Rien à foutre de l’environnement

C’est la nouvelle jacquerie des temps modernes : la terre tu respecteras. Tu la câlineras. Tu la chouchouteras. Tu prendras bien soin d’elle afin qu’elle continue à être ce navire amiral sur lequel nous autres pauvres misérables frères humains nous voguons.

Et tu t’appliqueras à la respecter sinon gare à toi un jour ou l’autre elle prendra sa revanche et te fera basculer la tête la première dans le fossé.

Moi la terre je l’emmerde.

Amicalement, mais je l’emmerde tout de même.

Tendrement.

Et je me contrefous de savoir que mon comportement délétère aura comme conséquence que les océans se hisseront de colère, que les températures piqueront un fard, que les banquises s’évaporeront ou qu’à ce rythme-là les kangourous n’auront plus que leurs pattes pour pleurer.

Je collectionne les sacs en plastique, je glougloute dans mon bain, je ne recycle pas mes déchets ménagers, je ne trie pas mes ordures, je laisse mes lumières veiller toute la nuit, je ne retiens pas ma respiration pour économiser de l’oxygène, je roule au kérosène, je balance mes cartouches d’encre direct dans ma poubelle, mes ampoules aussi, mes piles idem.

Je suis un assassin.

J’assume.

Je me fiche complètement de savoir qu’agissant ainsi je bousille l’avenir des générations à venir. Que je maltraite Mère Nature. Que je contribue au grand délabrement des équilibres climatiques. Que je suis en train de donner un coup peut-être fatal à notre environnement qui risque de ne pas s’en remettre.

Tant mieux.

Tant pis.

Je ne me sens investi d’aucune mission. Je ne ressens aucune responsabilité quant à la possible dégradation de la planète.  A mes yeux, je ne suis ni responsable ni coupable. Et d’avance je lance un bras d’honneur posthume à mes cadets qui pleurnicheront sur l’état lamentable dans lequel je leur ai laissé leur pré carré où ils ne pourront plus s’ébrouer en toute décontraction.

Qu’ils se débrouillent. Ca les occupera.

Seul le sort de ma petite personne m’intéresse. Et considérant que selon toute probabilité je ne survivrai pas à ma mort, je ne vois pas en quoi je devrais prendre soin d’une terre que je n’habiterai plus.

Je payerai mon tribut en ce que redevenu poussière je garantirai à la vache qui viendra brouter au-dessus de ma tombe une herbe de qualité tout à fait correcte.

Je ricane quand j’entends ces grands discours alarmistes qui nous prédisent que si nous ne réagissons pas dès maintenant, nous participons à la destruction inexorable de la planète.

Grand bien lui fasse.

Qu’elle meure donc de sa belle mort.

Après moi le déluge.

Je vomis toutes ces niaiseries dégoulinantes de fadaises qui fleurissent dans les pages imbéciles du Petit Prince.

Tout ce prêchi-prêcha de mère supérieure qui ” compassione ” la terre et moralise le citoyen coupable de tous les maux.

Je préfère consoler un ami qui se remet d’un chagrin d’amour, tendre la main à un homme qui ne va pas bien, m’attendrir sur le sort d’un camarade accumulant les infortunes que de veiller à respecter l’environnement en suivant des consignes ineptes ordonnées par des tripotées d’écologistes qui se sentant investies d’une mission divine prêchent à tout-va comme des prédicateurs hallucinés détenant la vérité suprême.

Et qui s’en vont balancer leur poulet bio à la tête de leur compagne parce que cette connasse ne sait toujours pas qu’ils ne goûtent la volaille que lorsqu’elle a cuit à 218°. Pas à 211°.

Moi, je m’occupe de moi.

Que la terre fasse pareil.

 

45 commentaires pour “Rien à foutre de l’environnement”

  1. “des tripotées d’écologistes qui se sentant investies d’une mission divine prêchent à tout-va comme des prédicateurs hallucinés détenant la vérité suprême.”
    Vous ne confondez pas avec les juifs ou les arabes ?

  2. Si j’étais mesquin, je dirais que vous êtes un peu comme tout le monde.

  3. Que la terre fasse pareil, pas “pareille”, merde, quand même, elle est grosse, celle-là.

  4. Il a du confondre avec la “salsepareille” chère aux schtroumpfs

  5. Mais bordel, on avait dit la NORVEGE, pas le Mali ! C’était pourtant difficile de les confondre, si vous voyez ce que je veux dire… Obama s’est planté de powerpoint ou quoi ? Franchement, y’a quoi au Mali ? Eh bien ça n’est pas très compliqué, au Mali, il n’y a RIEN. En tout cas il n’y a pas de pétrole, comme en NORVEGE. De quoi vous dégoûter des drones et des bombes à fragmentation…

  6. Cher Laurent,

    j’espère que votre environnement vous fera crever très lentement d’un bon cancer. Votre comportement va à l’encontre du Judaisme. Votre ame se recyclée en enfer!

