Le mal français

Comme tout bon citoyen accaparé par les affaires de la nation, en pleine phase de révision en vue de la prochaine élection présidentielle, je me suis précipité bille en tête sur la fracassante déclaration d’intention de M. Hollande, paru en grande pompe dans Libération. Début parfait : la patrie est en danger, le pays tangue, les digues ont cédé, les métastases se propagent, la fin est proche, c’est foutu, Marianne va chercher la corde, Godot ne viendra pas, autant se pendre tout de suite.
Et puis, et puis, et puis, soudain l’éclaircie, miraculeuse, inattendue, inespérée : ” Notre vie intellectuelle et artistique demeure une des plus riches et suscite toujours l’admiration des peuples “.  J’en aurais chialé de bonheur retrouvé. Les jambes flageolantes, le cœur en pâmoison, l’âme au bord des larmes, je me suis agenouillé devant l’écran de mon bénitier d’ordinateur et longtemps, j’ai prié pour que les puissances célestes accordent à François le loisir de présider très bientôt notre belle république.

Cette phrase, elle n’a l’air de rien comme ça, elle se promène anodine dans le discours du candidat socialiste, elle passe inaperçue parmi le constat de désolation et la promesse de lendemains réenchantés, et pourtant, à elle seule, elle renverse des montagnes, pulvérise des champs entiers de la morosité ambiante. Certes, que notre vie intellectuelle et artistique soit l’une des plus riches que l’univers intergalactique n’ait jamais compté, franchement qui en doutait ? A jamais la France demeure la mère des arts. Comme l’Angleterre est le pays des demeurés d’hooligans, l’Allemagne des vulgaires buveurs de bière, l’Italie des voleurs de bouffeurs de spaghettis, l’Espagne des tapettes de danseurs de claquettes, les japonais des rieurs tueurs de baleine, les coréens des horribles mangeurs de chiens, la France demeure, envers et contre tout et tous, cette patrie dont le génie rayonne à jamais sur la mère des astres. Marc Levy, Tatiana de Rosnay, Katherine Pancol, Guillaume Musso, Jennifer, Mireille Mathieu, Jeanne Mas, Johnny, Zizi Jeanmaire, … dois-je vraiment continuer ? Inutile. Chacun connaît la puissance intellectuelle de notre beau pays. Elle est incomparable. Elle n’a pas d’égal. Elle est infinie. Elle profusionne à chaque coin de rue, s’épanouit au détour de chaque fontaine, rayonne à travers champs et montagnes.

Mais pas seulement. Car comme le souligne fort à propos Monsieur Hollande, elle suscite toujours l’admiration des peuples. Et là, là, je dis merci François. Parce que moi j’en connais et j’en fréquente de ces esprits chagrins qui ratiocinent à tout-va sur le déclin culturel de la France, sur sa continuelle perte d’influence, sur sa décrépitude inexorable, alors que c’est tout le contraire. Plus que jamais le monde entier nous regarde. Les modes naissent à Paris et meurent à Marseille. Les autres capitales jalousent notre rayonnement culturel. Pas une université en ce bas monde qui ne possède son département de littérature française contemporaine au portillon duquel s’amassent des milliers d’étudiants avides de saisir une particule de notre savoir. Pas un centre culturel d’un pays étranger qui n’organise une fois l’an une exposition, La France, Son Génie, Sa Grâce, Ses Lumières, à laquelle assiste, médusée et fascinée, une foule ahurie de découvrir la richesse fabuleuse de notre patrimoine culturel.

Nous fascinons. Nous émerveillons. Nous ruisselons de notre génie intemporel. Aucun pays, dans l’histoire des pensées et des idées, n’a connu un tel rayonnement. Pas même la Grèce Antique. Pas même la Grande Russie. Pas même l’Angleterre Victorienne. Il suffit de se promener dans n’importe quelle capitale européenne, dans n’importe quelle cité américaine, dans n’importe quel village asiatique pour se rendre compte que la France continue à être cet unique agitateur d’idées, ce vivier de la modernité créatrice, ce phare, oui ce phare, qui dans le brouillard des pensées formatées, continue à briller et à redonner espoir à des milliards d’hommes et de femmes qui tous les soirs avant de se coucher remercient encore le Seigneur de leur avoir donné comme Soleil cette France éternelle, terreau de toutes les audaces et de toutes les folies.

