Florence Cassez, après le Mexique, le Panthéon ?

DSK a dû en pleurer de rage.

Voir cette petite effrontée de Florence Cassez être reçue en grande pompe par la patrie reconnaissante là où lui n’avait récolté que quolibets et invectives.

Contempler la République compatissante célébrer le retour de l’enfant prodigue échappé des feux de l’enfer, dérouler le tapis rouge et les flonflons de circonstance, dépêcher en toute hâte son ministre des affaires étrangères pour dire son émotion et sa joie de retrouver celle que la nation suppliciée n’en pouvait plus d’attendre.

Il n’est pas question de minimiser ici les souffrances qu’a dû endurer Florence Cassez. La ténacité et l’obstination dont elle a su faire montre durant toutes ces années de captivité. Son esprit de résistance dans la tourmente. Sa volonté farouche de ne jamais renoncer à hurler, du fond de sa cellule, son innocence. Son implacable détermination à ne jamais céder devant une justice mexicaine obtuse dans sa volonté de la décréter coupable, forcément coupable.

Et pourtant, à voir tout le barnum déployé l’autre jour à Roissy, on ne pouvait s’empêcher de se demander si d’un coup d’un seul la république racoleuse, prête à tous les renoncements pour flatter l’instinct de son peuple, ne s’était pas vautrée dans les eaux fangeuses du populisme.

Avec Fabius ressemblant au fantôme de Jacques Martin, les trémolos dans la gorge, saluant d’une voix chargée d’une émotion feinte le retour du soldat inconnu, revenu blessé mais moralement intact du champ d’horreur, rescapé des geôles ennemies, célebrant la victoire de la liberté sur la tyrannie.

La gauche avait juré que jamais, ô grand jamais elle ne se fourvoierait dans la grandiloquence granguignolesque qui avait entaché le quinquennat précédent.

Que du haut de sa vertu auto-proclamée, de sa morale triomphante, au nom des valeurs qu’elle prétendait incarner, elle tournerait la page de ces années où la république s’était paraît-il abîmée.

Où elle s’était égarée dans cette mise en scène perpétuelle de ses propres agissements, se donnant en spectacle sous l’œil goguenard des observateurs faussement effarouchés par une telle propension à s’admirer dans le miroir des illusions flatteuses.

Florence Cassez, si remarquable a t-elle été dans l’adversité, ne méritait pas de tels honneurs.

Ni vraiment coupable ni franchement innocente, elle restera comme DSK ce personnage d’une nouvelle ou d’un roman de Kafka qui tangue et oscille d’incertitude sur le balancier de la justice.

On voudrait croire à son destin de nouvelle dreyfusarde sacrifiée sur l’autel d’une démocratie mexicaine battant de l’aile et se comportant comme une principauté mafieuse, mais l’on devine confusément que la vérité est ailleurs, que tout comme dans l’affaire du Sofitel, elle nous échappera toujours.

Qu’il manquera toujours une pièce du puzzle afin que la lumière jaillisse et nous éclabousse des accents d’une vérité indiscutable.

Le même jour un sondage nous apprenait que plus que jamais les Français affichent une circonspection de plus en plus grande envers sa classe dirigeante.

On se demande bien pourquoi.

79 commentaires pour “Florence Cassez, après le Mexique, le Panthéon ?”

  1. Tout-à-fait d’accord avec vous. Derrière la bronca médiatique se cache un phénomène plus pernicieux qui est l’instrumentalisation de cas particuliers à des fins électorales. Tout cela nous éloigne de la notion d’intérêt publique.

  2. Ni vraiment coupable ni franchement innocente…..!

    Décidément, vous, journalistes, ne comprendrez jamais ce qu’est la justice dans une démocratie.
    C’est pourtant simple: toute personne dont il n’a pas été démontré qu’elle est coupable, est innocente.
    Vos sous entendus quant à l’innocence “relative ” de F. CASSEZ sont inadmissibles

  3. Florence Cassez reçue par l’élysée ? Quelle pantomine ! Qu’en est il de toutes les victimes de la justice française dont la devise ‘tous coupables’, à l’instar d’un merveilleux livre de nos caricaturisres les meilleurs, s’affiche chaque jour avec plus de suffisance ! La république a remplacé Dieu, et les nouveaux inquisiteurs, les députés, les élus en tout genre qui rognent leur petit bout d’os qu’ils appellent la démocratie, les procureurs incompétents, les juges intouchables ! allez, aux armes, citoyens ! L’ennemi de la démocratie ne se tapit pas au Mali, il pavane dans nos institutions en tout genre, chez nous !

