Un sondage pour Auschwitz

 

Alors là, j’avoue, mon prépuce en est resté bouche bée.

Je ne sais pas ce qu’ils prennent au Parisien pour en arriver à avoir de telles idées, mais ce doit être de la bonne.

De la colombienne cent pour cent pur souche.

Donc au Parisien,  journal populaire mais de qualité paraît-il, pour fêter dans la joie et la bonne humeur le dixième anniversaire de l’enlèvement d’Ilan Halimi, ils ont décidé de s’offrir un petit sondage histoire de voir si l’antisémitisme a toujours la cote.

C’est l’Ifop qui s’est chargé de poser les questions avec un sens de la répartie absolument édifiant.

A côté des traditionnels et lénifiants, est-ce que les Juifs ont plus de pognon que les autres (oui, tous sauf moi), est-ce qu’ils contrôlent les médias (non, aucun, sauf Slate), est-ce qu’ils contrôlent les banques (oui, toutes, sauf le Crédit Agricole, les vaches n’aiment pas les Juifs), ils en ont inventé une qui vaut son pesant de Zyklon B :

”Êtes vous d’accord ou pas avec l’affirmation suivante : Les Juifs utilisent aujourd’hui dans leur propre intérêt leur statut de victimes du génocide nazi pendant la Seconde Guerre mondiale ”.

Capture le parisien

Chapeau bas.

La grande classe.

La marque des grands.

Depuis hier matin, je me la récite à haute voix et à tue-tête : EST-CE QUE LES JUIFS UTILISENT AUJOURD’HUI DANS LEUR PROPRE INTERET LEUR STATUT DE VICTIMES DU GENOCIDE NAZI PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE ?”.

Ils ont engagé le coiffeur de Goebbels pour rédiger un tel chef d’œuvre ?

Du coup, intrigué, j’ai fini par me poser la question : je me suis posté devant mon miroir et je me suis dit, toi, Sagalovitsch, Juif entre les Juifs, les yeux dans les yeux, est-ce que par hasard tu n’utiliserais pas dans ton propre intérêt ton statut de victime du génocide nazi pendant la seconde guerre mondiale ? Hein, dis-moi un peu, sale youpin que tu es, avec ton nez crochu, tes lèvres lippues et tes papillotes toutes frippées, tu n’aurais pas tendance de temps à autre à user du souvenir de la Shoah pour remporter des parts de marché, gagner aux courses ou piquer la place de ton voisin ?

J’ai dû reconnaître que si.

Holocaust

Ainsi combien de fois ai-je dit à la femme du boulanger, ”dites-moi, ce pain au chocolat, vous ne pourriez pas me le vendre à moitié prix, c’est que je suis fauché en ce moment, je reviens d’Auschwitz, je suis allé visité le crématoire numéro deux, celui où ils ont cuit Papy et ça m’a encore coûté un bras.”

Et avec les femmes, combien de fois me suis-je attiré leurs faveurs en leur murmurant à l’oreille, ”c’est fou comme tu ressembles à ma grand-mère, tu sais celle qui est partie en fumée, tu es son portrait craché. ”

La minute suivante, elle était dans mon lit.

Imparable.

En boîte de nuit pareil.

Si jamais à l’entrée, le videur trouve que ma calvitie risquerait de faire fuir la clientèle et m’enjoint de passer mon chemin, je sors mon étoile jaune et paf le voilà qui se met à genoux, me demande pardon, et m’offre même une douche gratuite.

Le pire dans toute cette histoire, c’est qu’il y a tout de même 32% de personnes interrogées qui ont répondu oui.

Je savais Dieudonné populaire parmi la population française mais 32% c’est tout de même un peu, beaucoup.

Codes et barres

Reprenons, il y a donc un brave Français sur trois qui pense, qui pense vraiment que le Juif de service se sert de la Shoah pour garnir encore un peu plus son compte en banque.

.

heu

comment dire…


Pour le Vel d’Hiv, je ne me souviens plus, il faut descendre à Bir-Hakeim ou à Duplex ?

                                                                                                                                                                                    Pour suivre l’actualité de ce blog, c’est par ici : https://www.facebook.com/pages/Un-juif-en-cavale-Laurent-Sagalovitsch/373236056096087?skip_nax_wizard=true

25 commentaires pour “Un sondage pour Auschwitz”

  1. Bravo pour votre humour et pour le dessin du code-barres. Pour moi, le code-barres, c’était les rides de la femme “mûre” sur la lèvre supérieure. Je vois que là, la vision est quelque peu différente…

    Cordialement,

    Marianne

  2. sondage commandé par SOS Racisme et l’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France)

  3. Pour ce qui est de l’oppression du peuple palestinien je pense que oui par contre… ils se servent de leur passé de victime mais deviennent bourreaux. Parle que des colons pas des autres bien entendu attention.
    Je pense que c’est intéressant après de voir que les préjugés sont hélas toujours présents

  4. Merci car ces idioties sont nuisibles et favorisent l’antisémitisme.

  5. Bonjour l’ami. Je me demande si cela ne vient pas du fait que la plupart des gens assimilent “juif” à “israelien” ? Genre, ils profitent de leur statut de rescapés..pour defendre leur position sur les colonies? Moi je suis rassurée que ce soit 1 sur 3…. ça aurait pu être pire!!! Vivement le jour où les humains se considérerons comme terriens au milieu de l’univers et cesseront de voir le monde par le petit bout de la lorgnette… bonne journée à toi ! Ayons foi en la majorité des 60% !!!!

