Odysseus, entre espoir et déception

Odysseus, la nouvelle série d’Arte, arrive sur nos écrans jeudi soir. Je remonte ce post, écrit durant le Festival Séries mania, mis à jour (j’ai depuis vu les 12 épisodes), et j’y ajoute sa “réponse”, une heure avec l’équipe de la série dans mon émission du Mouv’, “Saison 1, Épisode 1” (en fin de post). Une série que j’attendais de longue date, et pour laquelle j’avais beaucoup d’espoir. Je m’étais rendu, l’an passé, sur son tournage, et j’avais découvert avec intérêt les ambitions de ce drame mythologique, qui raconte la vie à Ithaque pendant l’absence d’Ulysse, puis son retour. Aussi, c’est avec une certaine tristesse que je dois l’écrire : Odysseus m’a déçue. Elle ne manque pas d’envie, de fond, d’idées, mais leur exécution n’est bien souvent pas à la hauteur. Lire la suite…

lire le billet

Interview avec l’équipe d’Odysseus

“Saison 1, Épisode 1”, l’émission 100% séries télé du Mouv’, reçoit l’équipe de Odysseus, la nouvelle série d’Arte, son créateur, son réalisateur, son producteur et deux de ses acteurs.

lire le billet

1h avec le créateur de Real Humans

Lars Lundström, le créateur de la suédoise Real Humans, ce soir sur Arte, était l’invité samedi dernier de “Saison 1, Episode 1” sur Le Mouv’. Il revient sur sa série et sur la mode nordique. Aussi invités, trois producteurs danois et norvégiens…

lire le billet

Mon interview avec Lars Lundström, le créateur de Real Humans

Après un an de “buzz” et une campagne de promotion agressive, la série suédoise Real Humans arrive enfin sur nos écrans, demain soir sur Arte. Cette série de science-fiction aux effets minimalistes met en scène la relation conflictuelle entre les habitants d’une banlieue suédoise et les “hubots” avec lesquels ils cohabitent. Nous sommes dans un futur proche, et ces robots humanoïdes sont partout, pour aider aux tâches ménagères, pour travailler à la chaîne, pour nous tenir compagnie, voire plus si affinités. Alors qu’une poignée d’entre eux prépare une rébellion, d’autres impactent la vie d’humains tolérants, et celle d’un groupe extrémiste qui lutte pour leur disparition. Une série intelligemment produite avec des moyens raisonnables, divertissante, et qui soulève de nombreuses questions aussi bien philosophiques que sociétales. J’ai pu rencontrer, l’été dernier lors du premier Festival Série Series, à Fontainebleau, son créateur, Lars Lundström. Lire la suite…

lire le billet

5 bonnes raisons de regarder Borgen

Il va falloir être efficace. Dans 2 heures, ce post sera légèrement « old », comme on dit. Alors, avant qu’il ne soit trop tard, je me fends d’un petit post pour vous pousser, fort, dans le dos, pour vous tirer par les pieds s’il le faut, et vous inciter à aller regarder la saison 2 de Borgen, qui débute ce soir à 20h50 sur Arte. J’insiste, même si les médias français, tous en cœur, ont chanté en ce jeudi les louanges de cette formidable série danoise, une de ces séries qui font tellement de bien à notre intelligence, et dont on s’empresse d’oublier les rares défauts tant elle flatte notre plaisir sériephile. Le temps pour moi de vous rappeler que Borgen suit le quotidien (intime et public) mouvementé de Birgitte Nyborg, la Première ministre danoise, de Kasper, son « spin-doctor », de Katrine, une journaliste politique, et d’autres personnages secondaires qui gravitent autour d’eux, et je vous invite donc chaudement à allumer votre télé sur Arte ce soir, parce que… Lire la suite…

lire le billet

Ainsi soient-ils dans S1E1

lire le billet

Ainsi soient-ils : Amen ?

Et s’il se passait (enfin) quelque chose à la télévision française ? En attendant les très désirés Revenants de Canal+, Arte lance jeudi soir Ainsi soient-ils, une des séries les plus originales, les plus intéressantes et, malgré ses défauts, les plus réussies de ces dernières années dans l’Hexagone. Une des celles qui, je l’espère, annoncent le début d’une nouvelle ère à la télé française. Demain, je posterai ici même l’émission que j’ai enregistré au Mouv’ la semaine passée avec l’équipe de la série. Aujourd’hui, voici mon avis sur une œuvre pas si simple à aimer, pas toujours géniale, mais dont les efforts et les réussites méritent un accueil chaleureux (et les audiences qui vont avec). Lire la suite…

lire le billet

Borgen, la politique au féminin

Lancée jeudi dernier sur Arte, la série politique danoise Borgen entame ce soir sa deuxième semaine. Elle suit le parcours d’une femme, Birgitte Nyborg, à la tête du gouvernement danois. J’ai pu croiser au début de l’année le créateur de Borgen, Adam Price, avec qui j’ai pu notamment discuter de l’image de son héroïne et des femmes politiques dans les séries. La suite de Borgen, c’est ce soir jeudi à 20h35 sur Arte. Et c’est chaudement recommandé par la maison. Lire la suite…

lire le billet

Avant qu’il ne soit trop tard pour avoir des regrets…

Ce week-end, Xanadu, sur Arte, a réalisé une score atterrant : 50.000 téléspectateurs. Après une première semaine décevante (250.000), c’est carrément l’hécatombe. La veille, Signature finissait mollement sa course sur France 2, avec tout juste 2 millions de curieux. Quelques semaines plus tôt, Les Beaux Mecs, un peu plus haut (2,7 millions), raccrochaient eux aussi sans avoir véritablement emballé l’audience. Pendant ce temps-là, Joséphine ange gardien et RIS gambadaient sans trop forcer entre 6 et 7 millions de téléspectateurs sur TF1. Constat : les séries ambitieuses, risquées, qui veulent faire avancer les choses, se ramassent. Même quand elles sauvent les meubles, elles font trois fois moins de téléspectateurs que leurs copines formatées et « grand public. » Combien de temps les chaînes continueront-elles à y mettre de l’argent ? Lire la suite…

lire le billet