OGM, la contre-attaque : 140 scientifiques défendent Séralini

Le 22 octobre 2012, le verdict de l’Agence nationale de sécurité alimentaire (Anses), faisant suite à ceux de l’Europe (EFSA) et d’autres autorités nationales (BfR allemand entre autres), a fait l’effet d’un KO scientifique. Au final, l’étude publiée le 19 septembre dans une revue à comité de lecture, n’est pas scientifiquement recevable. Ses conclusions ne peuvent, de ce fait, être acceptées. En matière de toxicité des OGM et du Roundup, tout reste à donc à faire.

Tel est, justement, le raisonnement des 140 scientifiques français signataires d’une lettre ouverte publiée, le 14 novembre, sur lemonde.fr. La voici:

Science & Conscience

Devant l’incroyable levée de boucliers suscitée par la publication de Gilles-Éric Séralini et de son équipe dans le journal Food and Chemical Toxicology, nous, membres de la communauté scientifique, tenons à affirmer les points suivants.

- D’une part, les scientifiques qui se sont exprimés sur ce sujet l’ont fait en leur nom propre et ne peuvent prétendre représenter la communauté scientifique dans son ensemble. Le fait qu’un groupe d’une douzaine de personnes prétendant représenter six académies ait décidé d’un communiqué commun sans débat est contraire au fonctionnement normal de ces institutions et interroge sur la vision de la science et de la technologie (et de leur utilité sociale) ayant présidé à une telle décision (au contraire, par exemple, du débat organisé par l’Académie des Sciences dans le cadre de la polémique sur le changement climatique, à l’issue duquel la responsabilité de l’homme a été avérée). Nous saluons sur ce point la réaction salutaire du seul statisticien de l’Académie des Sciences, Paul Deheuvels.

- D’autre part, le protocole suivi dans cette étude présente des défauts qui font débat au sein de la communauté scientifique. Mais en tout état de cause, disqualifier le protocole suivi dans le cadre de cette étude revient à disqualifier du même coup les données ayant fondé les décisions d’acceptation des OGM par les experts. Il est remarquable de voir ces mêmes experts accepter (même s’ils le critiquent parfois) un protocole expérimental quand il donne des résultats qui vont dans le sens de l’acceptation d’une technique et le démolir aussi ardemment quand les résultats vont dans le sens opposé. Ceci est à notre avis totalement contraire à toute déontologie scientifique. Nous affirmons donc que, si les observations en débat méritent d’être confirmées par des expériences de plus grande ampleur, cela s’applique également aux tests qui ont servi à autoriser toutes les plantes transgéniques actuellement sur le marché. Si toute cette histoire aboutit au moins à ce résultat, elle aura été utile.

Nous sommes profondément choqués de l’image de notre communauté que cette polémique donne aux citoyens. L’expertise des risques pour la santé humaine ou l’environnement est une activité difficile qui doit faire face à de nombreuses incertitudes. Beaucoup des menaces qui pèsent sur notre planète ont été révélées par des scientifiques isolés puis confirmées par des études nombreuses venues de la communauté scientifique. En l’occurrence, il serait bien plus efficace de mettre en oeuvre des recherches sur les risques sanitaires et environnementaux des OGM et des pesticides, d’améliorer les protocoles toxicologiques utilisés pour leur mise sur le marché et de financer une diversité de chercheurs dans ce domaine que de créer des affrontements entre deux camps nourris de préjugés et d’idéologies. Nous pensons que notre communauté doit garder le souvenir d’erreurs passées, concernant l’amiante par exemple.Enfin, nous tenons à assurer à nos concitoyens qu’il existe également, dans la communauté scientifique, un nombre important de chercheurs qui sont convaincus qu’il faut prendre au sérieux les risques associés aux technologies et qui estiment que, si les chercheurs d’une part,et les applications sociales de la science d’autre part, sont par construction liés à des idéologies, des croyances et/ou des intérêts, la démarche scientifique doit, elle, s’efforcer de rester aussi indépendante que possible pour jouer pleinement son rôle dans la société.

Signataires :

