Leap : la main qui va tuer la souris

“A small step for computers, a giant leap for users”. Telle pourrait être le slogan de l’entreprise Leap Motion, s’inspirant des mots de Neil Armstrong posant le pied sur la Lune.  Le nouvel interface d’ordinateur Leap présenté par cette start-up de San Francisco et débusquée, entre autres, par Louis Naugès dans son blog Entreprise 2.0, promet de faire indéniablement partie de ces innovations, extrêmement rares, qui laissent bouche bée. Cette vidéo suffit pour s’en convaincre :

Bien entendu, cela ne peut manquer de rappeler fortement l’émotion qui a saisi les spectateurs de Minority Report, le film de Steven Spielberg sorti en 2002, il y a tout juste 10 ans. Pourtant, en regardant bien, vous noterez une petite différence :

La différence, c’est que notre Tom Cruise a l’air passablement ridicule avec ses gants à trois doigts agrémentés de petites loupiotes. Leap Motion fait tout aussi bien, et même mieux semble-t-il, à main nue. Et c’est bien là l’exploit. La manette de la Wii de Nintendo est sortie en 2006 et Kinect de Microsoft en 2010 ont déjà révolutionné ce qu’il est convenu d’appeler l’interface utilisateur (IU). Mais le premier impose d’utiliser une manette et la précision du second n’est compatible qu’avec des jeux. Leapmotion propose un véritable bond en avant. Pour au moins trois raisons :

  • La précision

Leap Motion annonce une sensibilité 200 fois supérieure à celle de tous les systèmes existants, dont les souris, quelque soit leur prix. Le Leap distingue les mouvements de tous les doigts dont le pouce, ou d’un crayon, et peut distinguer un déplacement jusqu’à un centième de mm….

  • La vitesse

D’après ce que montre la vidéo, il n’existe pas de délai de latence entre les mouvements de l’utilisateur et la réaction sur l’écran. Ce n’est pas tout à fait le cas avec la Wii ou Kinect. La simultanéité parfaite est indispensable pour donner la sensation de manipuler avec ses propres mains ce qui se passe à l’écran. Le volume dans lequel doivent se situer les mouvements de la main est un cube de 60 cm de coté (merci à Sylvain qui a fait le calcul dans son commentaire…). Ce qui est très confortable.

  • Le prix

Leap Motion annonce un prix de vente de 70 $ ce qui n’est pas le moindre exploit de l’entreprise. Certes une souris vaut moins de 20 €, moins de 10 € même pour les premiers modèles, mais offrir une telle avancée pour seulement 3 ou même 10 fois plus cher est tout bonnement incroyable. De plus, le Leap semble très facile à installer (il suffit de brancher le minuscule boitier sur un port USB) et à utiliser après une brève séquence de calibration. Pas de manuel ni d’apprentissage…

La seule photo de David Holtz sur le web

Comment une start-up, une fois de plus américaine, peut-elle réaliser, sous réserve de juger les produits réels lorsqu’ils seront sur le marché, un tel exploit ? La recette est simple: un ou deux génies, du travail, du temps et de l’argent. Pour Leap Motion, le génie se nomme David Holtz, directeur technique, docteur en mathématiques appliquées et ancien employé de la Nasa et du Max Planck Institute, associé à Michael Buckwald, PDG, ancien PDG de Stratics Media et de Zazuba pour créer Leap Motion en 2010 à San Francisco. Du travail, c’est 200 à 300 000 lignes de code informatique pour mettre loin derrière l’objet qu’ils admiraient: Kinect de Microsoft. Du temps, c’est quatre années de travail avant de pouvoir lancer un  produit sur le marché. Le Leap est attendu fin 2012, début 2013. De l’argent, c’est 14,5 millions de dollars levés à ce jour.

