Le tatouage ou l’apogée de la branlette mystique

 

C’est sûrement la saison qui veut cela.

L’attroupement soudain de bovins d’estivants sur les plages ensablées se tartinant le cul chevelu pour mieux se cuivrer la peau, conjugué à la stupéfiante redécouverte de ces corps passés et trépassés sous le moulinet d’un maître tatoueur.

Évidemment, chacun est libre de disposer de son corps à son aise.

Moi-même, je cultive jalousement ma calvitie galopante, que je prends tout de même soin de camoufler sous une casquette du plus bel aloi quand l’été survient, histoire de ne pas effrayer les enfants.

Mais que dire de tous ces hurluberlus tellement amourachés de leurs propres personnes qu’ils finissent par considérer leur corps comme une réplique d’un tapis persan et s’en vont tout guillerets se faire peinturlurer la peau de figures biscornues, de hiéroglyphes bizarroïdes, de tortellinis bigarrés dégringolant sur leurs épaules dénudées ou colonisant leurs cous charpentés.

Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez ces gens-là ?

Je comprends tout à fait la coquetterie de se laisser dessiner au bas des reins une pirouette de virgule dessinant une jolie et discrète arabesque s’incrustant dans les replis d’un fessier qui s’annonce.

J’éprouve aussi une sincère compassion pour les amoureux déchiquetés qui un soir d’ivresse, par défi ou par dépit, se sont laissé convaincre de se faire graver le nom de sa dulcinée bientôt oubliée, le prénom de son chéri d’été ou le surnom de son maître-nageur préféré.

Non ce qui m’effare et me rend quelque peu désillusionné sur l’avenir de la race humaine et sur l’intérêt tout relatif de sa survie, c’est cette capacité à décliner sur son corps toutes les variations de l’avarie humaine.

 

Cette cacophonie outrancière de symboles kabbalistiques s’entrechoquant avec des scribouillis issus de la métaphysique indienne rivalisant avec des standards de la philosophie hindoue côtoyant des symboles équivoques de l’art précolombien le tout dominé par des hiboux s’entretenant avec des dauphins occupés à copuler avec des colombes roucoulant avec des aigles.

A quoi donc tout ce carnaval apocalyptique rime-t-il ?

On se doute bien que selon les dernières rumeurs, Dieu s’est offert quelques congés mais cette absence prolongée mérite-t-elle qu’on transforme son pauvre corps en un bûcher scabreux de bibeloteries douteuses et sa peau en une mosaïque de graffitis dessinés par des prédicateurs attardés ?

J’entends bien que les personnes arborant ce genre très particulier de tatouages ont accès à des mondes dont nous autres, pauvres et simples couillons hélas mortels, ne soupçonnons même pas l’existence.

Que leur karma profond se logeant dans les archives de leur cerveau transcendé se retrouve en prise direct avec un univers ultramarin où voguent des nacelles de pharaons enluminées suspendues dans l’éther de parfums enchantés.

Que leurs esprits dansent au-dessous du volcan, que leur âme fraternise avec les esprits errants et que leurs corps épousent les mystiques hâleurs de dieux si mystiques que leurs adeptes arrivent à les confondre avec des sorciers de la Foire du Trône.

 

Le pire dans toute cette pantomime niaiseuse c’est que généralement les tatoués de cette espèce ne plaisantent guère avec leurs attributs sculpturaux et sont tout à fait capables si on les interroge sur le pourquoi de la présence de ces ornements, de répondre avec la force de celui qui sait, de celui qui a vu, de celui qui a tout compris, qu’ils incarnent la Force, l’Amour, la Foi, la Foi dans la Force de l’Amour, l’Harmonie, la Paix, la Loi, la Féminité, le Cosmos, la Liberté, la Volonté.

Ouais, la Volonté, mec.

Tu vois ça, te dit-il en te désignant une spirale de gribouillis pétaradant de lianes entrecroisées partouzant avec des huit renversés, c’est ce que portaient les guerriers amarachénéens de l’ère acropolistique quand ils partaient combattre les apaches des alpages albinois. Tu piges un peu la portée du symbole ?

Ou alors, te regardant droit dans les yeux, mais alors vraiment droit dans les yeux, ils t’expliquent le plus sérieusement du monde, en caressant amoureusement l’objet de ton étonnement, que ça, mon pote, c’est le symbole du vent dans la mythologie irlandaise et tu sais ce que ça veut dire, ça veut dire que l’homme il devient grand quand il comprend qu’il n’est que le messager de celui qu’il prétend être et qu’il réalise alors que la Terre, c’est la Mère qui porte en elle le berceau de notre mort dans l’infini de la pensée cosmique.

 

Ce qui, quand on réfléchit bien… Non même pas.

 

97 commentaires pour “Le tatouage ou l’apogée de la branlette mystique”

  1. Lors d’un séjour en Turquie, je me suis fait tatouer le premier et unique dessin sur le corps. Le sabre à deux pointes , Zulfikar, sur l’épaule droite. Ni grand, ni petit. A quoi j’ai pensé sur le moment, je voulais ramener un bout du pays avec moi. C’est vrai, j’aurais pu ramener un caillou, un drapeau, un tapis d’orient… Je voulais ce sabre, moins cher sur mon bras. Je le trouvais tout simplement beau.

