10 trucs qu’on voit dans les séries mais pas dans la vraie vie

J’aime dire que les séries, c’est la vie. Et c’est vrai que peu d’arts saisissent mieux que ces fictions-là les petites choses du quotidien, ses détails, ses évolutions – sans parler du reflet souvent pertinent qu’elles renvoient des sociétés dans lesquelles nous vivons. Pourtant, rares sont les séries qui ne s’offrent pas quelques libertés avec la réalité, par facilité ou, semble-t-il, quasiment par réflexe – parce que c’est comme ça que ça marche dans les fictions. Vous me direz, c’est l’idée : une série est une fiction, et il faut vraiment être blogueur pour chercher la petite bête. Comme je suis blogueur à mes heures, j’ai relevé 10 de ces trucs qu’on ne voit que dans les séries, de ces détails marrants qu’on n’aurait pas idée de voir dans la réalité (précision : on ne voit pas ça dans toutes les séries, mais souvent, et en général aussi au cinéma). Vous en voyez d’autres ?

1. La porte qui se pète en un coup de pied.
Un classique, aussi vu au cinéma. Ce matin encore, je regardais le pilote de Golden Boy (bof, je vous en dirai plus samedi), et ça n’a pas raté. Un coup de tatane bien placé, et la porte d’entrée du suspect s’ouvre grande. De deux choses l’une : soit les portes des séries sont toutes pourries, les flics super balèzes, et leurs pompes magiques, soit le défonçage de porte en un coup de pied est devenu une énormité acceptée dans la fiction. Même constat avec l’éclatage de porte en un coup d’épaule. J’allais vous suggérer d’essayer chez vous pour voir, mais en fait non. Vous finirez au mieux étalé de douleur, au pire à l’hosto. Une porte bien fermée ne s’ouvre pas en un seul coup de pied (sauf s’il vient de Pascal Gentil, à la limite), pas plus qu’en un seul coup d’épaule (à moins que Shaquille O’Neal ne s’y colle). Si vous êtes coincé dehors, prenez plutôt une épingle à cheveux, tordez-là et trifouillez la serrure, ça devrait le faire. A moins que ça aussi, ce soit bidon ?

2. Le type qui secoue le volant en conduisant.
Vous voyez ce que je veux dire ? Une scène dans une voiture. Le chauffeur parle avec son voisin. D’un, il regarde à peine la route, ce qui est complètement suicidaire (tout bon conducteur sait que, même sur une ligne droite, si on quitte la route des yeux, on fait des écarts), et de deux, pour faire genre il conduit, il fait bouger le volant par petits gestes, gauche, droite, gauche, droite. Vous avez déjà essayé, pour voir ? Promettez-moi de le faire sur une route déserte. Si vous avez une berline, vous balancerez légèrement. Si vous avez une vieille caisse, vous tanguerez dangereusement. Par temps de neige, c’est le mur dans la poire assuré.

3. Le taxi qui surgit.
A en croire les séries télé américaines, pour avoir un taxi, c’est fastoche : sortez de n’importe quel bâtiment, avancez-vous l’air confiant au bord du trottoir, le bras levé vers le ciel, et hurlez « taxi ! » Là, une voiture s’avancera vers vous. Ça marche à toutes les heures. Le Parisien, en voyant ça, s’étouffe de rire. Trouver un taxi à 3h du mat dans la capitale est un sport digne des jeux olympiques. Qui n’a pas perdu ses doigts de pieds à attendre, frigorifié, à une borne, avec 15 couples raides bourrés devant ? A New York, on y croit un peu plus, mais faut pas rêver. En général (j’ai testé), il faut quand même un peu de patience, les taxis étant souvent pleins. Quoi qu’il en soit, le taxi magique n’existe pas encore.

4. Le coup de fil qui tombe à pic.
Le téléphone, dans la vraie vie, est un animal vicieux. Il sonne généralement aux pires moments, quand vous êtes en pleine discussion, quand vous prenez une douche, quand vous conduisez, quand vous êtes dans le métro, etc. Les héros de séries ont de la chance : ils ont des téléphones qui sonnent pile quand ils viennent de finir une discussion en chair et en os. Certains d’entre eux ont carrément une option « sans double appel », et leur téléphone sonnera pile quand ils viendront de raccrocher l’appel précédent. A noter que ce timing de rêve est aussi valable en mode télévisé : le héros rentre chez lui, il allume la télé, et paf, c’est pile le reportage qui impacte le scénario, avec pile la réplique de la journaliste dans le poste qui fait sens.

5. Le téléphone à batterie increvable.
On ne remerciera jamais assez Jack Bauer pour avoir révolutionner le marché du mobile, avec son super téléphone à autonomie 24h malgré une utilisation frénétique – appels, plans, envoi de photos, etc. Un détail qui tue que beaucoup ont relevé, mais qui, si ça se trouve, n’a pas lieu d’être. 1. Les gars de la CTU ont peut-être du matos pimpé avec des batteries introuvables chez nous autres misérables civils. 2. Si ça se trouve, Jack branche son téléphone sur l’allume cigare quand il est au volant, mais on ne le voit pas.

6. Le coup de poing qui fait « woooush. »
Une fois encore, je ne vous suggérerais pas d’essayer à la maison. Mais, si vous frappez quelqu’un, votre poing, aussi vif soit-il, ne chantera pas « wouuush » dans les airs avant de faire un gros bruit de claque dans la face de votre adversaire. C’est sans doute là un bruitage convenu, séquelle du Batman de la grande époque, mais aucun homme ne peut faire du bruit en secouant ses bras, à moins d’être à bord d’un véhicule en mouvement (par la fenêtre, avec le courant d’air). Ok, je cherche vraiment des poux, mais c’est vrai, non ?