  7. Sagalo, vous me faites penser à Bender de Futurama (quelqu’un connaît ici ?).
    http://wallpaperswide.com/futurama_bender-wallpapers.html

  8. il n’y a en définitive rien d’étonnant à ce qu’un petit con, tienne des discours de petit con, et se conduise comme un petit con….

  9. Ah, Julie… Quand d’autres petits cons comme vous ou Toto adhèrent fièrement au mythe que seuls, les consommateurs sont responsables de l’état de cette bonne vieille planète, les bras m’en tombent. Adhésion de surface, car on peut supposer que vous avez tous deux des écrans plats, des ordis, des portables tactiles et le toutim, malgré l’obsolescence programmée de ces machines. Et qu’on peut supposer également que si vous étiez à la tête d’une multinationale, votre but ne serait, comme ceux qui s’y cramponnent actuellement, que le profit immédiat. Ne rêvez-vous pas, vous aussi, de vacances paradisiaques aux Seychelles ?
    Allons, allons.
    N’avez-vous jamais pensé que le rêve serait, non pas de recycler des merdes, mais d’avoir des produits solides, réparables et durables ? (Au fait, votre prochain portable de dans un an, vous le prendrez en rouge ?)

  10. Je crois qu’en réunissant le “c’est la faute aux gens”, le “c’est la faute aux industriels” et le “tout le monde n’en a rien à cirer”, cela devrait nous donner une synthèse suffisamment succinte de la situation.

  11. Chere Sophie K

    D’ou tirez vous que je pense que seuls les consommateurs soient responsables? Vous mélangez un peu tout.
    En informatique les produits ne seront jamais durables du fait même de la loi de Moore.

  12. Ps chere Sophie K

    vous parlez de vacances paradisiaques : , Seychelles , Maldives etc sont entrain de devenir une immense décharge à ciel ouvert . Voyager et observer au lieu de raconter des conneries.

  13. http://funtastique.fr/la-face-cachee-des-maldives-la-pollution/

    si ça vous fait rire….

  14. Jusqu’à présent j’aimais bien vos écrits Mr Saga, je les trouvais marrants, pertinents, originaux, pleins d’esprit, mais là …
    Que vous tombiez aussi bas que le premier crétin climatosceptique venu me deçoit beaucoup …
    Cela manque de refexion.
    Je le regrette.
    Bernard

  15. @ Toto chichi dans la colle : Ah mince, et vous allez ou, du coup ?

  16. Chez la mère de Saga

  17. La terre, tu la respectes et tu la quittes…. ou pas.

  18. @ Bernard : Moi aussi j’ai été profondément déçu par ce post. Je l’avoue : aujourd’hui, je suis inquiet. Je m’attends désormais à ce que Ségalo nous ponde un machin dans lequel il nous expliquera que Nicolas Sarkozy a été un mauvais président pour la France.

    A l’heure où j’écris ces quelques mots, mes amis, j’ignore encore si j’aurais la force nécessaire pour revenir sur ce blog.

  19. Si on peut plus écrire des billets foireux mais où va t-on!

  20. Vous aviez la colique aujourd’hui, ou vous aviez juste envie d’emmerder le monde ?

  21. Sérieusement, même si je suis (un peu) écolo, le post m’a quand même fait marrer, en tout cas je préfère cette franchise-là à l’hypocrisie générale qui domine habituellement ce sujet…

  22. @ Laurent : Mais je n’ai jamais écrit ce Post ! Vérifiez l’adresse email dudit, on va lui envoyer votre frère avocat.

  23. désolé Bernard (le vrai ?), je m’appelle aussi Bernard …

  24. ah Bernard, c’en est trop. Félon!

  25. pour que la concorde revienne sur ce forum, il me semble que la meilleure,et seule solution serait que laurent épouse en juste noce la “tendre” et “douce” julie.
    personnellement, je l’imagine avec le physique de martina hingis, et l’humour de martina navratilova (à moins que malheureusement, ce ne soit l’inverse); mais comme laurent est un spécialiste de tennis en canapé, capable de citer la vitesse de balle de roscoe Tanner sur n’importe quelle surface; une demoiselle au physique et au sourire de joueuse de tennis devrait pouvoir lui convenir….reste à convaincre maman Sagalovitsch, ce qui pourrait ne pas s’avérer le plus simple des obstacles à surmonter.
    en tout cas, bonne chance à tous les deux….et (avec beaucoup beaucoup d’avance) mazal tov

  26. roscoe tanner ?

