Chers éditeurs, voici les questions que vous devriez vous poser

Crédit: DR

Quelles questions devrait se poser un éditeur en 2013 ? Il y a en a dix et il serait temps de s’y intéresser, a lâché Matt Kelly, ancien responsable des publications numériques du Daily Mirror, à Londres, aujourd’hui co-directeur de l’agence Sol 361, lors du sommet organisé par le GEN (Global Editors Network) sous les dorures de l’Hôtel de ville à Paris, le 20 juin 2013. Un réquisitoire sévère pour dénoncer l’”attentisme” de quelques acteurs reclus, selon Matt Kelly, dans des mécaniques qui n’ont plus lieu d’être à l’ère numérique.

1. Connaissez-vous vraiment votre audience?

Sous-titre : si vous la connaissiez vraiment, “vous devriez savoir qu’à Londres, à partir de 74°F (soit 23-24 degrés), l’audience achète des barbecues”, explique-t-il. Aux éditeurs britanniques, donc, de savoir quand placer des publicités pour les barbecues en fonction de la météo pour générer des revenus.

2. Pourriez-vous imaginer des flux sur mobile qui soient encore plus mal conçus?

Sous-titre : la plupart des contenus proposés sur mobile sont des copiés-collés de ceux publiés sur les sites Web d’informations. Une aberration qui ne tient pas compte des usages observés auprès des consommateurs d’infos sur mobile.

3. Combien de vidéos votre audience peut-elle vraiment digérer?

Sous-titre : pas besoin de faire autant de volume avec des vidéos mal fagotées et peu adaptées à l’audience visée.

4. Quand était-ce, la dernière fois que vous avez créé une marque?

Sous-titre : regardez Buzzfeed, créé en 2006, et Flipboard, lancé à la fin de l’année 2010, qui agrège aujourd’hui 6 milliards de contenus par mois. Ces nouveaux noms ont réussi à se faire une place au soleil dans le paysage médiatique.

5. Comprenez-vous où se joue la compétition aujourd’hui?

Sous-titre : pas besoin d’être un éditeur de presse pour produire du contenu. Le club de foot de Liverpool, pour ne citer qu’un exemple, a “quinze journalistes dans son équipe! Quinze journalistes pour un seul club”, répète Matt Kelly. Quinze producteurs de contenus, donc, qui font exactement ce que ferait un journaliste sportif: des infograghies avec des statistiques sur les actions des joueurs pendant les matchs, font des reportages dans les coulisses, des interviews en vidéo, créent des sondages en ligne pour les fans, etc.

6. Savez-vous regarder au-delà de l’actualité?

Sous-titre : “vous êtes obsédé par la production de news”, diagnostique Matt Kelly, or il faut se sortir la tête du guidon pour observer les habitudes de son audience, adapter sa stratégie, et innover sur l’interface et le rôle d’un média dans le contexte actuel.

7. Pourquoi ne construisez-vous pas l’audience avant le produit?

Sous-titre : mieux vaudrait s’inspirer de ce qu’a fait Mollie Makes qui, avant de créér son magazine, a d’abord lancé une page Facebook. Objectif: comprendre ce que sa future audience peut attendre d’un média et capitaliser sur ces utilisateurs dégotés via un réseau social.

8. Ne serait-ce pas le moment de se ruer sur la technologie?

Sous-titre : la plupart des éditeurs sont trop souvent focalisés sur les aspects journalistiques et pas assez sur le développement. Pourtant, il devient urgent de réfléchir à l’interface des applications sur mobile, de lancer des éditions multiples sur tablette, et de mieux plonger dans les “templates”, le code, et autres éléments indispensables aujourd’hui pour survivre sur le réseau.

9. Est-ce que vous monétisez chaque centimètre d’espace?

Sous-titre : ne vous contentez pas des bannières classiques ni des seuls pre-rolls dans les vidéos. Pour augmenter vos revenus, continue Matt Kelly, intéressez-vous aux propositions de Kalooga, qui insère automatiquement des diaporamas de photos en fin d’articles, ce qui augmente le temps passé sur chaque page et peut promettre des revenus supplémentaires, ou aux suggestions de liens d’Outbrain – comme ci-dessous.

10. Etes-vous êtes prêt à cliquer sur le bouton?

Sous-titre : une bonne stratégie numérique est à la portée de celui qui saura oublier ses vieux réflexes pour embrasser les questions énoncées ci-dessus, conclut Matt Kelly.

Alice Antheaume

4 commentaires pour “Chers éditeurs, voici les questions que vous devriez vous poser”

  1. Merciii … Pour cet info :-)

  2. Très bon article ! C’est pour toutes ces raisons qu’il existe des professionnels à qui faire appel. Vous avez un site ? Très bien, mais le tenir correctement n’est pas votre métier, ayez confiance dans les entreprises dont ça l’est.

  3. Ce mec enfonce des portes ouvertes ! Je savais 6 de ses 10 trucs et on me disait la meme chose AVANT le Web 2.0.

    Mademoiselle, je vous propose de vous reposer quelque temps. Cet article n’a rien d’innovant.

  4. intéressant, je prend note ! Pour ma part je pense que la presse traditionnelle a encore du mal avec le numérique (cf les formules payantes de LeMonde) et que les sites abusent de la pub avec le retour de pseudo pop up avec des vidéos de 30 secondes et des diaporamas qui gâchent le précieux temps des lecteurs.

« »
  



A propos de…

Journaliste, responsable de la prospective et du développement international à l'école de journalisme de Sciences Po, Alice Antheaume a été rédactrice en chef adjointe à 20minutes.fr après être passée par lemonde.fr puis Télérama.
En savoir plus

Categories