L’ouest de l’Antarctique se réchauffe beaucoup plus vite que prévu

Le doute semble levé. L’Antarctique, lui aussi, se réchauffe plus rapidement que prévu. Tout du moins, un point chaud apparaît dans sa partie ouest avec des températures très supérieures à celles des autres régions du continent. Dans l’article publié le 23 décembre dans la revue Nature Geoscience, David Bromwich de l’université de l’Ohio et son équipe déclarent, à la suite d’une analyse des données relevées par la station de Byrd :

“Les enregistrements révèlent une croissance linéaire de la température annuelle entre 1958 et 2010 atteignant 2,4°C (+/- 1,2°C), ce qui établit que le centre de la région ouest de l’Antarctique est l’une des zones du globe dont le réchauffement est le plus rapide.”

Par rapport aux autres régions du continent, la partie ouest autour de la station de Byrd affiche une augmentation de température trois supérieure (+0,9°C contre +0,3°C sur la carte ci-dessus). Et si l’on compare les 2,4°C révélés par cette étude au réchauffement constaté sur le globe depuis le début de la révolution industrielle (+0,51°C), on constate que ce point chaud de l’Antarctique s’est réchauffé 5 fois plus au cours des 25 dernières années que le reste du globe pendant quelque 150 à 200 ans. C’est dire le niveau inquiétant atteint par cette zone.

Est-ce, pour autant, dangereux ? Après tout, il ne s’agit que d’une partie limitée de l’Antarctique. Eh bien, oui, cela pose problème en raison des quantités très importantes de glace stockées au pôle Sud. En 2009, la Nasa notait que cette partie ouest est particulièrement vulnérable au réchauffement parce que la calotte de glace repose que un sol se trouvant en dessous du niveau de la mer. “Si la calotte de glace de l’ouest de l’Antarctique fondait totalement, elle provoquerait une montée des eaux sur le globe comprise entre 5 et 6 mètres”, notait alors la Nasa. L’ordre de grandeur de ces chiffres est très différent de celui que nous avons enregistré jusqu’à présent. Les dernières estimations tablent sur une augmentation du niveaux des mers de 11 mm en 20 ans.

Il apparaît donc que la fonte des glaces des l’ouest Antarctique pourrait, à l’avenir, jouer un rôle majeur sur ce phénomène qui compte parmi les plus préoccupants en matière de conséquences du réchauffement climatique. Les nouveaux relevés devraient ôter un argument aux climatosceptiques qui citaient souvent la situation en Antarctique comme, contrairement à l’Arctique, une preuve d’une stagnation de la température du globe au cours des 20 dernières années. Désormais, il apparaît comme certain que les glaces des deux pôles fondent rapidement et qu’elles joueront, avec le phénomène de dilatation de l’eau des océans, un rôle prépondérant dans l’augmentation future du niveau des mers.

Michel Alberganti

53 commentaires pour “L’ouest de l’Antarctique se réchauffe beaucoup plus vite que prévu”

  1. @Michel Alberganti
    Ainsi donc, il y a un point de réchauffement rapide autour de la station de Byrd, dans l’Antarctique. Donc les climatosceptiques sont des hérétiques, des adversaires de la Vraie Foi dont le GIEC est l’expression sur Terre et dont Michel Alberganti est l’un des Grands Prêtres.

    Tout à votre zèle de servir vos croyances et de pourfendre les impies, vous traitez « les climatosceptiques » comme une entité monolithique qui nierait en bloc l’existence même de quelque changement climatique que ce soit. Vous n’imaginez même pas que les doutes émis à l’encontre de l’explication avancée par le GIEC de ces changements, l’augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère, puissent avoir de sérieux fondements scientifiques.

    J’attends avec impatience qu’un hurluberlu du GIEC m’explique, avec sa théorie du taux de CO2, l’existence du point chaud de Byrd, ou d’ailleurs bien d’autres phénomènes antérieurs à l’ère industrielles, comme par exemple, le Petit Âge glaciaire européen, que le GIEC, bien incapable d’en rendre compte, ignore superbement.

    Ce que vous et vos amis écologistes refusez de voir, aveuglés par votre idéologie et la condamnation sans appel de tout progrès humain, est que le climat de la Terre s’est engagé depuis le maximum de la glaciation de Würm il y a près de 20 000 ans, dans un réchauffement général et une montée des eaux des océans de plus de 120 mètres, qui ne se sont pas arrêtés avec l’histoire récente de l’homme. Personne n’a aujourd’hui d’explication complètement satisfaisante des forces qui mènent ce changement. Mais une chose est sûre, ce n’est pas le changement du taux de CO2 dans l’atmosphère.

