Des livres sur les séries pour Noël

Depuis septembre dernier, j’ai reçu une foule de bouquin sur les séries. Comme il m’arrive de lire autre chose que les fiches imdb et les jaquettes de DVD, je me suis dis que j’allais vous dire deux ou trois mots sur certains d’entre eux, qui pourraient vous inspirer si vous cherchez encore des idées de cadeaux. J’en ai retenu 6, plus ou moins pointus, analytiques, drôles ou pertinents, mais qui pourraient d’une façon ou d’une autre vous intéresser. Les voici :

Créatures ! Les monstres des séries télé, par A. Prié et J. Bassaget (Les moutons électriques)
Avec le succès de The Walking Dead outre-Atlantique et celui des Revenants chez nous, les zombies ont la cote. Ils ont beau fatiguer un poil, les vampires sont toujours « in », les loups-garous survivent et les robots reviennent en force. Bref, les séries sont monstrueuses, et risquent de le rester pour un moment. Amandine Prié et Joël Bassaget (des noms qui ne sont pas inconnus des sériephiles, ils n’en sont pas à leur premier ouvrage) se plongent dans leur histoire, en remontant aux premières années de la télé. Fantômes, monstres marins, sorcières, toutes les créatures y passent. C’est documenté, pas forcément toujours splendide niveau illustrations, mais clairement écrit par des gens qui ont fait leur boulot. On est parfois un poil noyé sous les références – il est aussi question de téléfilms – mais les analyses sont très justes, et reviennent intelligemment, notamment, sur la profondeur métaphoriques des monstres. A offrir, et à lire avant le prochain Halloween, pour se la péter en creusant la citrouille.
220p, 19€.

Petit éloge des séries télé, par Martin Winckler (Folio)
Inutile de présenter Winckler, médecin et père (avec une poignée de précurseurs) de la critique des séries de notre côté de l’Atlantique (il vit aujourd’hui au Canada). Winckler, auteur de livres de référence comme Les Miroirs de la Vie (ed. Le Passage) s’offre là une brève ode aux séries d’une centaine de page, pour dire qu’il n’y a aucun mal à aimer les séries, même celles que des râleurs dans mon genre jugent nuisibles. Un petit bouquin aux excellentes intentions (nous dire que les séries, c’est bien), à offrir à quelqu’un qui n’y connaît pas grand-chose, par exemple à votre oncle Robert, qui pense que « les feuilletons, c’est de la merde. » Son prix modique (2€) fera comprendre pour pas cher à Robert ce que vous pensez de son point de vue.  Pour le reste, pas grand-chose de neuf dans ces quelques pages qui, une fois la profession de foi de Winckler faite, décrypte le fonctionnement des séries et les différents genres. En gros, on lit ici ce que les Américains appellent « séries 101 », le cours de base pour quiconque s’intéresse aux séries. Fort recommandable, donc, mais les sériephiles préfèreront retourner vers les ouvrages plus longs et plus complexes de Winckler, et attendre le bouquins sur les séries médicales qu’il promet dans ces pages.
116p, 2€.

Buzz, par Frank Rose (Sonatine)
Autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas lu tout ce bouquin, écrit par un journaliste américain qui a travaillé avec (attention, c’est vertigineux) le New York Times, Esquire, Premiere, Vanity Faire, Rolling Stones et, aujourd’hui, Wired. Autant dire, un livre écrit par un type forcément connecté, à tous les sens du terme. Je me suis jeté sur le chapitre 8, « Télévision, le jeu », 30 pages sur la relation entre les séries et internet, via les « ARG » (Alternate Reality Games), webépisodes et autres sites interactifs. On y parle beaucoup de The Office, mais aussi de comment Homicide, dès le milieu des années 90, avait tenté l’expérience en ligne. Trente pages, c’est un peu court, mais passionnant – même si j’aurais aimé encore plus d’extraits d’interviews, Rose ayant visiblement un chouette carnet d’adresses. Une source de bon goût me dit que le reste de l’œuvre – dont le sujet est, en gros, l’impact d’internet sur l’entertainment – est à l’avenant.
346p, 20€.