Aussi, en toute logique, je te conseille, Cher François, sitôt que tu seras président, de décider en tout premier lieu d’inscrire la France au patrimoine mondial de l’humanité. Elle le mérite tellement.

50 commentaires pour “Le mal français”

  1. une fois de plus un français dégueule sur la France et cela est clairement identifié – vous avez pondu votre fiente ? allez… au suivant

  2. Trop drôle !

    Et tellement bien écrit…

  3. Magnifique!!!! Et tellement vrai!
    Merci!

  4. Cher Monsieur,
    Votre article sur le nombrilisme national est tout à fait déplacé. En marge de l’arrogance qu’il dégage, vous dressez un tableau tellement dépassé…Continuez à faire croire que l’on est le guide spirituel de l’art planétaire cela pourra conforter les électeurs de gauche dont vous etes…mais c’est tout et tellement marginal!

  5. Je lis de temps en temps votre blog, j’apprécie le style, même si l’aigreur n’est pas la forme d’esprit qui me parle le plus. Par contre, les Verts, oh que oui, je partage totalement votre engouement et … mauvaise foi ! Meilleurs voeux pour la suite de votre blog.

  6. Avons-nous le bon goût de décliner avec talent ?
    Le reste importe peu… n’est ce pas ?

  7. Exceptionnels vos papiers, tous ! Plus iconoclaste que ça, ce n’est pas possible…

  8. Comme cela fait du bien d’avoir un vrai intellectuel , un analyste hors pair , je sens qu’un nouveau journal Hara-Kiri va naître de ce cerveau prolixe et en perpétuelle ébullition , qui se fout de savoir ce que l’on pense de sa rayonnante personne , se renfermant dans un autisme consternant , mais propos sont à prendre évidement au 25 eme degré .

  9. Au début, j’allais réagir, ensuite j’ai lu cet article

    http://blog.slate.fr/sagalovitsch/2011/12/05/nous-sommes-tous-des-germanophobes-francophobes/

    Et du coup, c’est logique, vous interprétez un personnage. Malheureusement ce n’est pas drôle, alors je suis un peu perdu, Laurent Sagalovitsch, c’est votre vrai nom ?

  10. Ha mais non d’accord, vous vivez au Canada, vous êtes un joli sujet de sa Majesté donc.

    Vous n’êtes pas seul, mes ami-e-s français-es (comme dans le discours de Hollande, vous avez remarqué ? J’ai appris ça grâce à lui, c’est déjà mieux que votre article 😉 revenus du Canada, tiennent aussi un discours bizarre, tout est mieux là-bas. Mais pourquoi reviennent ils alors ?

    Peut être parce que là-bas, on se rend compte que c’est ici que ça se passe, alors qu’on aimerai que ce soit là-bas, où on s’ennuie tellement, qu’à part parler de ce qui se passe ici, on ne sait pas quoi faire.

    Ils en sont où les Canucks ?

  11. Vous avez oublié l’Allemagne. De grands penseurs ces Allemands.

  12. Attention, Saga, dans votre inventaire de nos innombrables talents, un Belge s’est glissé subrepticement. Le trouveras-tu , fidèle lecteur ???

  13. mais non je ne suis pas canadien et oui c’est mon vrai nom et merci pour les compliments et merci pour ceux qui détestent et le belge c’est johnny, et vive la france et vive la république

  14. C’est vrai que le Soleil éclaire la France en premier qui éclaire le reste du monde ensuite. Heureux, nous les pays limitrophes de ce joyau universel!

  15. Johnny, il n’est pas Belge ni Français, il est de Gessenay comme Papon et VERDI.

  16. Je veux bien que la mauvaise fois assumée et l’esprit retors soient les maîtres mots de ce blog, mais néanmoins, ici, vous me semblez aller vite en besogne. Aussi vite que l’UMP pour commenter une citation erronée d’Hollande reprise par le Parisien ?

    Hollande déclare : “Notre vie intellectuelle et artistique demeure une des plus riches et suscite toujours l’admiration des peuples”, et aussitôt, vous lui faîtes dire “Nous avons actuellement le plus grand rayonnement culturel au monde”, où quelque chose comme ça.