  2. Il y a, a ce qu’il parait, un paquasse de motards tatoués !
    Sinon, tu vas a la plage au Canada ? mais t’es un vrai déglingo !

  3. vous compléteriez utilement votre plongée dans le monde interlope du tatoo par un reportage sur les motards.

  4. Cette semaine médiatique est déprimante :
    – Zahia
    – Tapie
    – Nabilla
    Rapport avec le tatouage : aucun.
    Encore que…

  5. @Bernard, je vois bien notre bon Laurent s’infiltrer dans une bande de hells angels tatoués, ça méritera son pesant de cacahuètes :)

  6. Tous mystiques, hein… Comme disait l’autre, ce qu’il y a de plus profond, chez l’homme, c’est sa peau.

  7. et chez la femme?
    (excusez moi mais j’ai eu des consignes de la part de Vince….)

  8. Le comble de l’originalité prochainement sera de ne pas être tatoué. Pas le moindre artifice, pas la moindre goutte d’encre sous-cutanée.
    Et ça, c’est sexy.

  9. Mettez-vous sur twitter qu’on se tacle.

  10. Peux pas ! http://blog.slate.fr/sagalovitsch/2013/03/01/mais-bon-sang-a-quoi-ca-sert-twitter/

  11. Globalement d’accord avec l’article. Après, le tatouage, ce n’est pas QUE exhiber un truc mystique, c’est aussi passer sur la table, se faire piquer, se faire mal. Si t’as eu mal, et que c’est joli, clairement la symbolique de base tu t’en fous…

  12. Je pense que la calvitie galopante empêche la compréhension de la branlette mystique.

    Une solution ou un conseil ?

    Continuer la traditionnelle…

  13. vous êtes Jep Gambardella

  14. vraiment super bien ecrit cet article. Excellent.

  15. merci ! Pour suivre l’actualité de ce blog et autres peccadiles c’est par ici : https://www.facebook.com/pages/Un-juif-en-cavale-Laurent-Sagalovitsch/373236056096087?skip_nax_wizard=true

  16. le plus désolant dans cet article : que l’auteur nous offre un récital textuel volontairement poussé au lyrisme nous laissant entrevoir la très certaine haute opinion de sa pensée face à des pratiques artistiques qu’il ne comprend sans doute pas et qu’il évidemment résume à son expression la plus banale. Sacrosainteté du corps héritée bien sûr d’une pensée religieuse claire dans cet article.

  17. Navrant.
    Un manque de culture caché derrière un style pédant.

    Avez vous, avant d’avoir jeté ces quelques mots désordonnés, pris soin de vous renseigner sur le tatouage, son histoire au travers du temps et des civilisations ? Je pense que la réponse est non, car vous auriez au moins éviter les amalgames.

    Cordialement,
    PS: je ne suis pas tatoué.

  18. Vous tenter désespérément de cacher votre manque de culture par une syntaxe mielleuse, non déplaisante aux premiers abords mais outrancière au fur et à mesure de l’article. Alors avant de publier ce genre de merde: renseignez-vous !
    Cependant la seule chose réussissez dans cet exercice est le fait de se hisser au niveau d’un petit con de 14 ans qui, lorsqu’il voit quelque chose qu’il ne connaît pas va directement le critiquer.

    Je ne suis pas tatoué mais je sais reconnaître un art et sa pratique.

  19. trop fort le Laurent, qui renvoie discretos sur le site de son dernier bouquin !

  20. Et c’est sur Slate que je lis ce genre d’article ?
    Je sais pas ce qui me deçoit le plus, les envolées lyriques d’une banalités extremes, ou le fait de deblatérer sur un sujet qui depasse completement l’auteur…
    Allez plutot sur Skyblog pour ecrire vos torchons… les beaux mots ne servent a rien si ils traduisent l’arrogance et l’ignorance..

    Un tatoué, un peu, beaucoup, passionement, a la folie…

  21. Ça m’a donné envi de me faire tatouer une quinte floche :) Moi niveau tatouage c’est néant. Il est hors de question que qui que ce soit me face un trou dans le corps si ce n’est pas un cas de force majeur. La plupart du temps c’est un élément de décoration, la plupart du temps moche ou alors un truc qui te définirait toute ta vie, comme si ça existait, c’est surtout un bon moyen de s’enfermer dans sa connerie (suffit de lire les commentaires du dessus, sans doute de grands philosophes, de toute façon “ça nous dépasse” c’est tellement compliqué que c’est inexplicable mouarf mouarf mouarf mouarf mouarf mouarf! je me suis pété une côte) mais ce n’est que mon point de vu, libre à chacun de faire ce qu’il veut, je ne suis pas très idolâtrie. Et puis vous vous voyez vivre avec le même papier peint toute votre vie? Franchement j’ai d’autres choses à foutre que de m’admirer à longueur de temps dans la glace, je vais peut être opter pour un narcisse tout compte fait.

  22. Nicopedia, vous êtes recu avec félicitations du jury

  23. Rarement lu un article aussi stupide. Slate pourrait faire attention a ne pas accepter n’importe quel imbécile dans ses colonnes.