Nos séries télé 70-80, par A. Raveleau et J. Roulet (Hors Collection)
On change de catégorie avec ce bouquin, qui annonce la couleur dès son intro : « Plus qu’un nouvel ouvrage d’analyse ou de critique du petit écran, il s’agit ici, avant toute chose, de plaisir et d’émotion. » Ses auteurs, deux membres du site Toutelatélé.com, passent donc en revue les séries « cultes » des années 70 et 80, dont un paquet son considérées comme des navets a posteriori, mais que les quarantenaires regardaient avidement dans leur jeunesse. Je suis un peu jeune pour l’ouvrage – la version 80-90 m’irait mieux – mais je comprends que cela puisse toucher, en effet, ceux qui ont grandi en regardant L’Incroyable Hulk ou Chapeau Melon et Bottes de Cuir. Sans doute par fidélité à l’esthétique des années 80, le livre est assez moche, bariolé, de toutes les couleurs. Son idée de montrer de nombreuses couvertures de Télé Poche, Télé 7 Jours et autres de l’époque est amusante, quoi qu’un peu effrayante. Pitchs et anecdotes en grand nombre ne suffisent malheureusement pas à faire mon bonheur, sans recul critique ni véritable analyse (au mieux, quelques mots bienveillants sur le coup de vieux qu’ont pris certaines séries). On nous avait prévenu au début du livre : il est destiné avant tout à ceux qui veulent se payer un petit trip régressif.
143p, 25,30€.

Bref., par Lâm Hua et l’équipe de la série (Hachette Loisirs)
Bref a été une série pleine de paradoxes. Courte, elle était en fait longue mais condensée. Et pour aller avec son intégrale DVD, elle sort un bouquin qui lui ressemble. Une sorte de Making Of foutraque et imaginatif, une mine d’infos, d’images, de jeux, de bidules et de trucs, un beau bouquin destiné en priorité aux fans car bourré de private jokes. Concocté par le journaliste et bloggeur Lâm Hua, Bref., le livre, se picore plus qu’il ne se lit, il peut parfois donner une impression de surcharge et a un touchant côté ego trip mais, pour le coup, c’est un cadeau de Noël chic et branchouille.
125p, 24,90€.

Les 101 meilleures séries télévisées, par Nils C. Ahl et Benjamin Fau (Philipe Rey)
L’an dernier, ils avaient écrit un Dictionnaire des Séries Télévisées massif, complet, et critique. Autrement dit, ils ne faisaient pas que nous donner l’histoire des séries, mais aussi leur avis. On n’était pas forcément toujours d’accord avec eux (Breaking Bad et Mafiosa écopaient de la même note), mais c’était courageux. Ils en reprennent ici les articles de ce qu’ils considèrent comme les 101 séries les meilleures – jusqu’à aujourd’hui. Les emmerdeurs ont le droit de dire : « mais qui sont ces mecs pour nous dire quelles sont les meilleures série ? » Vu qu’on me paye pour faire la même chose, je ne me permettrais pas. D’autant que, franchement, elles sont toutes là, les bonnes, les très bonnes et les excellentes, d’Amérique, d’Angleterre, de France et d’ailleurs. On regrettera juste l’absence de Family Guy, qui mériterait sa place selon moi, et (mais plus pour le cœur et l’impact qu’elles ont eu sur ma sériephilie) celles de Dawson et de Hartley. Ceci étant dit, Ahl et Fau connaissent leurs séries et savent en parler. Si vous avez leur dictionnaire, inutile de dépenser 20€ de plus. Si vous ne l’avez pas, lisez ce bouquin-là, de la première à la 294e page, et vous serez incollable en séries, et vous aurez des arguments pour les 30 prochains réveillons entre sériephiles. Le Top 5 de Ahl et Fau ? The Wire, Seinfeld, A la Maison Blanche, Le Prisonnier, Les Soprano. Pas forcément le miens, mais incontestable.
294p, 20€.

3 commentaires pour “Des livres sur les séries pour Noël”

  1. Grand fan de xfiles j’ai feuilleté le 101 séries et j’étais étonné par le manque de rigueur du texte qui arrive à faire des raccourcis un peu fallacieux (départ de l’héroine, compter la saison 9 une fois sur deux)

  2. Bonjour,

    Pouvez-vous (con / in) firmer que les notices du livre “101 meilleures séries télévisées” sont les mêmes que le dictionnaire des mêmes auteurs ?

    Merci,
    Apol

  3. @Apollolune : effectivement. Je confirme. Bien vu. J’en parle.

« »