  4. Au mieux elle ne sait pas choisir ses amants. C’est difficile de croire qu’elle ignorait tou de son “Israel” de maffieux.
    Pour compléter le ridicule et la mettre sur pied d’égalité avec l’autre “héroine” sancifiée par la droite, il faudrait lui accorder la Légion d’honneur!

  5. Et pourquoi ne pas minimiser ces souffrances qui ont sans doute été très inférieures à celles que peuvent endurer les détenu-e- s des Baumettes ou de tant de prisons françaises?

    Florence Cassez était détenue dans une prison pour femmes, où tous les week-ends les détenues peuvent recevoir, dans une ambiance souvent bon enfant, leurs familles et proches, dans de grandes salles ou dans la cour où des pique-niques sont souvent improvisés.
    Florence Cassez a pu recevoir de nombreuses visites de sa famille, bien sûr, mais aussi de journalistes, d’auteurs( un auteur de BD était hier sur une chaîne de télé et parlait de sa rencontre avec F.Cassez en prison).
    Florence Cassez a pu intervenir en direct au téléphone sur une émission de télé qui recevait le directeur de la police et lui porter la contradiction. Imagine-t-on cela en France?
    Florence Cassez, et c’est tant mieux pour elle, ne porte pas sur son visage les stigmates d’années de privations. Un bon maquillage peut certes faire des miracles, mais on ne peut en quelques heures redonner un tel éclat à des cheveux aussi longs qui auraient été privés de soins pendant 7 ans.
    Tout cela pour dire que Florence Cassez a, certes été privée de liberté, mais qu’elle a été détenue dans des conditions d’humanité et de dignité qui font honneur à la justice mexicaine.

    Sur le fond de l’affaire, on ne saura sans doute jamais si elle est coupable ou innocente. Elle est, pour le moins coupable d’aveuglement, si elle ne s’est jamais doutée des activités de son compagnon, alors qu’elle vivait sur le même lieu où étaient séquestrées les victimes. A ce titre, plutôt que de proclamer que la justice mexicaine l’a innocentée (ce qui est faux), elle pourrait faire preuve d’un peu d’humilité et avoir quelques mots de compassion pour les victimes de son ancien amant.

    Quant au comportement de la classe médiatico-politique, il est tout bonnement consternant et montre que nous sommes toujours dans la société du spectacle. Mais il me semble, qu’il existe une sorte de fracture entre cette élite médiatico-politique et une grande majorité de la population qui ne comprend pas qu’on en fasse autant pour une ex-détenue de droit commun, fût-elle innocente.
    Florence Cassez n’est pas Ingrid Betancourt, encore moins Florence Aubenas.

  6. A la différence près, monsieur Sagalovitsch, que Florence Cassez a tout de même fait quelques années de zonzon. Quoi qu’il en soit, bravo pour avoir réussi à placer DSK et Kafka dans la même phrase, un exploit qui n’était pas gagné d’avance…
    A classer dans la catégorie “Junk post”, je le crains…

  7. oui / non

    coupable / pas coupable

    demago / pas demago

    kafka / pas kafka

    tu avances ou tu recules
    comment veux tu que je t’en..

  8. Monsieur Sagalovitsch, pensez-vous vraiment que Fabius ait fait plus de tort à l’image de la politique française que DSK ? Vous vous foutez vraiment de notre gueule. On ressemble à des candidats de Koh Lanta, ou quoi ? D’ailleurs qu’est-ce qu’il vient foutre dans cette histoire, DSK ? C’est de la solidarité entre juifs, c’est ça ? Sans déconnez, DSK doit être à peu près aussi juif qu’Alain Soral. Cela dit, on trouve bien des gens qui croient que DSK est de gauche.

  9. tout fini par arriver…
    habituellement vos articles sont tout juste dignes d’être publiés dans le “réverbère” ou “paru-vendu”…
    et pour une fois, celui-ci ne ferait pas franchement tâche dans “marianne” ou dans” l’huma” dimanche ….
    vous progressez mon cher….
    vous êtes toujours très en dessous de ce que vous vous auto-évaluez , mais indéniablement, vous progressez.
    comme on dit:
    tant va la cruche à l’eau…qu’à la fin…. elle finit par savoir nager….

  10. Moi je vais me tenir à carreau, je n’ai pas envie, mais alors pas du tout envie de rentrer en France et encore moins d’aller serrer la pince à Mme Trierweiler.

  11. Vous n avez pas tous les torts,moi aussi me pose des questions:aucun journaliste pas meme le ministre n ont mentionne les risques courus quand on se rend au Mexique.Le blog ministere affaires etrangeres met bien en garde qiu se rend au Mexique.Faut il etre bete pour ne pas se mefier un minimum!Et son frere,n avait t ils pas d elements d alarme?