    De plus, dans le fond, sa déclaration n’est pas si fausse que ça. On peut évidemment énumérer les hontes culturelles comme vous le faîtes, égrainer un à un les noms qui squattent le top 50, pour la plupart issus d’accablantes émissions de téléréalité. On peut aussi voir l’autre aspect des choses : quand des cinéastes de l’envergure de Tsaï Ming-liang (auteur notamment de la Saveur de la Pastèque), Hou Hsiao-hsien (à qui l’on doit Millenium Mambo ou Café lumière) ou Abbas Kiarostami (père du génial Ten et de Goût de la cerise) tournent en Europe, ils le font en France. Les films d’Apitchatpong Weerasetakhul (palmé l’an dernier) sont financés en France.

    Voila pour le cinéma d’auteur. Pour le cinéma plus populaire, on ne peut nier son rayonnement depuis quelques années (Oscar de Marion Cotillard, grosse côte de the Artist dernièrement aux Etats-Unis). On retrouve pas mal d’acteurs français à Hollywood ces dernières années (Amalric chez James Bond, Cécile de France – certes wallone, mais labellisée cinéma français) chez Clint Eastwood, Mélanie Laurent chez les basterds de Tarantino…

    Tout ça pour ne parler que du cinéma, alors que beaucoup d’autres arts confirment la forte présence française (figure emblématique de Boulez dans la musique contemporaine, Nobel pour Le Clézio il y a deux ans, scène théâtrale actuelle très vivante et ouverte sur le monde, domination de la French Touch dans le domaine de l’électro, Houellebecq qui quoiqu’en en dise et quoiqu’en en pense reste un écrivain respecté à l’étranger, l’inventivité de Blutch en bande dessinée…)

    Alors certes, la France n’est pas la puissance culturelle qui domine le monde (mais le monde n’est jamais dominé par une seule puissance culturelle). Certes, on peut légitimement avancer qu’elle est depuis plusieurs années en déclin. Mais démontrer la nullité de la culture française en citant Jenifer et Marc Lévy, ça ne rime à rien. C’est comme réduire les Etats-Unis à Michael Bay et faire comme si Gus Van Sant n’existait pas.

    Sachant qu’en plus, François Hollande (dont je suis loin d’être un adorateur), ne s’est même pas prévalu d’une suprématie ni même d’une supériorité. Il n’a fait que rappeler le poids de notre pays sur la scène culturelle et artistique actuelle. Ce poids est réel, ne vous déplaise. il n’est pas écrasant, il est juste conséquent. On pourrait au moins s’en réjouir et essayer de faire perdurer cet état de fait, au lieu de tourner en dérision les propos du leader socialiste (ou alors, moquons-le là où il y a davantage matière à).

    Sinon, votre blog, il est chouette, m’sieur.

  17. je ne peux que m’incliner devant la pertinence de vos propos. Et vous avez oublié Derrida ! Mais je ne peux faire la thése, l’antithese et la synthése. Je laisse cela à mes chers lecteurs. Reste donc à faire la synthese. Je ramasse les copies dans une heure.

  18. Ouh la la, une heure !! mais on aura jamais fini. On bosse nous, Saga, on est dans des bureaux, avec plein de gens tres laids qui s’agitent en attendant le prochain plan social, faut bien s’occuper un peu aussi du rayonnement économique et financier de la France, ma brave dame, et lorsque vous me dites Marc Levy, Guillaume Musso, Dany Boon, Bigard, moi je vous réponds Arnaud Lagardère, Ernest-Antoine Sellière, Guy Sorman, Alain Minc. Que du lourd, quoi..

  19. Article sans intérêt

  20. Laurent, je ne sais pas avec quel degré de votre pensée je suis d’accord ou pas mais contente que vous vous ennuyez autant au canada:)

  21. à supputer que je possédasse un quelconque dégré. Pas convaincu.

  22. Peu importe ce que vous éprouvés à l’égard de la France, vous avez le mérite de rendre hommage à sa langue.

  23. Le Génie Français existe, il est lié à la construction de notre langue qui sert de matrice pour organiser notre pensée, bien qu’elle soit encore imparfaite et pourrions fortement la développer. Le génie Français, ce n’est pas tant dans les trucs littéraires que principalement dans l’ingénierie, l’architecture, l’invention( le nombre d’inventeur par pays est un bon critère), c’est une culture millénaire qui est en train de disparaître, faute d’avoir été entretenue.
    Et rappelons-nous cette maxime: Impossible n’est pas français, et c’est vrai.

