Les neuf salopards du mercato

Brandão tire la langue à la justice française

Le mercato se termine à minuit. Cette période d’ajustement des effectifs a confirmé que les clubs de Ligue 1 cherchaient surtout à dégraisser et que le PSG n’attirait pas un ponte. Coup d’œil sur quelques mouvements marquants de ce mois de janvier.

Le joueur qui sent le café: Maxwell

Beckham, Kaka, Pato, Tevez, Recoba, Jardel, (ah non, pas les deux derniers en fait), la succession de noms ronflants a enivré le mercato côté parisien. Au final, rien ou presque. Un défenseur remplaçant d’Abidal à Barcelone qui porte le nom d’une marque de café. Pas vraiment la carte d’or dont rêvaient les supporters. Après, pour soutenir les branleurs que le PSG a en attaque, renforcer la défense avec Maxwell et Alex,ce n’est pas non plus complètement idiot. What else?

Lire la suite…

lire le billet

La France, terre d’émigration

Le savoir vivre français s’exporte

La France est la deuxième nation exportatrice de footballeurs et se fait dépasser par la Russie en terme d’attractivité des joueurs internationaux. Les leçons de l’enquête démographique du CIES football observatory.

Le footballeur moyen a 25 ans, est brésilien et joue au Celtic Glasgow. Ou alors j’ai mal lu la dernière étude démographique du CIES football observatory. L’institution basée à Neuchâtel publie deux rapports statistiques annuels sur la démographie des footballeurs et sur le marché des joueurs professionnels. Quelques enseignements intéressants sont à retirer de l’étude pour l’année 2011.

lire le billet

La CAN au pas des Eléphants ?

Ce supporter ghanéen vient d’apprendre que Luis Suarez courait toujours

Tout le monde le dit: la CAN 2012 qui commence samedi soir, c’est open bar pour la Côte d’Ivoire. Reste à savoir à quel moment Drogba et les siens vont se planter, et qui du Ghana, du Sénégal ou du Maroc en profitera.

La Coupe d’Afrique des Nations est de retour, deux ans après l’édition angolaise marquée par l’attaque du bus du Togo. Coorganisée par une bonne vieille dictature pétrolière (la Guinée équatoriale) et une autocratie népotique bénie de la Françafrique (le Gabon), la compet’ la plus festive du monde débute vendredi soir. La tendance devrait être à un jeu restrictif, calqué de plus en plus sur le foot européen et ses tactiques de cadenassage et de défi physique. Heureusement les gardiens, souvent au niveau bien plus faible que les attaquants, devraient encore nous gratifier de quelques bourdes pour nous remonter le moral.

Lire la suite…

lire le billet

Le vrai football est sur Youtube

Même Pato, Robinho et Thiago Silva kiffent se mettre sur Youtube

L’explosion des droits télé et la privatisation du foot poussent de plus en plus d’amateurs sur internet, où l’on trouve ce qu’on veut: des buts, des cagades, des célébrations à la con sur les cinq continents. Tribune

Cette année, pour moi, pas de Canal+, de TF1, de M6 ou même de Qatar channel. Cette année, pas de Téléfoot ou de l’Equipe du dimanche, pas de Thierry Roland, de Bixente Lizarazu ou de Xavier Gravelaine. Rien de tout ça. Non pas que j’arrête de regarder le football – oh non – juste, je passe à autre chose, j’arrête de me mentir. Entre le consumérisme footixant des chaînes de télé et celui de Youtube, je choisis sans hésiter le second.

Lire la suite…

lire le billet

Un Tchètchène et des petits Suisses

La dream team du Xamax

Le club suisse de Neuchâtel Xamax est au bord de la faillite. La faute à la gestion chaotique de son propriétaire, un millionnaire tchétchène qui licencie ses joueurs, essore ses coachs et intéresse la justice.

Voici un championnat complètement oublié où seuls quelques recruteurs traînent leurs guêtres à l’affût d’une bonne affaire. L’Axpo Super League suisse n’a d’intérêt que pour les groupies d’Alexander Frei. On y trouve pourtant un club au fonctionnement bordélique détenu par un oligarque tchétchène aux méthodes musclées. C’est le Neuchâtel Xamax, qui fête ses cent ans cette année, et dont les soubresauts réveillent de temps à autre le bourg et ses 33.000 habitants paisiblement assoupis au bord du lac du même nom.

Lire la suite…

lire le billet

Evian à vau-l’eau

reuters/Pascal RossignolTie Bi et Khelifa se sont échappés d’un pack de six

Il faut toujours avoir un club honni dans un championnat. Le PSG a longtemps remporté ce titre haut la main. Mais désormais, et au moins jusqu’à la fin de la saison, Plat du pied est fâché avec Evian-Thonon-Gaillard. Voici pourquoi, en toute mauvaise foi.

C’est vrai que jusque là, on avait pas grand chose à reprocher à l’ETG. 11ème de Ligue 1, pour un promu, ça sentait le maintien serein. On était heureux de voir les vieilles guiboles de Barbosa, Sorlin et Laquait, et ce bon boucher de Poulsen, tenir la baraque. Avec aussi quelques jeunes pas mal du tout (Wass, Sagbo, Cambon). Evian-Thonon-Gaillard était imprévisible, donc admirable. Mais depuis quelques jours, retournement de tendance.

Lire la suite…

lire le billet