Le cinéma hongrois dans l’abime

Le Festival du film hongrois, vitrine annuelle de la production nationale, devait avoir lieu du 7 au 10 février. Il a été annulé à cause du nombre insuffisant de films produits en Hongrie l’année dernière, a annoncé jeudi l’Association des artistes du cinéma hongrois (MFSZ) à Budapest. « C’est la première fois que nous ne pouvons pas organiser notre festival, car il n’y a tout simplement pas assez de films pour les faire participer à une compétition », a déploré le dirigeant de MFSZ, le réalisateur Attila Janish à la radio commerciale indépendante Klubradio.
A la place du Festival du film, qui existe depuis 1965, l’organisation projettera une série de films hongrois des 100 dernières années, à l’ancien cinéma Urania de Budapest, du 1er au 3 février, lors des Journées du films hongrois.
L’an dernier des cinéastes hongrois et leurs collègues étrangers avaient déjà protesté contre la reprise en main du cinéma par le nouveau régime, qui a placé l’ensemble du secteur sous la responsabilité du producteur américain d’origine hongroise Andrew G. Vajna (Rambo, Total Recall), dans un sens ultra-libéral.

Les commentaires sont fermés !

« »
  

A propos de…

Critique de cinéma, notamment pour Le Monde, écrivain, enseignant, Jean-Michel Frodon a dirigé Les Cahiers du Cinéma. Il anime Projection publique, le blog ciné de Slate, et participe à ArtScienceFactory (artistes et scientifiques associés)
En savoir plus