Nous sommes tous radioactifs

Radioactive man

Au palmarès des peuples qui aiment à se faire peur, la France devrait être aussi bien classée que son équipe nationale de football lorsqu’elle joue en match amical : championne du monde. Entre deux tours d’élections cantonales où la République menacée par les gars de la Marine tremble sur son piédestal, entre deux bombardements en Libye qui nous font craindre des représailles terroristes, il y a le NUAGE. Ce terrible nuage radioactif venu en express du Japon, qui nous fait parodier Racine en claquant des dents : “Pour qui sont ces sieverts qui sifflent sur nos têtes ?” Le Français a les foies, les choquottes et le trouillomètre à zéro. Autant le nuage de Tchernobyl s’était arrêté aux frontières de l’Hexagone, autant celui de Fukushima va nous tomber sur la tête, ruisselant d’une radioactivité qui s’infiltrera dans le moindre pore de nos peaux de peureux. Et certains de nos braves journalistes de jeter la suspicion sur les experts à grands coups de sous-entendus : “Selon l’Autorité de sûreté nucléaire, il n’y a pas de risque…”, “Nathalie Kosciusko-Morizet assure que…”, “L’ASN affirme que…”, etc.

Du coup, on se précipite sur les pharmacies pour faire le plein de pastilles d’iode, les compteurs Geiger se vendent comme des petits pains et je sens que le marché de la salade ne va pas tarder à s’effondrer ou que Lady Gaga tournera son prochain clip dans un abri anti-atomique. Tous les discours n’y pourront rien, y compris celui, rassurant, de la Criirad, organisme indépendant qui, d’ordinaire, a plutôt tendance à agiter le chiffon rouge au moindre pet nucléaire de travers. Même Greenpeace calme le jeu. On a beau dire qu’il n’y a pas de nuage mais seulement quelques particules radioactives diluées dans l’atmosphère, que les retombées radioactives seront de mille à dix mille fois moindres que celles de Tchernobyl, que l’on n’est même pas sûr de pouvoir la mesurer correctement, rien n’y fera. Rien n’y fera car Tchernobyl, le sang contaminé, le Mediator et autres scandales sanitaires sont passés par là : le “on nous cache tout on nous dit rien” est plus fort que la raison.

Eh bien, il me faut bien l’avouer, en termes de contamination radioactive, il y a peut-être pire que le nuage nippon. Il y a… nous. C’est sans doute le plus grand scoop médico-scientifique de l’année, nous sommes tous radioactifs. Ne le dites à personne mais, pour le savoir, j’ai découpé et analysé mon voisin (c’est pour la science et le bien de toute l’humanité que je me suis livré à cette expérience) et voici ce que j’ai trouvé : un humain moyen de 70 kilos contient 90 microgrammes d’uranium, 30 microgrammes de thorium, entre 17 et 40 milligrammes de potassium 40 selon les sources, 31 picogrammes de radium, 22 nanogrammes de carbone 14, 0,06 picogramme de tritium et 0,2 picogramme de polonium. Oui, le fameux polonium 210 qui avait tué en quelques jours l’espion russe Alexandre Litvinenko… Quelle horreur, ça dans nous ?! La plus grosse dose vient du potassium 40, présent naturellement dans la nature parce qu’il a été fabriqué il y a quelques milliards d’années par une étoile en train de mourir. Saleté de supernova. A 40 mg par tête de pipe, cela fait dans les 12 000 désintégrations et 1 300 photons gamma (des rayons gamma, AARGGHHHH, je me sens mal !) à chaque SECONDE qui passe. Nous nous contaminons nous-mêmes et il n’y a rien à y faire, sauf à se couper la tête et à se la greffer sur une poupée gonflable. Au secours, décontaminez-moi !

