La taille du pénis se lit-elle dans les doigts ?

Rares sont celles et ceux qui n’ont jamais reçu de pourriel pour telle petite pilule bleue à effet turgescent ou telle méthode pour augmenter la taille du pénis. C’est à croire que la Terre ne tourne pas autour du Soleil mais autour du membre viril (et je ne parle ici ni de l’affaire DSK, ni des mariages princiers, ni des grossesses présidentielles). Comme je suppute qu’il y a dans cet organe de quoi en intéresser plus d’un(e) et que, visiblement, la taille semble avoir son importance, voici un petit truc scientifique pour se donner une idée de la chose sans baisser culotte.

Tout tient dans la main. Dit comme ça, on a sans doute l’impression que je vais me lancer dans quelque apologie de l’onanisme. Non, ce que je veux dire, c’est que la main donne des indices sur la taille du pénis. Contrairement à ce que les chiromanciennes espèrent, rien ne se lit dans les lignes de la main car dans “ligne de vie”, vie s’écrit avec un “e” au bout et non pas avec un “t”. Autre cliché déçu : on n’apprendra rien non plus en mesurant le majeur tendu. Il faut plutôt s’intéresser aux deux doigts qui l’encadrent, l’index et l’annulaire, et plus précisément au rapport entre leurs deux longueurs (taille de l’index divisée par celle de l’annulaire). En effet, depuis la publication d’une étude en 1998, on pense que ce ratio digital est corrélé aux hormones sexuelles. Dès le XIXe siècle, les médecins avaient noté que ce rapport était plus faible chez les hommes que chez les femmes : les mâles de l’espèce Homo sapiens ont, beaucoup plus souvent que leurs compagnes, l’index nettement plus court que l’annulaire. Ce dimorphisme sexuel est déjà présent in utero. Les chercheurs estiment, sans en être complètement certains, qu’il pourrait s’agir là d’un indice du taux d’exposition prénatale aux androgènes. Pour le dire clairement, ils pensent que plus le fœtus a fabriqué d’hormones androgènes, plus cela se verra dans le rapport entre ces deux doigts. En effet, le développement des membres (y compris celui des doigts et des orteils) est contrôlé par les mêmes gènes que ceux qui s’occupent du développement du système génital.

Et la taille du pénis dans tout cela ? Dans une étude qui paraît ce lundi 4 juillet dans la revue Asian Journal of Andrology, une équipe de chercheurs sud-coréens montre qu’une corrélation existe entre la longueur du sexe masculin et ce ratio digital. Plus la différence entre les deux doigts est marquée, plus le pénis est grand en moyenne. A l’inverse, si l’index a tendance à rivaliser avec l’annulaire, le sexe sera en moyenne plus petit. Les auteurs de l’étude ont travaillé sur la longueur du sexe au repos (flaccide pour les puristes) et sur celle du sexe “étiré”. La mesure du pénis étiré permet en effet d’avoir une bonne estimation de la taille du sexe en érection. Pour les curieux qui s’interrogent sur les conditions de l’expérience, je précise que les cobayes étaient des hommes venant se faire opérer à l’hôpital. On leur a demandé s’ils étaient d’accord pour que l’on procède à cette “manipulation” une fois anesthésiés. 144 ont donné leur consentement, prêts à payer de leur personne pour l’avancement de la science… On a également mesuré leur ratio digital sur la main droite qui, pour une raison encore inconnue, montre des différences plus marquées que la main gauche.

A celles et ceux à qui l’objet de ce billet importe et qui veulent passer à la pratique, je propose donc un petit exercice avec des photos de personnages anonymes que j’ai sélectionnées sur la Toile. Pour le sérieux de l’expérience et qu’il n’y ait pas de biais lié à l’origine ethnique, j’ai choisi des hommes que les Américains qualifient de “caucasiens”. Munissez-vous donc d’une règle et d’une calculatrice, et dites-moi lequel de ces messieurs est, en théorie, le mieux pourvu par la Nature…

S’agit-il de A ?

S’agit-il de B, qui n’a pas l’air d’avoir bien compris l’expérience ?

Ou s’agit-il de C (une seule main suffira, cher Monsieur, vous n’avez qu’un pénis, non ?) ?

Pierre Barthélémy

79 commentaires pour “La taille du pénis se lit-elle dans les doigts ?”