  24. Si j’ai bien lu, le point de départ de ce texte est le cocorico poussé par François Hollande.Eh oui, les français, en général, et Monsieur Hollande, en particulier, n’ont pas encore réalisé qu’après 1789, le monde a connu 1989. Nous n’avons donc pas encore touché le fond, le rebond attendra….

  25. Je le dis rarement sur Internet mais… c’est bien écrit.

  26. Le grand mal français du siècle, c’est tout simplement de ne pas savoir s’exporter à l’étranger.
    Rarement capables de se faire comprendre en anglais, rarement capables d’être exemplaires à l’étranger, très très peu d’autodérision, mais aussi incapable de vendre nos peugeots, nos rafales, nos centrales nucléaires, nos tgv… toutes ces fiertés qu’on nous vend à toutes les sauces dans les médias, et qui n’ont au regard du monde aucune signification…
    A force d’être centrer sur nous mêmes, nous perdons complétement la réalté des choses, celle que nous vivons dans une bulle médiatique, celle d’un “Truman Show”, qui voudrait que la France est si exceptionnelle…
    L’Etat, l’Education et les Médias sont tout simplement responsables du déclin de ce pays, et de sa population.

  27. Ah ouai mais là faut le traduire en langue sms ! Sinon y’en a qui vont pas comprendre ! Perso, j’adore ! Mais ce que j’aime par dessus tout, c’est ceux qui n’ont rien compris et qui se lancent dans une critique sans fin mais qui n’ont pas le style, du coup, on se fait chier au bout de deux lignes !!! Et rien sur la télé-réalité, le JT de 20h ou le classico PSG / Marseille ? J’en veux encore !

  28. c’est pas bien de se moquer, vil impertinent!

  29. Bien entendu je ne parle pas là de l’art. Un pays, aujourd’hui, ne se résume pas à son rayonnement culturel, forcémment tous les artistes sont admirés, j’entends ceux qui ont une valeur artistique. Et la qualité du travail d’un artiste passe avant sa nationalité, vous vous doutez bien qu’on se fiche que Picasso soit espagnol, Mozart autrichien, etc. On n’a jamais admiré l’Autriche pour Mozart. Par contre aujourd’hui on va admirer l’Autriche, pour son triple AAA qu’elle tient bien en place, le dynamisme de son économie, pour ses infrastructures hotelières, l’Etat de ses routes, la chaleur des ses habitants, ces gens polyglotes, accueillants, ouverts, voyageurs, peu emmerdants, discrets… Mais malheureusement y aura toujours un “con” (en général français) pour leur rappeler en dernier lieu, que “Ouaih peut être que votre économie ceci celà, que vous avez tous de belles maisons, qu’il y a peu de chômage, que vous parlez pleins de langues… mais bon HITLER il ne viendrait pas de chez vous??
    Voilà le con typique de français qu’on se paye comme VRP international de notre beau pays!

  30. @pepe le moko < et on en pense quoi de la France à la Réunion?

  31. La Gaule a toujours prospéré grâce aux envahisseurs qui ont fait La France, terre d’accueil et ouverte à tous les mélanges.
    Heureusement qu’on a eu les Algériens, les Marocains, les Italiens et autre Portuguais, Roumains, Yougolaves et Qataris plein de sous pour le PSG.
    Vive La France!

  32. A La Réunion, on vous regarde vous prendre la tête avec vos différences, même si les requins ne sont pas que dans la mer, hélas!

  33. l’identité française qur tout le monde nous envie (ou devrait), c’est le coup de boule de Zidane!
    Je n’échange pas un Cantona contre 10 Rafales.
    Quant à l’Autriche, elle me file la chair de poule. Désolé.

  34. Ce ne sont là (Les paroles dudit François) que vagues bouches trou sémantique dans la lavasse verbale habituelle des discours électoraux des bateleurs d’estrade : il est évident que le rappeur obèse en survêt’ de satin, la console wii fournie avec la famille complète qui se déhanche, et Twitter ne doivent rien à notre quelconque génie gaulois, hélas.

  35. Il est vrai qu’en France l’univers des arts et médias semble être devenu un monde minuscule où les postes et les fonctions se transmettent de père en fils, d’oncle à neveu, comme de vulgaires fonds de commerce… où fleurissent et prospèrent le népotisme, le favoritisme et l’endogamie… Un monde minuscule où la médiocrité ne rivalise qu’avec le contentement de soi.

