Cherche chef de rédaction numérique

Crédit: Flickr/CC/doobybrain

Comment diriger une rédaction en 2013? Qui peut être chef de service, rédacteur en chef, directeur de publication, directeur de rédaction à l’ère numérique? Jim Brady, le rédacteur en chef de Digital Media First, et Callie Schweitzer, directrice de l’innovation à Time Magazine depuis septembre, ont débattu des compétences requises pour savoir «manager» des médias en ligne, à la conférence organisée par l’ONA (Online News Association) le 19 octobre 2013 à Atlanta. Le premier a commencé à travailler en 1990 comme journaliste sportif, la seconde a terminé ses études en 2011. Les deux ont une approche des ressources humaines adaptée à la culture américaine, mais certaines de leurs recommandations peuvent aussi intéresser le marché français. Voici une retranscription, partielle, de leur discussion.

Jim Brady

Avant, dans les rédactions, tous les journalistes attendaient que le chef parle avant d’agir. Maintenant, le chef en sait cent fois moins que sa rédaction en tant que collectivité. L’étendue des compétences des journalistes n’a jamais été grande. Si vous avez besoin de rappeler que vous êtes le boss, vous avez perdu. Vos journalistes doivent savoir que vous l’êtes, point.

Callie Schweitzer

L’âge n’est pas un critère pour devenir chef. Ce qui compte, c’est la capacité d’adaptation. Pouvoir tester des nouvelles technologies et comprendre leur impact sur le métier que l’on exerce, à tout âge, est la compétence clé.

Jim Brady

Nous vivons dans un monde de «gamification», où nous sommes habitués à gagner des points, à obtenir des badges et à passer des niveaux, comme dans un jeu vidéo. Or il est dangereux de penser que ce système puisse correspondre à la hiérarchie rédactionnelle. Ne vous mettez pas d’objectif du style «à 30 ans, j’aurai tel poste et je gagnerai tel salaire», cela ne fonctionne pas ainsi.

Callie Schweitzer

La génération Y passe souvent pour une génération égocentrique et arriviste. Mais, dans les rédactions, il est rare d’avoir des gens qui proposent leurs services pour mettre en place des changements et prendre de nouvelles responsabilités. Pour ma part, j’ai toujours proposé mon aide, même si je n’étais pas toujours parfaitement qualifiée pour la tâche, car je savais que j’apprendrai en route.

Jim Brady

La meilleure décision à prendre est parfois de refuser un poste en expliquant à votre supérieur que vous n’êtes pas encore prêt. Contrairement à ce que vous croyez, vous gagnerez en crédibilité à ses yeux. C’est très précieux de connaître ses forces et ses faiblesses.

Callie Schweitzer

Certaines rédactions veillent à ne pas laisser leurs managers superviser plus de dix personnes. Car la difficulté, c’est de pouvoir suivre ce que fait chaque personne dans son équipe. Si vous ne le savez pas ce que fait un tel ou un tel, il y a un problème. Il faut prendre le temps de récupérer des remarques provenant de la base, pour comprendre ce qu’il se passe chaque jour, savoir ce qui marche ou non. Ne pas avoir de retour quotidien des membres de votre équipe, c’est l’échec assuré.

Jim Brady

Nous avons trop souvent tendance, dans les rédactions, à recruter des journalistes en fonction d’une fiche de poste à pourvoir. Si le poste concerne le pôle vidéo, nous regardons si le candidat est compétent pour réaliser des vidéos. Si le poste concerne le desk, nous veillons à ce qu’il soit capable de produire vite. Mais nous ne pensons pas assez à regarder s’il pourra, un jour, devenir chef. Or les bons journalistes ne sont pas forcément des bons managers. Un bon manager doit savoir parler plusieurs langages, le langage du développement, le langage éditorial, et le langage du marketing.

Callie Schweitzer

Il ne devrait y avoir aucun secret entre les équipes. La rédaction, la publicité, le marketing et le développement ont le même objectif - que tout marche au mieux -, donc il faut pratiquer la transparence absolue entre les services et tout partager.

Jim Brady

Si votre média se dit «digital first», cela sous-entend que vous avez pris trois décisions:
1. la direction de votre média est assurée uniquement par ceux qui croient au numérique, et sont eux-mêmes des profils très «numérisés»;
2. les commerciaux sont payés pour vendre du numérique (abonnements, publicités, etc.);
3. les revenus obtenus sont réinjectés dans la technologie.
Si l’un de ces trois points n’est pas respecté, votre média ne peut se prétendre «digital first».

Callie Schweitzer

Nous pouvons passer notre vie en réunion et, un an plus tard, rien n’aura avancé. J’aime beaucoup cette idée qu’en réunion, les minutes restent, les heures filent. Pourtant, nous savons tous ce que c’est que de produire des contenus sous la contrainte d’une heure de bouclage. Nous devrions appliquer les principes du bouclage aux réunions, et plus généralement, à ce que nous accomplissons dans une rédaction. Lorsque vous quittez un poste, vous devez être capable de résumer ce que vous y avez fait via un titre et deux lignes de chapeau.

Jim Brady

Il y a beaucoup de plus de «turn over» qu’avant dans les médias. Les journalistes ne restent plus au même poste pendant des années. Si l’un d’entre eux part, parce qu’il a été recruté par une autre rédaction, ne le prenez pas mal, maintenez le contact avec lui, vous le recruterez à nouveau plus tard. Il faut accepter qu’il y ait du passage.

Callie Schweitzer

Recruter des journalistes ne suffit pas, il faut aussi savoir les retenir. Pour cela, pas de secret, il faut les valoriser et leur faire sentir qu’ils ont le pouvoir de tout changer en faisant des suggestions. Il faut aussi les aider à grandir à l’intérieur de l’organisation.

Jim Brady

En tant que chef, vous devez apprendre à tourner votre langue sept fois dans votre bouche avant de parler. Ne soyez jamais négatif. Cela se répandrait à toute vitesse et empoisonnerait toute l’organisation.

Callie Schweitzer

Outre la «réunionite» aïgue, l’autre problème des chefs consiste à gérer leurs messageries surchargées. Qui arrive à lire et répondre à tous ses emails? Personne. L’idée d’avoir zéro email en attente dans sa boîte est un mensonge. C’est impossible. Vous mettez une étoile à un email pour y répondre plus tard? Sachez que vous ne reviendrez jamais sur cet email. J’aimerais beaucoup pouvoir ajouter à nos emails l’acronyme NRN (no response necessary – réponse non demandée) pour éviter cette succession de réponses inutiles disant «OK» ou «merci».

Quelles compétences vous semblent indispensables pour diriger une rédaction à l’ère numérique? Merci de vos suggestions sur Twitter, Facebook, et dans les commentaires.

Alice Antheaume

2 commentaires pour “Cherche chef de rédaction numérique”

  1. [...] diriger une rédaction numérique en 2013? L’enjeu a beau être de taille, la réponse à cette question est floue. Jim Brady, le [...]

  2. Intéressant. Je me permets de mettre en complément un série de posts que j’au trouvé intéressante sur le même sujet
    http://stevebuttry.wordpress.com/category/advice-for-new-digital-first-editors/

« »
  



A propos de…

Journaliste, responsable de la prospective et du développement international à l'école de journalisme de Sciences Po, Alice Antheaume a été rédactrice en chef adjointe à 20minutes.fr après être passée par lemonde.fr puis Télérama.
En savoir plus

Categories