  2. Cela pendant alors que les navires peuvent désormais emprunter le Passage du Nord-Ouest même en hiver… La Banque Mondiale, elle, a pondu un joli rapport pour nous dire QU’IL NE FAUT PAS que la température mondiale augmente de 4° (en anglais) :

    http://climatechange.worldbank.org/sites/default/files/Turn_Down_the_heat_Why_a_4_degree_centrigrade_warmer_world_must_be_avoided.pdf

    On peut dire que ça chauffe…
    Bref, d’inquiétantes nouvelles, que vous aurez tout loisir de ruminer sur mon blog sur le futur-d’après-la-fin-du-monde : http://lallot.blogspot.fr/

  3. ce n’est pas bien de se moquer !
    surtout quand on sait où mène la “science” : pollution (co2 comme vous dites), chimie à tous les étages, enfants en moins bonne santé que leurs parents (espérance de vie qui baisse, sisi !), bombes atomiques et centrales à retardement, armes de destruction massive, contrôle (avec savoir faire comme dirait une de nos anciens ministres) des populations et émeutes, riches plus riches et pauvres plus pauvres (constante depuis des lustres mais la science augmente l’écart), usines chinoises (entre autres) ….. bref, se moquer alors qu’il y a plutôt à s’inquiéter, c’est encore vouloir avoir raison face aux faits : ça craint pour tous les peuples de la planète !
    et allez donc dire aux peuples de l’himalaya qu’il n’y a pas de réchauffement : les lacs débordent et les glaciers du 3eme pôle aussi !

  4. Fort intéressante nouvelle, mais quelqu’un a t’il regardé la carte de répartition des volcans en Antarctique et la dizaine d’articles qui parlent d’un volcanisme actifs sous les glaces. La carte du réchauffement indiquée correspond exactement à la carte des volcans actifs répertoriés sous les glaces de l’antarctique….

  5. @Guy Cavenet

    Cher Guy, je suis d’accord avec vous, la température de la Terre évolue constamment, avec des périodes de glaciation et des périodes de réchauffement. D’ailleurs personne ne remet ce phénomène en cause.

    Ce qui est alarmant, c’est que depuis l’ère industrielle et l’augmentation de l’effet de serre engendrée par le CO2, on constate un changement anormalement brutal du climat mondial.

    Il existe des dizaines de graphiques qui illustrent les variations de température et le changement brutal depuis l’ère industrielle, je vous laisse chercher par vous-même, mais en voilà un trouvé au hasard :
    http://blogdenico.fr/wp-content/uploads/2012/02/2011-paris-6.jpg

  6. bon…
    donc les loustics ont découvert un truc..qu’ils n’avaient pas vu avant sur les mesures thermométriques?
    Alors qu’est ce qui clochait avant? et comment l’ont ils corrigé?
    En clair avant il y avait des mesures faites sassez benoîtement.;en regardant le thermomètre à heure donnée …mais ce ne serait pas bon…
    aussi avant de nous dire que l’on doit accepter ces corrections on doit savoir sur la bas de quelles hypothèses elles sont faites.
    Sans compter que si byrd est une station occupée par des gens il faut ajouter à des corrections peut être mal faites , une modification de l’environnement…

    Mais bien sur comme vous avez une thèse à défendre..vous ne vous préoccupez pas de critiquer un article qui bien qu’il doit reposer sur des hypothèses devient une vérité…

    je mets un lien vers l’effet du filtre alarmiste sur des “nouvelles” , l’effet d’une simple traduction..
    http://thumb.asiansexclub.com/mc/de/leilani008/images/15l.jpg le blog est assez plitisé et libéral mais , il tape souvent juste pour démonter rapidement certaines nouvelles erronées.

  7. OSEF des climatosceptiques, avec ou sans eux les changements climatiques ont lieu… En revanche, un Inlandsis après l’autre, la mer monte, et vite et va monter dans la prochaine décennie exponentiellement, déjà des populations déplacées, des cotes érodées, mais très rapidement des parties émergées sous les eaux ici comme partout… Et il n’y a aucune bonne nouvelle de ce coté là, après on peut toujours nier en bloque histoire de se rassurer, croire que 90 % des scientifiques disent ca parce qu’ils sont méchants, laids et sans enfants, mais ce n’est pas la réalité… L’espèce humaine doit devenir plus mature, certains resteront toujours des gamins, on va même pas faire cas de leur dire, ce serait une perte de temps…