  12. @ vince: je l’avais déja fait! : http://blog.slate.fr/sagalovitsch/2011/08/23/quelquun-avait-du-calomnier-dominique-k-car-sans-avoir-rien-fait-de-mal/
    @ julie : Vous êtes sur que ca va allez ? Vous m’inquiétez

  13. @ Sagalo : c’est vrai, et c’était déjà bien suffisant !

  14. FLORENCE CASSEZ: LIBRE MAIS PAS INNOCENTÉE !

    Florence Cassex vient d’être libérée après 7 ans d’emprisonnement. Tout en reconnaissant qu’il y a eu très certainement des erreurs de la justice mexicaine, nous ne savons pas grand-chose de cette affaire, si ce n’est « qu’en octobre 2004, Florence Cassez rencontre par l’intermédiaire de son frère Sébastien Cassez, Israel Vallarta Cisnero, qu’elle présentera comme son fiancé à ses parents lors de leur visite au Mexique. Israel Vallarta Cisnero, arrêté, a reconnu dix enlèvements et un meurtre. Il est reconnu aujourd’hui comme le kidnappeur en chef de la bande des « Zodiaque » (« Los Zodiaco »).
    Si la France s’est réjouie de la libération de Florence Cassez, tout le monde n’est pas de cet avis. Une grande partie de la population mexicaine ne partage pas cette décision et manifeste son mécontentement.
    « Libre, mais pas innocente», titre le quotidien mexicain « El Universal » qui reflète l’état d’esprit des médias mexicains.
    Innocente, coupable…. ????
    Quoi qu’il en soit la justice a rendu son verdict, dont acte.
    Elle est libre, mais les juges ne l’ont pas déclarée innocente.

    Quelques questions se posent malgré tout.
    La présidente de l’association mexicaine “Alto al Secuestro” (Halte aux enlèvements) estime que Florence Cassez est coupable à “100%” de complicité des séquestrations.
    De plus on les enquêteurs ont retrouvé un dépôt bancaire de 50.000 dollars sur le compte de la jeune femme à la Banamex, alors qu’elle gagnait alors 6.000 à 8.000 dollars par mois à son travail, souligne la présidente de l’association.
    L’association note aussi que la Française avait officiellement établi son domicile au ranch d’Israel Vallarta, où furent retrouvés trois otages lors de leur arrestation en 2005.
    Florence Cassez qui vivait depuis près d’un an aux côtés de son compagnon dit avoir tout ignoré de ses activités et de la présence de personnes séquestrées dans une dépendance du ranch, situé à 65 mètres de l’habitation principale (la jeune femme vivait depuis trois mois au ranch comme compagne de Vallarta) Impossible d’ignorer ce cabanon puisqu’il fallait passer devant pour entrer ou sortir de l’habitation principale !

    D’autres questions :
    Qui a payé le rapatriement de Florence Cassex et de sa famille ?
    Qui a payé le luxueux Palace, lors de son séjour parisien ?
    Qui a payé le service de sécurité (en avait-elle vraiment besoin ?) ?
    Qui a payé tous les frais annexes pour elle et sa « suite » ?
    Pourquoi a-t-elle été accueillie sur le seuil de l’Elysée par Valérie Trierweiler, la compagne du président de la République, et ensuite reçue en grandes pompes à l’Elysée ?
    Pourquoi toute cette mobilisation autour d’une femme qui a été libérée de prison sans être pour autant innocentée ?
    Pourquoi n’a-t-on pas eu autant d’attention pour d’autres innocents qui eux étaient moins médiatisés ?
    Je pense à Omar Raddad emprisonné pendant près de 14 ans, Patrick Dills qui passé 15 ans en prison, pas d’honneur, pas de réceptions officielles, pour eux malgré que leur innocence a été réellement prouvée. Et il y en a bien d’autres !
    Et puis n’oublions pas aussi les autres Français détenus aux quatre points de la planète qui ne bénéficient pas de ce “battage médiatique” … de ceux dont on ne parle pas …et dont on ne parlera jamais … à moins que pour des raisons d’image, on décide d’amener leur cas souvent moins grave que celui de Florence Cassez sur le devant de la scène ….
    Spectacle…. Vous avez dit politique spectacle ?

  15. Ah ah ah !
    J’avais raison pour les pulsars !
    Ne comptez pas sur moi pour revenir ici quand j’aurai mon prix nobel, bande de gueux !

  16. j’peux avoir un autographe Mr Vince?

  17. sinon, voilà un post à polémique, ça me manquait!