  1. @ Xavier : ça fait quinze ans que je travaille dans “l’univers de la science” comme tu dis. Tu peux prétendre ce que tu veux mais les données sont significatives sur le plan statistique. Tu as lu l’étude ? Je cite : univariate analysis:r=−0.216, P=0.009; multivariate analysis: r=−0.201, P=0.024. Je te laisse aller voir la table 3 pour les détails.
    Et même si tu ne l’as pas lue, le but du jeu, dans la science, c’est précisément de ne pas changer les données comme tu le proposes.
    Quant à ta remarque sur ma tournure de phrase, elle est non seulement méprisante (t’es qui pour me dire ça, Einstein ?) et complètement gratuite. La moindre des choses, quand on laisse des commentaires, c’est de respecter les autres.

  2. Qui aurait pensé que la nature puisse compenser le manque de longueur d’un pénis par l’allongement de l’index ?.. La nature est bien faite.

  3. Bon, la taille est un sujet sensible pour les hommes… Comme nous avons pu le constater à travers les échanges précédents, ça dérape grave …. Chers messieurs, C’est au nez de l’homme que l’on mesure la taille de son pénis !!!!
    Le nez est l’un des 3 endroits dans le corps où sont logées les testostérones.
    Mais c’est aussi du nez que part le nerf terminal !
    Celui par lequel naît la pulsion, et qui a la particularité de ne pas passer par le cortex cérébral, lâ ou naît la conscience …. DSQ quand tu me tiens… Ce nerf déclenche la dopamine, ce neurotransmetteur …. Enfin connectés au cerveau ! Mais avant, pourquoi pas une petite montée d’adrénaline, ou bien d’ococytes ? et bien sur ce, Bonne nuit.

  4. J’avais lu une autre étude, il y a quelques années, au sujet de la relation entre la taille du pénis et la distance entre l’extrêmité de l’indexe et les lignes situées au centre de la main.
    On mesurait ainsi directement la taille du pénis en érection.

    C’est un indice reconnu dans certains pays…

  5. Une partenaire à qui je demandais un jour quelle importance les femmes attachaient à la longueur du sexe masculin, m’a répondu : “et vous quelle importance attachez vous à la profondeur du notre….” Pour résumer, tout cela n’est pas bien important……..

  6. Le principal c’est d’avoir l’occasion de s’en servir !

  7. Vous allez voir que dés demain, aprés avoir lu cet article, plein de mecs vont se promener mains dans les poches

  8. une étude faite par Pasteur au XIXème siècle a établi une correlation entre la taille du penis du zouave et la main de ma soeur lorsque celle-ci la mettait dans la cullotte de celui-là.

  9. Mon index est plus court que mon annulaire !!

    Je suis bien un homme a moins que je n’ai rien compris de puis le début

  10. Je rejoins les personnes qui critiquent non pas l’article de M. Barthélémy, mais l’étude sud-coréenne.

    1- l’échantillon est effectivement ridicule, on ne peut pas décemment tirer de conclusions sur des populations aussi petites.

    2- comment osent-ils tirer une tendance d’un graphe pareil ? J’aurais honte de faire une régression linéaire avec un tel nuage de points…
    En même temps, avec un tel échantillon…

  11. Je corrige ce que je disais ci-dessus, la régression est pas si ridicule en effet, comme le fait remarquer Koko. Ça choque un peu, mais statistiquement, ça tient la route. Mea culpa.

    Cela étant dit je maintiens avec la plus grande fermeté ma critique portant sur la taille… de l’échantillon.

  12. Ce que j’adore ce sont les commentaires des mecs, lorsque que leur sacro saint phallus est remis en cause. Cela déclenche des polémiques intarissables et l’actualité du moment (JFK ) en est la preuve irréfutable. Ils feraient mieux de se concentrer sur la qualité de leurs ébats amoureux plutôt que sur la longueur de leur sexe.

    Comme en règle générale, les hommes ne savent plus compter au delà de leurs dix doigts ou vingt doigts (générosité oblige) le nombre de femmes séduites, ils font appel aux scientifiques Corréens (mauvais choix cette réputation est plutôt réservée aux “Blacks”) pour déterminer la taille d’une verge. C’est à pleurer, la bétise n’a vraiment aucune limite. Le sexe mâle dans sa “supériorité” ancestrale ferait mieux de se pencher sur ses compétences sentimentales qui décuplent ses compétences sexuelles plutôt que sur la taille de son attribut qui n’est en rien une preuve de qualité !

  13. je ferais tout pour le zizi!le beau!!!!!!!!!!!!!!!