  8. Les méthodes des négationnismes du réchauffement climatique d’origine humaine sont toujours les mêmes:
    ° Mépris
    ° Disqualification avec au besoin apostrophes et injures
    ° Affirmation péremptoire de contre vérité
    Mais une chose est sûre, ce n’est pas le changement du taux de CO2 dans l’atmosphère.
    Comment peut-on écrire une telle sottise!
    Mais c’est vous qui avez raison Michel, devant tant d’arrogance et de mépris, la seule attitude digne est le silence. :)

  9. Surpenant l´agressivité du premier commenteur ; Aller, continuons de plus belle, de toutes facon ca s´est déjà vu dans l´histoire géologique de la terre. Bon. Au fait, une extinction massive, un montée des eaux, ect est rapide en temps géologique, mais très lent en temps humain ( gges 100aine d´années) D´oú l´idée de l´anthropocène actuel, terme que nos descendants ou qui que ce soit emploieront probablement dans 100 000 ou 1 million d´années.

    Mais sinon, il y a des volcans actifs en Antactique, ce n´est pas aussi une explication de ce point “chaud”?

  10. Sincèrement, tant que les politiciens n’auront pas au porte de leur chaumières des électeurs potentiels prêts à leur faire la peau car leur maison ont été ensevelies sous les eaux… je ne crois pas que nous soyons disposés à faire quoi que ce soit pour modifier notre conception du progrès.

  11. @Guy Canevet: Il y a une corrélation très forte entre le niveau du CO2 et le réchauffement climatique. Qu’il y ait une tendance générale depuis une période plus longue n’est pas une explication exclusive. Si vous n’êtes pas capable de lire des graphes, vous pouvez au moins vous montrez un peu plus humble vis-à-vis des scientifiques du GIEC et de la communeautée scientifique.

  12. 6 mètres de hausse du niveau des mers ? Il va plus rester beaucoup de plages françaises. Sans compter les villes derrière.

    Comme disait le vieux sage : si vous attendez qu’il soit trop tard, alors ça le sera.

  13. Le climat se détériore et TOUT LE MONDE continue de consommer à toute vitesse .C’est là le drame………

  14. Y’a til une chance que ce soit en fait un supervolcan en passe de se reveiller ?

  15. Il est toujours dommage et fortement dommageable de nier en bloc des théories qui physiquement tiennent debout. On peut trouver des explications dont la théorie peut être crédible pour ce réchauffement localisé. Le courant d’ouest apporte de la chaleur sur cette zone, chaleur rejetée par le dôme froid qui se créé sur le reste de l’Antarctique, ce sont des choses déjà vues à petite échelle dans les fiords du Spitzberg.
    Il ne faut pas rejeter le changement climatique global, mais si on veut, développer des théories complementaires ou paralleles….

  16. tout à fait d’accord avec Guy Canevet et arrêtez de faire l’autruche, c’est trop facile !!!

    on est dans le quaternaire, l’holocène et on n’échappera pas à un réchauffement et ensuite à une nouvelle glaciation … alors arrêtez d’être cons … putain, vous avez fait des études ou quoi …
    eh ben on dirait pas … je suis d’accord, on en remet une petite couche mais seulement une toute petite … la dernière en France c’était autour de 10/12000 ans … c’est quoi 12000 ans à l’échelle géologique … que dalle !!
    ok alors trouvez moi des arguments valables !!!

  17. incroyable! mais que fait la police?

  18. Honte aux climato-septiques et à vous tout particulièrement Monsieur Guy Canevet auteur du dernier commentaire. Parler à tort et à travers d’un sujet dont vous ne maitrisez apparemment pas le moindre tenant ni aboutissant est tout simplement honteux, car il s’agit d’un sujet extrêmement sérieux : la disparition de la vie sur Terre. Connaissez-vous seulement le taux de CO2 dans l’atmosphère pour en parler ainsi ? et connaissez-vous son augmentation les 150 dernières années ? D’où sortez-vous une explication aussi vaseuse autour d’un gaz réchauffeur de l’atmosphère responsable d’à peine 25% du réchauffement global ? alors que le méthane, les CFC et le dioxyde d’azote sont globalement responsables du reste… votre ignorance m’afflige car elle se double d’un orgueil ridicule, moraliste et liberticide. Le temps pour vous d’exprimer vos doutes et les températures moyennes du globe auront augmentés de 4°, et nous seront à peine en 2050. Croyez-vous que +4° soit une situation à laquelle on puisse s’adapter ? Non Monsieur, à +4° la moitié des espèces vivantes disparaissent ! Et avec elles la moitié de l’Humanité. Au rythme actuel les +4° seront atteint beaucoup plus vite que ne le laissent entendre les messages officiels et nous ne connaitrons pas les +6° à +8° de la fin du 21ème siècle car nous seront tous disparus avant. Ne pas s’inquiéter d’une telle situation ou faire la sourde oreille relève d’un comportement irresponsable.