Mais il y a pire encore. A la limite, vous pouvez vous résigner à vivre avec vous-même. A la limite. Mais faut-il pour autant dormir dans le même lit que quelqu’un d’autre ? A huit heures de sommeil par nuit pendant des années près d’une source radioactive appelée Bernard ou Germaine, on risque le cancer… Selon les calculs de Richard Miller, professeur de physique à la prestigieuse université de Berkeley (Californie), en admettant que tous les Français dorment à côté de quelqu’un pendant 50 ans, trois d’entre nous développeront chaque année un cancer simplement pour avoir partagé leur lit avec une centrale nucléaire sur pattes. Mon conseil : revendez vos pastilles d’iode et votre compteur Geiger parce que le nuage de Fukushima n’aura qu’un temps. Avec l’argent, installez une barrière en plomb au milieu de votre matelas, afin de stopper les rayons gamma que vous expédie traîtreusement votre moitié. Ou mieux, divorcez.

Pierre Barthélémy

50 commentaires pour “Nous sommes tous radioactifs”

  1. “Qui sont ces sieverts qui sifflent sur nos têtes” Trop fort Pierre,
    Félicitations !

  2. A qui la faute si tout le monde devient parano ? D’une part aux politiques et scientifique de l’époque tchernobyl qui se sont tellement foutu de la gueule de la population qu’aujourd’hui plus personne ne croit ce qui est dit… et ensuite aux médias qui traitent l’information comme un film catastrophe (merci BFMTV…). S’il y en a qui pourraient s’inquiéter ce sont bien les pauvres japonais qui vivent près de Fukushima… mais bon là encore on peut remercier les médias locaux… il n’y a pas de problèmes, tout baigne, continuez à boire et à manger comme d’habitude… on en reparlera dans 10 ou 15 ans.

  3. D’où l’expression extrêmement utilisée: Tu me pourris la vie

  4. Ah, enfin un discours sensé sur le sujet ! avec un brin d’humour, c’est tout bon, et surtout très très juste. Mais faut pas oublier notre petite montre qui nous dégage une radioactivité quotidienne…. allez on revient aux bracelet montre à remonter tous les matins. Quand on est écolo, c’est jusqu’au bout des ongles ..

  5. Je suis sur que c’est une blague

  6. @Wodini : non, ce n’est pas une blague. Le 1er avril c’est la semaine prochaine. Il s’agit juste d’un billet pour relativiser les choses en ces temps de paranoïa collective.

  7. Un lien intéressant

    http://xkcd.com/radiation/

  8. Le papier le plus drôle de la semaine. Ah que ça fait du bien de rire… Et en plus on apprend des choses.

  9. Article bien marrant , merci pour les liens , on pourra argumenter intelligemment en cas de refus .
    Dommage que l’article n’est pas été posté un 1 avril , ça aurait semé le doute chez les lecteurs . :)

  10. Je suis super déçu, moi qui pensais être radioactivé et obtenir ainsi de supers pouvoirs…pour une autre fois certainement…

  11. Et? sous le seul prétexte que nous sommes tous des “minuscules sources radioactives”, nous devrions etre rassurés q’une centrale atomique ait des fuites? – D’accepter la fatalité sous prétexte que les particules atomiques sont partout? Auriez-vous l’audace de traduire cet article en Cyrillique et d’aller le poster sur des forums Russes pour voir les réactions auprès des survivants de Tchernobyl dont les familles furent contaminées et détruites? Je suis d’accord sur le fait que l’émotion collective que l’évènement suscite peu amener a des suspicions infondées. Toutefois, ce qui me surprend c’est le manque total d’information claire sur la propagation du nuage radioactif. Tout ce que j’ai trouvé, en fouillant sur diverses sources sur Internet, sites Francais, Américains, Britanniques, c’est une simulation brève de l’IRSN, ce qui est suprenant a l’ere du web et de la surabondance d’information a laquelle nous sommes normalement habitués. Il faut avouer que le manque de communication n’aide pas a faire taire les fausses rumeurs. Aussi, comme le souligne Eric plus haut, le fait que les gouvernements, celui de France tout particulièrement ait nié la gravité de la catastrophe de 1986 n’aide pas non plus. En attendant les retombées radioactives de la centrale Japonaise, dont on verra les conséquences probablement d’ici une ou deux décennies, on se prend les retombées politiques,psychologiques et sociales de l’ingérence de Tchernobyl, et je ne pense pas que le citoyen lambda soit celui qu’il faille blamer, qu’il soit Francais, Russe ou Japonais.

