Brésil, le risque de la génération otarie ?

Le saute-mouton, bientôt sport olympique

Le Brésil croit tenir une génération de nouveaux cracks, autour des Neymar, Ganso, ou Lucas Moura. Attention aux espoirs déçus.

 

A Londres, lors des JO, cela devait être simple. Le Brésil devait rencontrer l’Espagne en finale et la battre pour annoncer la couleur avant la Coupe du Monde 2014 à la maison. Mais voilà: la Rojà a pris une pilule d’entrée de jeu (pour le plus grand bonheur du reste de l’Europe) et la Seleçao a perdu contre une équipe du Mexique bien meilleure qu’elle lors du dernier match.

Pour certains, une médaille d’argent, ce n’est pas si mal, c’est juste le signe que la malédiction continue pour le Brésil qui n’a jamais remporté les JO (au contraire du Canada, de la Belgique ou du Nigeria…). Dans deux ans, espère-t-on du côté de Rio, les jeunes pousses seront définitivement prêtes. Pour d’autres, c’est l’heure de l’inquiétude. Le sélectionneur, Mano Menezes, est contesté, mais peut-être ne peut-il pas y faire grand chose.

Lire la suite…

lire le billet

Ce qu’il faut savoir sur la nouvelle saison de Ligue 1 (2/2)

Cette année, un big mac par but !”

La Ligue 1 a repris hier soir sur un Montpellier-Toulouse. Voici, équipe par équipe, ce que vous devez garder en tête tout au long d’une saison au scenario claire, puisque 19 équipes vont tout faire pour que la 20e se plante. Deuxième partie, de Nancy à Valenciennes. (Lire la première partie, d’Ajaccio, à Montpellier)

Lire la suite…

lire le billet

Ce qu’il faut savoir sur la nouvelle saison de Ligue 1 (1/2)

Pfiou, encore un an à me farcir Cris et Koné comme défenseurs centraux

La Ligue 1 reprend vendredi soir par un Montpellier-Toulouse. Voici, équipe par équipe, ce que vous devez garder en tête tout au long d’une saison au scénario clair, puisque 19 équipes vont tout faire pour que la 20e se plante. Première partie, d’Ajaccio à Montpellier.

Lire la suite…

lire le billet

Deschamps affiche ses convictions

DD a un Ben Arfa coincé entre les dents


On avait failli oublier que le foot pro masculin existait encore. La sélection de l’EDF pour l’amical de la mi-août vient nous rappeler à notre devoir. Une petite analyse entre deux épreuves de BMX.

La première liste de Didier Deschamps tombe comme le cheveu de Christophe Lemaitre sur la soupe des JO. Elle nous rappelle que la Ligue 1 reprend le 11 août et que le 15, la France affrontera l’Uruguay en amical au Havre. Loin d’être anecdotique, cette liste permet au sélectionneur d’envoyer des messages forts aux joueurs et montre quels sont les chantiers prioritaires pour la Dèche.

Mathieu rate encore le train
Le nouveau sélectionneur l’a dit, cette liste lui permet de découvrir des joueurs qu’il connaît moins bien. Ceci explique en partie les présences de Jallet, Capoue, Gonalons, Briand ou autres. Malheureusement, le rouquin de Valence Jérémy Mathieu est encore oublié. Il reste barré sur le flanc gauche par l’expérimenté Evra et le jeune loup Clichy. N’étant ni très jeune ni très expérimenté, Mathieu a peu de chances de faire son trou. Il lui reste à espérer une blessure et un destin à la Réveillère.

Défense centrale out
C’était l’un des plus grands débats du dernier Euro. Dès sa prise de fonction Laurent Blanc avait tout misé sur deux joueurs dans l’axe, Rami et Mexès. Son successeur a décidé de se passer des deux. Si Rami est blessé, la présence des jeunes Koscielny, Sakho, Yang-Mbiwa et Varane augure d’une volonté de construire pour l’avenir. Reste à savoir à qui reviendra le rôle du vieux grognard chargé d’encadrer tout cela.