  19. [...] l’Antarctique, dont la partie ouest se réchauffe à grande vitesse, voici l’Arctique et le Groenland qui a, lui aussi, fait parlé de lui en [...]

  20. jtrouve qu eu l evolution a vachement agmenté depuit 2009 l ete devien critique

  21. Visiblement, les réchauffistes type Finzi versent dans l’apoca-
    lypse très à la mode actuellement. Ils refusent de savoir que
    tous les corps du système solaire se réchauffent également
    (ils sont pollueurs ces extra-terrestres !), que nous avons eu
    des périodes plus chaudes qu’actuellement (époque du
    Christ, celle du moyen-âge où le Groënland était “green-land”,
    et d’autres époques antérieures dont le carbonifère, bien plus
    chargé en CO2 qu’actuellement). Oui, la température monte,
    mais les russes et les canadiens souhaiteraient avoir des hivers encore moins rudes et l’Afrique reçoit plus de pluies.
    Oui, l’écologie compte mais la vie a toujours fluctué sur la
    terre, même sans l’homme, mais de grâce Monsieur Finzi,
    si la moitié de l’humanité disparaît ce sera pour des raisons
    plus politiques que climatiques.

  22. “d’un sujet extrêmement sérieux: la disparition de la vie sur terre”. Vous n avez pas l impression d en rajouter en peu? La disparition de nombreuses espèces probablement. La disparition de l humanité sûrement. Et c est la la véritable problématique. Mais la disparition de la vie sur terre!? Ne vous en faites pas pour la vie et la terre. Les deux nous survivront. Inquiétons nous d abord et surtout pour nous, car c est ici que se trouve le véritable enjeu.

  23. Et l’évaporation??personne n’en parle?d’autant plus que si l’atmosphère se réchauffe le phénomène augmente avec.
    Alors l’eau est -elle à ce point dense et indestructible que tous les commentaires se cantonnent à la simple montée du niveaux des mers??
    La terre n’est pas une sphère parfaite,le niveau ne montera pas uniformément.Regardez aussi les marées,comme la lune ne tourne pas toujours à la même distance de la terre,elles ne sont pas égales et uniformes.
    Pour avoir une véritable réflexion sur le sujet faudrait peut-etre inclure tous les paramètres et ne pas occulter ceux qui nuisent à une conclusion fatale et définitive,comme aiment véhiculer les alarmistes de tout poil.
    Inutile de s’invectiver par commentaires médiatisés et racoleurs ,la planète a plus de 5 milliards d’années d’existence et il doit lui en rester tout autant.
    Elle s’en fout bien des pauvres petits êtres prétentieux que nous sommes.
    Un volcan ,un tsunami,un déluge….autant de catastrophes naturelles qui sont le fait de l’activité de la planète,contre laquelle nos pitoyables moyens ne peuvent rien.C’est cette impuissance qui nous panique.Le réchauffement climatique naturel ou provoqué par notre activité est bien réel.
    Rien ne sert de courir avec la peur au ventre autour d’un cercle,on revient toujours au même endroit.
    C’est l’ego démesuré des humains qui nous laisse croire qu’il est possible de changer quelque chose,alors que pendant le même temps les aveux d’impuissance se succèdent à chaque catastrophe naturelle.
    Alors ça sert à quoi de discuter??

  24. @Guy Canevet

    Cher Guy,
    en vous lisant, je ne peux m’empecher de penser que vous rejoingnez la cohorte des cyniques qui preferent se gaver jusqu’à la dernière goutte de pétrole plutôt que de chercher une solution d’alternance crédible à notre mode de vie actuel.
    Certainement trouvez vous les gaz de schiste comme une formidable ressource comme vos condisciple de Total, BP ou autres compagnies pétrolifères.
    Un seul proverbe convient à l’état actuel de notre planète :
    Quand l’homme aura pollué la dernière rivière, qu’il aura coupé le dernier arbre, tué le dernier animal, il se rendera compte que l’argent ne se mange pas.

  25. sauf que qulaifier les sceptiques de méchant cynique négationniste de pétroleurs etc..n’apporte aucun élément de réponse, ce qu’attendent les climatologiques qui sont en fait juste des sceptiques au contraire de vous , ce sont de véritables éléments de preuve.
    Vous avez trop de raisonnements circulaires.