  12. Nous sommes tous des Juifs Allemands (radioactifs).
    Dingue, ça.

  13. Superbe article, et quel sens de l’humour !

  14. Excellent !!! Un peu de relativité et d’humour dans ce climat anxiogène fait beaucoup de bien… Merci Mr B. ! Et un petit coucou à Mme B. !…

  15. Vous qui, fort de votre considerable connaissance sur les dangers du nucleaire, vous montrez si délicieusement ironique vis a vis des personnes qui s’inquietent pour leur santé et celles de leurs enfants. Pouvez-vous, s’il vous plait, moi qui ne suis qu’un pauvre ignorant ayant simplement connu, a une autre epoque, les mensonges et les dissimulations dont nos dirigeants ont fait preuve lors d’une catastrophe similaire, m’oter d’un doute ?

    Le nuage radioactif de Tchernobyl n’etait pas non plus a proprement parler ultra radioactif il me semble.

    Pour memoire, il me semble que les zones les plus contaminées/radioactives sont montées a 555 kBq/m2. Ce qui semble correspondre a 4 mSv/an. C’est tres peu, non ? Il existe des zones qui sont naturellement plus radioactives que ca.

    En fait, le pdf que j’ai indique meme qu’en Inde, il y a dans certaines zones une radioactivité naturelle de l’ordre de 17 mSv/an sans qu’on y detecte une elevation de l’incidence des cancers.

    Du coup, sachant que ce fameux nuage de tchernobyl avait, en son temps, fait quand meme pas mal de degats, ce n’est pas tant la radioactivité en elle meme qui est dangereuse dans ce genre de situation, mais plutot l’inhalation ou l’ingestion de produits comme l’iode 131, hautement toxique et fortement cancerogene meme a faible dose.

    C’est en tout cas ce que semble dire wikipedia :

    “En raison du rayonnement β émis lors de sa désintégration, l’iode 131 provoque des mutations génétiques dans les cellules où il pénètre, ainsi que dans les cellules voisines, mutations graves qui peuvent entraîner la mort de ces cellules. C’est la raison pour laquelle une dose élevée d’iode 131 peut s’avérer moins dangereuse qu’une dose plus faible, les cellules irradiés étant tuées au lieu de survivre comme germes d’un cancer.”

    Donc, venir nous parler sans arret du niveau de radioactivité du nuage au lieu de nous parler de la nocivité des particules et de la quantité qu’on va inhaler/ingerer, c’est un peu prendre les gens pour des jambons, vous ne croyez pas ?

    Si c’est le cas, ca fonctionne plutot bien visiblement.Votre article semble prendre le probleme par le mauvais bout, celui que les medias, dans un inquetant consensus, semblent vouloir qu’on regarde sans se preoccuper de l’autre bout.

    Un peu l’arbre qui cache la foret quoi. Me trompé-je ?

    Sources :

    http://www.ecologie-et-progres.com/tchernobyl20.pdf
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Iode_131

  16. @ceux qui n’auraient pas saisi l’ironie de cet article : désolé ! C’était juste une façon de critiquer ceux qui se font marchands de peur et prennent les gens pour des crétins.

    @ceux que ça amuse de m’insulter : ce blog est modéré a priori et tous les commentaires racistes, antisémites, insultants et diffamatoires, et qui ne respectent pas les règles élémentaires de la courtoisie sont systématiquement jetés à la poubelle.