  24. @Thomas : c’est ce que j’arrête pas de leur dire à Slate mais ils m’écoutent pas

  25. “Le tatouage de monsieur représente, quand monsieur est forme, d’un coté la prise de la smala d’Abd el kader par le duc d’Oman, de l,autre la cueillette des olives en basse Provence. Mme ne doit pas s’ennuyer pendant les soirées d’hiver”

  26. Je suis tatoueur… je comprends un peu le point de vu de l’auteur de cet article… un peu.
    Il est vrai que je peux voir défiler dans mon salon, des gens qui seulement pour une question de mode, de paraitre, voudraient se faire tatouer un dessin choisi dans un catalogue, totalement impersonnel, en essayant d’y trouver une signification personnelle.
    Un peu comme un élève des beaux arts, qui se masturberait en trouvant un sens profondément troublant, touchant à une crotte de chien posée sur une moustiquaire.
    Bref, il faut juste faire la part des choses entre les personnes tatouées par amour de l’art du tatouage, et ceux qui le fond pour coller à un style qui finalement, ne signifie rien pour eux.

    Combien de dragons, de scorpions, ou de dauphins sur le cul allez vous croiser cet été ? surement beaucoup et vous pourrez vous moquer sans problemes.
    ( en tous cas, je me régale )

    Mais combien de vrai pièces d’artiste ? Très peu.

    bref.

  27. une bonne branlette intellectuelle pour expliquer la “branlette mystique”?! aussi réducteur que simpliste…

  28. Si drôle et révélateur cette animosité que vous suscitez chez certains lecteurs :)
    Vous mettez excellemment bien en exergue la banalisation de ces tatouages pseudo merdico-tribaux au final vide de sens qui finissent par donner la nausée…avec bien sûr votre humour cinglant et Hilarant !

  29. Le tatouage : ou comment les signes d’indépendance et de singularisation sont devenus des signes d’obéissance – le consensus mou au commerce, dans la pose du rebelle.

  30. “tous ces hurluberlus tellement amourachés de leurs propres personnes ”

    Celà ne vous viendrez pas à l’esprit que c’est peut-être l’inverse ? Tout ces gens n’aiment peut-être pas le corps que la nature leur a donné, sans leur demander leur avis, et veulent simplement le “personnaliser”, le changer pour qu’il soit plus à leur goût. Se réaproprier un corps que l’on a pas choisit. Le décorer à sa guise pour s’aimer un peu plus. Où est le mal à celà ?

    Moi ce qui me dépasse c’est cette mentalité française qui glorifie la normalité, le simple, le sans-saveur, le terre-à-terre, le classicisme et qui s’attaque sans cesse à ceux qui sortent des sentiers battus, qui explorent la vie et ses possibilités. Pour avoir beaucoup voyagé, je peux vous assurer que rentrer en France après un voyage est toujours un choc. La France c’est le monde du gris.

  31. Génial. Merci. Le quai Branly devrait faire une exposition sur le tatouage, tous les mystico-incultes-artistes-autoproclamés pourraient s’y retrouver et crier en chœur : “J’ai droit à mon tatouage ! J’ai droit à mon musée ! La culture pour tous !”.
    Ravie de voir que vous vous réconciliez avec D. également.

  32. “je n’éprouve envers lui aucune tendresse particulière et n’aurait cesse de démonter et démontrer à longueurs d’articles ses travers et ses absurdités.”

    Quel genre d’absurdités ? La conjugaison du verbe avoir à la première personne du singulier ?

  33. Ce qui est bien avec la mode du tatouage, c’est que maintenant, les cons, c’est comme le port-salut : c’est marqué dessus.

  34. “bien que je sois né en France, bien que je possède un passeport français, que j’ai trop longtemps vécu dans ce beau pays, je n’éprouve envers lui aucune tendresse particulière et n’aurait cesse de démonter et démontrer à longueurs d’articles ses travers et ses absurdités.”

    Marrant, vous êtes pourtant la quintessence du français. Ce qui fait sens, en fait, puisque votre article suinte l’aigreur

  35. @ Fabien : C’est bien, magnifique généralisation. C’est vrai que tout les tatouages sont des tribaux dégueulasses.

    J’en profite pour critiquer les chaussures. Les chaussures c’est ridicule et inutiles, tout ces gens qui portent des mocassins à gland et des crocs j’en peux plus, les chaussures c’est pour les beaufs.

  36. @ legrec : “la pose du rebelle”

    Puis porter un blouson en cuir c’est se prendre pour un pseudo rebelle. Porter des lunettes c’est une posture d’intello. Et les femmes qui portent des strings sont des wannabe strip-teaseuses. D’ailleurs faire l’amour c’est vraiment une posture d’acteur porno, ça craint.

  37. Hello All,
    French but left so long ago that English is wiser for the comprehension.
    I have read your messages and it seems that many comments are based on personal interpretation on a subject not well understood.
    Yes, you have ppl getting stupid tattoos, gross and/or even not well executed.
    You have ppl having tattoos just to show off and you have some just to follow a certain fashion.
    On the other hand you have ppl who get tattoos because it mean something to them either related to an incident in their life or because they believe in a different faith.
    You also have ppl who spend time designing their tattoos and consider this as a form of art.