    Le débat est scientifique i l n’est pas moral, il ne doit surtout pas reposer sur une idéologie…donc…
    il faut voir comment cette réanalyse a été faite…point barre…

    Mais je vous en prie…regardez vous…
    vous qualifiez des gens qui doute de la validité des hypothèses et des données de la climato de négationniste, vous dites que la sciences est inébranlable mais vous acceptez sans râler une réanalyse qui remet en cause des données de façon importante? Vos préjugés sont énormes!
    décidez vous, peut on réanalyser ou non? Ou les réanalyses ne sont crédibles ou simplement acceptables que lorsqu’elles vont dans le sens de l’hypothèse à prouver à priori…
    Vous avez peut être raison…mais vous avez adopté un mode de raisonnement qui ne peut pas vous permettre d’apporter des preuves crédibles..
    La crédibilité de la science n’existe que parce qu’on tente de la réfuter .

    Il y a des tas de choses qui coince dans la climato…sans parler de la présence de trop de militants dans l’organigramme du giec.

    Lisez les posts….un long baratin moralisateur…des arguments d’autorité mais rien d’autre…

  26. Ce qui est fou, c’est que les faits sont la… une grande region de l’Antartique rechauffe et qu’il est estime que l’Antartique retient 75% de l’eau douce sur terre.

    Pas besoin d’etre savant pour deviner l’impact sur l’homme.

  27. le monde entier,courre à çà perte,malgré les mises en garde,l’homme continue de polluer,la terre.l’homme est le plus grand prédateur de cette planète,je ne vois qu’un grand cataclysme pour le faire redescendre sur terre à supposer que l’espèce humaine puisse en réchapper…..

  28. Bonjour,
    Juste une question, pourquoi mettre une phto d’un ours polaire quand on parle de l’antarctique, sachant que les ours polaires ne vivent qu’en arctique. J’ai eu cette photo sur Yahoo et sur le dauphiné libéré. je trouve cela un peu bizarre de la part de journaliste professionnel de faire une telle erreur….

  29. Effectivement, cette zone semble bien se réchauffer… Et oui, effectivement, ce pourrait être inquiétant pour le niveau des mers/…
    Cependant, j’ai pu lire parmi vos commentaires un qui évoquait le volcanisme. J’ai donc été jeter un oeil au volcanisme sur ce continent, et pu constater que cette zone de réchauffement coïncidait avec une zone de volcanisme active, où l’on peut dénombrer un certain nombre de volcan… Dont certains qui sont particulièrement actifs. Ce qui, pour ma part, paraîtrait une explication plus plausible qu’une concentration plus élevée de CO2 dans cette zone ou je ne sais quelle autre théorie.
    Auquel cas, si un volcan décide de se réveiller là-bas dessous, et par la même de faire fondre la calotte glacière et donc immerger des îles, villes, tout ce qu’on veut, l’homme n’y est pas pour grand chose et ne pourra pas y faire grand chose…

    Ce n’est pas pour être climatosceptique ou cautionner les industries, … Je veux simplement dire qu’il faut faire la part des choses et ne pas foncer tête baissée dès que l’on voit une information de ce genre. Certes, la planète se réchauffe, et bien qu’elle suive un cycle de réchauffement/refroidissement, c’est ici particulièrement brutal et l’homme doit bien y avoir sa part de responsabilité.
    Il y a quand même des mouvements tectoniques, des points chauds, et là, faut réfléchir avant de blâmer Total et compagnie ;)

  30. @Thomas – Je suis d’accord avec vous au sujet des ours polaires. Mais pas vraiment avec votre critique. Si vous voyez un ours polaire illustrant cet article, je vous conseille amicalement de consulter… un médecin professionnel. Bonnes fêtes de fin d’année !

  31. @Thomas et Michelalberganti : En fait, ici le sujet n’est pas illustré par une image d’ours polaire, par contre le lien Yahoo qui m’a également redirigée ici, et qui trônait fièrement en page d’accueil de ce site, nous montrait un bel ours polaire ;)
    De bonnes fêtes à tous également !!

  32. Soyons optimistes : davantage d’eau fera probablement baisser votre facture d’eau. Et si vous vivez près du littoral, vous n’aurez plus qu’à vous baisser dans votre salon pour en avoir.