  6. Barre> Vous parlez des juifs ou des Israeliens?

  7. À part la blague, serait-ce à cause de la « mauvaise manière » faite aux Libyens durant le précédent quinquennat que votre malencontreux trou de mémoire tombe sur la station de métro « Bir Hakeim » ?

    Dans votre billet, il faut reconnaître qu’en matière de stéréotypes antisémites, vous servez avec efficace les plus anciens, donc les plus ancrés. S’agissant de la prétendue, ou au contraire effective, instrumentalisation de la Shoah (terme qu’outre-Atlantique, paraît supplanter « Holocauste ») par des Juifs aux États-Unis, quelques livres traduits en français évoquent la question, – notamment, au tout début de la décennie passée, celui de l’historien Peter Novick : « L’Holocauste dans la vie américaine » (Gallimard, 2001) ou bien le roman à l’humour noir dévastateur (il fit scandale lors de sa publication États-Unis !)) de la romancière américaine Tova Reich : « Mon Holocauste » (Gallimard, 2014). Celui-ci, malgré quelques faiblesses en des scènes si grossies au télescope que le lecteur, chez qui le venin de l’ironie fait alors moins d’effet, risque la contre-productive mithridatisation offre des scènes hilarantes sur la banalisation de la Shoah par le négoce.

    Rien n’étonnant plus, le sondage commandé par « Le Parisien » à l’IFOP ne stupéfie hélas ni comme initiative, ni par son résultat. Mais que les enquêtés, pour un quasi-tiers, donnent une réponse affirmative à la question posée, doit faire réfléchir (par-delà la légitime leçon que vous en tirez) au poison qu’est devenue aujourd’hui en France, la concurrence entre victimes de la barbarie et de l’horreur.

  8. Mon Dieu que d’anneries!….
    un juif est un être humain qu’il soit français Israélien ou de n’importe ou;
    Il y en a de bons et aussi de mauvais.
    maintenant si vous voulez parler des israéliens, arrêtez de fantasmer sur eux, allez y et vous verrez qu’ils ne veulent qu’une chose c’est la paix. Ils passent plus de temps a inventer des choses profitables a l’humanité , qu’a penser et vouloir faire la guerre.

  9. la preuve qu’en france les gens sont hypocrites et refusent de voir la réalité en face aux vu des réponses …

  10. le sophisme que fait l’auteur est ridicule.
    Suffit de mettre quelques vidéos de certains rabbins et autres israéleisn qui EUX assument la réalité (trop genre BHL ou finkie utilisent la shoah a leurs dessins sans parler des menteurs qui n’y sont jamais été)

  11. Sondage commandé par sos racisme et uejf … Les djihadistes nous ont infiltrés !!!
    Moche opinion des juifs, à ce compte là demandons combien de français pensent que les asiatiques sont fourbes… C est complètement con de poser ces questions.

  12. sacré Jojo !!

  13. Point ici de commentaire sur ton billet mais : Laurent, ça fait bientôt quatre ans que je partage tes billets sur @twitter. Le bouton de partage vers ce réseau semble avoir disparu. Une explication?

  14. Je ne partage pas votre indignation et je ne comprends pas votre position.
    Nier un problème en en parlant pas n’a jamais contribué à le résoudre.
    Le déni est un mal qui ronge notre société bien pensante.

  15. Excellent article, j’ai beaucoup ri et comprend votre indignation. Le problème, c’est qu’on confond souvent Israël et les juifs. Et en ce qui concerne Israel, on peut légitimement se demander s’il n’est pas possible de répondre à la première question par l’affirmative. Je ne connais pas assez le sujet pour oser esquisser une réponse. Je me suis néanmoins déjà poser la question et continue de le faire. L’auteur de l’article pourrait-il nous donner son opinion à ce sujet?

  16. je me repete il serait logique que le parisien fasse ce mm sondage sur les musulmans?

  17. L’année prochain pour le premier anniversaire du Bataclan ils feront le même pour les arabes !mais il ne sera pas publié.