7. La danse sans musique. Enfin, avec la musique que les héros ne sont pas censé entendre…
Celle-là est plus rare, mais vous l’avez sans doute déjà vu : un couple amoureux, seul au bord de l’eau ou dans un parc, danse sur une magnifique musique. Sauf que la musique, c’est celle de la série, celle que nous autres téléspectateurs nous entendons. En l’absence d’enceintes dans le parc ou au bord de l’eau, on se demande bien sur quoi ces deux personnages peuvent bien danser. Mais ils dansent. Bon, après, il n’existe aucune loi interdisant de danser sans musique, et en étant un peu bourré et en chantant, c’est faisable – je crois l’avoir fait une fois, mais j’étais moins classe que dans les séries.

8. Le méchant qui ne peut pas se la fermer et buter le gentil.
Même les meilleures séries s’y laissent parfois aller. Le méchant a coincé le gentil. Le gentil est foutu, à genoux, s’il n’était pas héros de série il aurait souillé sa culotte a appelé sa maman trente-deux fois en reniflant, le méchant n’a plus qu’à presser la détente – en plus, il sait très bien que les copains du gentil arrivent. Mais non, il cause. Il se lance dans une psychanalyse détaillée du gentil, se rappelle de tout le mal qu’il lui a fait, à lui, le pauvre méchant, et chante sa vengeance, qu’il va accomplir maintenant… Ah non, zut, trop tard, les copains du gentil sont arrivés, le gentil a défait ses liens, et il se fait éclater. Une leçon pour tous les méchants : tirez tout de suite, sinon vous êtes cuit.

9. Le maquillage indélébile.
A la télé, les gens sont beaux. Tout le monde est maquillé, tout le temps (ou presque). Les hommes, ça ne se voit pas (en tout cas, c’est censé ne pas se voir). Les femmes, en revanche, c’est plus évident. Surtout quand elles se lèvent le matin, toutes fraiches, le fond de teint bien en place, sans la moindre trace sur l’oreiller immaculé. Ou sur une île, alors qu’elles viennent de faire trempette. Le maquillage qui ne part jamais, une belle invention de nos chères fictions… (Précision : je ne dis pas que les femmes sont moches en se levant le matin, démaquillées. Elles sont toujours sublimes. On est tous sublime quand on se lève le matin, femmes comme hommes).

10. Le sexe tout habillé.
Finissons sur un classique, dont le caractère grotesque est deux fois contestable : 1. pour peu qu’on soit très pressé, s’envoyer en l’air en enlevant le stricte minimum, c’est tout à fait envisageable. 2. On sait très bien que si tant de personnages de séries couchent très couverts, c’est pour ne pas choquer les âmes prudes qui regarderont avec joie la scène de fusillade qui suivra. Reste qu’on a tout à fait le droit de trouver ridicule qu’un couple pratique le sexe avec soutif pour madame et pantalon pour monsieur, voire plus. Évidemment, tout ça se fait souvent dans la position du missionnaire, monsieur sur madame, sinon ce serait vraiment dégueulasse.

Image de Une : Kiefer Sutherland dans 24 (FOX/Canal+)

58 commentaires pour “10 trucs qu’on voit dans les séries mais pas dans la vraie vie”

  1. Et les voitures qui doivent toutes posséder l’option dynamite incorporée et bidon de napalm pour exploser au moindre choc.

  2. Et vous oubliez quelques classiques, comme les bagarres où les méchants viennent à la chaîne au lieux de tous attaquer d’un coup, on dirait qu’il y a un ticket comme à la poste pour se battre avec le méchant.

    Ne parlons même pas des pistolets à munitions illimitées, avec lequel le héros peut tirer 10 minutes sans penser à changer de chargeur.

  3. Petit ajout : les gentils genre police, voyant au loin le méchant qui ne les a pas remarqués, s’approchent discrètement puis au lieu de le serrer s’arrètent ç 200 m de lui et crient HEY TOI ! ce qui permet au méchant d’entamer un sprint et à eux de nous livrer la belle course poursuite réglementaire

  4. Rajout :
    1) La bouteille en verre qui se casse sur la tête de la personne et l’assomme. J’ai essayé la bouteille ne casse pas , par contre on a une belle bosse.
    2) Les acteurs qui rentrent chez eux ne se déchaussent jamais même lorsqu’il s’allonge sur leur lit.
    3) L’ acteur retrouve toujours son chemin en voiture sans gps, alors que c’est la première fois qu’il arrive dans la ville
    4) Les cuisines super-équipées mais ils cuisinent jamais.
    5) Souvent lors de leurs appels téléphoniques avec un téléphone portable, ils connaissent tous les numéros par coeur et composent tous les chiffres, ils ne doivent pas avoir de répertoires.
    6)Lorsqu’il utilise un ordinateur, il insert toujours les cd a l’envers dans le lecteur.
    7) Les médecins qui savent tous faire (labo, analyse, radio, scanner, chirurgie) et ils rentrent dans le bloc sans se laver(dr house, urgences)
    8) Lors d’accident de voiture, celle ci volent dans les airs , la tôle est réduit a néant mais les acteurs s’en sort sans bleu ni blessures (agence tous risques)

  5. Merci à toutes et tous, je suis mort de rire et j’arrive pas à me calmer…

  6. La cuisine super équipée certes mais sans lave-vaisselle ou alors il est tout le temps en panne ou alors faire la vaisselle à la main, c’est vraiment trop cool !

« »