Andalo Christophe MC UPS Toulouse
Arnaud-Haond Sophie Chercheuse IFREMER
Atlan Anne CR CNRS
Auclair Daniel DR INRA
Austerlitz Frédéric DR CNRS
Barot Sébastien DR IRD
Bancal Marie-Odile MC AgroParisTech
Becker Nathalie MC MNHN
Bellé Robert Pr UPMC
Bérard Sèverine MC U Montpellier 2
Blondel Jacques DR CNRS
Boëte Christophe CR IRD
Boistard Pierre DR INRA
Bonhomme François DR CNRS
Bonhomme Vincent Institut Français de Pondichéry
Bonnet Timothée Doctorant U Zurich
Bonneuil Christophe CR CNRS
Bonnin Isabelle CR INRA
Bosc Pierre-Marie Chercheur CIRAD
Boudouresque Charles Pr U Aix-Marseille
Bourdineaud Jean-Paul Pr U Bordeaux
Boyen Catherine DR CNRS
Brèthes Daniel DR CNRS
Casas Jérôme Pr U Tours
Cézilly Franck Pr U Bourgogne
Chabert Michèle MC EPHE
Champagnon Jocelyn Post Doc
Charpentier Anne MC U Montpellier 2
Charmantier Anne CR CNRS
Chikhi Lounès DR CNRS
Cochard Hervé DR INRA, Correspondant de l’Académie d’Agriculture
Colas Bruno MC U Paris Diderot
Combes Claude Pr U. Perpignan, Membre de l’Académie des Sciences
Da Lage Jean-Luc DR CNRS
David-Benz Hélène Chercheuse CIRAD
Darlu Pierre DR CNRS
De Decker Sophie Post-Doctorante, NOAA, US
de Foresta Hubert CR IRD
de Reviers Bruno Prof MNHN
Dedeine Franck MC U François Rabelais Tours
Delesalle Bruno MC EPHE
Destombe Christophe Prof UPMC
Devaux Céline MC U. Montpellier2
Djikeussi Eléonore CH Niort
Dorin Bruno Chercheur CIRAD
Dufumier Marc Pr AgroParisTech
Dugue Patrick Chercheur CIRAD
Dulcire Michel Chercheur CIRAD
Dutech Cyril CR INRA
Elias Marianne CR CNRS
Enjalbert Jérôme CR INRA
Fabre Pierre Chercheur CIRAD
Fady Bruno DR INRA
Ferdy Jean-Baptiste Pr U Toulouse 3
Ferrière Régis Pr ENS Ulm
Figuié Muriel Chercheuse CIRAD
Frascaria Nathalie Pr AgroParisTech
Fort Philippe DR CNRS
Gautier Christian Pr U Lyon
Gavotte Laurent MC U Montpellier 2
Gerber Sophie CR INRA
Grandcolas Philippe Prof MNHN
Goldringer Isabelle DR INRA
Gouyon Pierre-Henri Pr MNHN
Hautekeete Nina MC U Lille 1
Heams Thomas MC AgroParisTech
Herbette Stéphane MC U Clermont-Ferrand
Henry Claude Pr Columbia University
Heyer Evelyne Pr MNHN
Hospital Frédéric DR INRA
Huet Sylvie DR INRA
Humbert Jean-François DR INRA
Jeandel Catherine DR CNRS
Jarne Philippe DR CNRS
Joron Mathieu CR CNRS
Juffé Michel Pr PontsParisTech
Kjellberg Finn DR CNRS
Lachièze Rey Marc DR CNRS
Lançon Frédéric Chercheur CIRAD
Laurans Marilyne Chercheuse CIRAD
Laurenti Patrick MC U Diderot
Lavigne Claire DR INRA
Lemeilleur Sylvaine Chercheuse CIRAD
Le Gall Line MC MNHN
Le Moguédec Gilles Chercheur CIRAD
Lévy-Leblond Jean-Marc Pr U Nice
Lipinski Marc DR CNRS
Loeuille Nicolas Pr UPMC
Londe Sylvain Doctorant UPMC
Lorand Isabelle Chirurgienne
Louchart Antoine CR CNRS
Machon Nathalie Pr MNHN
Mallefet Jérôme Pr U Catholique de Louvain
Mariojouls Catherine Pr AgroParistech
Maris Virginie CR CNRS
Mignot Agnès Pr Université Montpellier 2
Millier Claude Pr AgroParisTech
Mirleau Pascal MC U Aix-Marseille
Moulia Catherine Pr U Montpellier 2
Morin Edgar DR CNRS
Nabholz Benoit MC U Montpellier 2
Nicolas Valérie IR INSERM
Nieberding Caroline Pr U Catholique de Louvain
Olivieri Isabelle Pr U Montpellier 2
Paillet Yoan IR IRSTEA
Palka Laurent MC MNHN
Pape Moller Anders DR CNRS
Papy François DR INRA
Pasqualini Vanina Pr U Corse
Petit Éric MC U Rennes 1
Poirier Florence IR U Paris 13
Ponsard Sergine Pr U Toulouse
Potin Philippe DR CNRS
Quilichini Angélique MC détachée CNRS
Raymond Michel DR CNRS
Refrégier Guislaine MC UPS Orsay
Reynaud – Yann Post-Doctorant, NOAA, US
Rognon Xavier MC AgroParisTech
Rousseau Denis-Didier DR CNRS Ulm
Rousset François DR CNRS
Saatkamp Arne MC U Aix-Marseille
Saint-James Emmanuel MC UPMC
Salmona Jordi Doctorant U Lisbonne
Sartor Pierre CR CNRS
Selosse Marc-André Pr U Montpellier 2
Sicard Mathieu MC U Poitiers
Shykoff Jacqui DR CNRS
Testart Jacques DR INSERM
Thomas Mathieu PostDoc INRA
Tully Thomas MC U Paris 4 (CNRS)
Valero Myriam DR CNRS
van Vliet Geert Chercheur CIRAD
Vela Errol MC U Montpellier 2
Velot Christian MC U Psud Orsay
Verlaque Marc CR CNRS
Verrier Etienne Pr AgroParisTech
Volovitch Michel Pr ENS Ulm
Vriz Sophie Pr U Paris Diderot
Warlop François CR GRAB
Weill Mylène DR CNRS

Michel Alberganti

50 commentaires pour “OGM, la contre-attaque : 140 scientifiques défendent Séralini”

  1. [...] OGM, la contre-attaque : 140 scientifiques défendent Séralini From blog.slate.fr – Today, 11:02 AM Le 22 octobre 2012, le verdict de l’Agence nationale de sécurité alimentaire (Anses), faisant suite à ceux de l'Europe (EFSA) et d'autres autorités nationales (BfR allemand entre autres), a fait l'effet d'un KO scientifique. [...]

  2. On retiendra surtout le consensus pour faire des études plus approfondies mais la référence à l’amiante n’est-elle pas une manière indirecte de considérer l’étude de Séralini comme valide?
    Cette cacophonie entre expert et une liste de scientifiques dont on ne voit pas la cohérence de compétences et donc la légitimité de leurs avis sur le sujet n’est sûrement pas faite pour améliorer l’image des scientifiques auprès du public!
    C’est tout de même assez grave que de condamner les instances en charge de valider des études scientifiques et c’est faire peu de cas des critiques émises sur l’étude ultramédiatisée du professeur Séralini et sur son conflit d’intérêt compte tenu de ses convictions et de ses soutiens financiers.

  3. [...] OGM, la contre-attaque : 140 scientifiques défendent Séralini From blog.slate.fr – Today, 11:31 AM [...]

  4. [...] OGM, la contre-attaque : 140 scientifiques défendent Séralini From blog.slate.fr – Today, 11:41 AM Le 22 octobre 2012, le verdict de l’Agence nationale de sécurité alimentaire (Anses), faisant suite à ceux de l'Europe (EFSA) et d'autres autorités nationales (BfR allemand entre autres), a fait l'effet d'un KO scientifique. [...]

  5. 140 chercheurs qui se ridiculisent au plus point:

    1- Le premier point est sans intérêt, personne n’a prétendu à une unanimité scientifique (ce n’est pas non plus le cas sur le RCA) mais ils n’ont visiblement pas lu l’absurde argumentaire de Deheuvels qui a raconté que moins il y avait de rat, plus les résultats étaient fiable.

    2- Le second point montre qu’ils n’ont pas lu les travaux de Séralini et qu’ils ne comprennent pas que les tests de 90 jours nécessitent moins d’animaux pour une raison simple: à 90 jours ils doivent tous rester en bonne santé, à deux ans la moitié des rats sont naturellement mort et 40 à 90% atteint de tumeur. Je les met au défis de nous proposer un test statistique permettant d’observer un effet sur la mortalité ou l’incidence des tumeurs avec de telles conditions et 10 rats par sexe et modalité. Les tests à 90 jours sont certes imparfait, mais des tests à deux ans et 100 rats par tests et par modalité le seront aussi, depuis les grecs anciens seuls les idiots affirment qu’on peut prouver l’absence d’une phénomène (ici un effet toxique). Je suppose quand dans quelques années GES nous sortira un test en deux générations bidonnés, que ces mêmes scientifiques viendront le soutenir et critiquer la faiblesse des tests en deux ans. Pour rappel les premiers OGM autorisés en UE passaient des tests de 30 jours. En attendant les antiOGM (appelons un chat un chat) n’ont toujours ni indice de toxicité, ni mécanisme de toxicité.

    3- L’allusion à l’amiante démontre une manque de culture scientifique navrant, la dangerosité de l’amiante est signalée depuis 1898, la forte mortalité des mineurs est largement documenté depuis les années 30 et les maladies professionnelles typiques sont reconnues depuis les années 45. L’amiante fut un problème politique, pas scientifique, les données scientifiques étaient sans appel presque un demi siècle avant l’interdiction définitive. Dans le cas des OGM aucun signe de toxicité ou d’effet néfaste de quelques natures que ce soit n’a jamais été montré.

  6. [...] OGM, la contre-attaque : 140 scientifiques défendent Séralini From blog.slate.fr (via @Chris_du_41) – Today, 12:19 PM [...]

