une foule d’une densité incroyable.

17h37: Cinq nigauds couraient à côté de Contador, Alberto a mis un poing à un type déguisé plus ou moins en géant vert. VAMOS.

17h36: Si vous n’avez pas les images, il y a un monde fou dans l’Alpe d’Huez. On a cru entendre Voeckler se faire siffler par des Néerlandais gavés de houblon.

17h35: Sans son aventure du Télégraphe et du Galibier, Voeckler aurait sûrement pu suivre le groupe de tête dans l’Alpe d’Huez. Apparemment, ça va mieux pour lui, il est avec Rémy Di Grégorio.

17h34: Tom Danielson, neuvième du général, est de retour dans le groupe Schleck.

17h33: Voeckler, Rolland et Péraud: il devrait y avoir trois Français dans les dix premiers au général ce soir. La dernière fois ? C’était il y a bien longtemps.

17h31: Voeckler est à 2’50” de Contador. Il est toujours dans les cinq premiers au classement virtuel.

17h30: Apparemment les écarts précédents étaient erronés et le groupe Schleck a moins d’une minute de retard sur Contador. “Ca ne va pas super vite”, dit Laurent Bellet sur la moto à côté de l’Espagnol.

17h28: Jalabert s’en prend aux “pseudo-scientifiques qui sont là avec leurs chronomètres et qui donneront leur avis sur la montée de Contador”. Jaja parle de l’ingénieur Frédéric Portoleau, un vrai scientifique qui donnera ici dimanche la puissance-étalon de Contador à l’Alpe d’Huez. Et à mon avis, elle ne sera pas du niveau de Verbier en 2009.

17h25: Attaque tranchante de Peter Velits, Sanchez essaye de suivre. Ca ne roule pas bien vite dans le groupe Schleck et Contador est en train de revenir dans le jeu pour la victoire dans le Tour.

17h23: C’est dur pour Voeckler, qui voit filer le podium. Il n’a aucun coéquipier. Toujours bien derrière Contador, Rolland va déposséder Taaramae du maillot blanc mais doit prendre suffisamment d’avance en vue du contre-la-montre de demain.

17h22: Dans le groupe des favoris : les deux Schleck, Evans, Hesjedal, Péraud, Sanchez, Cunego, Velits et… De Gendt. Ce groupe a 37 secondes de retard sur Contador, Voeckler est à 1’31” de l’Espagnol.

17h21: Insolite. Le grand espoir belge Thomas De Gendt (Vacansoleil) fait la montée de sa vie et s’accroche au groupe des favoris dans l’Alpe d’Huez.

17h20: On va surveiller le temps de la montée de Contador. Coup de feu dès le pied du col, étape courte…Contador pourrait se rapprocher du record de Pantani en 1997 (37’35”).

17h17: Contador a lâché Rolland sur sa deuxième accélération, mais le Français serre les dents. Pas mal ce qu’il fait…

17h16: Jaja à Thierry Adam : “N’oubliez pas de respirer Thierry, ça va être long.” Il reste 11,8km, soit une demie-heure de commentaires avant l’arrivée du premier.

17h15: Contador a repris Rolland et Hesjedal mais ne peut contrer. Rolland a l’air très bien. Evans s’accroche dans la roue d’Andy.

17h14: Le peloton est tout effiloché. Voeckler va devoir faire la montée à son rythme pour préserver ses chances de podium, qui sont minces. Andy Schleck et Evans sont derrière Contador mais Rolland et Hesjedal sont encore devant.

17h13: Le groupe Schleck reprend Evans. Voeckler est dans le dur en queue de groupe, il va perdre beaucoup de temps. Attaque de Contador pour l’étape.

17h13 : On va surveiller Voeckler, combien de temps pourra-t-il suivre les Schleck ? Taaramae est lâché.

17h11: Evans attaque dès le pied !