  33. Le problème n’est pas tant le réchauffement climatique que la vitesse auquel il se produit; oui La Terre a été bien plus chaude qu’aujourd’hui et il y avait à cette époque des éléphants et des rhinocéros en France…
    Tout comme pour l’extinction des dinosaures qui apparait à l’évidence aujourd’hui multifactorielle répartie entre la (trop) fameuse météorite et les trapps du Dekkan qui ont à l”évidence une importance bien plus grande qu’on ne l’aurait cru au départ, de même le réchauffement climatique est en fait multifactoriel; et certes si une part revient bien au processus engagé depuis la dernière glaciation, le reste, qui en produit une accélération plus forte que s’il n’avait pas existé, revient à l’activité humaine; de fait se focaliser uniquement sur le (trop) fameux CO2 est une véritable hérésie tout comme l’unique responsabilité des CFC dans les années 70 pour ce qui est du trou d’ozone;à chaque époque son coupable!…
    De fait il y a bien des responsabiltés mais bien plus larges qu’on ne le croit, et si le CO2 a sa part, d’autres substances comme les composés souffrés de l’industrie pétrochimiques et encore d’autres composés issus d’autres industries et activités humaines ont eux aussi leur part dans l’accélération du réchauffement, mais vu le nombre de lobies on les passe sous silence et on met en avant le CO2, ce qui est pour le moins très pratique…
    Il ne s’agit pas d’arrêter l’activité humaine mais il faut bien l’avouer, la plus grande partie de ces composés sont ré-utilisables et transformables en composés utiles suscitant des rejets qui cette fois ne sont plus nuisibles;
    autant dire que le fait de justifier le non-retraitement de ces rejets par leur faible nocivité (alors qu’on sait que cela est faux) et par le cout trop élevé de leur re-traitement et ré-utilisation (ce qui là encore est faux au vu des profits exhorbitants que cela susciterait) relève au mieux de la paresse intellectuelle at au pire de la mauvaise fois;
    je ne suis ni écolo ni ceci ou cela, mais il faut bien le dire tout le monde est blamable dans cette histoitre et si un tant soit peu d’objectivité scientifique et de combination des différentes théories et modèles qui au vu des observations sont déjà obsolètes se faisiat jour, on aurait surement une petite mais bien réelle chance de comprendre ce qui se passe et surtout de comprendre ne quoi et sur quel point cela peut s’avérer inquiétant…

  34. @Mitch1212.
    Les annonces catastrophistes du GIEC, sur la montée rapide des mers, de l’augmentation du nombre et de la puissance des cyclones est manifestement destinée à faire peur.
    Vous dites que « 90% de scientifiques disent ça ». C’est un mensonge caractéristique du GIEC qui se prétend dépositaire d’un consensus scientifique, ce qui est loin d’être le cas. Les idéologues extrémistes du GIEC ont noyauté cette organisation, notamment en co-optant la plupart des rapporteurs des groupes de travail pour orienter leurs conclusions dans le sens de leurs croyances.

  35. : @patricedusud
    Vous qualifiez de sottise et de contre vérité mon affirmation « Mais une chose est sûre, ce n’est pas le changement du taux de CO2 dans l’atmosphère ». Et vous m’accusez d’arrogance et de mépris. Peut-être devriez vous apprendre à lire ? Cette affirmation s’appliquait au déclenchement de la fin de la glaciation de Würm, qui a démarré il y a près de 20 000 ans. A moins que vous n’ayez une théorie expliquant l’effet rétroactif du dégagement du CO2 de l’ère industrielle sur le climat d’il y a 10 à 20 000 ans ? Je serais très heureux de lire vos arguments

  36. @Amaze
    Vous m’accusez de faire preuve d’une « agressivité surprenante » et vous m’accusez implicitement de me réjouir des désordres que l’on observe sur terre : « extinction massive, montée des eaux ». Ce qui me désole c’est que le GIEC et la plupart des écologistes polarisent l’attention et les efforts collectifs sur des diagnostics et des solutions dont la véracité et l’efficacité sont loin d’être établies.

  37. @Ruben Fiszel
    Une corrélation, fût-elle forte n’a jamais été une preuve de causalité. C’est d’autant plus vrai, dans le cas du CO2, que les études récentes les plus fines montrent que l’augmentation des taux de CO2 dans l’atmosphère suivent de plusieurs siècles les augmentations de températures, au lieu de les précéder, ce qui serait probablement le cas s’il s’agissait d’une cause.
    Vous m’accusez par ailleurs de ne pas savoir lire les graphiques et vous m’invitez à être un peu plu humble vis à vis des scientifiques du GIEC et de la communauté scientifique.
    A mon tour de vous faire une suggestion : enlevez vos œillères idéologiques quand vous cherchez à vous informer sur les phénomènes climatiques. Quant à la communauté scientifique, cessez de vous imaginer qu’elle est blottie en rangs serrés derrière le consensus affiché et la prétention du GIEC à la représenter.

