Trop noirs pour être politiquement correct aux Etats-Unis

Image 6

Aux Etats-Unis, les Schtroumpfs noirs sont devenus violets.

Regardez bien ces deux couvertures:

(L’édition française des Schtroumpfs noirs, publiée en 1963)


(L’édition américaine, publiée en 2010)

Les Schtroumpfs noirs sont ainsi devenus violets. Dans l’histoire originale, un Schtroumpf se fait piquer par une mouche Bzzz inconnue et devient fou, se transforme en noir et attaque ses adversaires de manière féroce, en grommelant Gnap, Gnap. Mais devenir noir avait été jugé trop politiquement incorrect aux Etats-Unis et cet album est le seul qui n’avait jamais été traduit – jusqu’à aujourd’hui – quand les petits hommes bleus eurent du succès outre-atlantique dans les années 80. Aujourd’hui, la BD est suffisamment connue aux US pour que des séries comme Family Guy la caricaturent.

Déjà, dans le dessin-animé, ils étaient devenus violets.

La censure ou les petites adaptations pour plaire aux sensibilités de chacun sont courantes en BD, comme je l’avais déjà expliqué dans un article en septembre dernier. Tintin au Congo revient ainsi régulièrement dans l’actualité suite à des critiques récurrentes de telles ou telles institutions.

Nous ne sommes pas dans la tête de Peyo, impossible de savoir si, à l’époque, il avait une vision raciste. Cela m’étonnerait fortement. Après, que les Stchtrompfs deviennent noirs ou violets, cela ne change pas grand-chose à l’histoire donc ce n’est pas très grave.

Mais,  qu’on le veuille ou non, politiquement correct ou pas, le noir reste souvent associé, dans une phase de transformation, à la couleur du mal dans la civilisation occidentale. Peyo n’est donc sans doute pas plus raciste que les scénaristes de Spiderman 3 où le double maléfique de Peter Parker est aussi noir (il aurait très bien pu être d’une autre couleur).

Ou que George Lucas qui revête Dark Vador tout de noir alors qu’Anakin était en blanc (et blond)


Ou que Tolkien qui transforme les rois humains en infâmes créatures noires au contact de l’anneau (bon, pour lui, c’est limite…).

Pourtant personne n’a demandé à ces Américains de changer la couleur de leurs méchants. Après, et je m’étais déjà fait la remarque, Peyo, à l’époque, aurait mieux fait de transformer ses Schtroumpfs non pas en noir mais en brun.  C’est aussi associé au mal en ayant l’avantage de ne pas faire penser à une couleur de peau comme “noir”.  Et comme les petits bleus sont communistes, la transformation en brun aurait permis de développer un parallèle avec la lutte entre le fascisme et le socialisme. Avec cette dimension politique, cela serait sans doute devenu le meilleur album des Schtroumpfs.

Laureline Karaboudjan

12 commentaires pour “Trop noirs pour être politiquement correct aux Etats-Unis”

  1. pourquoi c’est limite pour Tolkien?

  2. Disons que les polémiques autour du racisme supposé de Tolkien sont légion. On trouve les deux points de vue sur la Toile : http://www.tolkiendil.com/tolkien/etudes/racisme
    http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20100117130256AAMFj67

  3. […] Ce billet était mentionné sur Twitter par Laureline K, Christophe Lhomme. Christophe Lhomme a dit: RT @LaurelineK: Les Schtroumpfs, trop noirs pour être politiquement correct aux Etats-Unis http://bit.ly/bNMRnS […]

  4. @njidia, le 9 June, 2010 à 5:51 pm Said:
    >pourquoi c’est limite pour Tolkien?

    parce qu’à peu près absolument et totalement tout sans exceptions livres de fantasy peut être lu comme chargé racialement.

    Que ça soit Homer ou Harry Potter ou n’importe quoi d’autre.

    Et si on se fatigue un tout petit peu, c’est itou avec la SF, et de fait avec tout roman, historique, comédie ou dramatique. Donnez moi du temps et j’y arrive.

    Le seigneur des anneaux étant un livre extrêmement connu, il a attiré la polémique

    Etant le prototype de l’héroic fantasy, c’est facile

    Etant de la fantaisie type, avec ces PEUPLES (que par la suite on a assimilé à des races), c’est même une évidence

    Etant relativement manichéen (le MAL est physiquement présent, il ne peut que détruire, le pouvoir corrompt absolument, et c’est pas autrement), situé au SUD (mais dans d’autres écrits de tolkien il est au nord, voir à droite, parfois à la diagonale hein.. la géographie change), il était facile de faire un procès à charge en situant vaguement l’afrique au sud (de où ? de l’australie?)

    Tolkien est aussi un bon client, déjà il est d’afrique du sud, franchement, si cest pas déjà évident ?, et en plus, citoyen du royaumes unis, alors là son compte en bon : comme tout anglais ils sont nostalgiques du bon temps des colonies.

    etc etc.

    Vla, c’est pour cela que c’est “limite pour tolkien”, son compte est bon.


    en vérité, Le seigneur des anneaux est infiniment moins chargé que ce qu’est devenu l’heroic fantasy. Le seigneur des anneaux abonde de culture diverse, de personnages faisant le lien entre elles, et de voyages des cultures.

    Le méchant est aussi bien le noir Sauron que le blanc Saroumane (puis il est même multicolore ensuite…) ou le rougeoyant et brûlant Balrog.

    Grand-pas (Aragorn) est sombre et taciturne, il est le grand héros.

    Frodon s’interroge vraiment sur ce qui pousse des gens à être du mauvais coté de la bataille, il est fortement dit que le gros de l’armée de Sauron n’a pas le choix.