  7. @Patrice du Sud : Les cent-quarante ne nient pas les réserves émises sur l’études de Séralini, ils considèrent que le fait de ne pas mentionner que des travers similaires existent dans les études à conclusion opposée est malhonnête.
    l n’y a rien de grave à condamner les instances, la science ne procède pas de façon hiérarchique et verticale mais au contraire par débat horizontal.

    @ Karg Sé
    Prouver l’absence d’un effet est au coeur du concept d’hypothèse nulle en statistique. Je vous trouve bien hâtif à juger.
    L’absence de toute toxicité, là aussi je vous trouve bien hâtif à conclure. Jamais est un bien grand mot.

  8. Lamentable.
    L’étude de Seralini est biaisée, inconsistante et inutile. Point, inutile d’épiloguer plus en avant. Elle ne montre rien du tout, et ne sert à rien.
    Seralini a obtenu son coup de pub, mais a subit un bon gros retour de bâton bien mérité tant ses “travaux” sont erronés.

    Cette lettre ouverte est une honte à la déontologie médicale bourrée de sophismes de bas étages. Faut-il y voir la riposte digne d’un élève de CM1 de la part d’anti-OGM tout penauds que leur grand coup de pub ait fait pschit ?
    La voir propagée sur ce blog habituellement de grande qualité est une déception de taille.

  9. Très belle déclaration, mais qui risque de rester lettre morte. Dans cette histoire, c’est Monsanto qui fixe les règles du jeu, par son lobbying au niveau des diverses instances nationales et internationales.

  10. Karg c’est toi qui te ridiculise.

    Pourquoi les rat sont ils les plus utilisés en labo?
    Car c’est une bonne base pour effectué des tests, d’ailleurs je n’ai jamais vu toute un portée choper des tumeurs au bout de deux ans… Nous avons déjà des statistiques sur les moyenne et les causes de mortalité et c’est justement sur cette base que la comparaison a été faite… ;)

    La seul réalité c’est que les OGM représentent enormement d’argent, et quand il y a argent il y a mensonges et propagande… comme toi par exemple =)

    Tout comme les médicaments sur le cholestérol qui donne des syroses, ou les médicament contre le rhume qui attaquent les poumons => mais toutes ces vérités sont sans arrêt discrédité par les scientifique véreux qui touche leurs part du gâteaux pour des bourses ou autre .

    Car après tout, qu’est ce qu’ils demandent? Plus de test pour valider les test? En quoi se n’est pas légitime pour des scientifiques?

    Finalement il n’y a que ceux qui ont des choses à cacher que ça peu déranger…. ;)

  11. @Karg se

    “1- Le premier point est sans intérêt, personne n’a prétendu à une unanimité scientifique”
    Quand on signe un communique commun au nom de 6 academies scientiques, a quoi pretend-on sinon donner l’avis unanime de 6 academies scientifiques ?

    “L’amiante fut un problème politique, pas scientifique”
    1. Les OGM ne representent-ils aucun enjeu politique?
    2. Merci de vos precisions sur l’amiante, qui met d’autant mieux en valeur, si besoin etait, a quel point la sante publique et la parole scientifique ne sont pas toujours prioritaires.

    La conclusion revient toujours au meme: attendons donc que des etudes plus completes soient faites sur les OGM, avant de traiter de ridicules des chercheurs dont vous n’avez pas idee du travail mais qui n’ont pas peur d’ecrire leur nom pour que vous alliez vous meme enqueter et meme discuter avec eux.

    En attendant, personne ne vous empeche d’en manger, a ce que je sache, bien au contraire.

  12. @O.

    votre commentaire est eblouissant de qualite.

    Par contre je ne vois pas le rapport avec la deontologie medicale.

  13. Je ne vois rien à cette pétition un “soutien” à l’étude de Séralini… On ne doit pas lire la même chose.

    Ce qui est dit dans cette pétition, c’est le traitement et le lynchage qu’à eu Séralini, là où d’autres études (parfois tout aussi bancal) n’ont pas été aussi violentés. Mais il faut replacer le contexte ! Sans ce coup médiatique (pas d’accès à la publi pour les scientifiques, ça c’est un scandale, + 2 bouquins, 1 documentaire et un film…), les scientifiques non-”engagés” n’aurait pas mis leur nez dedans !

    Si au moins cette lettre/pétition contre-argumentait les énoncés publiés par 11 agences de 8 pays différents (tous unanimes sur la piètre qualité de l’étude de Séralini)… mais non que dalle.

  14. [...] OGM, la contre-attaque : 140 scientifiques défendent Séralini From blog.slate.fr – Today, 2:50 PM Le 22 octobre 2012, le verdict de l’Agence nationale de sécurité alimentaire (Anses), faisant suite à ceux de l'Europe (EFSA) et d'autres autorités nationales (BfR allemand entre autres), a fait l'effet d'un KO scientifique. [...]

  15. @hakzz: je vous invite à consulter la bibliographie sur cette souche de rat. Comme vous vous prétendez informez sur le sujet je suppose que vous êtes capable de la trouver tout seul.

    @pcpc: les académies n’engagent pas tout les scientifiques. Et les arguments de l’académicien dissident sont lamentable.

    Vous attendez des études plus complètes? Vous êtes bien naïf: Séralini avait toutes les cartes en main pour faire une étude qui tenait debout, il lui aurai suffit de faire 4 groupes de rats, avec un vrai témoin, un taux de maïs OGM + conventionnel constant. Là il aurai eu des résultats exploitables.

    Mais ces résultats auraient, comme d’autre publications sur des durées longues, renforcés la bibliographie prouvant que les OGM sont sans danger. GES savait pertinemment qu’il ne pouvait avoir des résultats compatible avec le plan de com prévu par Carrefour, Auchan, la CRIIGEN, la FPH et orchestré par l’agence Langage et Projets Conseils s’il mettait sur pied un protocole pertinent. Il a donc choisis une souche de rat spectaculaire et des lots très faible pour obtenir du bruit statistique, qu’il a ensuite astucieusement décrété comme signe d’effet endocrinien. Tout cela reposant sur un mécanisme biologique totalement absurde, issu de son imagination fertile.

  16. On peut critiquer les critiques mais ces signataires auraient été beaucoup plus convaincants en produisant le moindre argument soutenant l’étude de GES.
    Mais bon, il est plus facile de s’autoattribuer la morale (nous tenons à assurer … qu’il existe … de{s] chercheurs qui sont convaincus qu’il faut prendre au sérieux les risques…) et traiter implicitement de salauds ceux qui prétendent se fonder sur la seule science.

  17. @hakzz
    “je n’ai jamais vu toute un portée choper des tumeurs au bout de deux ans”
    Pourtant tous ceux qui ont étudié cette lignée on vu ça.

  18. Je ne suis pas plus scientifique qu’un autre et je trouve pathétique ce débat d’experts auquel la majorité des citoyens ne comprend que peu de choses…

    À mon sens la vraie question des OGM n’est pas de savoir si ils sont toxiques ou non, mais plus de se demander si l’on en a vraiment besoin… L’ogm est un produit qui répond aux critères d’obsolescence programmée et qui de fait “fidélise” une clientèle (les pays pauvres ont-ils vraiment le choix ?).