  17. Excellent article ! Très bien écrit. Bourré d’humour et surtout de bon sens. Moi je dis : “BRAVO”. ^^

  18. il est plus simple de censurer que de répondre à l’adversité, mon commentaire n’avais pourtant rien d’insultant, je n’ai rien contre vous mais pardonnez moi, je n’ai pas saisi l’humour de votre article, ou du moins celui ci ne me touche pas, je suis juste choqué de constater se qui est grave ou pas pour certains, il n’y a pas que la France sur terre, là on parle quand même du saccage d’une partie de la planète, c’est vrai ce n’est vraiment pas important, prendre les gens pour des crétins c’est justement bafouer leur droit à l’information, et la grande majorité ne s’imagine pas l’ampleur des dégats. on parle beaucoup de Tchernobyl à titre comparatif, mais le souci c’est que l’ont est déja bien au delà de cette catastrophe, mais shut surtout ne disons rien cela risquerais d’affoler notre “trouillomètre”, il y a tellement de choses plus importantes comme khadafi ou riberi…

  19. @Blast : visiblement vous ne l’avez pas compris, mais c’est sûrement parce que je n’ai pas été assez clair : mon billet ne concerne que la France. Je ne me permettrais pas de me moquer ni des Japonais ni des victimes de Tchernobyl. Et je ne dis pas que ce n’est pas une catastrophe nucléaire. C’en est une mais ses retombées physiques sur notre sol seront infinitésimales, c’est tout.
    Et cela ne s’appelle pas de la censure, c’est la simple application du savoir-vivre et du droit de la presse. D’une part je suis chez moi et je ne suis pas là pour me faire traiter de tous les noms, et d’autre part, je suis responsable sur le plan légal de ce qui est publié dans ce blog, y compris dans les commentaires.

  20. Bravo et merci M Barthélémy

    Il est bien clair que la “propagande” et la désinformation (dans le sens contraire de Tchernobyl) que nous subissons en France est le moteur marketing des écolos politiques.

    Pas d’accident, pas de nuage, pas de peur et donc pas d’écolos aux élections.
    En plus les audiences des médias grimpent et les revenus publicitaires augmentent en flèche.

    Pensons donc aux Japonais , qui eux n’enfilent pas des perles et souffrent tous les jours des conséquences du tsunami.

  21. @Jean Bon: J’avoue Wikipédia, haute référence scientifique s’il en est. /applaud

    Bravo à Pierre Barthélémy pour avoir “osé” écrire cet article humoristique sur un sujet qui fait trembler plus d’un français sur dix.

    Bah oui, le lait que nous buvons est radioactif, l’eau de mer aussi, le granite aussi, faire une radio aussi, prendre l’avion aussi … j’en passe et des meilleurs.

    Vous imaginez le pauvre breton, qui vit sur un sol granitique, qui se rend à l’église (faites en granite forcément) tous les dimanches, qui aime le lait sous toutes ses formes, qui habite non loin de la côte, qui de par son travail prend régulièrement l’avion et qui maladroit au point de faire plus d’un radio par an ??? Il est condamné !!!
    Ah bah non, apparemment en Bretagne, on vit sans maison plombée …

    Alors c’est vrai que pour la majorité des français, le mot “nucléaire” signifie “Tchernobyl”, “Hiroshima”, “bombe atomique”, “Désert du Nevada”, “Mururoa” … quand on part de ce constat, évidemment que le nucléaire fait peur.
    Aujourd’hui, en France on manque clairement d’information sur le danger de la radioactivité. Il faut être dans le domaine pour que cela soit parlant.
    La désinformation autour des évènements du mois de Mai 86 y étant, à mon sens, pour beaucoup.

    Maintenant on se trouve dans une solution où l’IRSN, le CEA etc, essayent de communiquer au mieux sur ces sujets, mais tout le monde s’en fout, parce qu’ “ils ont menti un jour, alors maintenant qui nous dit qu’ils disent la vérité ?”

    Par contre le type qui n’y connait rien et qui balance un chiffre, une valeur etc, lui il est crédible !