  18. MARIE et DANIEL HOURES ont tout dit, il suffit de les relire, il n’y a rien a ajouter….

  19. lorsque j’ai vu florence casset à la télé après sa libération j’ai observé une grande enfant .J’espère pour elle qu’elle ne recommencera pas les memes bétises .Mais sincèrement et j’espere me tromper ,jen’utiliserai pas le mot leçon,mais je ne suis pas sur qu’elle a compris

  20. Ouais, ben j’en pense que Florence Cassez doit être une petite cochonne pour s’être accoquiné avec un mafieux, non ?
    Un peu comme notre Jourdan ou notre Zaïa (ou Marie, je ne sais plus).

  21. Y’avait pas une Marie ici pendant un moment ? non ?

  22. @ Vince : Vous n’avez pas tort, et je retrouve toute votre clairvoyance dans votre dernier commentaire. En outre, la demoiselle revient avec un réel bagage de son séjour. Elle est bilingue, et probablement bisexuelle, de réels atouts pour trouver du travail, par exemple dans les médias ou en politique.

  23. Dsk et sa nafissatou, ribéry et sa Zaia, florence cassez et son israel vallarta: c’est bien dans ce sac là qu’il faudrait la mettre….pourtant, politiques et médias l’ont glissé avec ingrid bettancour et ses geoliers Farc, florence Aubenas et ses ravisseurs pro talibans…..
    à présent florence cassez et la justice mexicaine…simplement parceque cette dernière s’est conduite comme le préfet Bonnet en Corse….
    il y a effectivement comme une anomalie…….sans doute initiée par nicolas sarkozy dans son désir de jouer les Jack malone,le grand spécialiste de la libération d’otages ( avec ou sans contreparties financières) d’opposer de façon manichéenne la france au mexique, les “lumières” au sous développement….d’ailleurs florence cassez ne s’y est pas trompée en le remerciant en tout premier lieu….et les socialistes se précipitent dans la surenchère pour tirer vers eux cette couverture susceptible de leur échapper….
    vous avez raison sur toute la ligne…

  24. Tout le monde fait la gueule à cause des chiffres du chômage ou quoi ?

  25. Hors-loge
    Florence Cassez… doit bien se demander de qui je me moque ?
    Vous pouvez le lui dire aujourd’hui…
    Je suis le hasard qui l’ a mise dedans et le hasard qui l’a remise dehors…
    C’est très bizarre… une hors-loge!

    http://www.lejournaldepersonne.com/2013/01/hors-loge/

  26. @Chimelja
    Florence Cassez a été condamnée par la justice mexicaine, et pas qu’une fois. Elle a été libérée à la faveur de vices de formes. La cour suprême mexicaine, qu’on pourrait comparer à notre cour de cassation, ne s’est pas exprimée sur le fond de l’affaire.
    Ça n’empêche pas qu’elle est peut-être innocente en réalité.
    De là à nous bassiner pendant plus de deux jours avec son retour et consacrer 100% d’un JT à ça, y’a de la marge.

  27. “On est tous le beauf de quelqu’un.” (Joseph Fritzl)

  28. Je pense que cette blague aurait pu bénéficier d’un vrai potentiel si seulement ce pauvre Joseph avait séquestré sa soeur au lieu de sa fille, enfin bon, c’est comme ça, on doit bien faire avec.

  29. @Vince On ne cite pas assez Jospeh Fritzl, ce gars là a pourtant beaucoup à nous apprendre.

  30. Très probablement, Burtle, très probablement. Si jamais le monde devait basculer dans la barbarie, les connaissances pointues qu’il a acquises par l’expérience en matière de constructions souterraines ou de techniques de ravitaillement pourraient être très utiles aux citoyens que nous sommes. Qu’attendons-nous pour agir ?

  31. Aurait-on pu annuler le projet culturel dit “Année du Mexique”,
    si Florence avait été coupable de quoi que ce soit ?

    Ayant lu des commentaires glauques, voire sinistres, sur le
    bien-fondé de sa libération, je suis allée lire wikipedia.

    J’espère que sa sécurité est assurée par l’État, et que celui
    qui rêve d’aller s’installer au Mexique réfléchisse à ce qui
    l’attend.

  32. Bravo Ourania, vous placez la barre haut, très très haut, et en plus un dimanche.

  33. Il reste 2205 francais emprisonnés à l’étranger, dont on ignore s’ils clament ou non leur innocence, ou si leur peine est proportionnée à leur crime.

    Nul doute que leur liste soit affichée à l’Elysée et au quai d’Orsay, ou l’on a dû barrer le nom de Florence Cassez en s’écriant : “et de une !”.

