Peindre les astéroïdes en blanc : une idée pour les détourner de la Terre…

Tandis que les astronomes et autres astrophysiciens s’interrogent sur le meilleur moyen de détourner un astéroïde menaçant la Terre, un diplômé du Massachusetts Institute of Technology (MIT) propose une stratégie originale. Nul besoin d’une bombe atomique enfouie par un Bruce Willis, ni de laser de l’espace ou de vaisseau tracteur. Pour Sung Wook Paek, qui travaille dans le département Aéronautique et Astronautique du MIT, de simples bombes de peinture suffiraient. De la peinture blanche… En effet, le chercheur explique que grâce à cette version spatiale du paintball, l’albédo de l’astéroïde serait doublée. Ainsi, l’énergie due à l’impact des bombes de peinture commencerait à dévier l’astéroïde. La pression des photons réfléchis par la surface blanche achèverait le travail !

On se demande pourquoi personne n’avait eu cette idée auparavant… Sans doute parce que ce n’est pas aussi simple. Néanmoins, Sung Wook Paek a reçu le prix du meilleur article technique lors de la compétition “Fais bouger un astéroïde 2012″ organisée à Naples en octobre 2012. L’article du jeune chercheur utilise Apophis comme exemple. Cet astéroïde fait partie des géocroiseurs qui pourrait menacer la Terre. Ses prochains passage près de chez nous sont prévus pour 2029, et, surtout, en 2036, où il se rapprochera sensiblement. Avec une masse de 27 mégatonnes pour un diamètre de 270 mètres environ, nul doute que son impact sur Terre aurait des conséquences désastreuses.

5 tonnes de peinture

Sung Wook Paek a utilisé la période de rotation de l’astéroïde, environ 30 heures, pour le calcul du moment de lancement des boules de peinture. Celles-ci seraient envoyées en deux vagues afin d’atteindre les deux faces d’Apophis. Au contact, les boules explosent et déposent sur la surface une couche de peinture de 5 microns d’épaisseur. Cinq tonnes de peintures suffiraient pour couvrir la totalité de la surface d’Apophis. Les boules seraient lancées à partir d’un vaisseau spatial croisant à proximité.

20 ans de délais

D’après les calculs de Sung Wook Paek, il faudrait 20 années d’effets cumulés des rayons solaires sur sa surface blanche pour détourner Apophis de sa trajectoire. Une durée qui n’est pas incompatible avec la fréquence des passages de l’astéroïde près de la Terre. Bien que ce soit raté pour 2029. En revanche, il suffirait d’exécuter le plan de Sung Wook Paek en 2016 pour qu’Apophis soit dévié en 2036. Pour l’instant, toutefois, il semble que les probabilités d’impact soient très faibles pour cette date. Néanmoins, l’opération peinture blanche permettrait de mieux suivre l’évolution d’Apophis dans le système solaire et d’améliorer ainsi la précision du calcul de sa trajectoire.

Bientôt, peut-être, de nouveaux objets célestes seront visibles dans le ciel : les astéroïdes peints en blanc.

Michel Alberganti

A ce sujet, vous pouvez (ré) écouter l’émission Science Publique que j’ai animée le vendredi 26 octobre 2012 sur France Culture :

Espace

26.10.2012 – Science publique
Un astéroïde peut-il provoquer la fin du monde? 57 minutes Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureRecevoir l'émission sur mon mobilevideo

La fin du monde, que certains prévoient pour le 21 décembre 2012 à partir d’une interprétation du calendrier maya,pourrait-elle être provoquée par une collision entre un astéroïde géant et la Terre ? Nous en débattons avec nos invités : jean-Pierre Luminet, astrophysicien,Patrick Michel,astrophysicien et David Bancelin, astronome.

Astronomie

 


16 commentaires pour “Peindre les astéroïdes en blanc : une idée pour les détourner de la Terre…”

  1. [...] de peintures suffiraient pour couvrir la totalité de la surface d’Apophis. Les (…) Lire la suite sur Slate.frPartagez l'actu avec vos amis ! This entry was posted by mehdi on 29 octobre 2012 at 13 h 56 min, [...]

  2. c’est pas bien nouveau comme info, les bogdanov en parlaient deja dans une Emission datant de 2006!

  3. la preuve http://www.dailymotion.com/video/xlq1ke_rayons-x-cometes-asteroides-et-meteores-part-3sur6_tech?search_algo=2
    aller directement a la fin de l’extrait.

  4. Le risque c’est de se tromper dans ses calculs et de faire percuter la terre par l’astéroïde qui l’aurait évité sans cette manip.