    Si j’avais un souhait à propos du nucléaire pour les années à venir, se serait de rendre plus compréhensible le nucléaire, la radioactivité, les doses, les débits de doses, les risques associés etc, pour le “commun des mortels”.

  22. @Johann : Merci ! A se faire critiquer parce qu’on en appelle à la retenue, à la réflexion, au bon sens et à une information raisonnée, on finit par se demander quelle doit être la mission du journaliste.
    Et puis il faut bien reconnaître que l’ironie et l’humour dans les médias sont devenus des denrées tellement rares que certains lecteurs n’ont pas dû saisir le second degré de ce billet et l’ont pris au pied de la lettre…

  23. J’ai beaucoup apprécié l’article, et nombre des interventions suivantes.
    Néanmoins, personne n’a jusque là pensé (y compris dans la presse) et encore moins parlé, des quelques centaines d’explosions nucléaires aériennes américaines, anglaises, françaises et chinoises qui nous ont “bombardés” pendant des années (jusqu’à ce qu’un traité y mette fin) de retombées radio-actives sur toute la planète.
    On n’a jamais parlé de relation de cause à effet sur l’augmentation des cas de cancers (vérifiée) depuis cette époque (bizarre non?).
    Alors, soit on nous prend pour des cons, soit les centaines de bombes A et H de quelques kilotonnes à plusieurs dizaines de mégatonnes ont moins dégagé de retombées que les accidents de Tchernolbyl et/ou de Fukushima réunis.
    Personnellement, je ne suis pas scientifique, mais j’ai un peu de mal à gober tout ce qu’on nous raconte (compte tenu de tout ce qu’on ne nous raconte pas!!…)
    Pas vous ?

  24. je n’ai rien contre l’ironie et le second degré, bien au contraire, je suis le premier à vanner les chochottes effarouchées, mais selon moi, ce genre d’article aurait eu bien plus sa place lors d’évènements comme la grippe h1n1, ou nous avons eu à faire à des comportements navrant pour apeurer la masse…
    ici, je conçoit il ne faut pas en faire des tonnes sur ce nuage, en revanche négliger les évènements et les conséquences de Fukushima est une grave erreur, pas besoin d’être écolo ou anti nuclaire pour ouvrir les yeux, et quand je vois certain qui on une confiance aveugle en des organismes tel L’IRSN ou le CEA sachez que l’on est malheureusement pas dans le monde des bisounours, ce minuscule nuage noir que l’ont voit depuis 2 jours, vous pensez que c’est quoi? les employés de la centrales qui font un barbecue? il y a dans cette fumée des produits de fissions dont du plutonium, inutile de rappeler sont extrême toxicité chimique et radioactive. mais bien entendu tout ça n’est pas tres important, il faut mieux tourner ça en débat pro/anti nucléaire, ne nous inquiétons pas tepco s’occupe de tout…

  25. @Blast : encore une fois, mon article ne concernait que la psychose franco-française et en aucun cas ce qui se passe au Japon où c’est bien une catastrophe nucléaire qui se déroule.

  26. Robert ton commentaire est très pertinent, le problème avec le nucléaire c’est que si on réuni le civil et le militaire, on a de quoi bondir et sauter au plafond, tu parles des bombes mais il faut aussi inclure les centaines de sous-marins atomiques qui croupissent dans les ports de la mer de bahrein, les rejets de dechets radioactif militaire en pleine mer dés les années 60,etc..il vaut mieux en savoir le minimum, sinon on sort plus, on bouge plus et on mange plus!!

  27. Pierre, concernant la psychose vis à vis du nuage, elle est pour moi compréhensible, les gens n’ont plus confiance dans les instances, et aujourd’hui encore il y a un manque de transparence évident, des organismes indépendants comme la CRIIRAD réclament à juste titre la publication des chiffres relevé sur le reseau international de l’OTICE, en vain, pourquoi cette opacité? nous avons le droit de connaitre avec exactitude les concentrations relevées dans l’air que nous respirons!

