La sélection du Globule #46

– En concluant que le rythme de disparition des espèces était réel mais surestimé, une étude publiée dans Nature crée une polémique sur l’érosion de la biodiversité.

La Chine reconnaît que le barrage des Trois Gorges, le plus grand du monde, pose un certain nombre de problèmes humains (le sort du 1,3 million de personnes déplacées reste à améliorer) et environnementaux (comme des glissements de terrain, de la pollution ou un manque d’eau en aval). Pékin a annoncé un plan contre ces effets indésirables, explique Le Monde.

– Les climatosceptiques mettent souvent en avant les “centaines” d’études scientifiques allant dans leur sens pour dire que le consensus parmi les scientifiques n’est pas aussi général qu’on veut bien le dire. Le blog The Carbon Brief a réalisé une analyse de ces articles, pour s’apercevoir que 20 % d’entre eux étaient l’œuvre de seulement 10 personnes et que, sur ces 10 auteurs les plus prolifiques, 9 étaient liées… au pétrolier ExxonMobil. Autre enseignement, les climatosceptiques embrigadent contre leur gré un certains nombre de chercheurs dont le travail va en réalité dans le sens du réchauffement climatique. Mécontents, ceux-ci leur demandent ensuite d’être retirés de leurs références… en vain la plupart du temps. Enfin, 15% des articles sont publiés dans Energy and Environment, un journal dont les articles ne sont pas tous revus par des pairs, contrairement à la règle des revues scientifiques. Une analyse qui montre bien sur quels ressorts fonctionne le climatoscepticisme.

– Dix planètes sans étoiles viennent d’être découvertes, rapporte Le Figaro en citant un travail publié dans Nature. Ces orphelines ont probablement été éjectées des systèmes solaires où elles se sont formées.

– Toujours dans le cosmos, une nouvelle méthode confirme l’existence de la mystérieuse énergie noire qui accélère l’expansion de l’Univers. Mais on en n’a pas identifié sa nature pour autant…

Avec la mort d’Oussama ben Laden puis l’affaire DSK, on en aurait presque oublié le Japon et les conséquences nucléaires du tsunami du 11 mars. A Fukushima, la situation ne s’améliore pas.

Pour rester dans le monde de l’atome, Interpol vient de lancer une unité de prévention du terrorisme radiologique et nucléaire.

– Une étude britannique révèle qu’à force de passer beaucoup de temps devant les écrans, les enfants d’aujourd’hui sont moins musclés et incapables de réaliser certaines tâches physiques que les générations passées effectuaient.

– Pour terminer (mais pas définitivement…) : ce samedi 21 mai devait être, selon certains, le jour du Jugement dernier. “Caramba ! Encore raté !”, pourrait-on s’exclamer en plagiant le perroquet moqueur de l’Oreille cassée. “Encore”, parce que ce jour du Jugement dernier a été annoncé bien des fois. Petite liste de cinq prédictions erronées.

Pierre Barthélémy

10 commentaires pour “La sélection du Globule #46”

  1. .

    À propos de la mystérieuse énergie noire, les astrophysiciens ont-ils envisagé qu’il puisse s’agir d’un « bombement » de l’espace, en opposition avec le « creusement » constaté au voisinage des masses ? (Le bombement n’apparaîtrait qu’à partir d’une certaine distance séparant les creusements, qui, eux, seraient locaux, ponctuels.)

    .

  2. .

    Réflexion faite, c’est trop simple…

    Ils ont dû y penser, bien sûr…

    .

  3. @Enpassant : en fait, la géométrie de l’espace est plane à grande échelle.

  4. .

    Comment l’idée d’un univers chiffonné avec une topologie dans un espace dodécaédrique (Luminet) pourrait-elle s’imaginer au regard de l’accélération de l’expansion de l’univers ?

    Ça m’intrigue …

    .

  5. @Pierre Barthélémy :

    Le fait que l’espace soit plat à grande échelle empêche-t-il d’avoir des irrégularités à plus petite échelle?

    Car si l’espace est vraiment plat, alors comment se fait-il que la relativité générale le laisse se “creuser” à proximité des masses?

    Mais j’aurai plutot mis ces “bombements” sur le dos de la matière noire (car ce serait elle qui emplirai le vide entre les filaments de matière que forment les amas et super amas à grande échelle)

  6. @Will : la réponse à votre première question est non, évidemment, et vous avez vous-même donné la réponse dans la phrase qui suit. Le contenu de l’Univers, selon les cosmologistes, est le suivant : 72 % énergie noire, 23 % matière noire, 5% matière ordinaire. Ce qui fait qu’on ignore de quoi est fait 95% du cosmos. Ou alors ce sont les lois physiques que nous avons établies qui sont fausses.

  7. .

    En fin de compte, aujourd’hui :

    Soit nous cherchons dans 95 % de l’univers une chose qui existe sous une forme connue mais que nous ne détectons pas, et alors nous ne la détecterons jamais ou nous la détecterons un jour.

    Soit nous cherchons dans 95 % de l’univers une chose qui n’existe pas sous une forme connue aujourd’hui, et alors nous ne la connaîtrons jamais ou nous la connaîtrons un jour.

    Affaire à suivre, donc…

    .

  8. Bonjour,

    Ceci étant mon premier commentaire sur ce blog, j’en profite pour dire que j’apprécie beaucoup vos articles, qui me permettent de me tenir souvent mieux informé de l’actualité scientifique générale qu’en lisant certains sites d’actualités. :)

    Petite question à propos de la confirmation de l’énergie noire : si je comprends bien, on ne confirme que l’existence d’une force qui correspond à une différence entre les équations de la physique et les mesures des scientifiques ?

  9. @JN Squire : merci pour vos encouragements ! D’autant plus qu’il est rare que les internautes commentent mes “sélections”, qui représentent pourtant un vrai travail d’exploration de l’information scientifique.
    Pour répondre brièvement à votre question : les cosmologistes ont pu, grâce aux lois physiques que nous connaissons, déterminer le contenu de l’Univers : une mystérieuse énergie noire, une mystérieuse matière sombre et 5% de matière “ordinaire”. C’est comme un cocktail dont on aurait les proportions mais dont 95% des ingrédients nous seraient inconnus. On sait qu’une énergie accélère l’expansion de l’Univers mais on ignore ce que c’est et comment cela fonctionne. De la même manière, on sait que de la matière invisible participe à la cohésion et à la masse des galaxies, mais comme cette matière n’interagit pas avec la matière ordinaire, on ne peut l’étudier.

  10. […] Pour terminer : dans sa précédente sélection, le Globule relevait que la prédiction selon laquelle le jour du Jugement dernier tombait le 21 […]

« »