Le résultat sera peut-être l’un de ces bonds en avant qui marquent l’histoire de l’informatique: le microprocesseur, l’interface graphique,  la souris, le web… Tous, à l’exception du web né au CERN de Genève, ont été réalisés aux Etats-Unis. Sans parler d’Amazon, eBay, Skype, Google (qui est en train de racheter Motorola) Facebook, Tweeter… De quoi faire réfléchir un pays qui produisait des génies à la pelle il y a un siècle et qui, aujourd’hui, se retrouve en pleine désindustrialisation, non ?

 

Allez, pour le plaisir, la version longue de la présentation du Leap, qu’il faudra encore attendre pendant de longs mois…

 

 

Michel Alberganti

22 commentaires pour “Leap : la main qui va tuer la souris”

  1. Quelqu’un sait quel est le principe physique utilisé ? J’ai recherché le(s) brevet(s), sans succès…

  2. Vidéo impressionnante ! Leap semble certes convenir à des tonnes d’applications mais de là à tuer la souris, il y a un gouffre !
    L’avantage de la souris, c’est qu’elle est rapide, précise, pas cher mais surtout qu’elle ne nécessite qu’un mouvement du poignet pour être utilisé et non pas tout le bras, comme pour Leap.
    De nombreux métier passent 8h/jour sur un pc et je ne suis pas sur qu’ils aient envie de passer autant de temps à agiter le bras pour leur boulot (Remarque, ca leur ferait faire du sport ;) ).

    Il faut aussi se poser la question de ce que cela apporte réellement aux utilisateurs. La scène de Minority Report est certes impressionnante mais concrètement, Tom Cruise irait aussi vite sur un ordinateur manipulés à la souris. La résistance des utilisateurs aux changements de ce type est assez forte pour ne pas envisager Leap sur un ordinateur de tout les jours. Ce qui laisse comme application les jeux vidéos. Mais là, ce n’est plus une révolution ;)

  3. @Dr. Goulu. Les brevets semblent concerner une “nouvelle approche mathématique de la 3D”. Avez-vous cherché dans cette direction?

  4. @Dimfacion. Vous avez raison sur la résistance des utilisateurs au changement. En revanche, il semble que le Leap fonctionne avec de simples mouvements des doigts et non des bras. Quand à sa précision, elle paraît nettement supérieure à celle de la souris. De mon coté, je la voie bien en complément du pavé et des écrans tactiles.
    Quant à la souris, elle a été inventée en 1963 par l’américain Douglas Engelbart. Elle fêtera donc bientôt ses 50 ans… Ce qui est bien long en informatique. Le Leap sortira juste à ce moment.
    Et il faut penser aux tablettes numériques qui vont sans doute prendre une place croissante face aux ordinateurs portables. Plus besoin de toucher l’écran avec le Leap.
    Pour moi qui utilise le pavé tactile sur un portable, je le remplacerais bien volontiers un Leap…

  5. Leap – sur la démo au moins – est particulièrement impressionnant tant par la vitesse que par la précision.
    Doit-on rappeler que la technologie Kinect est à l’origine l’œuvre de Prime Sense une start up israélienne et donc que ce n’est pas une innovation américaine….
    Le problème de la distance n’est pas un obstacle bien au contraire pour remplacer la souris mais est un vrai handicap pour le monde des jeux.
    La taille est le prix envisagé sont impressionnants.
    A titre de plaisanterie que se passera-t-il lorsqu’instinctivement l’utilisateur portera à sa bouche la tasse de café qu’il a posée sur sa table de travail (pb de déconnection temporaire du système peut-être ?)
    Le monde des NUI (Natural User Interface) est en pleine ébulittion.
    Pour preuve, Prime Sense a présenté au CES 2012 à Las Vegas une nouvelle version de sa caméra permettant de commander une télévision et s’était allié a Asus en 2011 pour adapter sa caméra au PC alors que Microsoft a racheté la société californienne Canesta, spécialiste hardware des interface NUI fin novembre 2010.
    Les enjeux dans le monde des tablettes, des PC, des consoles de jeux et des téléviseurs et même de la domotique sont considérables.
    Certains des plus anciens d’entre nous (j’en fait hélas parti…) se souviennent peut-être que la guerre entre l’OS2 d’IBM et Windows a été perdu par IBM à cause de la pauvreté des interfaces graphiques qui a conduit les développeurs d’application (et donc les utilisateurs) à préférer Windows à l’OS2.
    Il est vrai qu’à l’époque, les ingénieurs logiciels d’IBM, dont les meilleurs éléments étaient réservés au développement des systèmes d’exploitation des mainframes, des bases de données comme DB2 et des produits de réseaux, avait du mépris pour les gadgets et se glorifiaient de la stabilité des systèmes d’exploitation, de la puissance des bases de données, de la beauté naturelle des réseaux propriétaires et hiérarchiques d’architecture SNA.
    Mais c’est une autre histoire…
    On imagine aussi le couplage des expériences présentées dans votre précédent article de la commande par la pensée et de ces technologies et l’extraordinaire avancée que cela pourrait représenter pour les handicapés….