    Selon moi, le vrai problème des OGM n’est pas scientifique mais démocratique : Monsanto aliène une quantité phénoménale d’êtres humains tout en faisant de l’argent. Poison ou pas, la conception même des OGM est vicieuse dans les rapports commerciaux.

    Je crois que le débat devrait s’arrêter à ce point. Les formations scientifiques devraient proposer plus de philosophie et défendre bien évidemment la rigueur des études, mais surtout faire la distinction entre “progrès” et “innovation inutile”…

  19. @Rat fael: a-t-on besoin d’iphone 5? On a fait un débat citoyen avant d’autoriser les écrans plats? Combien de gens s’endettent pour des frivolité inutile? Il faut interdire ces produits? Si vous ne savez pas à quoi servent les OGM, informez vous. Le stock de céréale mondiale est de 65 jours. Il était supérieur à 100 jours il y à peine 10 ans. Chaque % de rendement en plus se traduit par 3 jours de réserve. L’Humanité ne peut se permettre de refuser une technologie sans raison valable, et le fait que quelques riches consommateurs occidentaux ne voient pas l’intérêt des OGM n’est pas une raison valable.

    Tant qu’a l’aliénation par Monsanto, c’est d’une part totalement faux puisqu’il est facile de pirater les OGM (en Inde et au Pakistan c’est très courant, en Argentine Monsanto n’a pas vendu un sac de soja RR, et tout le soja est RR), et d’autre part rien n’interdit de nationaliser cette technologie ou de la distribuer via des systèmes de licence globale. Refuser une technologie pour une question de droit est ridicule, surtout quand on parle de production alimentaire.

  20. @Rat fael:
    Il me semble que vous vous posez déjà la seule et vraie question, que tout être humain non scientifique devrait se poser.
    A savoir l’intérêt de ces OGM, etvpour qui.
    Les scientifiques quand à eux doivent:
    1) science: chercher si les OGM font du mal,
    2) conscience: s’ils font plus de mal que de bien ou le contraire.
    Le 3 em) c’est au citoyen de pouvoir décider quelle nouriture il veut manger, perso je ne veux ni d’ogm cultivé (en france au moins) et pour les mangeurs de viande, ni de viande nourrie aux OGM.

  21. Pour info plusieurs militants de la CRIIGEN sont cachés dans cette liste, auront-ils le courage d’annoncer la couleur ou il va falloir séparer les chercheurs naïfs des militants impliqués?

  22. @Karg se

    je crois c’est pas franchement la peine de discuter avec vous, vu la haine que vous semblez nourrir contre ceux que vous associez aux anti-ogm. Etes vous aussi critique envers les autres?

    “les academies n’engagent pas tous les scientifiques”
    S’il vous plait, que signifie selon vous “Les six Académies estiment…” dans le texte introductif en question? Etes vous aussi critique envers les personnes qui ont ecrit ce texte quant a la rigueur et la transparence de leur demarche?

    “Mais ces résultats auraient, comme d’autre publications sur des durées longues, renforcés la bibliographie prouvant que les OGM sont sans danger. ”
    Donc vous lisez l’avenir. D’accord. Mais alors si tout le boulot a deja ete fait, pourquoi demande t on aux organismes des contre-expertises et des etudes qui ont deja ete faites?? Salauds d’anti-OGM conspirationnistes et idiots de politiques… et idiots de scientifiques qui n’ont pas eu l’idee de montrer ces contre-expertises deja realisees depuis belle lurette, idiots de scientifiques qui soutiennent de nouvelles etudes, idiots de personnes qui se posent des questions.

    Vous semblez tant au fait du sujet, montez donc votre dossier de refutation et diffusez le a grande echelle, eclaircissez nous on ne demande que ca! Ca evitera d’inutiles depenses de temps, d’argent, d’energie et de personnes sur des couteux projets de recherche.

  23. naivement moral : C’est justement le problème, la tous les rats tombent malade et certain essaye de nous faire croire que c’est du pur hasard^^ je defend l’étude a 100% personnellement

    Karg se : je suis laborantin, donc se n’est certainement pas toi qui va m’apprendre comment travailler^^

    Les Ogm on pour but de créé une dépendance chez les petit exploitant, tout en éliminant un maximum la concurrence… Et en plus de ça ils sont nocif pour la santé c’est indéniable… Les seuls qui défendent le camp de l’ogm sont ceux qui touche leurs part, soit directement, soit indirectement.

    Maintenant je ne me fais pas de soucie, l’étude sera réitéré, et les OGM bannis… D’ailleurs les lobby pro OGM n’ont deja plus le droit de mettre les pieds à l’Assemblé National… L’évolution est en marche =)

  24. OGM, nucléaire, gaz de schistes… On est sûr avec ces sujets de faire un buzz mais ce n’est pas pour autant qu’il faille les passer sous silence.
    Une liste à la Prévert de noms dont on ne connait pas le domaine d’activité ni, comme le souligne Karg se, les liens avec la CRIIGEN ne fait pas la légitimité d’un papier qui s’annonce comme un plaidoyer pour la poursuite d’études cette fois sérieuses et qui glisse au passage presque en catimini à la polémique avec la référence à l’amiante.
    Rien à voir avec les communiqués des multiples organismes qui se sont attachés à <b<d'abord et avant tout souligner les faiblesses et les erreurs méthodologiques de l’étude Séralini qui doit rigoler dans sa moustache (il n’a pas de barbe :) ) de tout ce tapage médiatique.
    Au passage il serait intéressant de savoir combien la vente de son bouquin Tous cobaye! lui a déjà rapporté.
    Ce n’est pas parce que les OGM sont aussi un enjeu économique considérable, ce n’est pas parce que le leader ship voire l’hégémonie de Monsanto est de nature à inquiéter, qu’il faut pour autant que l’on escamote le débat scientifique qui doit s’appuyer sur des études sérieuses, irréprochables sur le plan méthodologique et sans parti-pris.
    Alors reconnaissons le seul mérite éventuel de cette étude, celui d’avoir jeté un pavé dans la mare et espérons que des études sérieuses (si elles sont nécessaires…) suivront.

  25. @PCPC:

    1- pour le moment il n’y a qu’un dissident, et son intervention montre qu’il n’a manifestement pas lu les travaux de GES, qui admet lui même qu’il ne pu faire de traitement statistique et pourquoi il ne l’a pas fait:
    http://reporterre.net/spip.php?article3280
    “La statistique n’est pas la vérité en biologie [...] nous nous sommes affranchis de ces hypothèses mathématiques pour au contraire corréler tous les arguments que nous avions de manière à affirmer ce que nous avions. ”
    Comment peut apporter le moindre crédit à un scientifique, quel qu’il soit, qui admet noir sur blanc qu’il a fait correspondre la réalité avec ses désirs?

    2- Les agences demandes à faire plus de test pour deux raisons: avoir du fric et rassurer le public (ce qui ne servira a rien puisqu’il suffira d’exiger des tests plus long, et ce à l’infini).