  18. ce n’est pas de l’humour , c’est du fascisme sioniste déguisé

  19. Le nature sondage dont Sagalovitsch rend compte est d’une vulgarité tellement dégueulasse, qu’une réponse appropriée se doit d’être sur le même registre. Donc, ce qui suit…

    Une idée : faire le même sondage sur les Arabes blindés de fric et qui ont en France tellement d’amis et tellement d’influence (voir « Une France sous influence » de Vanessa Ratignier et Pierre Péan, Editions Fayard 2014. Extrait de la présentation du livre: « Mais, avec le Qatar (notamment), c’est une tout autre histoire. La France est devenue le terrain de jeu sur lequel la famille Al-Thani place et déplace ses pions politiques, diplomatiques, économiques, immobiliers ou industriels. »)

    Et si les juifs en font un peu trop avec Auschwitz, il est permis de déclarer que les Palestiniens nous gavent avec la nakba.

    En effet, par rapport à ce que connaissent aujourd’hui les Irakiens, les Syriens, les chrétiens d’Orient, les Libyens, les Yézidis, les Kurdes, et bien d’autres peuples (victimes du fanatisme musulman et des dictatures corrompues) dont tout le monde se fout éperdument, les Palestiniens, soutenus et subventionnés par le monde entier, vivent dans dans conditions de confort et de sécurité extrêmement enviables.
    Donc, la nakba nous gave.

  20. En France on a déjà le problème de ne pas avoir abordé l’attitude des Français sous l’occupation Nazi 39/45. Cette erreur fait que des gens qui avaient des sympathies pour les Nazis ont gérés la France pendant 40 ans…Ensuite, notre pays a une culture du racisme profondément ancré en lui. S’ajoute à ça une culture du repli sur soi qui nous permet de trouver un bouc émissaire dés qu’il y a un souci.
    Alors que nous savons pertinemment que les vrais ennemis des français sont ceux qui profitent quelle que soit la conjoncture, qui s’enrichissent surtout en temps de crise. Mais bon, comme ils possèdent les TV et les journaux, ça va pas être évident de faire changer les mentalités.
    Donc je prédis de long années de débat sur l’antisémitisme.

  21. Que de réactions qualifiant ce sondage d’antisémite (lol) ou s’étranglant de rage devant certaines questions posées… Au lieu de pousser des cris de vierges effarouchées, certains devraient se concentrer sur l’info la plus importante: une majorité rejette les clichés antisémites, ce qui est rassurant et devrait inciter à persévérer dans la lutte contre l’antisémitisme… Mais bon, les cris d’orfraie exigent moins d’effort…

  22. Keli quand tu dis “En France on a déjà le problème de ne pas avoir abordé l’attitude des Français sous l’occupation Nazi 39/45.” tu confonds avec l’Autriche !
    Un très gros travail de dé-nazification a bien été fait pendant cette période connue de tous les livres d’Histoire appelée “épuration”. Il y fut mis fin car les victimes et concitoyens en soif de vengeance (qui n’est jamais justice) devenaient aussi cruels voire criminels que leurs anciens bourreaux. Ainsi assumant toutes ses responsabilités le gouvernement issu de la Résistance a préféré mettre un terme à ces barbaries de rues improvisées pour instruire des procès pour les cas de collaboration les + graves. Alors quand bien même qques enflures comme Bousquet soient passés au travers il est complètement faux et absurde de penser que tout le monde en France fut frappé d’amnésie le 9 Mai 1945. Tous les livres et docus vidéos sur l’après-guerre vous l’expliqueront encore mieux que moi :)

  23. Il est étonnant que nombre des commentateurs expliquent la question, et surtout les réponses, par l’idée que “les gens confondent les juifs et Israel”. Dire qu’Israël ” profiterait” aujourd’hui du statut de victime est un non-sens, Israël est un pays puissant militairement, économiquement et diplomatiquement qui prend ce a quoi il estime avoir droit (terres, sécurité) au même titre que bien d’autres puissances coloniales avant lui.

    (N.B. j’ai passé la page à me demander qui était ce “Saïd” cité au début de tous les commentaires… )

  24. @Sylvain
    L’Etat d’Israel n’est pas, en réalité, une grande puissance.
    Il est grand comme quatre départements français (oui quatre, vous pouvez vérifier facilement). C’est un pays minuscule, (membre de l’ONU) officiellement menacé d’être détruit par plusieurs pays membres de l’ONU et par plusieurs organisations terroristes qui ont inscrit dans leur charte sa liquidation comme objectif premier.

    Quant à sa puissance diplomatique… plus nul, tu meurs. Surtout face à des pays dévoués à la cause palestinienne (des pays arabes gavés de pétrole et de pétrodollars , et un milliard – oui, un milliard – de musulmans).

  25. Remarquable à tous égards.
    Je viens de faire votre “connaissance” grâce à Toltz que j’ai lu grâce à Raphaëlle.
    Quelle merveille l’humour et spécialement le vôtre!

Laissez un commentaire

« »