J’ai (re)croisé un Grimm…

Lancée l’an dernier sur NBC, Grimm, imaginée par des anciens de Angel, a réussi à survivre, et reviendra bientôt pour sa saison 2 chez nous, sur SyFy. Alors que NT1 diffuse la saison 1 à partir de ce soir, j’ai pu discuter un moment avec David Giuntoli, son héros (ce n’est pas la première fois). Il revient sur les évolutions de cette saison 2, notamment sur celle de son personnage, Nick Burkhardt, flic de Portland qui réalise qu’il est un descendant des frères Grimm, qui n’étaient pas conteurs, mais aussi chasseurs de vrais monstres…

A la base, Grimm s’amusait à revisiter les contes des frères Grimm, et quelques autres. Un conte par épisode. Il semble que les choses ont évoluées, et que cette saison 2 se concentre plus sur sa propre mythologie…
La première saison reposait vraiment là dessus : on prend un conte, on le transforme en une enquête policière, et on recommence à chaque épisode. C’était un concept clair pour les téléspectateurs. Maintenant que l’univers de la série est établi, on peut développer la mythologie et inventer des histoires qui ne sont pas juste des adaptations de contes. On est obligé de faire ça pour rendre cohérents les monstres que Nick affronte, pour leur inventer un passé, pour que le côté feuilletonnant de Grimm soit plus riche.

Faut-il passer autant de temps sur les enquêtes policières unitaires ?
Elles sont moins importantes dans cette saison 2, qui est aussi marquée par l’évolution des rapports entre les personnages. Certains d’entre eux découvrent la vérité sur l’identité de Nick, et du coup le monde fantastique gagne en importance. C’est toujours plus drôle de développer l’histoire principale, la mythologie, mais nous sommes diffusés sur un network ! Nous ne pouvons pas laisser de côté les téléspectateurs occasionnels. Si nous étions sur une chaîne du câble, Grimm pourrait être 100% feuilletonnant, mais pas ici…

Nick, au début de la saison 1, est effrayé par ce qu’il découvre, il n’est pas à l’aise dans sa peau de Grimm. Dans la saison 2, les choses sont bien différentes…
J’adore cette évolution. C’est assez marrant, parce qu’en fait, la plupart du temps, il ne fait absolument rien. Il a juste appris à ne plus avoir peur, et joue de son aura de Grimm pour menacer les monstres. Il joue un jeu, et à l’occasion il gonfle ses muscles. Dans cette saison 2, ses gènes de chasseur s’activent, et il devient un combattant de plus en plus dangereux, et développe presque des superpouvoirs. Du coup, j’ai du prendre du volume, c’est à dire manger deux fois plus et passer ma vie dans une salle de gym.

Vous faites vos propres cascades ?
Oui, mais au ralenti. Puis, des professionnels les refont à vitesse réelle, puis tout ça est édité pour qu’on ai l’impression que j’ai tout fait moi-même.

Vous vous êtes habitué à Portland ?
Oui, c’est une ville sympa, j’y vis 9 mois par an, mais c’est surtout indispensable pour la série. Les X-Files, qui étaient tournées à Vancouver, ont fait une grossière erreur en déménageant à Los Angeles pour la dernière saison. Portland imprime son atmosphère sur Grimm. L’air y est naturellement inquiétant, humide, forestier. Si on perd ça, on perd l’essence même de la série.

[ATTENTION SPOILER]

Hank va découvrir assez rapidement dans cette saison l’existence des bêtes et l’identité de Nick. C’était une évolution nécessaire non ?
Oui, la relation et la dynamique entre Hank et Nick est nettement plus efficace désormais. S’il avait fallu retarder cette découverte, Hank aurait eu l’air vraiment con. Ça a été très drôle de jouer les scènes où il découvre la vérité.

Sur NT1, saison 1 à partir de ce soir vendredi 11 janvier, à 20h40 (4 épisodes)

Sur SyFy, saison 2 prochainement.


Un commentaire pour “J’ai (re)croisé un Grimm…”

  1. Je ne sais plus s’il y avait déjà eu un billet comparant Grimm et Once upon a time… Je viens de découvrir cette dernière, et elle est vraiment inférieure à Grimm (et la nana de House m’énerve à porter des t-shirts transparents). Je n’ai pas accès à SyFy à Londres, alors je ne pourrai pas voir la saison 2, ce qui me désole vraiment, parce que j’ai vraiment accroché (bon j’admets, la présence de Giuntoli aide grandement, hein…). Le lien avec X-Files est évident, il y a un côté glauque, loin du gnan-gnan de Once upon a time (et les passages en mode costumes de contes sont affligeants). Enfin voilà, je ne sais pas s’ils arriveront à une saison 3, mais je l’espère en tout cas.

« »
  

Le Mag Séries

Qui suis-je

Journaliste spécialiste des séries télévisées, je collabore avec Télérama, Le Mouv', Le Mag Séries et L'Optimum.



Crédit photo : Christophe Abramowitcz, Radio France

Retrouvez-moi sur LE MOUV

On en parle

Previously dans Têtes de Séries