Les super-héros à bicyclette

Les supers-héros sont mis à toutes les sauces. Là, l’artiste Mike Joos s’amuse à les mettre sur des vélos un peu particulier. Cela leur donne un aspect un peu bucolique. Ils semblent presque heureux car détachés de la contrainte quotidienne de sauver/détruire le monde/la galaxie/l’univers. J’aime.

Son blog, ici (il y a même des dessins de chats, personne n’est parfait).


 

 

lire le billet

Fantômette, 50 ans et quelques couvertures détournées

Des détournements de couvertures pour célébrer l’anniversaire de Fantômette et quelques théories sur le bondage.

Fantômette fête en ce début d’année 2011 ses cinquante ans. La célèbre héroïne masquée, créée en 1961 par Georges Chaulet, a vécu en plus une cinquantaine d’aventures, vendues à plus de 15 millions d’exemplaires. Si aujourd’hui elle peut faire un peu ringarde, il ne faut pas oublier qu’elle fut l’un des premiers rôles féminins actifs et intelligentes de la littérature pour jeunesse. Pour célébrer cet anniversaire, Hachette réédite aujourd’hui dans les classiques de la bibliothèque rose le premier titre de la série, paru en 1961, Les exploits de Fantômette.

La plupart d’entre nous (s’ils ont plus de 25 ans) se souviennent des couvertures colorées. Un style de dessin sans doute encouragé par Georges Chaulet, qui a lui-même tâté de la BD comme scénariste de la série Les 4 As (ce qui ne nous rajeunit pas non plus). Aujourd’hui, elles ont un look sérieusement vintage qui ne laisse pas indifférent.  Certains internautes se sont par exemple amusés à détourner ces couvertures un peu désuètes pour y passer des messages humoristiques, voire sexuels, à la manière des célèbres détournements de Martine. C’était d’ailleurs au même moment, en 2007. Petite sélection (toutres prises sur l’album Picasa de Sarkotiques).

Des pilules partout, pleins de pilules.

Ca roule pour elle.

En parlant de bondage, justement, le sociologue Baptiste Coulmont s’est demandé sur son blog si «Fantômette finit-elle toujours ligotée, à un moment où à un autre de ses aventures?» Pour lui, le fait qu’elle se retrouve très souvent entravé serait un symbole des années 60:

«Ce serait à la fois étrange, mais attendu pour un personnage féminin né au tout début des années soixante, c’est à dire quand les jeunes filles pouvaient à la fois espérer des études bien plus longues que celles de leur mère, mais aussi une carrière, bref, un peu plus de pouvoir — mais aussi savoir, peut-être inconsciemment, que le monde social resterait dominé par les hommes…

Il note également que sur un forum pour adultes, on peut lire:

«J’ai découvert le bondage ( je ne savais pas ce que c’était à l’époque) dans les livres de la bibliothèque rose et verte…
La lecture des passages ou l’héroïne (Alice ou Fantômette* par exemple) se faisait capturer provoquait un je ne sais quoi de fort agréable en moi. Et j’enrageais secrètement quand elles parvenaient a se libérer.
*Surtout Fantômette en fait, je crois même qu’elle est responsable en grande partie de certains de mes fétichismes… Il faudrait toujours se méfier de ce que l’on donne à lire à ses enfants…

A lire aussi, le deuxième article de Baptiste Coulmont où il recense les différents ligotages de Fantomette.

Ces suppositions sont amusantes, j’ai d’ailleurs envie d’y croire. Après, sans nier le potentiel érotique de notre héroïne, on peut ainsi être un peu plus terre à terre et considérer que le ligotage est une constante narrative des héros pour jeunesse. Tintin doit être entravé à peu près une ou deux fois par épisode. Cela donne du suspense, une tension dramatique tout en restant une torture acceptable pour la jeunesse: les liens n’abîment pas le corps. Dans les séries/romans/Bds pour adultes, si l’on veut arrêter quelqu’un, on le tue directement ou on lui coupe un doigt, on lui casse une jambe, etc. Bref, on l’abîme. Là, les liens permettent d’être en danger tout en étant complètement sain et sauf à la fin de l’aventure.