    So, everyone is different and everyone has different perspective. Do not judge ppl with tattoos like you would judge a book by its cover.
    For info, I am 46 and just started tattoos few years ago when I had a incident in my lfe.
    Before that, it never occurred to me to have one but also never occurred to judge ppl with tattoos.

    Be open and respect ppl for what they are, not what they look like.

  38. The first comment in English! That’s it I’m a international star ! I can die peacefully.

  39. c parce que mon francais est mauvais, mais int’l tt de meme. Ai quitte la France depuis 10 ans…

    Open up, u will leave peacefully which is much better than dying peacefully…

  40. (leave) instead of live on purpose..
    Have fun
    .

  41. A nico pedia…
    Vous n’avez meme pas besoin de vous faire tatouer pour prouver votre narcissisme, votre pseudo en reference a une encyclopedie montre bien que vous savez tout sur tout…

  42. salut moi j en achete des temporaires…..
    une semaine et ya
    yen a pas mal sur tarawa.com
    et basta pas de tattoos definitifs !!!
    bises
    lilou

  43. Je connais une fille dont la mère est morte du sida quand elle était adolescente, c’était une gaucho-junkie-alcoolique, un jour j’ai acheté Les Échos et je n’ai même pas eu le temps de lire les gros titres que cette salope s’était déjà servit du truc pour allumer le barbecue, elle a trop squatter avec les punks à chien et fait preuve d’une mièvrerie anticapitaliste et politique à toute épreuve d’autant plus que le travail n’a jamais été sa tasse de thé.. Au delà des signes tribaux de sa cheville et de sa chute de reins (je le sais parce qu’elle baise tout ce qui bouge moi y compris) elle a une petite paire d’ailes dans le milieu du dos comme la fée Clochette… Je parts en vacance avec elle la semaine prochaine, c’est ma meilleure amie, une des personnes que j’aime le plus sur cette planète, je parlerai de ses bons cotés une autre fois, ce n’est pas le sujet. Erik, allez donc déblatérer votre bon sens ailleurs et Wake up http://www.youtube.com/watch?v=wauzrPn0cfg
    Bon week end et à la revoyure.

    PS : J’ai la mention?

  44. P4, quand vous direz quelque chose d’intéressant alors peut être pourra t’on avoir une discussion. Expliquez nous donc un peu pourquoi vous êtes tout tatoué au lieu de vomir votre frustration.

  45. Pourquoi je suis tatoué ?
    Je suis tatoué car contrairement a vous, je ne vois pas mes tatouages comme des papiers peints mais comme des oeuvres d’art, et je ne me lasse pas de regarder des tableaux, années apres années…
    Je suis tatoué car certains de mes tatouages sont des references direct a mes passions, d’autres me rappelent des moments importants de ma vie….
    Je suis tatoué car je vois mon corps et mon epiderme comme une toile vierge, et j’aime l’idée d’y voir de jolies couleurs s’y ajouter.
    Je suis tatoué, car j’aime le tatouage, les rencontres et l’enrichissement culturel que cette art m’a apporté..

    Je vomis, certe, mais pas de la frustration, je vomis le trop pleins d’ignorance et d’auto satisfaction de personnes qui se permettent de juger un sujet qu’ils ne connaissent pas ou peu… ils connaissent juste les fans de johnny et leurs tribals/dauphins/bousilles…. Je le vomis et ce jusqu’a a bile… Et pour vous je rajouterais meme quelques glaires…

  46. J’ai tout le bras tatoué, et bientôt tout le dos. Et je crois que je n’ai pas de bonnes raisons de l’avoir fait, mais je n’ai pas non plus trouvé de mauvaises qui pouvaient m’en empêcher. Savoir que cette encre sur mon corps pouvait choquer ou déplaire m’a peut-être même incité à me tartiner la peau. On a tous le droit de faire sa crise d’adolescence à 32 ans non ? :-)
    Je comprends que certaines personnes n’aiment pas. J’aime pas les choux de Bruxelles, mais je ne pense pas que mon avis intéresse grand monde sur le sujet, et qu’un article soit nécessaire pour l’exprimer, prôner mon bon goût en expliquant que les bouffeurs de choux sont des ignares incultes et pédants.
    Si on pouvait juste se tolérer un peu, ça serait un bon début non ?

  47. Vous avez mis le temps, pourquoi ne pas avoir commencé par là? Encore un petit effort et vous pourrez nous donnez un exemple d’une de vos passions traduite en tatouage.

  48. Et si le but était simplement esthétique? De trouver ça beau?

    Quelle est celle nécessité de vouloir tout intellectualiser??

  49. @laurentsagalovitsch C’est avec des gens comme vous que le nazisme est né non?
    Parce que quand je vois une telle fermeture d’esprit sur un cliché pareil, c’est vraiment triste et effrayant.

  50. J”

  51. Votre méprise et cruel manque d’ouverture Mr Nico Pedia vous enferme également dans votre connerie…ainsi vous vous classez au même rang que les personnes que vous critiquez ouvertement! Mes félicitations!
    Votre frustration est telle que vous venez à en haïr le Tatouage et les personnes qui ont fait le choix d’en porter un…peut être n’avez vous pas l’audace ou la créativité nécessaire au passage à l’acte?
    Bien entendu, libre à vous d’exprimer votre choix de vie et la façon dont vous voyez le monde, comme le fait laurentsagalovitsch!

    Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez vous?

    Je vous laisse quelques glaires également pour accompagner p4!

    Bien à vous!

  52. ah ça s’anime un peu. Avec le retour des grosses chaleurs, il fallait ça pour éviter la torpeur estivale !

  53. Encore un effort P4, ça va sortir !
    ;o)

  54. euh NIco Pedia, en même temps P4 ne vous doit rien si ?

  55. Non, en même temps quand il parle “d’un sujet qui depasse complétement l’auteur” je m’interroge. «j”» c’est marrant, “Tu piges un peu la portée du symbole ?”

  56. “la portée du symbole ?” pas vraiment non !

    J’ai bien ri avec le coup du tapis persan. Je partage globalement l’avis de l’auteur, mais je suis français, donc rabougris si j’ai bien compris…

    En fait toutes ces choses, dont les tatouages, me paraissent toujours un peu puériles. Moi c’est dans la tête que je garde une trace (des sons, des odeurs, des pensées, des regards…). Les décalcomanies, bof.

  57. Qu’est-ce qui est puérile là-dedans? Je ne comprends pas vos arguments, ils sont vides et sans fond. Si vous trouvez ça puérile, alors dites que c’est votre opinion au lieu de généraliser cela comme si c’était une vérité vraie.

    Il faudrait m’expliquer car avec tous les commentaires et cet article que j’ai pu lire, à part tenter de révéler une vérité globale grâce à des opinions fondées sur la subjectivité la plus totale, je ne vois pas grand chose.

    Si c’est pour argumenter autant le faire d’une façon objective plutôt que de critiquer des personnes sur le simple fait du “je pense que c’est une abomination de la nature de se faire tatouer car c’est inutile donc, les gens qui font ça sont des cons puériles”.
    Ah bah on est bien avancés. Elle est où la puérilité là-dedans?

    A part de la haine ici il n’y a aucune sagesse. Tout le monde est en train de se complaire dans le jus de sa propre opinion mais personne ne semble regarder ça d’un vrai oeil extérieur.
    Essayer d’exprimer son opinion d’accord, mais quand on veut convaincre les autres de celle-ci ce serait bien qu’elle soit fondée sur autre chose que la conviction personnelle.

  58. Cherchez un peu… Je veux bien changer d’avis mais personne ici (tatoué ou pas) n’a ne serait ce que l’outrecuidance d’essayer de nous convaincre. Perso quand j’ai une passion je sais en parler autrement qu’en lançant quelques perles vindicatives au cher auteur de ce blog. Ce qui me fait rigoler c’est le “son histoire au travers du temps et des civilisations” : http://www.kustomtattoo.com/histoire-tatouage-tatoo-histoire-origine/ Un petit extrait pour la rigolade : “C’est dans les peuples dits primitifs, et plus précisément en Polynésie (Îles Marquises et Nouvelle-Zélande) que le tatouage s’est le plus développé. Il marquait généralement l’appartenance à un rang social élevé.” Voilou, voilou.

  59. Tous ces commentaires sont aussi inutiles que cet article.
    Autant débattre des nudistes ou des motards.
    Pourquoi prendre en haine une sous-culture, ou des pratiques qui pour vous n’ont aucun sens mais peuvent en avoir pour les autres? Seriez-vous aussi mégalomanes pour ne pas accepter que quelque chose vous échappe? (je ne parle pas d’intelligence mais bien d’ouverture d’esprit)

    Pourquoi tenter à tout prix de ridiculiser certaines personnes car on ne veut pas comprendre qu’ils puissent attacher de l’intérêt à quelque chose qui n’en a pas pour vous?

    Est-ce que je vous dit que vous êtes des attardés parce que vous portez des tongs? Non. (pourtant je déteste les tongs, je trouve ça hideux et in-esthétique au possible)

    Il y a actuellement une démocratisation du tatouage, qui sert à une partie des personnes tatouées aujourd’hui à des intérêts qui n’ont rien à voir. Un tatouage c’est avant tout quelque chose qui n’a de l’intérêt que pour la personne qui la porte, quelque chose de personnel, que l’on veut garder pour soit, qui a une signification pour nous. Pourquoi chercherait-on à en donner une aux autres puisque c’est nous qui le portons?
    Qu’est-ce qu’on y peut si la majorité des gens tatoués ne l’ont pas compris et s’en serve comme un “trophée de chasse” de mauvais goût? C’est affreusement réducteur de mettre tout le monde dans le même paquet. C’est comme dire que tous les juifs sont radins ou tous les arabes des voleurs. C’est grotesque.

    Ce qu’il manque à cet article et ce qui l’aurait rendu vraiment sarcastique et fin et l’aurait évidemment empêché de tomber dans quelque chose de médiocre ça aurait été de faire la part des choses. Or, l’auteur ne l’a pas fait, ce qui démontre bien qu’il n’y connait rien, n’a pas envie d’en savoir davantage, et en plus se permet de porter des jugements sur l’inconnu et sur des personnes lambda qui n’ont rien demandées (tout ça dans un but publique pour que le plus de monde possible le voit et se sente humilié et/ou pour se sentir moins seul à cracher inutilement sur une chose détestée?).

