La Coupe du monde, c’est mieux sur Slate!

Pendant la durée de la Coupe du monde, l’équipe de Plat du pied sécurité migre sur la page spéciale Mondial de slate.fr : mondial2010.slate.fr

Etre payés pour regarder des glands en short courir derrière un ballon, nous on aime ça. Vous y trouverez donc des débats enflammés et de mauvaise foi, des analyses techniques toujours foireuses, des données statistiques inutiles et des reportages de fond calamiteux… Venez quand même, il y aura du sang, de la sueur, et des larmes.

lire le billet

Elle est pas belle ma liste? Bof…

PippoAvatar copyAprès la surprise des 30 de la semaine dernière, la liste presque définitive est enfin tombée. On connaît maintenant les 23 joueurs + Gallas qui participeront à la Coupe du Monde…. Landreau, Ben Arfa et les Rennais sont les grands perdants.

Et, comment dire, on voudrait s’extasier, on a un peu de mal. Attention, la liste de Domenech est tout sauf illogique. Il a construit une équipe dans un esprit de club, c’est à dire que ce n’est pas le rassemblement des meilleurs mais la constitution d’un groupe. Avec des titulaires, ultra-titulaires, et des remplaçants, ultra-remplaçants. Une partie des mecs, au hasard Carrasso, Planus, Reveillère, Diaby, Valbuena, Cissé sont juste contents d’être là et de jouer les porteurs d’eau pendant un mois.

Lire la suite…

lire le billet

Pourquoi la France sera championne du monde

GravesenAvatar

On ne va pas se mentir, les chances que la France gagne le mondial frôlent le zéro. Qualif’ foireuses, matchs amicaux pourris, ambiance délétère, sélectionneur narcissique, vieux cadres blessés, jeunes prometteurs remplaçants, bons joueurs de Ligue1. Dans le meilleurs des cas, sortie honorable programmée en quarts de finale, et dans le pire, retour à la maison après une fessée mexico-uruguayenne. Trop facile de tirer à vue sur les Bleus, alors envers et contre tout, il faut se donner quelques raisons de croire à un mondial pas si pourri que ça. Lire la suite…

lire le billet

Giuly, concierge de luxe pour footballeurs

giuly

SteveSavidanAvatar1

Imaginez une boîte qui s’occupe de votre vie privée mieux que vous ne le feriez vous-même. Qui vous réserve vos luxueuses vacances et vous dégote un accès VIP pour un concert complet depuis des mois. Un rêve fou? Pour vous et moi, oui. Pour les footballeurs les plus cotés, non. La société Ultimate Player, lancée par Ludovic Giuly en janvier, offre aux sportifs de haut niveau ce service dit “conciergerie de luxe”. L’attaquant du PSG explique à PDPS son fonctionnement.

“Surtout avec ce qui se passe en ce moment”. La phrase revient plusieurs fois dans la bouche de Ludovic Giuly. L’ombre de Zahia plane sur le déjeuner, qui se tient dans un resto people du 16e arrondissement de Paris, fréquenté ce midi-là par Franck Dubosc et Alain Cayzac. Epaulé par Benjamin Guiborel, son associé, le numéro 7 du PSG veut dissiper tout malentendu. Ultimate Player n’a rien à voir avec le foot-bling-bling qu’on fait mine de découvrir ces dernières semaines. Non, sa société a pour but d’assurer “la tranquillité dans le corps et la tête” des joueurs qui profitent de ses services.

Lancée au début de l’année, Ultimate Player (UP) est une conciergerie de luxe, détenue à 50/50 par le lutin parisien et le groupe international UUU, une des grosses boîtes du marché. UP ne s’adresse qu’à des sportifs de haut niveau, à la différence de UUU, qui cible plutôt des hommes d’affaires, diplomates, traders, oligarques et autres émirs. Elle propose aux footballeurs des services privés à la carte, qui vont de la réservation d’un hôtel pour le week-end à la privatisation d’une île pour les vacances, de l’engagement d’une baby-sitter pour la soirée à la réservation d’une table dans un restaurant huppé, etc.

Lire la suite…

lire le billet

Les 23 stars que vous ne verrez pas à la Coupe du Monde

TeddyBertinAvatarPippoAvatar copyLucarelliAvatarTrop vieux, trop blessés, trop incontrôlables, trop chiants, trop puceaux. De nombreuses stars du foot international sont restées sur le carreau, alors que les sélections pour le Mondial sud-africain viennent de tomber. Plat du Pied dresse sa liste des 23 indésirables.

La France a ses deux nouveaux martyrs, sacrifiés sur l’autel des choix domenechiens: Patrick Vieira et Karim Benzema. Le premier est “fatigué, vieilli, usé“, le second tout simplement “jeune et con“. Des tricards grand luxe, on en retrouve un paquet dans les (pré)sélections internationales communiquées ces derniers jours. Cambiasso et Zanetti, les futurs finalistes de la Ligue des champions avec l’Inter, n’ont pas été convoqués par Diego Maradona. Pato et Ronaldinho, les deux artistes brésiliens de l’AC Milan, sont boudés par Dunga. Sans oublier les Frey, Alex, Seedorf, Cassano ou encore Totti, eux aussi recalés.