A force de sortir avec des Ken, aussi.

Un pet surpuissant.

Ou alors elle squatte Les Cigares du Pharaon

Ca me rappelle mon réveillon.

Laureline Karaboudjan

Illustration : Extrait de la couverture de Fantômette se déchaîne. DR.

lire le billet

Mille millions de mille mégots !

Une télé turque vient d’écoper d’une amende parce qu’un épisode de Tintin enfreint les lois anti-tabac du pays.

“Sapristi” s’est-on peut être écrié dans les locaux de la chaîne privée turque TV8. Le canal vient de recevoir une amende de 24 000€ de la part de la RTUK (l’équivalent du CSA chez nous), pour avoir diffusé un épisode de la série animée Tintin contrevenant à la loi sur le tabac. En l’occurrence, il s’agit de “Tintin en Amérique“, où le célèbre reporter combat le syndicat du crime à Chicago dans les années 1930. Même s’il triomphe du mal à la fin, Tintin s’est retrouvé dans le collimateur de l’autorité régulatrice de la télé turque car certains des gangsters qu’il affronte dans l’épisode ont l’audace de… fumer.

De fait, le Guardian nous explique qu’une loi turque adoptée l’an dernier oblige les chaînes à flouter les scènes de films où l’on voit des personnages fumer. Cependant, certains diffuseurs estiment qu’ils n’ont pas à appliquer cette loi pour les programmes ayant été tournés avant son entrée en application, ce qui est le cas de la série animée Tintin qui date de 1992. On ignore si la chaîne va continuer à diffuser les Tintin sans les flouter, car si elle a été condamnée pour “Tintin en Amérique“, c’est parce que c’est le premier épisode de la série animée. Or les situations délictueuses ne manquent pas dans les aventures suivantes. Tiens, juste sur les épisodes suivants : songez aux “Cigares du Pharaon“, aux fumoirs du “Lotus Bleu” ou aux Cohibas que s’envoie Alcazar dès l'”Oreille Cassée“… Sans parler du Capitaine Haddock, fumeur de pipe invétéré et qui a -en plus!- des gros problèmes avec le whisky.

Quoiqu’il en soit, ce genre d’histoire navrante pour la liberté d’expression et artistique n’est pas l’apanage de nos amis turques. Les affaires récentes de Tati ou du Gainsbourg de Sfar dans le métro (ou avant de Malraux ou de Sartre) témoignent que la France est également une spécialiste du genre. Va-t-il falloir tous arrêter de fumer comme Lucky Luke?

Lire sur ce sujet de la censure de la cigarette aussi l’article Pipe ou herbe du blog De l’autre côté des cailloux dont la dernière illustration est tirée.

L.K.

lire le billet

Japon : l’indépendance par le manga

Naruto copy

Le nouveau gouvernement japonais de centre gauche, en tenant tête aux Etats-Unis sur la question de la présence militairesur les objectifs à fixer en matière de lutte contre le réchauffement de la planète, rompt en apparence avec ses prédécesseurs, plus enclins à suivre l’allié américain. Mais la tendance à l’émancipation par la culture existe, elle, depuis de nombreuses années, et semble indépendante de la volonté des gouvernements.

L’une des premières décisions du nouveau Premier ministre Yukio Hatoyama (issu du Parti démocrate du Japon (PDJ)), après son élection le 16 septembre dernier, a été d’annuler un projet de musée dédié au manga et à la culture populaire. Budgété à 11,7 milliards de yen (88 millions d’euros) et étendard de l’ancien chef du gouvernement Taro Aso, qui avait fait un fond de commerce de sa passion pour les manga, il fallait à tout prix l’enterrer pour marquer la rupture.

Lire la suite…

lire le billet

Marvel et Disney: la fusion des personnages

Sous l’article Mickey ne mangera pas Wolwerine jyve nous indique qu’il a regroupé sur son blog une bonne partie des images d’internautes qui se sont amusés à fusionner les personnages de Marvel et de Disney. Merci !

Lire la suite…

lire le billet