    Je suis tatouée, et j’en suis très contente. Je n’exhibe pas mes tatouages, ils sont là pour moi, comme quelque chose que je voudrais toujours garder car je ne veux pas les oublier. Un tatouage c’est un peu une promesse qu’on se fait à soit-même. Je suis attristée que cette mentalité ne soit pas présente dans la majorité des esprits des tatoués, ça changerait certainement ces opinions déviantes que vous en avez, mais tant pis.

    En tout cas, si je croise sur la plage cet été des personnes qui n’aiment pas ça et qu’elles voient mes tatouages, je m’excuse par avance si je leur apporte un tel dégoût. (pauvres petites natures!)
    Mais au moins, si mes tatouages font vomir les cons, c’est déjà une bonne chose!

  60. @Nico: Je ne vois pas la rapport avec votre citation. Quel en est l’argument?
    Tout ce que nous possédons aujourd’hui de savoir est fondé sur les bases primitives. Quel rapport avec le tatouage? Les gens tatoués sont des gens primitifs?

    (je me demande comment on peut ne pas se trouver ridicule en sortant des trucs pareil, ça me dépasse).

  61. Pourquoi devrait-on convaincre les gens qui n’aiment pas ça de quelque chose?
    Les tatoués ne sont quand même pas là pour évangéliser le reste du monde à cette culture, si?
    Je ne crois pas non.

    Les tatoués n’ont jamais cherché à être compris.
    Pour autant, ça ne mérite pas autant de haine et de violence.
    On ne demande pas à être compris, mais simplement respectés.

    (Ah, voila, c’est la seule chose qui manque sur cette jolie page, le respect.)

  62. Après, si vraiment vous le voulez, je peux vous expliquer pourquoi j’aime le tatouage, pourquoi j’aime mes tatouages, si ça intéresse quelqu’un. Mais je pense que le problème n’est pas là, et que tout le monde est différent.
    Simplement, j’aimerais juste qu’on respecte les gens qui ont des tatouages car personne ne mérite d’être discriminé comme cela, peut importe les opinions et les raisons (diverses et obscures).
    C’est vraiment ça qui m’a touché dans cet article, et aussi son intolérance profonde.

  63. Pour les fan de traditions ancestrales je vous renvoi à l’émission “tatoo hunter” sur discovery channel qui aura le mérite de vous faire voyager sans quitter votre canapé, comme vous iriez vous faire tatouer un “tribal” au halles. Moi même tatouée, j’avoue avoir longtemps débattu sur le sens de ce geste parfaitement résumé dans ce dialogue :
    Lui : “Je pense que le tatouage est une réflexion autant symbolique qu’esthétique qui doit être longuement murie.”
    Moi : “Je me suis fabriquée ma machine avec une brosse à dent et moteur d’épilateur électrique.”
    Oui, force est de constater, contemplant ma cuisse qu’elle est affligée de nombreux symboles commis de ma main : le logo de banque cantonale de Fribourg (Suisse), un coeur, une larme, une croix, un trèfle à quatre feuilles, une étoile, une encre de marine, une fleur, une clef, “chat lav” (très bien en Arménien), un mort aux vaches, une crois orthodoxe (à l’endroit précis ou mon ex-petit ami pouvait prier, lui à genoux, moi debout), “celui qui aime la beauté souffrira” (extrait d’une chanson Cheik de Cheikha Rimitti – Saida) enfin une illustration de Mille Plateaux au chapitre de la machine de guerre : un char nomade tout en bois… Je vous laisse découvrir le débat qu’a suscité ce dernier, réalisé par un “artiste”, dans la grande famille des tatoués “bien pensants”, car traditions ancestrales obligent, on ne se fait pas tatouer n’importe quoi.
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10150645431624046&set=pb.353743024045.-2207520000.1373030925.&type=3&theater
    PS, je garde un place quelque part pour le nom de votre blog dont je suis fan juste à coté d’un dauphin, car j’aime le poisson.

  64. @Nico Pedia : je ne crois pas qu’il soit nécessaire d’essayer de nous convaincre. Les termes du débat sont connus : nous trouvons ça couillon et inutile, d’autres apprécient de se graver la peau pour toutes sortes de raisons, plus ou moins “profondes”.

    Une fois qu’on a dit ça, je ne suis pas sûr que ça soit interessant d’y passer bcp de temps !

  65. Je ne trouve pas ça couillon quand un tatouage est plein de poésie etc, merci Jeanne Arthur de relever le niveau!

    “Tous ces commentaires sont aussi inutiles que cet article.”
    -1
    C’est celui qui dit qu’y est, faudra penser à relire la papier de Saga.

  66. ah l’intolérance et le sentiment de supériorité des gens mal équipés
    ils se rassurent en prétendant avoir un gros cerveau

  67. @ Mezig : Le Duc d’Aumale, pas d’Oman, vous confondez avec le PSG, là, enfin je ne sais pas avec quoi, mais vous confondez.