17h10 : C’est parti pour 13,8 km de souffrance. Le taux d’alcoolémie moyen des spectateurs sur l’Alpe d’Huez est de 1,6g/L.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17h09 : On fait le point. Un peloton d’une quarantaine d’hommes est en poursuite derrière deux hommes : Pierre Rolland et Ryder Hesjedal. Ils n’ont que 45 secondes d’avance car derrière, la Cofidis roule pour défendre le maillot blanc de Taaramae. On est au pied de l’Alpe d’Huez.

17h08 : Voeckler est sûrement rincé mais ses équipiers l’ont ramené sur le groupe Evans !

17h07 : Frank Schleck a certes gagné à l’Alpe d’Huez en 2006 mais deux ans plus tard, elle lui a laissé un goût amer. Son coéquipier de l’époque chez la CSC de Bjarne Riis, Carlos Sastre, avait attaqué en bas de la montée pour aller conquérir le maillot jaune..que portait Frank Schleck. Sur ordre de Riis, les Schleck ont dû laisser filer le Tour de France. Trois jours plus tard, Cadel Evans n’avait pas réussi à reprendre le maillot à Sastre dans le contre-la-montre  et Riis avait eu raison. Les Schleck ne lui ont jamais vraiment pardonné.

16h58: Pierre Rolland attaque dans un faux plat. Bien joué. Il vise le maillot blanc et la victoire d’étape, et personne ne court derrière lui.

16h57 : Dans le top 10 du classement général, il manque Voeckler, Basso et Péraud à l’avant. Quatorze coureurs en tête. Paradoxalement, les Europcar, en ramenant Voeckler, sont aussi en train de ramener le maillot blanc Taaramae sur la tête de course…et sur Pierre Rolland.

16h56 : Jonction en tête de la course, ça se relève un peu. Tout bon pour Voeckler qui n’a plus qu’une minute et vingt secondes de retard.

16h55 : N’hésitez pas à lâcher vos revendications dans les commentaires, à l’instar de Acabanis et Peredur: “On ne peut pas mettre Thierry Adam sur la moto queue et le remplacer par Nicolas Geay ? ça nous fera des vacances” et “Une des plus belles étapes du Tour depuis 20 ans et pas moyen de la mater à la télé, ça ne profite pas à tout le monde les 35 heures.”

16h54 : Le groupe Evans va sûrement revenir sur Andy et Contador avant le bas de l’Alpe d’Huez. Voeckler peut s’en mordre les doigts.

16h52 : Info Jacky Durand sur Eurosport : la voiture-balai est passée avec 23 minutes de retard sur la tête de course au sommet du Galibier, mais il n’y avait que le Belge Leukemans devant lui. Il sera hors-course ce soir.

16h50 : Hejsedal, coéquipier de Danielson, roule aussi dans le groupe Evans. Le groupe Voeckler a repris Basso avec 1’45 de retard sur la tête de course et 1’15” environ sur le groupe Evans.

16h48 : Samuel Sanchez prend les relais dans le groupe Schleck/Contador. Il joue l’étape et peut encore espérer prendre le maillot à pois si Andy perd pied dans l’Alpe d’Huez.

16h45 : Le groupe Voeckler est devenu le peloton, avec une vingtaine de coureurs. Il y a quatre coureurs d’Europcar qui maintiennent l’écart à deux minutes. Le groupe Evans a plus de mal à s’organiser, seuls Casar et Evans roulent.

16h41 : Très drôle sur Eurosport, Virenque affirme qu’il a lâché Armstrong et Ullrich dans Joux-Plane en 1999, Alexandre Pasteur soutient à juste titre que Ullrich n’était pas sur le Tour cette année-là. Eh oui Richard, ta victoire à Morzine c’était en 2000. Richard vient de perdre une caisse de champagne.

16h37 : Ca descend encore, avec des faux plats, pendant 27 kilomètres. On se prépare pour l’Alpe mais y’a plus de bière dans le frigo.

16h35 : Le groupe Evans est à 27 secondes. Et qui va rafler la mise en haut de l’Alpe ? Franky bien sûr.

16h30 : Voeckler prend cher, il a deux minutes de retard sur la tête de course. C’est le moment de te refaire la cerise mon petit.

16h29 : Grosse étape d’Arnold Jeannesson et de Sandy Casar, qui va rouler pour faire la jonction avec le groupe Contador.