    Le seul qui soit vraiment à sa place et qui ait fait son job, c’est Franck BERTON (sur les images, c’est lui qui parait sortir de prison…). Respect pour cet avocat qui a rempli sa mission.

  34. @ Laurent :
    Ca devrait vous interesser. Prenez cet article avec des pincettes, je découvre ce journal, pas sûr qu’il ne soit pas de droite… Pas le moment de se compromettre quand un sort un bouquin, et je suis moi même bien imprudent. Bon, ça parle de foot, aussi.

    http://www.causeur.fr/florence-cassez-mexique,20925

  35. On ne parle pas du tout de son compagnon qui a été arrêté en même temps. A-t-il lui aussi été libéré pour vice de procédure ??

  36. Perso, je pense qu’un pays qui se choisit Florence Cassez, ou Tristane Banon, ou Roselyne Bachelot, ou Frigide Barjot pour égéries est un pays devenu très très con.
    Mais c’est moi.

  37. @ Bernard : ouais, Causeur est considéré comme “dedrouate” par les “degôche”, mais bon, tout ça ne veut plus rien dire dans tout ce fatras.

  38. Sophie K., ne mélangez pas non plus tout et n’importe quoi… Tristane Banon, égérie ? Ca m’étonnerait qu’on ait beaucoup parlé d’elle sur TF1… Pour Florence Cassez c’est très simple, tout procès est aujourd’hui juridiquement impossible tellement il y a eu de magouilles dès le début de l’affaire. Et au final elle a passé pas mal de temps en prison… Mérité ou pas ? Je n’en sais rien et je m’en fous un peu, mais il ne faudrait quand même pas oublier qui était son mec, aujourd’hui en prison haute sécurité…
    Les médias en font un peu trop ? Surprenant ! Hollande veut en profiter ? Ouh ! pas bien ! :)

  39. @ Sophie : Si c’est de droite, alors c’est lu 1/ par des patrons ultralibéraux qui sacrifient l’ouvrier sur la table de l’actionnaire 2/ des gros riches qui habitent Neuilly et ne trient pas leur déchets 3/ Des Catholiques 4/ Des homophobes haineux 5/ Des racistes blancs réactionnaires stigmatisant nostalgiques des colonies.
    Bon, la prochaine fois que je l’ouvre dans le métro, je prendrai soin de le dissimuler dans Psychologie Magazine, histoire de ne pas me taper la honte.

  40. @ Vince : :) Je maintiens, n’empêche. (Même si je mélange toutes ces femelles.)

    @ Bernard : voilà. :D

  41. @ Vince : faits d’armes de toutes ces dames “parce que je le vaux bien” (rendez-les aux multiples intéressées du moment) :

    - Un politicien libidineux a voulu m’embrasser
    - J’ai couché avec un rançonneur violeur et tortionnaire
    - Je signe les livres de mon mec avec un tampon lors des signatures quand il est en retard
    - Je suis d’accord avec tout ce qui pourra me faire voir à la télé en bonne compagnie

    On pourrait en rajouter d’autres, hein.
    - Je suis la concubine du prez
    - Je suis la fille cachée puis révélée d’un prez
    etc. etc.

    Désolée, mais tout ça m’horripile, à la longue. Ràf de ces bonnes femmes.

  42. @ Sophie : Quoi qu’à entendre cette pauvre mamie de Juliette Greco ce matin sur France Inter (Elle était de la soirée people des pro mariages parce que l’amour) les points 3 et 4 peuvent être fusionnés.

  43. @ Bernard : Mais qu’est-elle allée faire dans cette galère, cette chère Gréco ? A part elle, il n’y avait manifestement que des marquis parisiens, révolutionnaires à talons rouges…

  44. Et pendant ce temps-là, il y a des gens qui veulent édifier une statue géante à Jean-Paul II.
    Non, c’est fatiguant, ce pays. Chuis fatiguée. C’est n’importe quoi.

  45. @ Sophie : Et si on allait s’installer chez Sagalovitsch ? Je suis sûr qu’il serait ravi, et si j’amène mon chat, le sien aura un copain.

  46. Acte II : Il est évident que F. Cassez va écrire un livre (ou plutôt, qu’un écrivain affamé va écrire le livre de F. Cassez) sur ce qu’elle a vécu. On la verra donc chez tous les péteux de la téloche ensuite, et un paquet d’andouilles achètera le-dit bouquin la langue pendante. Ensuite, elle chroniquera des trucs dans des émissions, comme les autres, et voilà.

    Fatiguée.