  38. @Finzi.
    Vous appelez la honte sur moi et sur les climato-sceptiques. Pensez donc, j’ai l’outrecuidance d’émettre des critiques sur la Nouvelle Religion du Climat prêchée par le GIEC ! Il s’agit d’une hérésie, d’un sacrilège, d’un blasphème qui mérite les pires châtiments !
    Vous m’accusez de « parler à tort et à travers d’un sujet dont (je) ne maitrise apparemment pas le moindre tenant ni aboutissement », « d’ignorance », et « d’orgueil ridicule, moraliste et liberticide ».
    La teneur de votre message montre que votre culture scientifique est proche du zéro absolu. Pour ma part, de par ma carrière professionnelle, j’ai plus de connaissances en matière de physique de l’atmosphère et de modèles numériques que vous n’en aurez jamais dans toute votre vie.
    Vous affirmez qu’une augmentation de 4° des températures moyennes se produira d’ici 2050 et de 6 à 8° d’ici 2100, que la moitié des espèces vivantes et que « nous aurons tous disparu avant ». Votre optimisme fait plaisir à voir.
    Pour mémoire, des températures beaucoup plus fortes ont été observées sur terre dans le passé, sans que la vie disparaisse. Pour ce qui concerne nos ancêtres directs, depuis 20 000 ans, ceux qui ont peint la grotte de Lascaux, la grotte Chauvet et la grotte Cosquer, ont parfaitement supporté une augmentation de température de plus de 10°.

  39. @ Antoine
    Les écologistes sont incapables d’imaginer que les critiques qui leurs sont adressées soient motivées par autre chose que les bas instincts de consommateurs gloutons qui ne savent que se gaver de pétrole et de gaz, sous la pression des grands lobbys.
    Les écologistes ont abandonné la véritable écologie pour se nourrir d’illusions et combattre de faux problèmes en abandonnant les vrais. En particulier, ils refusent de voir que pour arriver à une utilisation durable de la Terre, il faut non seulement adopter de nouveaux comportements, mais il faut aussi réduire drastiquement la population humaine. Mais personne n’ose regarder en face les conséquences morales d’une telle nécessité.

  40. Dans le doute ,on risque tout ou on prévoit?L´humanité se croit tout permis en ce moment,Quelle prétention!

  41. en lisant les commentaires cela me fait penser à une analyse publié sur le site :

    - http://www.les-crises.fr/climat-scientifiques-media-pop/

    - http://www.les-crises.fr/les-marchands-de-doute/

    on peut voir que le sceptimisme est diffusé par les médias et n’est en aucun cas un doute des scientifiques mais bon c’est la nature humaine entre une source incertaine qui rassure ou une autre que se base sur des faits mais source d’inquiétude sur lequel vous tourneriez votre confiance ?

    hé oui la raison n’a pas lieu de citer quand la peur entre en ligne de compte et dès lors on est prêt à toute personne charismatique (on l’a vu dans l’histoire les porteurs de mauvaises nouvelles ne sont jamais appréciés voir pire) qui vous rassure même si cela mène à la catastrophe

  42. Prévoir…
    si il n’y a pas d’imprévu tout ce passera comme prévu….

    ok…
    admettons le réchauffement pour cause anthropique…
    et vous prétendez être capable de limiter la consommation mondiale d’énergie fossile? de ne pas défricher de nouvelles terres?
    Quelle prétention!!!!
    morale à deux balles faites ce que je dis pas ce que je fais..
    vilains chinois. qui consomment du charbon et ..et gentils allemands qui construisent des éoliennes ( mais qui consomment plus de charbon).

    Vos prix de vertu vous vous les gardez .;ce sont toujours des riches qui les accordent.

  43. @Guy Canevet
    Arrêtez d’insulter le GIEC et ses chercheurs. Ils connaissent infiniment mieux le sujet que vous et travaillent avec déontologie et discernement.

  44. Je ne comprend le mot : climatosceptique. Si, le climat, ca existe ! Je propose donc de les rebaptiser les adeptes de ce mouvement et en profite pour lancer un concours a ce sujet.
    De plus, si le doute peut etre une vertu, il faut savoir l’utiliser a bon escient, ce dont je doute en lisant ces commentaires, et bien d’autres. Sur les blogs financiers, je decouvre toute une population devenue experte en finance, sur la securite, tout le monde a un avis tranche sur ce qui doit etre fait ou non, je passe sur la politique, la musique etc etc. Ce ne sont pas de vraies sciences certes, pourtant ressortent toujours les memes schemas, oppositions, arguments plus entaches de certitudes que de faits. 100 ans de sciences pour n’avoitr pas evolue d’un iota… j’en viendrai a douter :-)

    En tout cas, si c’est un volcan…. doit etre gros.

