Et sur Mars coulait une rivière

Fantastiques images prises par la sonde européenne Mars Express de l’ESA.  Cliquez sur les photos pour les agrandir. On découvre ainsi ces traces, sur les côtés du lit de la rivière, qui ressemblent à celles qu’auraient pu laisser des skis de fond sur la neige. Ont-ils été creusés par de l’eau ou de la glace ? A quoi ressemblait Mars lorsque de tels fleuves coulaient à sa surface ? Difficile à imaginer aujourd’hui face à son aridité rougeâtre.

7 km de large, 300 mètres de profondeur, 1500 km de long

De telles rivières remonteraient à la période de l’Hespérien, la deuxième de la géologie martienne, qui a dû s’achever il y a entre 3,5 et 1,8 milliard d’années. Dans cette région du Reull Vallis, le lit fait 7 km de large pour 300 mètres de profondeur. La taille d’un fleuve géant, donc, traversant la Promethei Terra, région de l’hémisphère sud de la planète rouge. Sur 1.500 km de long, il est rejoint par de nombreux affluents, dont l’un apparaît clairement sur les photos.

Évaporée, sublimée…

Les scientifiques notent le le caractère abrupt des berges du cours d’eau. Imaginons cette profondeur de 300 mètres… Presque la hauteur de la Tour Eiffel… Pour creuser un tel sillon, des quantités d’eau ou de glace gigantesques ont été nécessaires. Et puis, cette eau et cette glace ont disparu. Évaporée ou sublimée.  Les géologues remarquent des similarités avec l’activité glaciaire sur Terre. A l’époque où l’eau existait sur Mars, il semble qu’elle se comportait de la même façon que chez nous aujourd’hui.

Les reliquats, liquides ou solides, de cette abondance d’eau se sont réfugiés sous la surface de Mars. Et Mars Express a repéré un lac de glace d’eau dans un cratère à proximité du pôle nord. Cette période humide a-t-elle été assez longue pour que la vie apparaisse ? C’est toute la question. Curiosity, loin de là, la cherche. Le rover de la Nasa s’apprête à forer son premier trou… Nous devrions donc bientôt savoir ce qui se cache dans les sédiments laissés par les rivières de Mars.

Michel Alberganti

11 commentaires pour “Et sur Mars coulait une rivière”

  1. Si sur Mars il y avait des hommes (si instruits qu’ils eurent été ) non intelligent , c’est bien de leur faute si le système a sauté .Nous sommes sur notre terre au niveau juste avant que ça saute , et pouvons espérer la même identique chose prochainement .

  2. @Deleglod: On peut imaginer que si il y a eut une forme de vie sur Mars et si elle avait été assez intelligente pour “faire sauter le systeme” ou l’empecher qu’il saute, des traces visibles de cette forme de vie auraient deja ete remarquées a la surface de la planete.

  3. Commentaire sans queue ni tête Deleglod, n’a rien à faire sur un blog scientifique :-/

    Deleglod = troll? Oui +1 ^^

  4. De plus, un cataclysme naturel (tel qu’une météorite) pourrait être à l’origine de l’extinction de toute vie et eau sur Mars, et non forcement la faute de ces supposés “hommes”.

  5. L’hypothèse la plus vraisemblable n’est-elle pas qu’il existait une planète entre Mars et Jupiter sur laquelle il y avait de l’eau ?
    Cette planète aurait explosé et l’eau se serait pour quelques temps reposée sur Mars avant de s’en réchapper.

  6. @Non-

    Encore aujourd’hui, nous découvrons des vestiges sur terres qui étaient cachés dans le sol depuis bien longtemps.
    En 1.8 milliard d’année(ce qui est le minimum de l’estimation) il n’est pas impossible que les traces aient disparus ou soit simplement caché sous la surface de la Mars. Penser à Pompéï par exemple, qui fut oublié durant 1600 ans.

  7. de Mars ***

  8. Un très gros fleuve sur Terre laisse des sédiments très importants au-delà de l’estuaire dans l’océan. Est-ce qu’on a remarqué de tels amas sédimentaires sur Mars?

  9. Si Mars avait connu une riviere, cela veut dire que la vie existait avant sur Mars, Pourquoi? parce que l’eau qui coule represente une vie ou elle respire en coulant d’ou les poissons et les virus peuvent naitre facilement.

  10. Selon ma théorie de l’Électronisme (voir site), vie et eau seraient deux sujets différents qui ne sont liés que parce que sur terre il y avait de l’eau lorsque la vie s’est développée.
    L’eau pourrait exister dans toutes les planètes, comme étant une transformation, à un certain stade primitif de développement de la matière des planètes, variable d’une planète à l’autre, de massifs de matières naturellement fissiles (liaisons gravitiques). Cela explique la grande quantité d’eau sur la terre pour les océans, et sur Mars pour les grandes rivières qui seraient évaporées, et des nappes qui pourraient encore exister. (Voir chapitre 5)
    La vie pourrait exister dans de nombreuses planètes de notre galaxie et se serait développée très différemment d’une planète à l’autre en fonction des conditions des milieux de leur existence. (Voir chapitre 6)

  11. [...] sans doute vieux de plusieurs milliards d’années et qui ont été déposés par les immenses rivières qui sillonnaient Mars à cette époque. Que contenait cette eau ? Avait-elle, comme sur Terre, [...]

« »
  

Abonnement aux flux

 

Qui sommes-nous ?

Globule et téléscope est le blog Science et Environnement de Slate.fr.
Il est tenu par Michel Alberganti, journaliste scientifique, ancien journaliste au Monde où il a dirigé le service Science et technologie, et aujourd'hui également producteur de l'émission Science Publique sur France Culture.
En savoir plus

Au jour le jour

January 2013
M T W T F S S
« Dec   Feb »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Categories