  14. Moi aussi je trouve la regression franchement limite, voire insignificante statistiquement parlant. L’erreur serait enorme si on voulait appliquer l’equation. Genre on prend un 2:4 ratio de 0.97, l’equation nous donne 12 cm (environ, c’est juste la lecture du graphe, pas un calcul), plus ou moins 3,5 cm (environ aussi).
    En plus des coef de regression de 0.2 (meme en univariate), c’est pas cher paye… Mais que font les reviewers? avaient ils tous de petits index???

  15. Tout ça pour ça…
    Je pensais que seules les scientifiques américains savaient faire des études sans aucun intérêt, maintenant je sais que les coréens du sud rivalisent de stupidité avec eux.
    Sinon merci pour cet article qui m’a bien amusés et n’a apparemment pas laissé tout le monde indifférent.

  16. Très intéressant.

    Purement techniquement la démarche est juste. La faille est la TAILLE de l’échantillon.

    De toute manière c’est valable en Corée. Ils auraient pu prendre aussi la différence entre les formes des yeux, je suis sûr que pour 144 observations il y a assez pour dire n’importe quoi.

    Enfi c’est un bon début et ça nous occupe lol

  17. x

  18. eh ben voilà les gars qui vont se mesurer les doigts maintenant? bon il va falloir qd même qu’ils comprennent un jour qu’en dehors des statistiques et autres concours de longueur si le but recherché est bien le plaisir des unes et des autres les cm n’auront que peut d’intérêt à côté des techniques mises en œuvre pour y parvenir avec les mains, la bouche et les oreilles…quand au pénis et ces capacités mythiques à part ménager sa susceptibilité, il lui reste encore à apprendre en toute modestie qu’en dehors de sa propre jouissance son effet est souvent bien minime qu’il s’intéresse donc au reste et surtout à son/sa partenaire…

  19. Formule proposée dans l’article scientifique :
    Longueur estimée du pénis flasque étiré = -9,201 x (longueur de l’index) / (longueur de l’annulaire) + 20,577

    Tous les paramètres sont en cm.

    Sources : http://www.nature.com/aja/journal/vaop/ncurrent/full/aja201175a.html
    http://en.wikipedia.org/wiki/Digit_ratio

    Dans mon cas, la formule s’applique bien (erreur inférieure à 5%).

  20. Ah, sujet inépuisable que celui concernant “la taille” ! Et si d’aucunes s’acharnent encore à maintenir la tradition du “Ce n’est pas la taille qui compte”, on entend de plus en plus aujourd’hui s’élever les voix naguère timides de celles qui affirment leur prétention à exiger une “taille syndicale minimum” et espérent plus, voire beaucoup plus, si la chance leur sourit.
    Parce qu’après tout, si on peut se contenter d’un mari ou d’un amant physiquement pas terrible, on préfèrera de toute manière une valeur ajoutée (qu’il soit “beau”) si on n’a pas à le payer pour l’éternité en enfer – d’autant que l’on n’a qu’une seule vie et que l’enfer n’a encore jamais été pris en photo, même dans Paris Match. Et c’est pareil pour le phallus : une petite valeur ajoutée, ça ne fait pas de mal (surtout avec du lubrifiant).
    Et ces nouvelles voix féminines qui osent dire tout haut ce qui se lamentait tout bas auparavant titillent une plaie ouverte chez les hommes peu gâtés par Dame Nature (une “femme”, donc, qui distribue les centimètres à son bon vouloir – et toujours chez les autres…).
    Un roman, paru il y a quelques mois, parle peu ou prou de ce phénomène en éclosion, “Conchito” de Pascal Juan (éditions Presque Lune : http://presquelune.com/nouveautes.htm). C’est drôle et amer. Un roman pour hommes à faire lire aux femmes, ces femmes dont, depuis toujours, nous n’avons jamais eu besoin de calculer le ratio index-annulaire pour évaluer, avec morgue et ricanements, la taille de la poitrine, et qui savent, elles, ce que quelques centimètres en moins veulent dire…

  21. […] la taille du pénis déduite du rapport entre l’index et l’annulaire de la main droite. A la fin de ce billet, je proposais un petit quizz avec trois personnages. A vous de me dire si, parmi eux, se cache un […]

  22. […] de la taille du pénis déduite du rapport entre l’index et l’annulaire de la main droite. A la fin de ce billet, je proposais un petit quizz avec trois personnages. A vous de me dire si, parmi eux, se cache […]

« »