  68. Le tatouage est (devenu?) l’un des attributs de la beaufitude et du mauvais goût, n’en déplaise aux puristes, Il est facile de se débarrasser du Tshirt-à-huski-devant-et-chef-indien-derrière… mais quand ces 2 là sont tatoués sur votre postérieur, ça coûte la peau des fesse pour les enlever…

  69. on s’en fout,des tatoués,pas tatoués,chauves,chevelus,de gauche,de droite,du nord,du sud,de rendre des comptes sur sa vie,chacun la sienne.Si ça dérange faites un blog,mettez le sur SLATE.

    Sur ce il y a une heure je savais pas que celui-ci existait et dans une heure j’aurai oublié

    En attendant il y en a un autre aussi inutile a souhait mais moins aigri,ce qui peut plaire on ne sait jamais:

    http://photosdechristophe.overblog.com/

    adieu :-))))))))))))))))))))))

  70. @ Nico Pedia : Merci à vous adoubé par notre hôte, mais mon intention n’était pas d’élever le débat, au mieux participer mais plus certainement m’épancher. J’avoue que je suis d’autant plus marginale que je ne dévoile pas ces symboles, ce serait exclure un argument de poids pour me faire déshabiller facilement (le classique “montre moi tes tatouages”). Comme j’ai pu observer il y a peu, découvrant le corps d’un homme, caché dans le bas de son dos, un symbole de la catégorie “prison Russe” commis lorsqu’il avait 18 ans, et le seul qu’il portait. Finalement c’était une sorte de tribal raté dans un cercle au dessus des fesses, et qui m’a tellement surprise que rien d’autre ne s’est passé. Car moi de rire aux éclats “dans le bas du dos ?” et l’autochtone (Espagne) de justifier sa virilité “prison Russe” en invoquant l’origine du symbole. Alors de mon point de vue tant qu’il y aura des brosses à dents et des stylos bics, il y aura toujours des tatouages ; mais prions ensemble pour que la mode passe, et avec elle ceux qui la prennent trop au sérieux.

  71. A quoi servez vous ? Qui êtes vous pour juger l’autre?

    Mais à lire votre présentation, je constate que votre seul but est de cracher sur les gens. Et bine je vous adresse les mêmes mots que vous nous adressez et je vous renvoie dans votre crasse dont vous voulez nous affubler.

    Pauvre con !

  72. Perso, ‘me suis fait tatouer mon digicode sur le bras. Très con mais très utile.

  73. C’est trop facile de se protéger derrière un prétendu second degré pour être inattaquable sur tous les sujets défendus.

    Cet article n’est pas drôle et la haine qui transparait dans votre humanité est détestable, réellement désagréable à lire.

    Bien sur, vous vous rassurez en vous disant que vous avez parfaitement joué votre rôle d’ultra connard, et c’est vrai, ce message pour vous doit être comme une consécration.

    Mais désolé pour vous, je crois en l’humanité, et je pense qu au fond vous aurez un peu de compassion pour moi et la douleur que j’ai ressenti à cette lecture, et encore plus pour toute la haine que vous brassez joyeusement dans ces commentaires.

    Je ne conclurais pas par une leçon de morale, je sais que vous êtes déjà au bord de l’éjaculation et je sors du pressing.

  74. De toute façon, tout ce qui est tatoué est à moué.
    (Vous avez ouvert les vannes, Laurent ?)

    @ Bernard : Le Duc d’Oman m’a fait tomber de ma chaise de rire. Voilà c’qui s’passe quand le Qatar raque. Psss.

  75. CQFD : le tatouage est l’expression mal placée d’une blessure narcissique, qui tourne autour de “Et moi, et moi, … et moi aussi j’ai droit à…”. Beaucoup de blessés ici. Encore bravo Laurent, ne l’oublions pas, ce billet est vraiment parmi les très bons de ce blog. Et aussi : heu-reu-se-ment-il-y-a-Vince !!!

  76. Mon cher Laurent Sagalovitsch, sur la plage cet été, gardez bien votre casquette enfoncée sur la tête, votre short, vos sandales, et ces chaussettes qui éviteront d’éventuelles scarifications involontaires sur vos pieds délicats, qui, malgré votre volonté normative, vous classeraient involontairement dans l’underground du néo-tribalisme, risquant de vous isoler du conformisme présumé de votre entourage, qui pourrait sournoisement chuchoter sur l’éventualité d’un apalang, d’un apadravya ou d’un prince albert sur votre intimité. Mon cher ami, la culture est multiple nous ne vous demandons pas de nous comprendre, simplement de baisser les yeux, de passer votre chemin et de cesser d’appeler la police dés que des beats répétitifs se font entendre.

  77. Juste histoire de voir que parfois tout n’est pas si blanc ou noir que ça … outre the good point à cette personne pour son dynamisme, on peut voir dans la vidéo des tatouages … je vous laisse y réfléchir dessus …. http://www.minutebuzz.com/insolite–video-christina-stephens-femme-amputee-prothese-jambe-lego-88665/

  78. http://youtu.be/VJfDZ_35Fhg

  79. @ Sophie : Il est quand même fort, ce Laurent, il est capable de rameuter des Humanoïdes improbables sur son blog avec juste un malheureux billet sur les tatoués. Mais comment fait-il ?