  5. Je préfère plutôt me pencher sur la question de l’exploitation industrielle des astéroïdes ! l’intendance suivra !

  6. Nous ( l’humanité) avons déjà recenser la plus part des objets géocroiseurs ( objet stellaire dont la trajectoire orbitale autours du soleil passe très près de celle de la terre); Mais n’oublions pas que le danger viens de l’inconnu. en effet il y’a des comètes qui vont beaucoup plus vites que les astéroïdes, ainsi que d’autre corps célestes, qui venus de nulle part peuvent surgir dans notre système solaire…
    Bref la méthode “paintball” est quelque peu…originale, cela vas ans dire. Mais j’ai de doutes quant à son efficacité: d’abord s’il s’agit d’une comète et non d’un astéroïde cela ne marcheras pas! vu que les comètes à l’approche du soleil (et e la terre de fait) perdent massivement de la matière au niveau de leur surface qui fond et se vaporise ( sous la forme de trainée ou “chevelure”). Un fluide étalé en surface d’une comète aurait vite fait de s’évaporer avec le reste…et la vitesse vertigineuse de plus de 270000km/h d’un tel corps celeste ne saurais être sérieusement ralentie par des boules de peinture.

    L’autre Hic c’est que dans l’espace, à 1.exp-8 Pa on ne jouis pas de la pression atmosphérique ( 101325 Pa). du coup presque tous les fluides connus sur terre ( hormis le mercure par exemple) ne peuvent exister à cette faible pression que sous la forme de vapeur. ou de solide s’ils sont suffisamment froid. Ainsi de la glace téléporter en orbite de la terre se transformerait immédiatement en vapeur.
    Impossible d’utiliser l’eau comme solvant pour les paintball, ni moins que de l’huile. car le tout s’evaporera avant d’atteindre le corps céleste quel qu’il soit.

  7. Bel article inutile. Tout comme le sont les meetings de “mitigation” comme les appellent les américains, c’est à dire ces meetings ou des militaires et autres affiliés se demandent comment se protéger des astéroïdes dangereux (bien moins que la connerie humaine quand même, en nombre de morts par an) sans savoir s’il y a ne serait ce qu’un seul astéroïde avec une trajectoire de collision. Bel exemple de “mettre la charrue avant les boeufs”. Ou comment dépenser des milliards de dollars (parce que ce sont des américains qui n’ont pas compris que la récré était terminée et qu’il y avait d’autres problèmes nettement plus importants à résoudre) alors qu’avec 200 millions en gros on peut s’assurer qu’il n’y a aucun astéroïdes dangereux (ce qui est le cas plus que probable). Sinon pour le commentaire précédent (Nowa), la probabilité d’impact avec une comète non périodique est environ trois ordres de magnitudes inférieur à celui d’impact avec un objet périodique (astéroïde ou comète) qui elle est déjà bien bien faible.

  8. @ Alain Maury – Merci pour vos encouragements :-)

  9. [...] Pour voir la suite de l’article:http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2012/10/28/peindre-les-asteroides-en-blanc-une-idee-pour-l… [...]

  10. Le problème c’est que lorsqu’un objet massif croisera notre trajectoire, il sera sans doute trop tard pour commencer à réfléchir. Ce n’est pas au moment de l’accident qu’il faut concevoir l’air bag ou la ceinture de sécurité.

  11. @ Dominique Lanvin – C’est en effet le problème et la raison des programmes d’observations qui font largement appel aux astronomes amateurs.

  12. C’est surtout un truc archi connu et pas bien nouveau :
    c’est l’effet Yarkovsky

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Yarkovsky

    ça fait longtemps que cet effet est connu. Et pour couronner le tout, peindre en blanc un astéroïde dans le vide est compliqué, D’ou l’idée de souffler la surface des astéroïdes par des explosions afin de changer l’albédo de la surface.

  13. L’idée n’est pas vraiment nouvelle.
    C’est l’application de l’effet Yarkovsky du nom du savant russe Yarkovsky (1844–1902) qui l’avait découvert.
    L’idée avait été reprise au début des années 2000 si je me souviens bien par d’autres chercheurs.

  14. THEORIE DEJA VU , DEJA PROPOSEE !!!!!
    Dommage Sung Wook….C’ est du réchauffée.
    Cette possibilité est présentée dans de nombres documentaires télévisés depuis plus de 10 ans parmi d’autres d’ailleurs ( voile solaire, robot fusée etc.)

    Petit coquin ce Sung Wook ….;-)

  15. [...] et Image: http://blog.slate.fr/globule-et-telescope Print [...]

  16. C’est une bonne idée mais qui n’est pas si récente, elle avait déjà été proposée il y a environ15 ans de celà et décrite dans un magazine scientifique de l’époque.
    Les copieurs ne devraient pas recevoir les prix des vrais innovateurs…

« »
  

Abonnement aux flux

 

Qui sommes-nous ?

Globule et téléscope est le blog Science et Environnement de Slate.fr.
Il est tenu par Michel Alberganti, journaliste scientifique, ancien journaliste au Monde où il a dirigé le service Science et technologie, et aujourd'hui également producteur de l'émission Science Publique sur France Culture.
En savoir plus

Au jour le jour

October 2012
M T W T F S S
« Sep   Nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Categories