  6. Une petite erreur dans l’article: “le volume dans lequel doivent se situer les mouvements de la main est limité à 22,6 cm3 (8 ft3). Ce n’est pas immense mais plus grand à un tapis de souris. Et c’est en 3D.”

    22.6 cm^3 c’est ridiculement petit (un cube de 2.8 cm de côté) et ce n’est absolument pas ce que l’on voit dans la vidéo démonstration…

    En fait 8 ft^3, c’est un cube de 2 pieds (60.96 cm) de côté, soit un volume de 226535 cm^3, soit 226.5 litres, le volume d’une baignoire, cela ne semble pas ridicule du tout.

  7. Le principe me parait intéressant, il ne me paraît pas rentrer en concurrence, mais plutôt en complémentarité d’un système comme la kinect. Il ne remplacera pas la souris pour deux raisons simples : celle-ci est beaucoup moins fatigante et son espace de travail correspond à l’espace représenté par l’écran. Je pense par contre, que ce système peut être complémentaire à la souris parce qu’il permet justement des manipulations 3D qui restent impossibles à cette dernière.

  8. @michelalberganti Oui, avec de simples mouvements des doigts mais assez proche de l’écran, ce qui demande tout de meme d’avoir son bras relativement tendu (ou avec le coude posé sur la table), ce qui reste plus fatiguant qu’avec un souris. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les tablettes et pavé tactile (que l’on utilise la plus souvent à plat) sont répandus tandis que les écrans tactiles ne le sont pas (et pourtant, pour avoir travaillé sur cette thématique, cela existe depuis un moment). Donc, encore une fois, je ne le vois pas tuer la souris ;)
    Cela dit, pour des usages tels que les vitrines interactives par contre, le Leap trouverait parfaitement sa place !

  9. @Sylvain Merci beaucoup pour cette correction. Je me suis pris les pieds dans les pieds cube. Je corrige ! En effet, le volume devient nettement plus confortable !

  10. [...] via Globule et téléscope __spr_config = { pid: '4eb50a61396cef3deb000025', title: 'Leap, l'innovation qui fait de vos [...]

  11. On pourrait aussi imaginer un tapis leap pour les écrans verticaux qui résoudrait le problème soulevé par Dimfacion et mon objection de la tasse de café… :)
    L’idée des vitrines interactives est également intéressante et le fait de ne plus salir une tablette ou un smartphone avec des doigts gras n’est pas sans intérêt.
    Une question : comment clique-t-on à gauche ou à droite et comment doubleclique-t-on avec ce dispositif?