  45. [...] Lire la suite sur Slate.fr [...]

  46. @ Tim,
    Vous ne sommez d’ « arrêter d’insulter le GIEC et ses chercheurs ». Vos propos montrent à quel point vous méconnaissez le mode de fonctionnement réel du GIEC. Il ne comporte pas de chercheurs, mais collecte, dans les publications mondiales, celles qui lui plaisent, il en fait une synthèse conforme à ses choix idéologiques et la présente comme un consensus des milieux scientifiques.
    Cependant, votre dévotion, votre déférence et votre ferveur à le défendre sont touchantes. Vous êtes bien entendu libre de croire qu’il travaille avec « déontologie et discernement », même si une telle déclaration fait bien rire de nombreux scientifiques.
    Comme tous les bigots, vous avez vite fait de prendre toute critique pour une insulte. Evidemment, venant d’un incroyant, un propos ne peut être qu’un blasphème.

  47. @TOUS – N’est-il pas navrant que le débat sur le réchauffement climatique, ici ou ailleurs, en arrive systématiquement aux invectives personnelles ? Qu’en pensez-vous ?

  48. @Guy Canevet
    Il s’agit pourtant d’un consensus, un consensus très large dans la communauté de chercheurs concernée. Que quelques physiciens et géologues s’obstinent à s’incrire en faux, alors qu’ils ne peuvent pas apporter de fondement solide à leurs positions (combien d’arguments caducs ou réfutés ?), n’a finalement que peu d’importance.

    @Michel Alberganti
    Comment ne pas être d’accord ! La bonne question est, comment, avec les médias d’aujourd’hui ?

  49. @tim – Que voulez-vous dire au sujet des “médias d’aujourd’hui” ?

  50. @ tim
    Vous en appelez au consensus, et comme d’habitude, les arguments que vous opposent « quelques physiciens et géologues » « qui s’obstinent à s’inscrire en faux » sont « caducs ou périmés » et n’ont « pas de fondements solides ».

    A propos de consensus, je trouve étonnant que seul le GIEC et ses disciples parlent de consensus. Pas vous ? Et je voudrais vous rappeler l’exemple de la Nouvelle Biologie inventée par Lyssenko, le grand biologiste de Staline, qui fustigeait la « science bourgeoise » au profit de sa théorie de l’hérédité des caractères acquis. La totalité des élites progressistes du monde entier manifestait un parfait consensus pour chanter ce progrès de la science prolétarienne. A l’exception toutefois de quelques rares réfractaires, comme Jacques Monod, futur prix Nobel de médecine, qui, bien que membre du Parti Communiste Français, n’entendait pas se laisser dicter des inepties.

    Quant à votre jugement sur les arguments « sans fondements solides », « caducs ou réfutés » avancés par vos opposants, il prouve plusieurs choses : votre mépris, votre ignorance, votre aveuglement idéologique et votre incapacité à vous informer.
    Concernant votre message à Michel Alberganti : Vous estimez sans doute que les médias devraient se mettre entièrement au service de vos croyances ?

  51. … [Trackback]…

    [...] Informations on that Topic: blog.slate.fr/globule-et-telescope/2012/12/23/louest-de-lantarctique-se-rechauffe-beaucoup-plus-vite-que-prevu/ [...]…

  52. Guy Cannevet je m’inquiète de votre commentaire :

    “je trouve étonnant que seul le GIEC et ses disciples parlent de consensus”

    pour votre information le Giec est le regroupement des spécialistes du climat voir là :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_d%27experts_intergouvernemental_sur_l%27%C3%A9volution_du_climat

    si une tribune de l’onu n’est pas le lieu où doit être débattu le sujet où voulez vous que ce soit fait ? autour du comptoir du troquet du coin ?

  53. … [Trackback]…

    [...] There you will find 82383 more Infos: blog.slate.fr/globule-et-telescope/2012/12/23/louest-de-lantarctique-se-rechauffe-beaucoup-plus-vite-que-prevu/ [...]…

« »
  

Abonnement aux flux

 

Qui sommes-nous ?

Globule et téléscope est le blog Science et Environnement de Slate.fr.
Il est tenu par Michel Alberganti, journaliste scientifique, ancien journaliste au Monde où il a dirigé le service Science et technologie, et aujourd'hui également producteur de l'émission Science Publique sur France Culture.
En savoir plus

Au jour le jour

December 2012
M T W T F S S
« Nov   Jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Categories