16h26 : Samuel Sanchez est l’un des trois meilleurs descendeurs du monde, il revient comme une balle sur le groupe Contador. Frottez-vous les yeux, cette étape et celle d’hier sont parmi les plus belles depuis 20 ans sur le Tour.

16h25 : Richard Virenque y croit encore : “Si ca revient dans la vallée sur le groupe Contador, ça pourrait se regarder et Voeckler peut revenir.” Surtout qu’il a trois équipiers.

16h22 : Si Andy Schleck ne paye pas ses efforts de la veille dans l’Alpe d’Huez, ça fera réfléchir. Thierry Adam est en train de perdre les pédales comme Voeckler, n’écoutez pas tout ce qu’il raconte.

16h20 : Basso à 1’05”, Voeckler à 1’30 avec trois équipiers. Le maillot jaune est fou de rage, la victoire dans le Tour lui échappe, le podium aussi, sûrement.

16h18 : Andy Schleck passe en tête au sommet du Galibier. Derrière lui, Contador, Rui Costa et Riblon. Samuel Sanchez passe à une quarantaine de secondes avec Evans, Frank Schleck et Pierre Rolland. Jean-Maurice Ooghe a préféré nous montrer un tunnel que le passage des favoris au sommet.

16h17 : Voeckler a joué son va-tout en voulant rattraper Contador tout seul. Pari perdu, il n’a plus de jambes. On va récapituler au sommet du Galibier.

16h16 : Les Europcar n’avaient pas vraiment l’oeil sur leur leader…Inexplicable. Rolland joue suit Evans, il joue le maillot blanc. Le maillot jaune est finalement attendu par Charteau et Vincent Jérôme, qui doit se demander ce qu’il fout là.

16h15: Voeckler lâché sur l’accélération d’Evans ! Ses équipiers l’ont oublié.

16h13 : Attaque de Sanchez qui, au pire, prendra des points au sommet du Galibier.

16h11 : Peredur : “C’est vrai ça, il est où notre Frank Schlek ? Au chaud dans le peloton ? Bon puis sinon vive la Bretagne !!” Vieuxdelam : “Ça vaut pas le paris roubaix ton truc”. Vieuxdelam est soit un Nordiste soit Tom Boonen. Dans les deux cas je suis très honoré.

16h10 : Qui va pouvoir rouler dans la descente pour le peloton ? Seuls Danielson, Jeannesson, Voeckler et Basso (qui s’accroche) ont des coéquipiers.

16h07 : Voeckler attend le peloton, peut-être un peu tard. Contador, Andy Schleck, Evans, Voeckler : il n’y a pas beaucoup de petits coureurs sur ce Tour de France. Basso est en difficulté.

16h05 : Il y a eu un sacré coup de vis dans le peloton. Evans a pris les choses en main, comme hier. Il reste une dizaine de coureurs dans le peloton mais je crois que Jean-Christophe Péraud (10e du général) est lâché. Reste cinq kilomètres avant le sommet du Galibier.

16h04 : Un nouveau comm régionaliste d’un certain Jeandec: “Bravo pour ton live de la course, qui met si bien en valeur cette belle région qui ressemble beaucoup à l’Auvergne en moins joli.” Pour l’instant je suis surtout lu par des gens du Grand Milieu de la France.

16h03 : Voeckler est planté, c’est très dur. Il y a des chances qu’il se fasse reprendre dans la descente. Jaja lui conseille d’attendre.

16h02 : Voeckler est en train de légèrement lâcher prise. 45 secondes de retard. Taaramae lâché du peloton, le maillot blanc se joue aussi.

16h00: France TV a encore essayé d’interviewer Cadel Evans en français ce matin. Nouveau #fail. On a compris qu’il aurait aimé avoir cinq minutes d’avance sur les Schleck avant le contre-la-montre mais je doute que ce soit le cas.

15h58: Un certain HP nous dit : “C’est trop guedin. Merci pour ton regard sur cette étape de pure folie dans la plus belle région du monde (après le Forez, bien sûr)” Vous aussi lâchez vos comms régionalistes !