    ‘tain, le blog de (et pour) vieux.

    aparssa comment va pompidou ?

    va y avoir du commentaire pour la prochaine critique du dernier claude sautet…

  27. @ Toto : c’est justement pour ça que je les ai citées, ces îles. Si on veut vraiment aller au fond des choses, et vraiment se battre contre l’hyper pollution, il faudrait demander aux gens de cesser de prendre l’avion pour partir en vacances au bout du monde, de cesser d’abandonner leurs canettes de soda sur les pentes de l’Everest (et de cesser, d’ailleurs, de boire du soda), de se remettre aux mouchoirs en tissu, de cesser de faire des mômes dans tous les sens, de se remettre à éplucher les patates et à laver le linge à la main au savon noir, etc.
    On n’est pas parti pour. Du tout. J’aime pas l’hypocrisie, en fait. Même si la plupart d’entre nous fait l’effort de trier et d’acheter de façon un peu plus intelligente, rien ne changera si !es humains continuent à rêver de posséder tout et son contraire.

  28. hymn to mother earth
    http://www.youtube.com/watch?v=KIUAZIq4hb4

  29. @ Hannah : si ça peut vous rassurer, il y aura sûrement beaucoup moins d’avions qui voleront d’ici 10 ou 20 ans tellement ça coûtera du pognon d’acheter un billet. C’est pour ça qu’il faut construire l’aéroport de Notre Dame des Landes, pour pouvoir ranger tous les avions qui ne voleront plus.

  30. Sophie : Dans la même veine de ce que tu dis, il est amusant de voir les marques faire du Vert un argument Marketing, tout en concevant des produits tehcnologiques à l’obsolescence programmée, de façon à ce qu’in lave linge ou une télé soient morts au bout de 10 ans. Et je ne parle pas des mobiles, avec lesquels les bobos se réunissent sur FB pour programmer la prochaine manif écolo :-)

  31. @ Bernard : Bon, ben c’est déjà le bazar entre le fameux VInce et le fameux Winnie, manque plus qu’un Laurent de plus…

  32. julie…..encore une qui n’a pas pris option second degré…mais bon du coup la “sagalo’s provoc” à encore de beaux jours devant elle :)

  33. a propos de niquer la terre :

    vous souvenez vous dans “1900″
    -cette digression s’adresse aux plus vieux-

    ya depardieu et de niro tous gamins, deniro le fils de famille s’encanaille a depardieu

  34. bref, je continue

    deniro s’encanaille donc avec son pote depardieu le petit prolo

    et dans une scene, depardieu mime l’acte sexuel couché a plat ventre sur le sol

    deniro demande ce qu’il fait

    depardieu répond : “je baise la terre”

  35. un très bon film, pas vu récemment mais, cela dit pas à sa sortie :p je me souviens d’une scène où Sutherland (?) se met à tournoyer en tenant un type par les pieds, de plus en plus vite et finit le manège en lui explosant la tête contre un mur, de mémoire…

  36. @Hannah ; je crois que c’était un chat

  37. «Jacquerie».

    Où voyez-vous une révolte sanglante de la masse populaire paysanne? Etonnant choix, pour un écrivain.

    Par ailleurs, fumez et buvez, bouchez vos artères tant que vous voulez, mais ne contaminez pas Mon environnement et celui de Mes cadets, propres et bien entretenus.

  38. Je ne bois pas et je ne fume pas

  39. Peut-être, mais ce billet est si mauvais que j’oserais le qualifier de «merde». Ce qui est un clair euphémisme auquel ma neutralité active helvétique et la bienséance m’obligent à faire recours.

    Par ailleurs, je vous souhaite de rester en bonne santé.

  40. c’est gentil

  41. pour reprendre un mot tendance, c’est la description de l’anti écolo décomplexé, alors c’est vrai qu’il est rare d’en trouver un à ce stade là… :p mais ils se manifestent de plus en plus fort, celui-là dénigre toute action pro environnementale, cet autre surnomme le développement durable de clause bobo,etc.