  47. @ Bernard : mouhahaha ! Moi, j’ai plus de chat à lui présenter, hélas. Mais je comprends de mieux en mieux le concept de “cabane au Canada”. Laurent est un visionnaire. :)

  48. @ Sophie : seriez-vous donc jalouse des femmes célébrées ne serait-ce qu’un petit quart d’heure et pour pas grand chose ?
    @ Bernard : honnêtement, “causeur”, pour y avoir jeté un petit coup d’oeil, c’est quand même un peu merdique, pour des raisons différentes de Psychologie Magazine et pas tout le temps non plus, et pas parce que c’est de droite, mais un peu merdique quand même. Exemple pris au hasard sur leur site, dans un article traitant de la guerre au Mali : “[La France] est belle parce qu’elle intervient toute seule, comme une grande. Elle est belle parce que ses soldats s’opposent à une nouvelle barbarie.” Non mais sans déconner… Un volontaire pour expliquer la géopolitique à Causeur ? Perso, quand je lis la presse, que le canard soit de gauche ou de droite, je m’en fous un peu, et je ne sais pas pour vous mais la plupart des journalistes n’ont pas grand chose à m’apprendre… nombres d’articles ne sont que des articles d’”opinion”… sauf qu’il ne suffit pas d’avoir fait une école à la con pour être journaliste…

  49. @ Vince : Jalouse ? Oh là là, mais que vous êtes à côté de la plaque, Vince ! :D (Vous faites dans le binaire, vous aussi ? Ça me déçoit, de votre part…) Vous avez lu “La Société du Spectacle” de Debord ? Vous voudriez en être, vous, de cette smala sans fond, arrogante, hypocrite et bécasse ? Pouast ! Y’a pas plus crétins que les actuels “gens célèbres” de la télé ou de “Voici” ! Dieu (ou le ciel, ou la Providence, ou je ne sais qui) me préserve de fréquenter ces gens ! :D

  50. Question gonzesses admirables, parlez-moi plutôt d’Elizabeth Badinter, ou de Germaine Tillon, ou de Sophie Scholl, ou dans un autre registre, de Fiona Apple ! Et pas de cette tripotée de cruchons coiffées par Jean-Louis David ! Merdalors !

  51. @ Sophie : J’ai seulement lu les “commentaires sur la Société du Spectacle”, l’autre était trop gros ! :) Sinon, que dire sur le spectacle ? J’ai envie de dire que quand on exécute quelqu’un sur la place publique ou qu’on y exhibe une merde avec un joli ruban autour, c’est aussi parce qu’on sait qu’il y aura du monde qui se déplacera… Tout cela est peut-être fatigant, mais se fatiguer du monde entier, c’est décidément trop fatigant ! et dites-vous bien que c’est pareil partout…

    Sauf peut-être en Patagonie.

    Ou au Kamtchakta.

  52. C’est pas faux.
    (La Patagonie, j’y ai vaguement pensé, un temps.)

  53. @ VInce et Sophie : l’intérêt d’un pays étranger est quand même qu’il faut un certain temps avant que les connards du secteur vous deviennent familier. A ma grande honte, je ne connais pas le système politique de la province où réside “Sagalovitch le Farouche”, ni les putes verbales (Le mot est de Romain Gary) qui font du bruit avec leurs bouches ou leurs plumes. Donc, il faut un certain temps pour que le coin redevienne insupportable. Et je doute qu’au Canada on ouvre son journal sur la tronche de Laurent Fabius, comme il arrivait déjà qu’on l’ouvre quand j’étais un jeune rebelle révolté.

  54. @ Sophie : L’immobilier patagonien est malheureusement devenu beaucoup trop cher depuis l’arrivée de Florent Pagny…

  55. Et la nouvelle zélande n’est plus ce qu’elle était depuis que les Hobbits y ont mis le zouk avec le fameux Gandalf et l’autre abruti du Mordor, atteint de conjonctivite.

  56. @ Bernard : trop de bûcherons… Et regardez un peu les têtes qu’ils ont là bas, les hommes politiques :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Moore_%28homme_politique_canadien%29
    http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Baird_%28homme_politique_canadien%29
    C’est juste pas possible.. En plus, quiconque prend le risque de partir au Canada, prend également le risque d’habiter un jour à Tobique-Mactaquac. Un nom pareil de s’invente pas. Vous vous rendez compte ? TOBIQUE-MACTAQUAC. C’est tout simplement au dessus de mes forces.

  57. ëtes vous prêt à immigrer dans un pays où une portion miniscule de brie importée vaut 10 euros ?