15h57 : Le passage le plus dur du Galibier va commencer maintenant, à Plan Lachat. Ah oui, on vous avait pas dit mais c’était facile jusqu’ici. Izagirre a été lâché, plus que Riblon et Rui Costa avec les deux monstres devant.

15h52 : Contador ne laisse absolument aucun répit à Voeckler, qui peut voir le groupe. Dans les roues de Contador et Andy, il y a toujours Izagirre, Riblon et Rui Costa.

15h51 : Voeckler est grand plateau dans le Galibier. Par pitié pour vos jambes, n’essayez jamais de l’imiter.

15h47 : C’est maintenant la BMC qui a pris le contrôle du peloton. Evans a trois équipiers, dont l’inépuisable Hincapie, avec 1’40” de retard sur la tête de course. Ecart toujours stable entre le groupe Contador/Schleck et Thomas Voeckler, dont on ne sait pas dans quel état il arrivera au pied de l’Alpe d’Huez.

15h46 : Vanendert, maillot à pois, est lâché. Le maillot se jouera entre Andy Schleck et Samuel Sanchez.

15h44 : Question de France TV à Ismaël Mottier, directeur sportif d’Europcar : “Qu’est ce que vous lui avez conseillé ?” “De rentrer sur le groupe de tête.” Judicieux conseil.

15h42 : Drôle d’image, Flecha donne un coup de main à Voeckler. Après l’étape de Saint-Flour, quand ils étaient échappés ensemble, l’Espagnol avait dit : “En regardant l’accident, sa première réaction a été d’aller encore plus vite, il n’a même pas arrêter de pédaler une demi-seconde pour voir ce qui s’était passé. Le lendemain, tout le monde est venu me voir pour me demander si j’allais bien sauf lui. C’est bien dommage. Il ne se soucie que de lui-même. Si vous demandez aux autres coureurs dans le peloton, ils seront d’accord avec moi, il ne s’inquiète jamais des autres.”

15h40 : “Who said cycling is boring ?”, écrit Axel Merckx (fils de) sur Twitter.

15h38 : Plus d’une minute entre le peloton et Voeckler, la voiture Europcar peut le rejoindre. Ca ne lui fera pas de mal.

15h37 : Andy si tu veux perdre le Tour, continue à ne pas rouler.

15h36 : Voeckler, Hoogerland et Flecha sont ensemble. Les voitures France TV ne doivent pas être loin.

15h35 : Si Voeckler veut sauver quelque chose dans cette étape, c’est maintenant qu’il doit produire un gros effort. Plus que 24 secondes.

15h33 : On profite de la pub sur France TV pour aller écouter un peu les amis d’Eurosport. Christophe Moreau pronostique que ca va se jouer entre Contador et Andy et que le peloton ne reviendra plus.

15h30 : Contador obtient de l’aide de Gutierrez de la Movistar. Spanish connection devant, French connection derrière, Vert fluo connection en tête de peloton.

15h27 : Andy Schleck va s’assurer tranquillement le maillot à pois, il est passé deuxième au sommet du Télégraphe derrière Izagirre. S’il sait gérer son effort, il peut aussi gagner le Tour, mais l’avance au sommet n’est pas énorme par rapport au peloton : une minute et 35 secondes.

15h25 : Jérôme Pineau file un coup de main à Voeckler. Il est habitué : il était déjà son coéquipier lorsqu’il fallait défendre le maillot jaune de Voeckler en 2004. Il faudrait qu’il puisse limiter l’écart d’ici le sommet du Télégraphe, dans un kilomètre.

15h21 : Voeckler est dans la pire des positions, à deux kilomètres du sommet du Télégraphe. IL est à une trentaine de secondes de la tete et compte 40 secondes d’avance sur le peloton emmené par les Liquigas, qui ont repris Evans. Contador continue de rouler tout seul en tête, Andy fait de la patinette.

15h20 : Evans s’est arrêté deux fois pour vérifier son vélo et a fini par changer. Il est avec Burghardt, son coéquipier qui grimpe comme un fer à repasser (rapport à sa grande carcasse). Voeckler est à son rythme derrière mais nous n’avons pas d’écart, probablement une vingtaine de secondes.

