Les 23 du Ballon d’or du marketing

La liste des 23 en course pour le Ballon d’or a été dévoilée ce lundi. Les années passent et le prix perd de sa saveur. Aucune surprise ou presque, principalement des attaquants et des joueurs des deux grands clubs espagnols, à croire que le jury ne regarde que Madrid-Barcelone pour faire ses choix.

On remarque également une prime certaine à la médiatisation, avec des Balotelli ou Neymar sélectionnés, alors qu’ils ont encore tout à prouver. L’année dernière, il n’y avait pas de Français, il y en a un en 2012, Benzema. C’est gentil, mais on n’est même pas sûr que nous on l’aurait sélectionné. On est méchants ? Oui, c’est lundi. Voici donc comment le service de com’ a fait le boulot.

Lire la suite…

lire le billet

Zlatan, critique de la littérature pure

Il ne gagnera peut-être jamais le Ballon d’Or, mais Zlatan Ibrahimovic pourrait décrocher l’équivalent du prix Goncourt suédois. Une carrière de critique littéraire s’offre d’ailleurs à lui. Nous avons pu lire des extraits de son prochain ouvrage.

Zlatan est en lice pour gagner l’équivalent suédois du prix Goncourt (non, ça ne s’appelle pas le Goncourtsön, ni le Goncourtqvist) pour son autobiographie Moi Zlatan Ibrahimovic. Selon le jury, ce succès d’édition (500 000 exemplaires vendus dans un pays de 9 millions d’habitants) a “une narration précise qui laisse une impression durable et brute qui attire aussi celui qui n’emprunte pas si souvent les chemins de la littérature”. Zlatan s’en fout, il est déjà passé à autre chose. PDPS a mis la main sur des extraits de son futur livre, Critique de la littérature pure, où il rétablit quelques vérités sur la littérature mondiale. En écriture comme sur le terrain, Zlatan est le meilleur et il le démontre.

Lire la suite…

lire le billet

Le Japon, nation phare du football mondial

Larges épaules, tête de souris, le numéro 5 ressemble à Alain Bernard.

Ce vendredi soir, la France affronte le Japon. Tout le monde s’en fout, et pourtant…

Si on écrit que le Japon est l’une des nations footbalistiques les plus importantes de la planète, la première réaction du lecteur risque d’être l’incrédulité. Ok, Nakata, Nakamura ou Kagawa, le Gamba Osaka, la Coupe du Monde 2002 et quelques bonnes perf’ en équipes de jeunes ou féminines, c’est sympa, mais ça ne casse pas trois arêtes à un sushi non plus. Sauf que l’importance du Japon ne se joue pas sur ça, mais sur l’univers culturel que les Nippons ont su développer autour du ballon rond.

Lire la suite…

lire le billet

Ce qu’on veut voir dimanche soir au Vélodrome


Des bastons, de l’intox, de la traîtrise, des buts de fou… Tous les ingrédients pour qu’OM-PSG soit (enfin) un grand match.

Cela fait déjà trois semaines qu’on vous bassine avec ça : OM-PSG est arrivé. L’affiche fut souvent d’un intérêt sportif limité ces dernières années, malgré la mayonnaise montée plus ou moins laborieusement par Canal, vendeur de soupe Ligue 1 en chef. La preuve avec l’utilisation abusive et répétée du terme “clasico”. Mais cette année, c’est dit, ce premier affrontement entre Marseille et Paris sera la mère de toutes les batailles. Au moins jusqu’au match retour. Pensez donc : l’OM a réussi un début de saison au-delà de toute espérance, et pointe en tête du championnat, avec tout juste trois points d’avance sur le PSG des galactiques version Ligue 1. De quoi se pourlécher les babines. Mais qu’attend-on au juste de ce match ? Voici les ingrédients nécessaires pour qu’enfin, cette affiche soit vraiment digne du terme “clasico”.

Lire la suite…

lire le billet