  58. :D

    Moi je veux bien habiter à Tobique-Mactaquac. C’est plus rigolo que Vierzonzon ou Meuhbeuge. (Et j’aime pas le brie, alors bon…)
    Sinon, chus d’accord avec Bernard, une langue étrangère aide beaucoup à ne pas comprendre le bla-bla d’andouille, au début.

    Bon, faut que je bosse, vous me mettez le souk dans mon timing de taf avec tout ça. :D

  59. Ah ouais, ça fait réfléchir, quand même. Faut trouver un coin où les gens n’ont pas pris l’habitude de mettre un nom sur les choses, quoi…

    Laurent : Passez vous du Brie, gardez juste la bouteille de rouge (Surtout si on vient vous voir, une occurence qui vous pend au nez…)

  60. (C’est des clones, Moore et Baird ?)

  61. une bonne bouteille de vin, il faut compter 15 euros minimum

  62. @Bernard eh bien permettez-moi de m’inscrire en faux, les connards du secteur devenant bien trop familier, et ce, bien trop vite.
    @Vince Tobique-mactacquac, et pis quoi encore ?

  63. @Laurent : dans votre prochain billet vous avez intéret à nous faire rêver ! zavez vu dans quel état sont vos lecteurs ? Déprimés…en particulier Sophie

  64. @ Sophie K.

    Vous ne vous rendez pas compte ! Supposons par exemple que Bernard aille vivre au Canada et y devienne une célébrité littéraire. Ne rougissez pas, Bernard. Imaginons un peu sa page wikipedia : “Bernard, écrivain français exilé au Canada en 2013 pour des raisons fiscales, se fait connaître du grand public canadien grâce à la publication de…” etc etc, bon. Et à la fin de la page, la SENTENCE : “Bernard vit actuellement dans le comté de TOBIQUE-MACTAQUAC.” Franchement… :)

  65. @ Closde : :D Voilà. Exactement. Merci. Non mais.

    (Bon j’ai dit que je bossais et j’bosse toujours pas. Pfff…)

  66. @ Vince : Mouhahahaha ! Je paierais pour voir ça.

  67. J’imagine le mec qui vend tout ce qu’il a, qui émigre en Patagonie, qui s’achète une petite baraque dans un coin plus que perdu, qui ouvre ses fenêtres tout heureux le matin de son arrivée… et qui se prend les vocalises de Pagny dans les esgourdes.
    De quoi se jeter du haut du San Valentin les poings serrés.

  68. @ Sophie K. : de quoi aussi faire l’acquisition d’un fusil à lunette fiable et correctement réglé.
    “aaaAaaprendre aaAAAaa éééEEéééméé…” BANG !! BANG !!

  69. @ Superflic : Oui, mais s’ils parlent étranger, on comprend moins vite
    @ Laurent : Ben 15€ une bonne bouteille, je veux ! VOus croyez qu’on va faire dans les je ne sais combien de milliers de kms pour se réchauffer avec de la piquette ?
    Bon, je vous ferai une liste avant de partir. Un Saint Julien, un Pomerol et un Graves pour commencer. Prevoyez une caisse de 12 pour chaque, bien entendu. Et je vous amène un Brie qui aura mariné un peu… Zetes plutôt Meaux ou Melun ?
    @ Sophie : Le même cauchemar, sauf que le gars, il ouvre ses fenètres, et dans la nuit les 20 hectares de forêts, de lacs, de grève déserte ou mourrait la vague paresseuse ont été HT par Clovis Cottilard et Marion Cornillac pour leur nouvelle baraque loin de tout. (J’ai dit ces deux noms au pif, rien contre eux)

  70. (Bon, j’ai fini mes factures et paperasses du lundi, m’étonnerait pas que le syndic reçoive une lettre de rappel et l’un de mes éditeurs un chèque pour mes charges. mais tant pis)

    @ Vince: sniper, ça c’est pas mal comme métier, au fond.

    @ Bernard : comme quoi, comme ils se barrent tous, nos délicieux clampins décérébrés mais célèbres, on a peut-être raison de rester. Et Laurent finira peut-être par revenir…

  71. @ Ah Laurent… Si mystérieux et lointain…

  72. JAMAIS. J’y suis j’y reste.

  73. Mais Laurent, vous rendez-vous compte que de plus en plus de peaux de vache liftées pétées de thunes, d’acteurs mégalos, de starlettes de la télé au nez usé par la coco, de cumulards faisant écrire leurs pièces nazes et leurs livres idiots par d’autres, vont finir par venir habiter près de chez vous ?

    Moi j’aurais peur.