15h18 : C’est n’importe quoi cette étape, pourquoi j’ai proposé de faire un live ?

15h17 : Sur une accélération de Contador, qui roule seul depuis son attaque, Evans est déposé. Voeckler aperçoit encore Contador et Andy, qui ont repris l’échappée.

15h16 : Tweet de @alexandrepedro, notre collègue de 20minutes.fr : “Je sais pas pourquoi, j’ai une pensée pour Floyd Landis.” Il y a cinq ans, l’Américain avait eu une défaillance dans l’étape de La Toussuire, avant-dernière étape de montagne, comme Contador hier dans une moindre mesure. Le lendemain, il avait attaqué dans le premier col de la journée et s’était imposé à Morzine avec six minutes d’avance sur Carlos Sastre, deuxième de l’étape. Il avait remporté le Tour, perdu sur tapis vert après un contrôle positif à la testostérone le soir de cette étape.
Nuance : L’étape était deux fois plus longues qu’aujourd’hui et comprenait quatre cols.

15h08 : La Liquigas roule derrière pour Ivan Basso. Il y aurait deux minutes d’écart entre le groupe Voeckler et le peloton. Frank Schleck et Cunego repris par un peloton qui a décroché Nicolas Roche…mais pas Cavendish.

15h07 : J’ai même pas eu le temps de vous montrer le profil de l’enchaînement Télégraphe-Galibier, le voici :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15h06 : Ce serait pas un champion le mec en blanc devant ? Cavendish doit le maudire.

15h05 : Frank Schleck a coincé. Devant on retrouve Contador, Andy, Evans et Voeckler.

15h04 : Après la grande étape d’hier, l’étape du jour ne pouvait pas mieux commencer.

15h03 : Enorme accélération de Voeckler qui est revenu devant. Il a enrhumé Vanendert au passage.

15h02 : Evans est revenu sur ce petit groupe, Voeckler revient plus lentement amené par deux équipiers.

15h01 : Etonnant la bagarre commence très tôt. Voeckler n’est pas aux premières loges. Saxo Bank visse, les frangins sont juste derrière.

15h00 : Attaque d’Alberto suivi par Andy Schleck !

14h59 : J’écrivais que Contador n’avait aucun relais devant mais Chris Anker Sorensen, l’un des meilleurs grimpeurs de la Saxo Bank, vient d’attaquer dans les premières pentes du Télégraphe. Ce n’est évidemment pas anodin. Dans l’échappée, Iglinsky (dernier à accompagner Andy Schleck hier), Riblon (vainqueur l’an dernier à Ax-3 Domaines), Rui Costa (vainqueur à Superbesse) et Hoogerland (écrasé avant Saint-Flour) sont les meilleurs grimpeurs en théorie.

14h56 : Contrairement à hier, les Leopard n’ont placé aucun relais. Autant dire qu’ils n’attaqueront pas avant l’Alpe d’Huez. Contador n’a personne devant non plus, en revanche Samuel Sanchez, qui a coincé hier, a deux copains.

14h55 : Aucun danger pour le classement général. Pour le maillot à pois, Hoogerland est à 36 points de Vanendert, il faudrait donc qu’il finisse devant lui et dans les cinq premiers à l’Alpe d’Huez et qu’il passe en tête des deux premiers cols de la journée.

14h52: Le peloton s’est calmé, les 14 coureurs ont pris deux minutes d’avance. La composition : Greipel pour Omega Pharma-Lotto, Izagirre et Urtasun pour Euskaltel, Iglinsky pour Astana, Costa et Gutierrez pour Movistar, Koren pour Liquigas, Riblon pour AG2R, Flecha pour Sky, Pineau pour Quick-Step, Burghardt pour BMC, Buffaz et Duque pour Cofidis, Hoogerland pour Vacansoleil.

14h47 : La première échappée s’est formée, avec une douzaine de coureurs, mais n’a pas encore une avance suffisante. Ca roule à  bloc. Johnny Hoogerland et ses 33 points de suture made in France TV sont encore devant.