    Perso, je m’en fous des tatouages, je trouve juste que ça vieilli mal, que les couleurs se fanent vite, ça me rappelle quand on gravait la table en bois au fond de la classe par pur ennui, ça donnait rarement un bon résultat. Par contre, j’ai photographié un tag magnifique à Bordeaux, un tag, une fresque murale de 12 mètres de long sur 4 de haut, ça avait de la gueule. il y en a des très chouettes aussi après la Villette, sur le canal en allant vers Bobigny.

  80. Oui, trop fort Laurent. Record du nombre de commentaires battu non ? Il ne reste plus qu’à faire ce papier sur les motards si vous voulez vous dépasser, ou éventuellement un billet sur la Batucada (je ne suis pas musicien mais j’ai droit à mon orchestre). Ça peut donner si vous attaquez bien comme vous savez le faire.

  81. Et dire qu’il s’est fait tatouer ASSE sur le coeur!

  82. Tout ce qui est à “toué” n’est pas à “moué”… :-)

  83. Plus sérieusement, prendre son épiderme pour une galerie d’exposition “d’oeuvres d’art”, un espace de “commémoration”, un “mur de graffitis” ou bien un “wallpapers” faisant de nous des “hommes-sandwich”, ça relève toujours d’un manque, d’une souffrance ou bien d’une colère quand ce n’est pas tout simplement de l’égocentrisme, une violence exhibitionniste en forçant les regards, une estime déréglée de soi et de son environnement dans tous les cas… Entre les “peaux-cible” et ce qui est seulement et véritablement souhaitable pour nous, notre société, notre civilisation, nous avons des choix à faire et nous avons à défendre chèrement notre peau… tout ce qui peut en être dit autrement n’est que “pis-peau” ou bavardage…

  84. Je ris. Merci.

  85. Le tatouage, le piercing, le tabagisme, les toxicomanies, etc… sont des choses qu’on s’inflige à soi-même pour des raisons variées mais sans doute toutes mauvaises (quelle bonne raison de se faire du mal sans rien y gagner et en payant pour ça en plus?)

  86. C’est et ça restera toujours un truc de taulards les tatouages pour moi.

  87. Excellent article, en fait cette “mode” tatouée pour garder des traces et faire semblant d’avoir des idéo pour cultiver quelques graines de philosophie, à rire ou à pleurer, j’hésite …

  88. @ tout le monde: Il faut absulment que vous tapiez tatouages nuls sur Google ! c’est mortel !

  89. @ tout le monde : ne faites pas ça, cauchemars garantis !

  90. 99.9% des tatoués n’ont aucune culture, même générale… Plus tu es tatoué, plus tu es déséquilibré, c’est évident!

    JM

    P.S.: Mais cela ne signifie pas que sans tatouage, vous êtes un puits de connaissances. Par contre, comme quelqu’un l’a mentionné plus haut, le nombre de tatouages sur le corps est inversement proportionnelle au Q.I…. HA! HA! HA!

  91. J ai comme la petite impression qu’il s’est fait piquer sa nana par un tatoué…héhé hé!!!

  92. Le tatouage c’est pratique et ça évite les problèmes, je me suis fait tatouer sur le bras gauche, la date d’anniversaire de ma femme, et sur le bras droit, la date notre mariage. Après quand on aura des enfants je sais pas trop ou trouver de la place si on a une famille nombreuse 😉

  93. encore une analyse douteuse du tatouage par qqu’un qui devrait lire quelques bouquins avant d’ouvrir son museau sur le sujet…

  94. je comprend qu’on ne comprenne pas mdr je t’invite à venir discuter du tatouage avec moi aucun de mes tatoo n’a de signification rien de tribal rien de religieux je ne suis pas amoureux de mon image,ni de mon corps grassouillet, mais pourquoi pas?
    Il est vrai que comme toi les personnes qui essaient de justifier par une croyance un légende leur symbole tribaux m’énerve aussi mais bon laissons les vivre en paix

  95. Rolalaaaa qu’il est aigris le vieux bonhomme…
    Si chacun pouvait s’occuper de son cul avant d’essayer de tenter d’expliquer ce que font les autres du leur…
    Allez, va t’acheter des cheveux!

  96. J’ai découvert votre article en cherchant des exemples de tatouages mystiques. J’ai adoré votre article et lu les commentaires et surtout votre Bio. Depuis je parcoure vos articles qui sont un régal. J’ai déjà fait tatoue le prénom de ma deuxième épouse (je mettrais du Blanco).Et comme vous le dites si bien : so What.
    Ouverture d’esprit sur un monde de con et pour quoi je vis dans un monde de con, … Parce que.

  97. L’on peut considérer le tatouage et les tatoués comme on veut, mais il n’empêche : ça manque cruellement de tolérance, par ici. Comment espérer que le monde puisse aller mieux, quand on voit ce que même un débat sur les tatouages suscite comme connerie. Pour ? Contre ? Quels que soient vos arguments, ça ne vous donne en aucun cas le droit d’insulter ou de juger les gens qui sont tatoués…. ou non.

Laissez un commentaire

« »