  36. C’est quoi au juste ce qu’il a à nous dire notre blogueur de service? Il nous dit qu’il a une forte opinion de lui-même, puisqu’il nous annonce qu’a priori il nous emmerde ainsi que la terre entière, comme preuve qu’il est pas ne toc, il part d’une phrase sans intérêt, lui qui pense haut, pour en arriver, quatre lignes et demi plus bas, à une conclusion péremptoire, ici que la France pète plus haut que son cul. Bravo l’artiste. Tout y est ici; la France de merde, message chéri du pseudo-intellectuel avec zero idée, le style ampoulé et mal fagoté de celui qui s’exprime pour se montrer et non pas pour dire quelque chose. Et pour ça rien de tel que l’art de se pisser dessus. Cette passion pour l’auto-dépréciation nationale béate et stupide est vieille comme mes robes, comme dirait Coluche. L’auto-critique nationale est salutaire quand elle est argumentée, elle est détestable quand elle sort d’un égo infatué et haineux. Belle démonstration que le blog éructatoire de quatre lignes et demi est la revanche des médiocres, surtout tendance haineuse.

  37. Aux armes!!!!
    http://www.youtube.com/watch?v=DKV5ju2ZPKI

  38. Bonjour,

    quand j’entends que les francais sont arrogants, ou que je le lis, ici par exemple, je pense à la manière dont les anglais s’imaginent encore comme le centre d’un empire, comme les minorités de ci et de là ne manquent jamais de montrer que la civilisation est née chez eux (les corses, les basques, …), comme les américains se pensent comme une nation élue par Dieu, etc.

    bref,
    je ne vois pas pour le coup en quoi l’arrogance est une spécialité française.
    Ca n’enlève rien au ridicule d’un intitulé comme “la très grand bibliothèque”, ou d’autres rodomontades de nos élites.
    Mais mettre tout ça en perspective éviterait à votre article de donner un arrière-gout de “french-bashing”.

    D’autant que pour finir, si nos élites ne sont pas des plus modestes, et encore plus par les temps qui courent, je n’ai pas l’impression au jour le jour d’entendre les francais vanter les mérites de la Grande France, ce serait même souvent l’inverse.

    un article pour rien ?

  39. Ce n’est pas un article bon dieu de bon sang! Et je ne suis pas journaliste.

  40. Désolé pour vos Verts !

  41. arf, il était tard, je n’ai pas lu la mention à droite du blog signalant que l’intérêt de celui-ci était tout relatif… mes excuses.

    L’amusant est que vous avez l’air de tenir les journalistes en haute estime. Désolé de vous dire que votre contribution n’est pas encore assez outrée pour n’être pas crédible en temps qu’article.

  42. Force est de constater que si le billet dénonce et se moque de l’arrogance française, les commentaires qui le suivent en sont une bien belle démonstration.Si il y a bien une chose que l’ont peut legitimement revendiquer comme faisant partie intégrante de notre culture, c’est bien cela, ça sue par tous nos pores.

    Pour le reste, rien de bien spécifiquement français, le commun des mortels est aujourd’hui devenue une grosse feignasse qui a la flemme de se bouger le cul pour consommer autre chose que ce qu’on lui propose, pour la majorité des citoyens de notre terre- quand ceux ci n’ont pas d’autres priorités liés à leur survie- plebiscitent une sous-culture bétifiante dans laquelle ils se complaisent sans scrupules.

  43. Bon, et comme le dit Bernard, désolé pour l’ ASSE que les girondins ont(enfin) réussi à a battre, ou plutôt à éliminer.
    Sans rancune, Saga ?

  44. m’en fous, plus on perd plus je jouis!

  45. LS, vous devriez être supporter du PSG, tout maso est forcement supporter du PSG.

  46. seulement si mustapha dalheb reprend du service!

  47. @ Bernard : Je ne suis pas totalement d’accord, tous les supporters du PSG ne sont pas maso, certains sont uniquement atteints de troubles obsessionnels minimes ( mégalomanie, délire de persécution, folie des grandeurs, paranoîa…)
    @ Saga : encore faudrait-il qu’il n’aie pas lui aussi absorbé les produits miracles de la Fédé dans les années 70/80…mais c’ était un sacré joueur, je vous le concède.

  48. bof… c’est long!

  49. @ Vinnie : il serait plus simple de dire que le supporter du PSG est le chainon manquant entre l’homme et la bête .

  50. Interesting…

Laissez un commentaire

« »