14h42 : Question de Peredur : “Question “Paulo la science” : Est-ce que c’est déjà arrivé 2 frangins sur le podium du TDF ?” Non, pas même les trois frères Pelissier avant-guerre. En 2009, les frères Schleck ont déjà établi une première: être tous les deux sur le podium provisoire du Tour de France (comme ce matin).

14h39 : Le maillot à pois est depuis les Pyrénées sur les épaules du Belge Jelle Vanendert, la vraie révélation de ce Tour. Il ne compte que deux points d’avance sur Samuel Sanchez et quatre sur Andy Schleck, qui a bien ramassé hier lors de son échappée victorieuse. Autant dire que tout est à faire. Même Frank Schleck et Cadel Evans peuvent encore y penser. L’avantage de Vanendert est qu’il aura plus facilement un bon de sortie que ses deux adversaires pour aller prendre des points au Télégraphe et au Galibier. On en reparle rapidement.

14h34 : Le maillot blanc tient sur les épaules de l’Estonien Rein Taaramae (Cofidis) pour 33 secondes devant Pierre Rolland, un peu bridé hier par son rôlé d’équipier de Voeckler. Taaramae est un très bon rouleur contre-la-montre, Rolland devra donc lui prendre au moins deux minutes aujourd’hui pour espérer être en blanc à Paris. Les deux coureurs sont annoncés depuis longtemps comme très talentueux mais l’Estonien l’avait davantage confirmé que le Français depuis deux ans. Heureusement qu’il était là pour sauver le Tour de la Cofidis. Aujourd’hui, dernière chance pour Moncoutié de se montrer sous son meilleur jour.

14h29 : Thomas Voeckler à Gégé Holtz : “C’est mon destin, deux fois 10” (jours en jaune). Tu vas finir par y croire un jour, à ce maillot jaune ou bien ?

14h27 : Le maillot vert peut changer d’épaules aujourd’hui. Rojas a 15 points de retard sur Cavendish, qui a perdu 20 points hier en arrivant hors-délais avec le gruppetto. Etant donné que plus de 20% du peloton était hors-délais (plus de la moitié même, en l’occurrence), le jury l’a logiquement repêché. Du côté des sprinteurs, on l’a mauvaise et on critique le mode de calcul des délais. Aujourd’hui, l’étape est particulièrement courte (109,5 km) donc le mode de calcul des délais sera particulier :
• 9% du temps du vainqueur si la moyenne du premier est inférieure à 30 km/h
• 10% entre 30 km/h & 31 km/h;
• 11% entre 31 km/h & 32 km/h;
• 12% entre 32 km/h & 33 km/h;
• 13% entre 33 km/h & 34 km/h;
• 14% entre 34 km/h & 35 km/h;
• 15% entre 35 km/h & 36 km/h;
• 16% entre 36 km/h & 37 km/h;
• 17% entre 37 km/h & 38 km/h;
• 18% entre 38 km/h & 39 km/h;
• 19% entre 39 km/h & 40 km/h;
• 20% si la moyenne est au-dessus 40 km/h

Rojas, qui grimpe bien pour un sprinteur, peut demander à son équipe de durcir la course pour faire sauter Cavendish dès les premières pentes du Télégraphe. Il peut aussi essayer de se glisser dans l’échappée pour prendre 20 points au sprint intermédiaire de Bourg d’Oisans, en bas de l’Alpe d’Huez, mais je doute que l’équipe HTC de Cavendish le laisse faire.

14h13 : Enjeux à tous les étages aujourd’hui, hormis au classement par équipes où les joyeux lurons de Garmin-Cervélo vont l’emporte à l’issue d’un Tour successful (quatre victoires d’étape et un quatrième coureur différent dans le top 10 depuis 2008, avec Danielson).D’abord, il y a une étape à gagner à l’Alpe d’Huez, ça se refuse pas. Frank Schleck l’a déjà fait en 2006 à l’issue d’une longue échappée. Il s’était imposé devant Damiano Cunego, qui n’a jamais été aussi bon sur le Tour que cette année. (voir ci-dessous. Attention cette vidéo contient des images de Christophe Moreau)

Peredur en veut encore dans les commentaires : “On veut une attaque de Frank Schleck aujourd’hui, histoire de fatiguer le père Evans avant le CLM de demain !!”