  74. Aucun risque. Les restos ferment à neuf heures, les bars à dix. Aprés c’est le couvre feu. Ils iront à Montréal.

  75. Ah, mais vous ne les connaissez pas… Ils arrivent avec des “idées”, des plans de musées contemporains pour exposer leurs potes, des jardins drainants et des “activités festives”… N’oubliez pas que leur but est de transformer le monde en parc d’attractions géant.
    Non. M’est avis que le Canada, la Patagonie ou le Kamtchaka, c’est déjà cuit.

  76. *Kamchatka. Et Tillion. Scusi.

  77. @ Bernard : et le St Estèphe, bordel ? Et le Pessac-Léognan ? Rhaaaa… mmmmmh… le Pessac-Léognan… glou glou glou…

  78. y a vraiment une bande de frapadingues sur ce blog…mais kèskjvousaime

  79. @ Vince : Le Pessac Leognan ? genre Carbonieux ? Le Carbonieux blanc… NI tout à fait sec, ni objectivement doux… Et quand j’étais gosse, je longeais les vignes du Pique Caillou pour aller collège… C’est après qu’on s’aperçoit de la chance qu’on a eu, faut croire.

Laissez un commentaire

« »
  

YOU WILL NEVER HATE ALONE

Avant tout, une mise au point. A priori, je ne vous aime pas et je me contrefous de savoir si vous m’aimez ou si vous allez apprécier ou pas ce que je vais pouvoir radoter à longueur d’article. Ce n’est en aucun cas mon problème, c’est le vôtre. Je rajoute que je suis d’une mauvaise foi crasse, que je n’ai d’avis arrêté sur aucun sujet, que je prends un grand plaisir à manier l’art du contre-pied, que je n’aurai cesse de vous provoquer et de vous titiller afin que vous vous sentiez offusqué au point d’aller pondre un commentaire rageur et furieux auquel je prendrais un malin plaisir à répondre. Toujours.  

Ceci posé, la plupart du temps, mes articles seront à prendre au deuxième ou au troisième degré. De grâce, nul besoin d’aller embêter la standardiste de la Licra, de menacer de convoquer le conseil d’administration de la Mrap, de m’admonester de présenter des excuses sur le champ, sans quoi, vous irez tout rapporter au commissaire général de S.O.S racisme, à l’inspecteur en chef de la SPA, au rapporteur de la Ligue des Droits de l’Homme. Je ne suis pas sérieux. Je suis un bouffon. Un pitre. Un petit con hargneux. Un individu sans intérêt qui aime jouer à l’intéressant.  
Surtout par pitié, ne me taxez jamais d’antisémitisme. J’ai eu le bonheur ou le malheur d’être né de parents tout à la fois ashkénaze et sépharade donc pas de jaloux non plus de ce coté-là. Chacun en prendra pour son grade et aura sa pâtée de critiques bien senties.   J’oubliais : bien que je sois né en France, bien que je possède un passeport français, que j’ai trop longtemps vécu dans ce beau pays, je n’éprouve envers lui aucune tendresse particulière et n’aurait cesse de démonter et démontrer à longueurs d’articles ses travers et ses absurdités.

Je n’ai jamais pardonné la rafle du Vel d’hiv et ne la pardonnerais jamais. Par principe et par instinct, je n’ai aucune sympathie pour l’Allemagne ou pour la Pologne. C’est ainsi. Vous pourrez toujours me parler de la réconciliation nécessaire entre les peuples, de la nécessité du pardon, de l’exigence de tourner la page, je suis sourd à jamais à tous ces raisonnements frappés du bon sens.  
La notion de patriotisme m’est complètement étrangère, celle de nationalisme me donne la nausée. Si l’équipe de France de Football devait disputer une rencontre capitale contre la Hollande ou l’Italie, je supporterais toujours ces dernières.   Si le PSG ou l’OM ou Lyon, surtout Lyon, était amené à rencontrer Manchester United, le Milan AC ou Barcelone, je serais toujours du côté des équipes qui considèrent le football comme un des beaux arts et ne supporterais jamais une bande de tacherons au simple motif qu’ils sont français. Sauf Saint-Etienne. L’amour est aveugle et j’ai pour les verts des yeux de Chimène.

  Ne venez pas m’emmerder sur ce sujet en me disant que depuis trente ans ils n’ont rien gagné, qu’ils vivent sur leur passé, que la roue a tourné. Je saurais vous répondre avec le cinglant approprié à vos sottes remarques.
 
Mais de tout cela vous en vous en rendrez compte très vite. A bientôt donc mon idiot de semblable, mon crétin de frère, mon stupide cousin. Sois donc soulagé: désormais, dans le désert de ta connerie qui est infinie, tu ne seras plus jamais seul.

Laurent Sagalovitsch

Categories