    3- Dossier de réfutation? De quoi? Je l’ai déjà expliqué, il est impossible de prouver l’absence d’un phénomène. La publication de Séralini ne vaut pas un clou et elle n’invalide en rien ce les travaux d’homologation. Vous pourrez faire tout les tests possibles, sur 2000 ans si ça vous chante, on pourra toujours exiger plus.

    @Hakzz: si vous êtes laborantin vous allez nous expliquer deux choses:
    - la première c’est où vous avez vu que ces rats étaient tous malades. Manifestement vous n’avez pas lu l’étude de GES.
    https://dl.dropbox.com/u/72234047/S%C3%A9ralini%20-%20Long%20term%20toxicity%20of%20a%20Roundup.pdf
    Cadeau
    - la seconde pourquoi c’est que systématiquement les lots à 33% de maïs OGM qui sont moins malade, avec et sans RoundUp, dont la dose qui équivaux à 2/3 de mélange desherbant.
    Pourquoi? Voilà la réponse:
    http://www.informatique-agricole.org/gazette/afia/articles_divers/l_etude_qui_invalide_Seralini.pdf

  26. @PatriceSud: les médias sont totalement silencieux quand des études indépendantes montrent des effets nuls et/ou positif des OGM. Pourquoi?

  27. @ Karg se
    Il faut aussi reconnaitre que les études qui n’annoncent que des résultats négatifs ont beaucoup de mal à être publiées.
    C’est particulièrement le cas des études psychologiques mais pas uniquement.
    http://www.nature.com/news/replication-studies-bad-copy-1.10634

  28. @hakzz
    Oui, c’est du pur hasard :
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/39/38/37/Analyse-des-donnees-de-l-article-de-Seralini-et.pdf

  29. @Karg

    je me demande si c’est vraiment la peine que je discute avec vous tant vous ne me repondez pas et vous emballez mais tant pis, ca sera probablement mon dernier post.

    1. vous contournez ma question, je ne cherche pas a demander combien de “dissidents” il y a (je m’en fous), mais quelle credibilite apportez vous a la demarche d’un petit groupe de personnes signant au nom de 6 academies. Alors, ils representent QUI? C’est pas complique quand meme.
    Quant a l’interview que vous citez, une interrogation surgit lorsque je vois que vous tronquez les propos de GES et les retournez contre lui. Pouvez vous mettre l’extrait en entier dans son contexte, vous semblez avoir + de temps que moi pour l’ecouter. Si la signification qui en ressort est identique a votre interpretation, il faudrait de toute urgence en faire part a GES pour qu’il commente ses propos, afin de l’exposer.

    2. Ahh le monde est tellement plus simple… :)

    3. “Dossier de réfutation? De quoi? Je l’ai déjà expliqué, il est impossible de prouver l’absence d’un phénomène.”
    Cette phrase est assez amusante. En fait on se demande du coup a quoi servent les tests d’homologation alors. Pouvez vous m’en dire +?

    A part ca vous passez votre temps a parler de travaux qui refutent ceux de GES. Faites en donc une revue et transmettez nous la biblio, ainsi qu’aux media. Ca vous evitera de vous repeter et rendra grand service a la communaute…

    “Vous pourrez faire tout les tests possibles, sur 2000 ans si ça vous chante, on pourra toujours exiger plus.”
    Je n’y avais pas pense, mais effectivement il faudrait peut etre entamer une etude sur plusieurs generations de rats pour voir d’eventuels effets hereditaires. :)
    Plus serieusement, parce qu’il n’y a pas de limite a l’experimentation, il ne faut plus rien experimenter? Pourquoi des etudes de 90 jours alors? On a qu’a faire les etudes d’homologation sur 9 jours, voire moins, pourquoi s’emm*rder…
    Remarque maintenant que je sais grace a vous qu’on ne peut pas prouver l’absence d’un phenomene (parait il), je me demande mais alors vraiment pourquoi on s’emm*rde meme a faire de quelconques tests…

    A part ca, vous avez mentionne dans un autre post les besoins de “l’Humanite”… Je tiens juste a mentionner qu’invoquer la faim dans le monde pour presenter l’interet des OGM, tout en passant sous silence le gachis enorme ayant cours par ailleurs et les obstacles a la redistribution, me parait une vision quelque peu tronquee de la realite. Si vraiment vous vous souciez de “l’Humanite”, vous devriez prendre ces facteurs en compte, car le probleme majeur n’est peut etre pas forcement dans le “produire +”…

    Et au final, s’il vous plait, detendez vous, personne n’est en train de vous oter l’OGM de la bouche…

    ps. je viens de relire, par pure curiosite, l’article sur la tribune des “63 chercheurs pro-OGM”… je note que vous etiez alors bien moins virulent et pointilleux sur leurs qualifications et conflits d’interets. Ces chercheurs la etaient “confirmes”, tandis que ceux de l’article actuel sont “ridicules”… je comprends mieux maintenant!

  30. KARG

    Kaaaarrrgggh,

    C’est qui qui te paie ?
    Ou alors es-tu partisan de l’infaillibilité des pouvoirs, par frilosité intellectuelle…. Infaillibilité démontrée chaque jour bien sûr.

    Donne nous ton pedigree qu’on rigole un peu

  31. 1- Les académies se sont exprimés, point barre, vous obstination a admettre que c’est l’avis des académies est hallucinante. A vrai dire elle dénote de l’habituel confusion qui existe chez les antiOGM: Séralini est un scientifique indépendant, son rôle à la CRIIGEN n’a aucune influence sur ces travaux.

    2- Vous avez d’autre explication en ce qui concerne l’étrange protocole de GES? Les agences savent qu’il ne trouvera rien, lui aussi, c’est pour ça qu’elles proposent d’autre étude, et c’est pour ça qu’il a bidonné la sienne.

    3- Les dossiers servent à limiter le risque. Si en théorie il est impossible de prouver une absence de toxicité, aucune substance n’a réussi à passer à travers des tests jusqu’à présent.
    Les travaux réfutant GES ont largement été relayé, si vous êtes passé à coté c’est à cause de votre aveuglement idéologique. Forcément si vous consultez la galaxie des site écogistes financés par les fondations réactionnaires, vous ne trouverez rien.

    4- Merci de citer les chercheurs travaillant chez Monsanto ou un autre semencier dans la liste des 63.

    Mike: diffamation à l’état pur, mais qui dénote là encore d’une pathologie courante chez les fascistes et généralement chez les totalitaires: si vous n’êtes pas d’accord avec eux, c’est qu’on vous paye.

  32. @pcpc
    Les tests servent à déterminer une limite inférieure de dangerosité. En allongeant les tests, on peut (en simplifiant beaucoup) passer de “sûr à 98%” à “sûr à 99%”.
    On n’arrivera jamais à “sûr à 100%”.
    Cela n’aurait que peu d’importance si les ressources n’étaient pas limitées, mais dans le vrai monde la multiplication de recherches inutiles vient au détriment d’autres plus utiles.