    Les elfes ne sont PAS tous blonds aux yeux bleus ! rooh oui y a Legolas le surfeur dans le film, le roman est bien plus riche, ses écrits dépassent largement les elfes des bois.

    Seuls les orcs/gobelins sont viscéralement mauvais, aigris et jaloux de leur déchéance face aux peuples libres, et ils sont verts-quelque chose.

    Le Mal chez tolkien est le pouvoir et la jalousie, sous toutes ces formes.

    Au moins, Tolkien avait le bon goût de parler de PEUPLES avant le “race” des donjons et dragons et warcraft.

  5. Politiquement correct à la limite du délirant. Dénaturer une oeuvre (même une simple BD) en fonction du politiquement correct du moment est au-delà du ridicule. Contre-productif en plus d’être stupide. Où comment exacerber les différences là où on prétend les neutraliser. Orwellien.

    “Mais, qu’on le veuille ou non, politiquement correct ou pas, le noir reste souvent associé, dans une phase de transformation, à la couleur du mal dans la civilisation occidentale. Peyo n’est donc sans doute pas plus raciste que les scénaristes de Spiderman 3 où le double maléfique de Peter Parker est aussi noir (il aurait très bien pu être d’une autre couleur).”

    La culture occidentale judéo-chrétienne est en partie bâtie sur la recherche de la “lumière” (divine, scientifique, philosophique) et donc sa dialectique avec l’obscurantisme, l’ombre, l’absence de lumière. Le concept de paradis est étrangement dans le ciel, près de la lumière ; celui de l’enfer est relatif aux sombres entrailles de la terre là où se niche le “mal”… Le blanc reflète la lumière, le noir l’absorbe, c’est simple, et les lois de la physique sont impitoyables. L’occident est “promothéen” (le feu aux hommes), et beaucoup de choses en découlent, dans le grandiose comme dans le catastrophique… Il n’est d’ailleurs pas hors-sujet de constater que les dernières personnes à avoir imposé une connotation positive aux uniformes noirs, ont été ces abrutis de marcheurs au pas de l’oie qui ont détruit l’Europe dans les années 40.

    Enfin, le procès de racisme fait à Tolkien est pathétique : en gros on lui reproche d’avoir des gentils d’ethnicité européenne, et que les méchants soient…. d’une autre ethnicité. Surtout qu’il s’est inspiré des cultures nordiques, et ça, tout de suite, c’est forcément suspect !

    Donc, si on reprends le bréviaire du politiquement correct :
    – quand les européens sont les gentils et les autres les méchants, c’est raciste ;
    – quand les autres peuples sont les gentils et les européens les méchants, c’est normal.

    😀

  6. Je suis l’auteur d’une traduction de la série “Les Profs”, le titre du tome 11, est tableau d’horreur (en français)
    en Créole Réunionnais : foutor d’tablo : (tableau embarassant, ennuyeux…)
    en Créole Antillais : Tablo nwe, comme tableau noir.
    Il n’ y a pas qu’aux USA.

  7. Je suis en général parmi les premiers à m’exaspérer de la dérive consistant à réviser les oeuvres du passé pour les adapter à la morale moderne, que ce soit dans la représentation de l’autre, l’étranger, la femme, l’Histoire, la cigarette, etc.

    Mais, allez savoir pourquoi, sur ce coup précisemment ça ne me choque pas plus que ça.

    Après tout, l’histoire n’est en rien changée avec des schtroumph violets, le message n’est pas dénaturée, peut-être que graphiquement c’est un peu moins fort mais bon, on parle des schtroumph… Et après tout, si ça peut éviter de mettre des questions qui n’ont pas lieu d’être dans la tête des petits Africains qui lisent ce bouquin (“pourquoi les noirs ils sont méchants?”), pourquoi pas.

    Bon, si on voulait pinailler, on ferait remarquer que le mauve est la couleur des homosexuels, mais ne pinaillons pas.

  8. Je ne vois pas du tout le rapport avec Spiderman et Star Wars : ce sont les vêtements qui sont noir et non la peau. Vous faites un raccourcis qui n’a pas lieu d’être.
    Pour l’exemple des Nazguls, c’est limite aussi : c’est encore la couleur des vêtements qui est noire et le visage sombre est associé à l’obscurité de la nuit et non aux Africains.

    Il faut arrêter de voir du racisme de partout.

  9. @TeD Relisez mon billet. Je dis justement que le noir a été utilisé par Peyo non pas par racisme mais parce que c’est la couleur du mal en Occident. Et je l’illustre avec les exemples de Spiderman, Star Wars et du Seigneur des Anneaux.
    Ne vous en faîtes pas, je ne vois pas du racisme partout.

    @Fiddler Pas à ma connaissance, mais je vais rechercher. Et sinon, je vous invite à lire un billet que j’avais fait sur la censure et que j’ai mis en lien dans ce post, puisque le sujet semble vous intéresser. :)

  10. Mais il n’y avait pas eu non plus une polémique sur les Schtroumphs à la création même de l’album? Je pose juste la question, n’ayant pas de réponse croyant de me rappeler de quelque chose..
    Pour la censure de la BD en France, rappelons nous les odieuses commissions en France où les super héros étaient censurés comme de la pornographie, où les cases devaient être redessinées (on retirait les onomatopées) et les héros ne devaient pas être masqués!!
    Donc je pense que la censure la plus insidieuse c’est celle que l’on ne voit pas, la censure à la française (cf les doublages de séries télé par exemple…)

  11. et en brun ça aurait été encore MOINS acceptable aux Etats-Unis, car c’est effectivement la VRAIE couleur de peau des gens qui ont toujours été “peints en noir” (pour ainsi dire)! le brun “ne fait pas penser à une couleur de peau??!! si vous êtes sérieuse, c’est vraiment pas malin.

  12. […] blog.slate.fr […]

« »