  28. Bonsoir, excellent article.
    Certaines réactions me laisse bouche bée, ceci dis je voulais laisser un petit témoignage :

    Ce matin j’était dans une petite pharmacie de village pour prendre un vaccin trop longtemps reporté, je demande ironiquement à la pharmacienne si elle n’est pas trop importuné par les demandes d’iode saturé , sa réponse fut édifiante…

    Figurez vous que non seulement on lui en demande plusieurs fois par jours , quand on sait que c’est l’unique pharmacie d’un village du sud de la France de 3000 âmes , mais qu’en plus on lui demande de la bétadine ! en effet certaines personnes se sont renseigné sur le web et il parait qu’il faut s’enduire de bétadine pour se protéger de l’iode radioactif ^^.

    Tenant un cybercafé , je n’ai pas été si surpris que par son propos je vois souvent des gens voulant imprimez des reçus de loterie bill gates imaginez …

    Après une recherche rapide j’ai en effet trouvé sur divers forums des info comme quoi il y aurai des mails et sms qui circuleraient demandant à se mettre de la bétadine sur le cou et la gorge pour se protéger , j’ai même trouvé des forums « médicaux qui conseillent d’en mettre quelques gouttes sur un sucre et de le manger !!! je ne vous parle même pas des régimes d’algues iodé ou des homéopathes proposant leur granules iodeomachin à 7ch .

    Ps : je peux vous fournir certains liens par mail au besoin

  29. Bonjour Pierre,
    Je te recommande de te documenter concernant les forces fondamentales, autrement appelé les interactions élémentaires, elles sont au nombre de 4, l’interaction nucléaire forte, l’interaction électromagnétique, l’interaction nucléaire faible et la gravitation. Ce sont les “forces élémentaires” qui font de notre univers donc de notre terre un environnement propice à la vie. Cela te permettrai une approche plus sérieuse de ce que tu écris dans ton article. Je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas d’une critique. Tu comprendras mieux le sujet de mon commentaire en faisant quelques recherches.

  30. @Jonathan : C’ETAIT POUR RIRE !!!

  31. Si c’est Nathalie Kosciusko-Morizet qui nous assure qu’il n’y a rien a craindre, c’est que ca doit etre grave.
    Il faut immediatement acheter des masques, des combinaisons et des comprimes d’iode.

  32. Réactions d’internautes intéressantes …

    Pour ma part, je revendique être toujours dans la partie des lecteurs amusés. Ça nous fait une bonne bouffée d’air frais ;o).

    Et dire que Pierre est obligé de rassurer quelques lecteurs, en leur assurant que c’était pour rire … Ont-ils vraiment cru que le voisin a été sacrifié ?

    Encore bravo Pierre de nous servir vos si bons papiers, d’exposer votre point de vue (et non pas celui que la morale médiatique impose) et surtout de l’assumer a chaque fois. C’est pour moi le travail d’un véritable journaliste.

  33. […] aux frontières de l’Hexagone, autant le nuage de Fukushima va nous tomber sur la tête selon Slate com, ruisselant d’une radioactivité qui s’infiltrera dans le moindre pore de nos peaux de […]

  34. Je pense que certains internautes manquent de finesse et de legereté.

    L’ignorance et les peurs collectives nourissent les fantasmes de nos societés…

  35. C’est vif, malin, avec tout plein de fines observations….
    Beau comme un joli clip Aréva tout mimi…

  36. @Johann

    Mais vous avez tout compris a ce que j’ai dit, bravo. J’ai dis qu’on se fout de la radioactivité du nuage, mais que les particules qui le composent sont tres dangereuse lorsqu’elles sont inhalées ou ingérées, meme en faible quantité, et vous me parlez de la radioactivité du granite…

    Et en plus vous citez en reference l’IRSN et le CEA, qui, avec EDF et Areva constituent le CEPN, ce qui represente, grosso-modo, le lobby du nucleaire francais.