  33. @Karg

    Reprenons les bases de l’économie mon cher Karg… On distingue 3 secteurs : l’agriculture, l’industrie et les services. Ne mélangeons pas tout non plus, je crois que vous serez capable de faire rentrer dans les cases correspondantes les iPhone, les écran plats et les OGM.

    Le problème que j’évoque est philosophique plus que scientifique et chacun de vos commentaires ne viennent que prouver qu’il y a un souci de clairvoyance…

    Il est d’ailleurs intéressant de s’attarder aux mots. Pour les sujets scientifiques et les “innovations” du genre, on parle souvent de capacité de “l’être humain” à créer/manipuler/s’approprier des choses soigneusement sélectionnées par l’évolution. Ma question, philosophique encore une fois, est la suivante : qu’est-ce que “l’être humain” ? L’espèce (donc notion du long terme incompatible avec les OGM dont on connait la perméabilité sur le monde vivant non modifié) ? Ou l’individu qui a besoin de se prouver des choses ?

    Il parait évident que je penche pour la seconde explication et ainsi je repose ma question : a-t-on vraiment besoin de ce genre d’innovations ? Une des explications que je préfère consiste à dire que les OGM faciliteront l’accès à la nourriture aux pays pauvres. En les empêchant de maîtriser leurs stocks de graines et donc en les fidélisant à un produit commercial ?

    Beaucoup de scientifiques ne voient pas que tous les problèmes ne sont pas solvables par la science. Ils oublient le facteur humain dans l’équation, le facteur de comportement. Sur des problèmes comme la faim dans le monde, la solution n’est pas uniquement scientifique, elle est comportementale. Vendre des denrées alimentaires dont on contrôle le développement me paraît complètement aberrant et contre productif. Encore une fois, la seule utilité de ce produit est de permettre au scientifique qui l’a créé de se sentir important, dans une espèce de complexe de Dieu.

    Et enfin et je terminerai par ça, l’OGM est, encore une fois par sa définition, un mensonge : parmi les sauterelles ou autres insectes que l’on veut chasser des cultures en les intoxicant, une partie va survivre ; la plus adaptable et la plus résistante. Ainsi, la génération suivante bénéficiera de cette caractéristique rendant l”OGM inefficace. Rebelote. Le système tourne et c’est le plus important.

    Il est peut être grand temps de replacer l’humain au centre de tous les débats.

  34. “Pour info plusieurs militants de la CRIIGEN sont cachés dans cette liste, auront-ils le courage d’annoncer la couleur ou il va falloir séparer les chercheurs naïfs des militants impliqués?”
    Voilà, tout est dit!!! Ce type ne fait pas de la science, il fait de la police politique. Tous ceux qui ne sont pas de son côté sont de dangereux terroristes. Sûr que si on laisse faire tous ces “experts” y en a un certain nombre d’entre nous qui vont finir au trou pour longtemps!

  35. Il est certain que ce qui ne tue pas immédiatement, peut être considéré comme inoffensif, jusqu’à action, et en toute bonne foi

  36. Bravo à tous ces scientifiques qui appuient M. Seralini dans le but d’établir la vérité. C’est avec des comportements exemplaires de ce genre, d’hommes et de femmes qui se dressent contre l’abus dans tous les domaines d’activités qu’enfin nous pourrons espérer vivre dans un monde meilleur.

  37. @rat fael
    “je trouve pathétique ce débat d’experts…”
    Ne vous en déplaise il existe des gens qui éprouvent le besoin de débattre du fond des sujets, de se salir les mains avec des expériences, de s’échiner à comprendre des problèmes. Si vous vous sentez trop ignorant ou trop paresseux ou trop snob pour le faire vous même, évitez de leur faire la leçon du haut de votre “philosophie”.

  38. De toute façon il ne sert à rien de débattre avec lui, tous ce qu’il attend c’est qu’on lui dise “oui tu as raison” ^^ La masturbation intellectuelle est de plus en plus à la mode ces temps ci je remarque.

    Si le gars savait rester critique et un minimum pragmatique, il reconnaitrait que les études menée par Monsanto sont encore moins sérieuse que celles menées par les Français, et c’est avant tout se qui est dénoncé dans cette pétition… Mais lorsque l’on veut absolument avoir raison, on détourne les textes, et l’on entend les arguments que d’une oreille…

    Pour lui les 90 jours de test de Monsanto suffisent à dépister les éventuels cancers, qui mettront en réalité des années à se développer? => Et bien karg je te prend au mot, à partir de maintenant tu ne mangeras plus qu’OGM, puisqu’il n’y a aucun risque, et on en reparle dans quelques années, ok…?

    Ps : je suis sur à 100%, que tu ne le feras jamais ;)

    Sur ce bye, ce débat n’en est pas un

  39. @Karg

    Plus je vous lis et plus je me desole de votre aveuglement et de votre catalogage systematique de ceux qui prennent la peine de s’adresser a vous.

    Ca ne sert a rien.

    Bonne vie a vous, bonne continuation, transmettez l’amour et la tolerance autour de vous, l’Humanite en a bien besoin

    ps. quand meme celle la est trop drole: “Les académies se sont exprimés, point barre, vous obstination a admettre que c’est l’avis des académies est hallucinante.”
    Les academies s’expriment mais ce n’est pas leur avis. Yes man!!

    @Naivement moral
    Je sais bien qu’on regarde le risque… la limite de dangerosite me parait simplement pas forcement mieux estimee a 90 jours que sur des periodes + longues. Or le choix de 90 jours est un peu le talon d’achille des tests d’homologation, dont GES a bien profite. Peut etre ca va changer et tout le monde y verra plus clair (c’est ce qui compte au final).
    Question de novice: comment quantifiez vous la dangerosite? Vous parlez de %, je comprends que c’etait purement par analogie… car c’est bien la le probleme, on ne peut pas le quantifier comme ca.
    Quant a l’inutilite des recherches, je suis un peu choque, car l’utilite des recherches ne prend forme parfois que des decennies plus tard. Enfin vous semblez informe, peut etre meme chercheur, donc je ne vous apprends rien.

  40. @gépé: vous trouvez normal la collusion ONG/scientifique, sachant que les ONG reçoivent des financements privés de multinationales comme Carrefour, Auchan, sans parler des fondations occultes comme la FPH? Qu’ils aient l’honnêteté d’annoncer la couleur, la CRIIGEN c’est le service marketing de Carrefour, comme Génération Future n’est que le service marketing du syndicat de l’AB:
    http://alerte-environnement.fr/2012/09/25/nouvelle-salve-a-venir-dans-le-marketing-de-la-peur/
    Admirez moi ce jeux des chaises musicales.

    @hakzz: votre raisonnement est quintuplement fallacieux.

    En quoi l’agriculture serai différente des autres secteurs? Vous niez la légitimité de la climatisation dans les tracteurs? Considérer l’agriculture comme une activité qui ne s’inscrit pas dans une réalité économique et social est absurde. Les conséquences sociales de la consommation frivoles et des bulles immobilières sont bien plus importantes que les OGM. Interdire les OGM parce que des riches occidentaux urbains n’en voit pas l’intérêt revient interdire les iphones 5 parce que des paysans pauvres du Bhoutan n’en voit pas l’intérêt.