  12. euh sinon pour remplacer la souris je veux bien mais comment il fait pour diriger l’avion dans le jeu ? amoins que le jeu n’aie été créé uniquement que pour leap…
    n’empeche ca promet d’etre pas mal, mais bon je ne comprends toujours pas pourquoi les gens achetent des tablettes (désolé les gens :o p). Juste pour regarder des photos ou aller sur internet ? Un peu cher le gadget, non, si ca n’est qu’un gadget, surtout pour des francais qui soit disant n’ont plus de pouvoir d’achat
    par contre si c’est pour bosser j’ai pas encore vu mieux qu’un ordinateur de bureau
    alors je me pose quand meme des questions
    a+

  13. 226535 cm^3 fait 0.226 litres, perso, je ne prend pas de bain dans un cube de 60 cm de coté.
    Le gadget à l’air sympa et sans doute que beaucoup d’applications pourront en découler. Mais je rejoins l’avis de certains : les personnes qui utilisent l’informatique au travail à longueur de journée resteront sur l’IU souris/clavier tout simplement pour s’éviter des problèmes de santé. Les “modeleurs” 3D par contre utiliseront cet outil en complément pour manipuler les objets. Bien sur il serait très pratique et sans doute très utiliser pour des usages court comme accéder à un fichier, le lire, mettre en pause… tout ce qui ne demande pas un usage intensif.

  14. [...] http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2012/05/22/leap-la-main-qui-va-tuer-la-souris/ Share this:TwitterFacebookJ'aimeJ'aime  article [...]

  15. [...] D’après ce que montre la vidéo, il n’existe pas de délai de latence entre les mouvements de l’utilisateur et la réaction sur l’écran. Ce n’est pas tout à fait le cas avec la Wii ou Kinect. La simultanéité parfaite est indispensable pour donner la sensation de (…) Lire la suite sur Slate.fr [...]

  16. Yan, 226535 cm3 fait bien 226.5 litres…

    Sinon, tout à fait d’accord avec l’analyse de Dimfacion.
    Le gadget à l’air sympa et certaines applications sauront exploiter de manière pertinente le système, mais pour tout le reste, la souris semble encore promise à rester sur nos bureaux un long moment. J’observe en ce moment les mouvements que je fais avec la mienne pour aller d’un bout à l’autre de l’écran, ça me demande des mouvements allant jusqu’à 3 ou 4 cm au grand maximum. Et tout ça sans bouger le bras d’un mm…

  17. Concernant la remarque de yan : si on fait des petits mouvements avec la souris, c’est parce qu’il existe une “convention d’utilisation” : on lève la souris pour la déplacer physiquement sans déplacer le pointeur…
    Avec le leap, tout ceci est encore en friche, et toute la gestuelle permettant son utilisation est encore à déterminer,même si la vidéo donne déjà quelques idées là dessus.
    Une convention d’utilisation pourrait être par exemple que le pointeur graphique ne suive que l’extrémité du pouce et de l’index et seulement quand on les réunit. le clic pourrait être la réunion brève du majeur et de l’index, et le double clic une double réunion.
    Un glissé-déposé se ferait alors en réunissant le pouce, le majeur et l’index et en bougeant le tout…

    Tout ceci n’est bien sur qu’une hypothèse personnelle, mais permettrait d’utiliser le leap à la place d’une souris sans lever le poignet du bureau amha…

  18. Non, 60cmx60cmx60cm, cela fait bien 216 000 cm3, soit 216 dm3 soit 216 litres.

    Pour rappel, 1m3 d’eau (soit 100cmx100cmx100cm), cela fait 1000 litres, et cela pèse une tonne.

    Quand à la baignoire moyenne elle fait en général 200cm (longueur) x 50cm(largeur) x 15 cm (hauteur d’eau quand y a personne dedans), soit 150 litres.

    Alors oui un cube de 60cm de coté à un volume plus important que le contenu d’une baignoire.

  19. Juste quelques éclaircissements, car le Leap fait le buzz en ce moment, et on peux lire tout et n’importe quoi à son sujet:

    - C’est le principe d’une “time of flight camera”, soit le même système que les lidars, et exactement le même principe que le Kinect.
    Le matériel, en tous cas sa technologie, est donc sensiblement le même que le Kinect, l’angle de vue est plus étroit, ce qui leur permet de dire qu’il est 200X plus précis: Ils ont divisé les 3 ou 4 m3 (approximativement) par leur 60cm3.
    Pour être réellement 200 fois plus précis il faudrait une camera infrarouge extrêmement coûteuse, de l’ordre des 800€.