Soyons honnêtes. Des 23 “grands noms” que nous avons sélectionnés, certains ne méritaient pas vraiment d’aller en Afsud, la faute à une saison 2009-2010 moyenne, comme Diego. D’autres souffrent de la concurrence, d’un état physique aléatoire, ou d’un ego surdimensionné. Autant dire qu’un homme à poigne pour les encadrer est plus que recommandé. Qui mieux que Vahid Halilhodžić –autre grand cocu– pour tenir ce rôle? A l’arrivée, tout de même, le onze titulaire a de la gueule. Nous avons écarté ceux qui n’auraient de toute façon pas pu ou pas voulu aller en Coupe du Monde, car blessés comme Van der Sar, ceux qui ont refusé de venir comme Paul Scholes, ou parce que leur équipe n’est pas sélectionnée. C’est vraiment l’équipe des 23 salopards.

Le onze type

Equipe copy

Remplaçants: Lehmann, Almunia, Mexès, David Luiz, Arteta, Vieira, Menez, Lucho, Benzema, Lopez, Kuranyi, Pato.

Lire la suite…

lire le billet

Dans la tête de Raymond


GazzaAvatarLe sélectionneur national annoncera mardi sa liste de 23 joueurs appelés à disputer la Coupe du Monde. En exclusivité, PDPS vous propose de vous plonger dans la tête de Domenech, au cœur de ses interrogations.

Trézéguet. Les sélectionneurs commencent toujours leur liste par le nom d’un joueur incontournable autour duquel ils construisent l’équipe. Deschamps pour Jacquet, Betsen pour Laporte. Mes seules certitudes sont les joueurs que j’ai écartés du groupe. Trézéguet, Pirès, Mexès. Quoiqu’il arrive, je ne peux plus prendre ces trois là.

J’ai dit partout dans la presse que cette coupe du monde appartiendrait aux joueurs, mais quels joueurs? Je ne peux même plus compter sur mon épine dorsale. Gallas, Lass, Gourcuff, Henry, Gignac. Voilà mes choix, ceux en qui je croyais. Aujourd’hui ils sont tous blessés, sur le banc ou en méforme. Et avec l’affaire Zahia, je risque en plus d’avoir quelques joueurs qui ont la tête ailleurs. En plus, Ribéry, Anelka et Benzema se font un plaisir de ne pas écouter mes consignes et de n’en faire qu’à leur tête comme contre l’Espagne! Bon allez, arrête de te plaindre, il faut s’y mettre.

« Estelle, tu me prépares une tasse de thé, s’il te plaît? »

Le mieux c’est de continuer avec mes convictions. On joue en 4-2-3-1 et je double les postes. J’ai un groupe en place depuis plus de deux ans que je ne vais modifier qu’à la marge. Mais il y a quelque chose de pourri dans ce groupe, on se croirait au royaume du Danemark. Il faut que j’envoie des messages clairs si je veux que mes menaces dans la presse soient prises au sérieux. Je leur ai promis des surprises, ils vont être servis.

Lire la suite…

lire le billet

Les 23 Bleus qu’on ne verra pas en Afsud (et c’est peut-être pas plus mal)

SOCCER-FRANCE/SQUADGravesenAvatarC’est mardi prochain, à la sainte Estelle, que Raymond dévoilera les 23 pour la Coupe du monde sur le plateau du 20 heures de TF1. De quoi faire plaisir au diffuseur qui surpaye les Bleus et éviter les méchantes questions technico-tactiques de L’Equipe (blague) pour se contenter de celles de Laurence Ferrari sur le sexe des anges, enfin de Ribéry. Pendant ce temps, la France du foot se demande qui emmener prendre la marée en Afrique du sud, et Plat du pied a fait une “anti-liste”  de 23 joueurs que Raymond n’emmènera pas (normalement).

Sébastien Frey

Bon ok, son trop long passage en Italie lui a fait choper une crise de berlusconite aiguë, et son seul match en équipe de France a été complètement foireux. Mais quand même, sans lui, la Fio ne jouerait même pas la Ligue Europa.

François Clerc
Non, on déconne. Autant prendre Réveillère si on veut un figurant.

Benoît Trémoulinas
Il fut un temps où le couloir gauche des Bleus, c’était Lizarazu, Liza ou Bixente. Ou Candela. Donc si le basque se pétait, on était mal. Maintenant, on est tranquille. Entre Eric Abidal, Pat Evra “le mangeur d’enfants” et Gaël Clichy, l’enfant en question, on est tranquille. Et puis Trémoulinas. La mobylette réunionnaise de Bordeaux fait une saison de haut vol. Arrière gauche, milieu gauche, ailier gauche, les trois en même temps, Trémoulinas est partout, a bouffé du Bavarois au petit déjeuner et surnagé contre l’OL. Too bad, Tremoulinas est barré en Bleu, Ray lui préfère même l’homme-tronc Aly Cissokho. Vivement Laurent Blanc.

Lire la suite…

lire le billet