Le comportement avant tout
Nasri et Ménez suspendu, Deschamps s’est passé les nerfs sur Ben Arfa et M’Vila. Le message est limpide: on arrête les conneries. Aux yeux du public mais aussi pour construire un groupe, on a besoin de joueurs qui se mettent au service du collectif, les excès d’individualisme ne passeront pas.

Pas de règle stupide
On lui a posé la question et il a bien répondu. “Faut-il être titulaire en club pour être en équipe de France?” Pour l’ancien capitaine des Bleus, non. Il suffit d’avoir un temps de jeu régulier. Cette réponse fait un bien fou. De trop nombreux précédents sélectionneurs édictaient des règles immuables pour ne pas les respecter eux-mêmes. Jouer 20 minutes par match au Barça équivaut peut-être à porter Sochaux à bout de bras.

La faiblesse du réservoir national
Nasri, Ménez, Ben Arfa, M’Vila, Cabaye, Rami out pour différentes raison, force est de constater la faiblesse de la sélection. Seuls Clichy, Evra, Benzema et Ribéry ont prouvé dans un club de très haut niveau. Mavuba est dans la force de l’âge et plafonne à Lille, un second couteau européen. Idem pour Gomis et Briand. Les autres sont des petits jeunes qui peuvent encore grandir mais cela prendra du temps…

Quel plan de jeu?
Deschamps n’a pas voulu parler du système (ou plutôt des systèmes) qu’il veut mettre en place mais il a concédé “ne pas être opposé” à l’association Benzema-Giroud. D’ailleurs si on regarde la liste, et les postes doublés, on peut avoir une idée de ce que veut faire Dédé. On a 8 défenseurs, 4 milieux défensifs, 4 ailiers et 2 avant-centres de type grand-costaud-qui-fixe-la-défense. Les joueurs supplémentaires sont Benzema et Martin. On peut donc imaginer un 4-3-3 (ou 4-5-1) avec Martin plus ou moins haut au milieu et la Benz en avant-centre. Ou alors, un bon vieux 4-4-2 des familles avec Benzema associé à une grande gigue et autorisé à décrocher autant que bon lui semble.

La liste:
Gardiens : Lloris (Lyon), Mandanda (Marseille)
Défenseurs : Clichy (Manchester City/ANG), Debuchy (Lille), Evra (Manchester United/ANG), Jallet et Sakho (PSG), Koscielny (Arsenal/ANG), Varane (Real Madrid/ESP), Yanga-Mbiwa (Montpellier)
Milieux : Capoue (Toulouse), Gonalons (Lyon), Martin et Mavuba (Lille), Matuidi (PSG), Valbuena (Marseille)
Attaquants : Benzema (Real Madrid/ESP), Briand et Gomis (Lyon), Giroud (Arsenal/ANG), Payet (Lille), Ribéry (Bayern Munich/ALL)

Olivier Monod

Suivez-nous aussi sur Facebook et sur Twitter

Photo: Reuters/Michaela Rehle

lire le billet

Pourquoi le foot masculin aux JO n’intéresse personne

Peinard comme un match des J.O

Défaites par les Japonaises en demi-finales, les joueuses de foot françaises ont encore une possibilité d’obtenir une médaille de bronze, face aux Canadiennes, battues dans les ultimes secondes de leur match contre les Etats-Unis, lundi soir. Cette compétition passionnante a éclipsé celle des hommes, qui n’intéresse pas grand monde. Et voici pourquoi.

Parce qu’il y a la Coupe du monde

Contrairement à beaucoup de sports pour lesquels les Jeux sont l’occasion d’une incroyable mise en lumière tous les quatre ans, le foot vit au rythme de sa compétition, la Coupe du monde. Les deux évènements se disputent le titre de plus grand évènement sportif de la planète et se livrent à un chassé-croisé en termes d’indicateurs économiques.

D’ailleurs, les Brésiliens, qui vont organiser les deux, ont une idée bien arrêtée de ce qui est le mieux pour eux: ils pensent en effet majoritairement que la Coupe du monde leur apportera beaucoup plus de retombées que les Jeux. Une idée biaisée puisque selon les derniers chiffres disponibles, il n’y a pas vraiment match à première vue. Lire la suite sur Slate.fr

lire le billet