chronique, Cinémas du monde, Festival

Bejaïa, oasis d’images et de paroles dans le désert du cinéma algérien

 Loubia Hamra de Narimane Mari  Rarement une manifestation cinématographique aura aussi bien porté son appellation de « Rencontres ». Dans la salle de la Cinémathèque de Bejaïa dominant le port de la cité kabyle comme dans les bistrots environnants ou au Café-ciné installé dans le foyer du théâtre voisin, les conversations, débats parfois vifs aussi bien qu’échanges […]

lire le billet

chronique, Festival, Qu'est-ce qu'un cinéaste?

Venise: des films à la Mostra, du cinéma à la Biennale

La villa de Mon Oncle et Marina Vlady dans 2 ou 3 choses que je sais d’elle à la Biennale d’architecture. Un bref passage (de quatre jours) ne permet pas de porter un jugement sur l’ensemble d’une édition qui dure le triple et présente, toutes sections confondues, quelque 180 films. Mais les 16 titres rencontrés […]

lire le billet

chronique, Festival

Tout Bruno Dumont au Festival de La Rochelle

P’tit Quinquin Du 27 juin au 6 juillet, la 42e édition du Festival de La Rochelle présente comme à son habitude un vaste ensemble de nouveaux films tout en ouvrant de multiples fenêtres sur différents aspects de l’histoire du cinéma. Du cinéma muet soviétiques (en ciné-concert) associant chefs d’œuvre d’Eisenstein, Vertov et Barnet a de […]

lire le billet

chronique, Cinémas du monde, Festival

Mon Festival de Cannes 2014

Les liens vers les 14 articles publiés durant le Festival Jour 1: A quoi sert un film d’ouverture? (Grace de Monaco d’Olivier Dahan) La Chambre bleue de Mathieu Amalric Jour 2: Timbuktu d’Abderrahmane Sissako, Eau argentée d’Ossama Mohammad et Wiam Simav Bedirxan Jour 3: Party Girl de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis, Bande de […]

lire le billet

Critique, Festival

Ce chien de Godard dans le jeu de Cannes

Adieu au langage de Jean-Luc Godard| durée: 1h10 | sortie: 21 mai 2014 Il y a Adieu au langage, qui sort au cinéma ce mercredi 21 mai, et il y a «le Godard à Cannes», assez sidérant phénomène d’excitation médiatique et festivalière. Entre les deux, un gouffre insondable, où le réalisateur Jean-Luc Godard s’est bien […]

lire le billet

Cinémas du monde, Festival

64e Berlinale, jour 5 : la boussole chinoise

                Au sein d’une sélection dont l’éclectisme confine parfois capharnaüm, une constante se dessine : la qualité des propositions venues d’Extrême-Orient. On a déjà mentionné ici un premier film coréen découvert par hasard, trois autres films – dont la découverte doit moins au hasard – viennent confirmer ce diagnostic. […]

lire le billet

Festival

64e Berlinale, jour 4 : deux fragments

Il incombe au chroniqueur de festival de découvrir, ou si besoin d’inventer un fil, aussi ténu soit-il, entre les films rencontrés chaque jour. Confessons ici même que ce texte sera l’aveu d’un échec à identifier le moindre rapprochement entre les réalisations vues ce dimanche. L’auteur a certainement sa part dans cet échec, mais il faut […]

lire le billet

chronique, Festival

64e Berlinale, jour 3 : films monuments

La compétition officielle du samedi était dominée par deux films aussi similaires qu’opposés. Deux films de plus de 2h, convoquant vedettes et grands moyens pour évoquer une période historique révolue, sous le signe delà culture. Die Geliebten Schwestern (Sœurs bien aimées) de l’Allemand Dominik Graf et Monument Men de l’Américain George Clooney sont caractéristiques de […]

lire le billet

Festival

64e Berlinale, jour 2: le plongeon festivalier

Un festival de cinéma, a fortiori un grand festival international comme l’est celui de Berlin, est supposé présenter une sélection de films triés sur le volet. La Berlinale, plus que les autres manifestations comparables, se distingue au contraire par un assemblage énorme où il est bien difficile de repérer des lignes directrices. On trouve de […]

lire le billet

chronique, Festival

Venise 70-6 (3/09) Deux lieux pour deux histoires

Yuval Scharf dans Ana Arabia d’Amos Gitai Sans hésitation, la compétition aura été dominée par le nouveau film d’Amos Gitai, Ana Arabia. Qu’il soit réalisé en un unique plan séquence d’une heure et demi n’a rien d’un exercice de maîtrise gratuit. C’est au contraire une manière à la fois élégante et efficace de prendre en […]

lire le billet
page précédente
  

A propos de…

Critique de cinéma, notamment pour Le Monde, écrivain, enseignant, Jean-Michel Frodon a dirigé Les Cahiers du Cinéma. Il anime Projection publique, le blog ciné de Slate, et participe à ArtScienceFactory (artistes et scientifiques associés)
En savoir plus