  42. Bravo Laurent !
    Les réactions (prévisibles) ne se sont pas fait attendre,
    j’avoue m’être bien amusé, merci.

  43. putain, qu’est ce qu’il fait du bien ce billet à l’heure de la bien-pensance écologiste et ses injonctions morales qui se multiplient! et puis je pensais être le seul à collectionner les sacs plastiques ! :) bravo.

  44. Mister, Mister Jones…

  45. Intéressant comme point de vue. Moi je me fiche de l’environnement parce que l’environnement c’est une affaire de riches qui veulent que les pauvres se privent. L’argent donnerait le droit de mettre de la pression sur la planète. J’ai recyclé des bouts de papier donc j’ai le droit à une piscine, à une grosse voiture, etc. Mais les pauvres devraient limiter leur empreinte écologique. Ce raisonnement m’a tellement écoeuré que j’ai rejeté tout le discours sur les petits gestes.
    Je préfère que nous crevions tous que de voir les riches survivre grâce aux privations des pauvres.

    Yves

Laissez un commentaire

« »
  

YOU WILL NEVER HATE ALONE

Avant tout, une mise au point. A priori, je ne vous aime pas et je me contrefous de savoir si vous m’aimez ou si vous allez apprécier ou pas ce que je vais pouvoir radoter à longueur d’article. Ce n’est en aucun cas mon problème, c’est le vôtre. Je rajoute que je suis d’une mauvaise foi crasse, que je n’ai d’avis arrêté sur aucun sujet, que je prends un grand plaisir à manier l’art du contre-pied, que je n’aurai cesse de vous provoquer et de vous titiller afin que vous vous sentiez offusqué au point d’aller pondre un commentaire rageur et furieux auquel je prendrais un malin plaisir à répondre. Toujours.  

Ceci posé, la plupart du temps, mes articles seront à prendre au deuxième ou au troisième degré. De grâce, nul besoin d’aller embêter la standardiste de la Licra, de menacer de convoquer le conseil d’administration de la Mrap, de m’admonester de présenter des excuses sur le champ, sans quoi, vous irez tout rapporter au commissaire général de S.O.S racisme, à l’inspecteur en chef de la SPA, au rapporteur de la Ligue des Droits de l’Homme. Je ne suis pas sérieux. Je suis un bouffon. Un pitre. Un petit con hargneux. Un individu sans intérêt qui aime jouer à l’intéressant.  
Surtout par pitié, ne me taxez jamais d’antisémitisme. J’ai eu le bonheur ou le malheur d’être né de parents tout à la fois ashkénaze et sépharade donc pas de jaloux non plus de ce coté-là. Chacun en prendra pour son grade et aura sa pâtée de critiques bien senties.   J’oubliais : bien que je sois né en France, bien que je possède un passeport français, que j’ai trop longtemps vécu dans ce beau pays, je n’éprouve envers lui aucune tendresse particulière et n’aurait cesse de démonter et démontrer à longueurs d’articles ses travers et ses absurdités.

Je n’ai jamais pardonné la rafle du Vel d’hiv et ne la pardonnerais jamais. Par principe et par instinct, je n’ai aucune sympathie pour l’Allemagne ou pour la Pologne. C’est ainsi. Vous pourrez toujours me parler de la réconciliation nécessaire entre les peuples, de la nécessité du pardon, de l’exigence de tourner la page, je suis sourd à jamais à tous ces raisonnements frappés du bon sens.  
La notion de patriotisme m’est complètement étrangère, celle de nationalisme me donne la nausée. Si l’équipe de France de Football devait disputer une rencontre capitale contre la Hollande ou l’Italie, je supporterais toujours ces dernières.   Si le PSG ou l’OM ou Lyon, surtout Lyon, était amené à rencontrer Manchester United, le Milan AC ou Barcelone, je serais toujours du côté des équipes qui considèrent le football comme un des beaux arts et ne supporterais jamais une bande de tacherons au simple motif qu’ils sont français. Sauf Saint-Etienne. L’amour est aveugle et j’ai pour les verts des yeux de Chimène.

  Ne venez pas m’emmerder sur ce sujet en me disant que depuis trente ans ils n’ont rien gagné, qu’ils vivent sur leur passé, que la roue a tourné. Je saurais vous répondre avec le cinglant approprié à vos sottes remarques.
 
Mais de tout cela vous en vous en rendrez compte très vite. A bientôt donc mon idiot de semblable, mon crétin de frère, mon stupide cousin. Sois donc soulagé: désormais, dans le désert de ta connerie qui est infinie, tu ne seras plus jamais seul.

Laurent Sagalovitsch

Categories