    Pour quelqu’un qui parle de “type qui n’y connait rien” et de “commun des mortels”, je m’attendais a un peu mieux que de critiquer une reponse sans en avoir compris le sens…

  37. […] Pour terminer, en résonance avec mon précédent billet sur les faiseurs de peur qui ont glosé à gogo sur les pseudo-risques que le “nuage” radioactif faisait courir […]

  38. Bonjour,

    Merci à l’auteur pour son trait d’humour dans cet article !

    A propos de la communication lors de l’accident de Tchernobyl, voici le lien d’une compilation de communications officielles et de pages de journaux (dont Libération) juste après la catastrophe.

    http://sauvonsleclimat.org/new/spip/IMG/pdf/Schmitt-le_nuage_de_Tchernobyl.pdf

    La lecture vaut le coup

  39. […] : merci à Mady, dont le commentaire laissé sur mon précédent billet consacré à la radioactivité intrinsèque du corps humain m’a fait repenser à cette […]

  40. Pierre, peut-on donc admettre que cette autoradio-:)-activité est une source de mutation cellulaire et donc potentiellement de cancer chez le particulier ?

    Je ne parle pas de dormir à côté de Robert ou Josiane, mais bien de notre propre radiation.

    et Merci pour cet article, vive le 2nd degré, vive l’humour.

  41. @Phil : d’après M. Miller que je cite, la réponse est oui. Mais ce n’est qu’une réponse statistique, pas médicale.

  42. Bonjour Pierre,

    Encore un excellent article, merci. Les commentaires qu’il suscite sont aussi très intéressants aussi.
    Si je vous résume, nous devons choisir entre le cancer ou le saturnisme !?! 😉

    Amicalement,

    Michel

  43. Merci Pierre, c’est un superbe article , et je suis d’accord avec Michel concernant les commentaires qu’il génère ;ils sont bien intéressants tout étant bien différents les uns des autres.Seulement, il faut reconnaître que le domaine nucléaire qui reste un secteur “chasse gardée” pour les politiques et pour certains scientifiques il sera pour le reste du monde le moyen dévastateur le plus puissant…, un Tsunami , un tremblement de terre , une irruption volcanique sont loin d’être aussi nocifs et destructeurs qu’une irradiation ( sans contact ,sans ingestion ni inhalation). Pour revenir au billet de Pierre , là au moins il nous laisse une chance … c’est de bâtir ce mur de plomb au milieu du lit , dans une telle situation je préfère le divorce!!

  44. Rien à ajouter c’est formidable

  45. HAHAHAHAHAHAHA!!!
    Quel article fabuleux !
    C’est peut-être le “favoris” le plus génial que je rajoute à ma liste.
    Merci cher monsieur pour cette bonne tranche de rigolade, ça fait du bien de voir un article aussi clair, bien écrit, et… drôle ! :)

  46. Excellent ! Je viens de decouvrir ce blog et j’en suis ravie !!!
    Merci de nous faire rire. Et bravo pour la remise en place des choses. J’habite au Japon (je suis francaise) et toutes les angoisses des francais en France me font bien rire…

  47. […] : merci à Mady, dont le commentaire laissé sur mon précédent billet consacré à la radioactivité intrinsèque du corps humain m’a fait repenser à cette […]

  48. […] scientifique et technique. Il montre que la quête médiatique du sensationnel, comme cela a pu être le cas depuis le début de l’accident nucléaire au Japon, se nourrit de cette ignorance. Le […]

  49. Pas mal l’article, mais pour continuer à rigoler, je vous propose aussi ce site:
    http://www.dailymotion.com/video/x7zc5x_uranium-appauvri-depleted-uranium_news
    Ca permet de remettre les choses dans le contexte…

  50. […] On a beaucoup glosé (y compris moi-même, à ma façon) sur le “nuage” de Fukushima. Si vous voulez tout savoir sur les nuages en général, […]

« »