14h03 : Je croyais que l’étape commençait sur France 2 mais là y’a Toute une histoire avec pour thème : “Qui sont ces pères qui partent sans se retourner ?” Sûrement pas Johnny Schleck, l’ancien coéquipier de Luis Ocana, qui colle au cul de ses fils tout le mois de juillet. Il répète depuis trois semaines qu’ils sont du même niveau, et c’est là tout leur problème. On va en reparler. Tout de suite, le point sur les enjeux de l’étape.

14h00 : Aujourd’hui, nouvelle régalade pour les coureurs: le Galibier et l’Alpe d’Huez. Montée, descente, montée, sur 109 kilomètres, dernière occasion pour les frères Schleck de distancer Cadel Evans. On va le suivre en direct pour tous ceux qui sont coincés au bureau sans télévision. Condoléances. N’hésitez pas à laisser vos commentaires, que je ferai remonter dans le direct.

L’étape en vidéo. Très franchement, on préfère être dans son canapé :

17 commentaires pour “La dernière étape de montagne en direct”

  1. On veut une attaque de Frank Schelck aujourd’hui, histoire de fatiguer le père Evans avant le CLM de demain !!

  2. Yes, on attend franck dans le galibier .. Thomas, good luck :)

  3. Question “Paulo la science” : Est-ce que c’est déjà arrivé 2 frangins sur le podium du TDF ?

  4. Merci pour ce live, bien plus intéressant à suivre qu’un vulgaire live l’Equipe :)

    Sinon, Voeckler continue à m’épater, à suivre des accélérations de Contador et à rester avec les meilleurs, comme s’il avait fait ça toute sa vie. Quand on voit que le groupe a lâché F. Schleck, c’est encore plus impressionant ! Allez Thomas, le podium est à ta portée !

  5. Et félicitations à Contador quand même : ok, il a plus rien à perdre, mais tenter sa chance à 95 km de l’arrivée, et rendre ainsi la course encore plus intéressante, chapeau !

  6. You are making my day 😀

  7. Petite question : F. Schleck est bien dans le peloton avec Evans, Basso and co ?

  8. C’est trop guedin. Merci pour ton regard sur cette étape de pure folie dans la plus belle région du monde (après le Forez, bien sûr)

  9. Bravo pour ton live de la course, qui met si bien en valeur cette belle région qui ressemble beaucoup à l’Auvergne en moins joli.

  10. C’est vrai ça, il est où notre Frank Schlek ? Au chaud dans le peloton ? Bon puis sinon vive la Bretagne !!

  11. Et comme on dit chez nous, on n’a pas de monté mais on a une belle descente 😉

  12. Ça vaut pas le paris roubaix ton truc

  13. Je suis soulagé pour Voeckler, il me faisait trop de la peine “tambour battant, mêche allumée, balle en bouche & langue pendante”, comme on dit dans le Massif périphérique

  14. Une des plus belles étapes du Tour depuis 20 ans et pas moyen de la mater à la télé, ça ne profite pas à tout le monde les 35 heures. Mais bon ce live me fait vibrer quand même, merci.

  15. On ne peut pas mettre Thierry Adam sur la moto queue et le remplacer par Nicolas Geay ? ça nous fera des vacances

  16. Eh bien c’était pas mal du tout comme étape. J’espère qu’Andy conservera son maillot jaune, il a quand même plus la classe que Evans. Quelques regrets pour Voeckler dans le galibier, il aurait peut-être dû temporiser mais c’est le vélo et il aura fait un tour remarquable. Chapeau l’alsacien.

  17. @ Acabanis

    Tout à fait d’accord avec vous pour remplacer la brosse-Adam qui nous saoule tout l’après-midi !
    Heureusement que Jalabert est à ses côtés pour le calmer un peu et remonter le niveau de ses commentaires.

« »