    - Concernant le délai de latence du Kinect dont vous parlez, il n’existe pas vraiment dans le matériel, pas plus que pour le Leap : c’est le programme derrière qui provoque ce délai, en général un jeu 3D déjà gourmand en ressource. Le Kinect fonctionne comme une camera, à 60 images par seconde, et ce n’est pas lui qui fait la reconnaissance du corps de l’utilisateur, mais la XBox. (unl Pentium III à 733 MHz)
    Dans les mêmes conditions, soit un jeu en 3D sur XBox, ce matériel souffrirait d’autant de latence, enfin si l’on considère qu’ils gère le même nombre d’articulation.
    Toujours dans les mêmes conditions, prenons le cas d’Angry Bird sur un PC dans la vidéo du Leap, le Kinect serait au moins aussi réactive.

    Le gros du travail est dans la partie logicielle : là ou Microsoft fourni dans son SDK de quoi créer l’arbre des articulations du corps de l’utilisateur, le Leap fait la même chose pour les articulation des mains.
    Comprenez que Kinect pourrait le faire aussi, moins précisément puisque l’angle de vue est plus grand, et que cela créerait encore plus de latence si la XBox traitait le corps entier et les mains. C’est sans doute pour cela, et pour l’aspect “gaming” qui ne nécessite pas forcément d’avoir la position des doigts que le kinect ne le fait pas. (Cela dit des développeurs l’ont fait avec leurs propres algo sur PC, regarder sur UTube)

    Pour résumer, c’est un Kinect dont l’angle de vue est plus étroit. L’idée est bonne malgré tout, puisque cela permet de récupérer les mouvements de l’utilisateur juste devant l’écran, et de récupérer le mouvement des doigts très précisément, ce qui peut être très utile, pour des usages autres que ce que fait le Kinect.

    On imaginerait bien les deux fonctionnant ensemble, puisqu’ils sont très complémentaires, seulement la latence serait forcément plus élevée.
    Ce n’est pas pour rien que c’est un Phd en math, et un ancien de la NASA qui a développé le logiciel de du Leap, la reconnaissance d’un arbre d’articulation en temps réel est très gourmande en ressources.

  20. Selon la demo, je vois qu’il faudra prévoir une sorte de pose mains pour une utilisation longue ceci pour eviter de se fatiguer surtout. j’ai tendance à croire que ça ne va pas remplacer la souris, mais juste venir comme un complement pour certains types d’applications à la souris.

  21. Salut,
    ce que dit BillGates à propos du rétrécissement de l’angle de vue me semble important.
    Avec un peu de recul sur le monde des interfaces homme-machines, on voit qu’il s’agit d’un beau travail de spécialisation dans la mouvance de la détection de mouvements appliquée au contrôle des machines.
    Mais en fait, dans quel contexte et à quelles fins ce produit va – t ‘il être utilisé, sa pénibilité le rendant inutilisable dans le cadre du travail de bureau, et sa faible portée de détection l’excluant d’une utilisation en tant qu’interface de contrôle d’une télévision connectée… ?
    J’ai bien peur que ce produit (et non pas le travail d’algorithmie effectué) soit “hors-sujet” actuellement.

  22. [...] blog.slate.fr – Today, 1:54 AM [...]

« »
  

Abonnement aux flux

 

Qui sommes-nous ?

Globule et téléscope est le blog Science et Environnement de Slate.fr.
Il est tenu par Michel Alberganti, journaliste scientifique, ancien journaliste au Monde où il a dirigé le service Science et technologie, et aujourd'hui également producteur de l'émission Science Publique sur France Culture.
En savoir plus

Au jour le jour

May 2012
M T W T F S S
« Apr   Jun »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Categories