    Rien ne distingue la démarche de création des OGM de celle ayant permis la création des variétés sélectionnés classiques, hors sans ces variétés la famine aurait décimé ceux que les progrès de la médecine ont sauvés. La question des OGM se pose dans le même cadre, auquel l’environnement c’est greffé. La réponse est connu: cette technologie permet d’améliorer les rendements et de réduire l’impact. La science montre que les plantes BT sont meilleurs pour l’environnement que les cultures classiques. De la même manière les plantes RR ont permis de réduire l’indice d’impact des herbicides en remplaçant des produits très toxique (atrazine, 2.4d) par un deux produits bien moins dangereux (glyphosate et glufosinate), tout en permettant l’arrêt du travail du sol dont les conséquences néfaste sont innombrable, aller voir les conf de Claude Bourgignon à ce sujet si vous n’êtes pas convaincu.

    Le contournement des résistances que vous citez est tout aussi applicable aux produits et techniques utilisés en conventionnel et en AB (cuivre, BT puisque eux aussi s’en serve, souffre, pyrèthre, tout cela perd en efficacité en théorie). Si nous suivons votre raisonnement il faut en revenir à la chasse et la cueillette, et encore, en espérant que les animaux ne s’adaptent pas trop vite. C’est doublement absurde quand on a tout les outils pour éviter ces phénomènes: rotation, alternance des molécules, désherbage mécanique, couvert étouffant etc.).

    La faim dans la monde dépend de la production. Si la production est abondante, les pauvres pourrons se nourrir, sauf dans les cas exceptionnel de conflit ou de catastrophe naturelle. Depuis 10 ans la production mondiale croit moins vite que la population, les réserves baisses. A ce rythme là la production sera déficitaire dans 15 ans. Refusez d’utiliser une technologie pour une stupide considération de droit (vous semblez ignorer totalement que les gouvernement pourrait facilement développer des OGM, comme en Chine, où refuser de poursuivre les pirates, comme en Argentine) dénote d’une rigidité mentale hallucinante.

    Les études menés par le fabricants respecte les exigences des états. Elles sont infiniment plus sérieuses que celle de GES:
    - la prise alimentaire est noté, de même que le poids. Séralini ne l’a pas fait
    - les lots sont comparés avec des aliments comparable (% de maïs identique), Séralini n’a fait qu’un témoin à 33% de maïs, on se demande où sont passé les témoins à 11 et 22%.
    - les résultats font l’objet d’une étude statistique reconnu, avec au minimum moyenne, écart type et intervalle de confiance. Séralini n’a pas fait de traitement car il a préféré faire correspondre les chiffres avec ses hypothèses, il l’a clairement expliqué dans un interview:
    http://reporterre.net/spip.php?article3280
    “nous nous sommes affranchis de ces hypothèses mathématiques pour au contraire corréler tous les arguments que nous avions de manière à affirmer ce que nous avions. ”
    - les labo sont connus et peuvent être inspecté par l’EFSA ou tout autre agence à tous moment. Séralini n’a toujours pas révélé le labo où a eu lieu l’étude, merci Médiapart pour l’avoir fait: c’est le labo d’un de ces anciens thésards, bonjour le conflit d’intérêt.
    - pas de relecture des résultats en aveugle par un toxicologue
    - non respect des règles éthiques concernant l’euthanasie des animaux avec des tumeurs
    - GES n’a cité aucune étude de référence sur les OGM, ni sur la souche de rat qu’il a utilisé. C’est en dehors des pratiques scientifiques normales.
    - prétention à l’absence de conflit d’intérêt malgré les casseroles de GES (CRIIGEN, Carrefour, Auchan, FPH, Sevene Pharma, Lepage, Grosdidier)

  41. @pcpc
    Comme vous l’avez bien compris, j’ai fortement schématisé. Le fait de ne pas pouvoir quantifier la dangerosité rend encore plus difficile l’estimation de la durée nécessaire des tests qui résulte forcément d’un compromis, forcément boiteux. Dans l’évaluation de ce compromis, je tiens à souligner que plus de moyens ici signifie forcément moins de moyens ailleurs. Regarder vieillir des rats en pleine forme après trois mois d’exposition à des substances n’apporte pas grand chose à la science. Alors que les chercheurs ont sûrement plein d’autres molécules à tester…

  42. @Karg Se
    “Qu’ils aient l’honnêteté d’annoncer la couleur,”
    Que tous les pseudo experts (peut être en êtes vous!!) aient l’honnêteté de dire pour qui ils roulent (Monsanto, Syngenta, Bayer,…). De toutes façons, à mes yeux (et aux yeux de beaucoup de citoyens) ils sont tous grillés, et il va falloir du temps avant que les citoyens ne reprennent confiance dans les “scientifiques”. Ayant été moi-même chercheur en biologie pendant trente ans, je trouve cela dommage et même très grave. Ce sera la responsabilité de ces pseudo experts. Quant au reste de votre baratin ça n’a aucun intérêt, vous ne faites que ressasser les mêmes arguments plus ou moins faux que l’on voit sur tous les sites d’information depuis des semaines, probablement un argumentaire tout fait distribué par les firmes agroalimentaires (au passage vous devriez surveiller votre écriture, c’est bourré de fautes d’orthographe, ça ne fait pas sérieux). Vous ne semblez même pas être un scientifique vous-même, plutôt un scientiste, c’est à dire quelqu’un qui croit inconditionnellement à la puissance de la science pour résoudre tous nos problèmes (ben voyons!!), un peu comme ce triste sire de Allègre.

  43. Mais rien du tout ! Justement il a été prouvé le contraire, le rendement des OGM n’est pas supérieur, pire même que sur le long terme ils finissent par rendre les maladies et parasites encore plus résistant, car eux aussi savent s’adapter => Résultat se sera une course, encore et toujours pour garder un coup d’avance…
    Exemple comparable? => les antibiotiques…

    Va dire ça aux familles des 200 milles Indiens producteurs de coton suicidés, qui se sont retrouvé ruiné par les OGM Monsanto, car leurs rendement n’a pas augmenté et qu’en plus de ça au bout de 3ans se sont retrouvé ruiné en insecticide et autres merde qui appauvrisse les sols car justement les parasites avaient évolué !

    Les OMG c’est une guerre contre la nature, et nous ne pourrons jamais la gagner !

    En tout cas je vois que tu as gobé toutes la propagande, bravo te voila devenu mouton labellisé Monsanto ! ;p

    Et avant de parler de la faim dans le monde tu devrais peut etre commencer par lire ce livre : http://www.legrandsoir.info/destruction-massive-geopolitique-de-la-faim-de-jean-ziegler.html avant de continuer a t’enterrer sur un sujet que visiblement tu ne maitrisent pas ! ;p

  44. @Karg:
    je ne suis pas scientifique, je n’entrerais donc pas dans cet aspect du débat. Par contre vos arguments non scientifiques prêtent parfois à rire.
    Je vous cite: “Les conséquences sociales de la consommation frivoles et des bulles immobilières sont bien plus importantes que les OGM” Les OGM n’ont donc pas de conséquence sociale… à quoi bon alors?
    De même: “Interdire les OGM parce que des riches occidentaux urbains n’en voit pas l’intérêt revient interdire les iphones 5 parce que des paysans pauvres du Bhoutan n’en voit pas l’intérêt.” Mais qui a de l’intérêt dans les OGM si ce ne sont que d’autres riches occidentaux urbains? Certainement pas les premiers concernés, les paysans pauvres, qu’il soient du Bhoutan où d’ailleurs…
    Ensuite: “…Si nous suivons votre raisonnement il faut en revenir à la chasse et la cueillette…” Argument choc!! Tout comme les anti-nucléaires veulent revenir à la bougie je suppose? Bravo, vous n’avez besoin de personne pour vous discréditer…
    Et enfin, la cerise sur le gâteau : “La faim dans la monde dépend de la production.” Non, sans rire? Même en Europe en surproduction des personnes souffrent de la faim. Vous croyez vraiment que mettre production des denrées alimentaires dans les mains de quelques entreprises va résoudre la faim dans le monde? Etes-vous naïf à ce point? C’en est affligeant…

  45. @Naivement moral

    Personne ne souhaite se placer en snob ou en inculte, tout le monde souhaite apporter des détails et précisions de méthodologie, j’apporte les miens. Je regrette que la philosophie ne soit pas plus souvent prise en compte dans le déroulement de l’expérience scientifique (il me semble pourtant évident que c’est la base même de la démarche) et il me paraît bon de rappeler que les pionniers de la science moderne étaient également des hommes de lettres et parfois même des hommes de foi (je pense à Newton notamment qui cherchait pour s’émerveiller à comprendre l’ingéniosité du Dieu plus qu’à manipuler les mécanismes du monde pour son profit personnel….). Revenez peut être aux sources ; je ne suis que citoyen, vous êtes les savants de demain.

  46. Étant moi même un parmi les 140 et ayant eu l’occasion d’agir comme expert dans l’évaluation de dossiers de certification de maïs transgénique, permettez-moi de préciser quelques points que les jouteurs principaux de ce blog (et celui de M Alberganti, on à l’impression que ce sont toujours un peu les mêmes qui passent tout leur temps à ça) semblent ne pas avoir compris, quelque soit leur inclinaison personnelle:

    - les textes européens en vigueur actuellement pour les tests de toxicité alimentaire (que ce soit OGM ou n’importe quelle autre nouvelle substance ou additif, il n’y a pas lieu de les considérer différemment) sont stabilisés depuis 2011 seulement et proposent un test de 90 jours sur rongeurs, dans des conditions qui permettent de détecter avec un risque d’erreur de 5% des effets de 1X l’écart-type par rapport à la variabilité constatée dans des conditions “standard”. Ce n’est pas une mince affaire déjà de réaliser correctement ces tests (sur quelles souches d’animaux, que sont les conditions standard, quels doivent être les paramètres mesurés, faut-il que ce soit plusieurs labos différents qui fassent les tests, etc…) mais ils ne disent rien sur les effets “à long terme” même s’ils permettent d’éviter les cas de toxicité aigüe.

    - avoir signé le manifeste ne veut pas dire défendre voire même simplement être d’accord avec l’article de Seralini. C’est juste de dire que la réaction de quelques académiciens parlant en leur nom ne veut pas dire “circulez, il n’y a plus rien à voir”.
    Au contraire, il y a encore pas mal de choses à voir concernant toutes les molécules nouvelles et les nouvelles manières de les utiliser, que ce soit sous forme d’OGM ou autres, et on pourrait peut-être investir un peu plus dans des tests un peu plus sérieux explorant le court mais aussi le moyen et le plus long terme, faits en double ou triple aveugle dans plusieurs labos. Quand on voit les sommes pharamineuses qui sont en jeu dans la culture et la diffusion de ces maïs, on est quand même vraiment étonné que les pouvoirs publics de tous ordres se contentent parfois de si peu pour décider….il me semble que ce serait dans l’intérêt des pros comme des antis de militer pour plus de transparence, plus de données, et plus d’expertise sur le long terme. Soit les uns sont blanchis et les autres déboutés, soit c’est le contraire, mais opinion publique s’en trouvera mieux dans tous les cas de figure.

  47. Rat fael
    Je vous conseille de lire :
    http://toutsepassecommesi.cafe-sciences.org/2012/10/19/pourquoi-est-ce-que-letude-seralini-sur-les-ogm-menerve/

  48. Il est en effet comique de constater comme @naivement et @karg se retrouve dans les mêmes discussions avec toujours le même schéma : Karg ouvre le bal, et dés qu’on commence à le contredire => Le compte “naïvement moral” apparait, tel le sauveur qui vient appuiyer karg et soutien^^

    Avec une recherche par mots clef cela devient même rapidement… comique?
    https://www.google.fr/search?q=blog+M+Alberganti+karg+se+naivement+moral&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a#hl=en&client=firefox-a&hs=WkV&rls=org.mozilla:fr%3Aofficial&biw=1280&bih=679&sclient=psy-ab&q=blog+M+Alberganti+%C2%ABkarg+se%C2%BB+%C2%ABnaivement+moral%C2%BB&oq=blog+M+Alberganti+%C2%ABkarg+se%C2%BB+%C2%ABnaivement+moral%C2%BB&gs_l=serp.12…5844.8249.3.9181.3.3.0.0.0.0.390.752.0j1j1j1.3.0.les%3B..0.0…1c.2j1.axaQYUOiNd8&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.r_qf.&fp=6da9b91cb1ff7874&bpcl=38625945

    Je serais Admin je commencerai par comparer les IP^^

  49. [...] agences de sécurité sanitaire et les prises de position des académies, comme celles de multiples pétitionnaires, comment ne pas tenter une confrontation ? Rassembler les protagonistes sur un même plateau pour [...]

  50. @MON603
    Merci de participer au débat.
    “avoir signé le manifeste ne veut pas dire défendre voire même simplement être d’accord avec l’article de Seralini” Dont acte.
    Vous soulignez toutes les difficultés liées aux tests de toxicité. Ces difficultés sont exacerbées sur le “long terme” (les guillemets sont de vous et me semblent significatifs).
    Pensez-vous qu’il soit possible d’obtenir sur ce long terme des résultats ayant une signification et si oui comment ? (pas en multipliant les labos de toute évidence)
    Pour ma part, je suis convaincu que les annonces de GES sont contraires à …ses données publiées :
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/39/38/37/Analyse-des-donnees-de-l-article-de-Seralini-et.pdf
    Vous vous dites inquiet de l’image de notre communauté. Où faut-il agir ?
    Cordialement

« »
  

Abonnement aux flux

 

Qui sommes-nous ?

Globule et téléscope est le blog Science et Environnement de Slate.fr.
Il est tenu par Michel Alberganti, journaliste scientifique, ancien journaliste au Monde où il a dirigé le service Science et technologie, et aujourd'hui également producteur de l'émission Science Publique sur France Culture.
En savoir plus

Au jour le jour

November 2012
M T W T F S S
« Oct   Dec »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Categories