5 fois Hou : un cadeau précieux et biscornu

Un temps pour vivre, un temps pour mourir de Hou Hsiao-hsien   Cute Girl (1980), Green, Green Grass of Home (1982), Les Garçons de Fengkuei (1983), Un temps pour vivre, un temps pour mourir (1985), Poussières dans le vent (1986). C’est un cadeau précieux et biscornu que fait le distributeur Carlotta aux cinéphiles avec les […]

lire le billet sur Projection Publique

« Shadow Days », « Volta a terra », « Un monstre à mille têtes »… semaine de dingue !

Faut-il pleurer, faut-il en rire ? Après tout, que du monde entier arrivent sur nos écrans des films intéressants, émouvants, novateurs est en soi une bonne nouvelle. Le problème est qu’ils arrivent de manière si désordonnée et confuse que cette corne d’abondance se transforme en cimetière, où la plupart de ces films s’éteignent tristement, sans qu’il […]

lire le billet sur Projection Publique

“Kaili Blues” le plein de super

Kaili Blues de Bi Gan, avec Chen Yong-zhong, Guo Yue. Durée: 1h50. Sortie le 23 mars. Pour qui garde intérêt à ce qui advient sur les écrans au-delà des grosses machines hypermédiatisées, les propositions singulières, venues d’un peu partout, ne manquent pas. Chaque semaine ou presque y pourvoie, parfois même en si grand nombre qu’il […]

lire le billet sur Projection Publique

«The Assassin», une offrande aux sens et à l’imagination

Le nouveau film du maître taïwanais Hou Hsiao-hsien, prix de la mise en scène du dernier Festival de Cannes, est une pure merveille visuelle (et sonore), comme il n’en advient pas souvent dans une vie de spectateur. Chef de file du nouveau cinéma taïwanais apparu au début des années 1980, Hou Hsiao-hsien fait aujourd’hui figure […]

lire le billet sur Projection Publique

Entretien avec Hou Hsiao-hsien : « Le plus intéressant ce sont les questions de vitesse »

Hou Hsiao-hsien, et Shu Qi dans le rôle de Nie Yinniang (En complément de la critique de The Assassin) Pourquoi s’est-il écoulé tant de temps depuis votre précédent film ? La raison principale est que je me suis trouvé m’occuper d’autres choses. J’ai accepté la direction du Festival de Taipei, puis celle des Golden Horse (les […]

lire le billet sur Projection Publique

«Beijing Stories», mélodies en sous-sol

Beijing Stories de Pengfei, avec Ying Ze, Luo Wen-jie, Zhao Fu-yu. Durée: 1h15. Sortie le 6 janvier. Le symbole est presque trop évident. À Pékin, des centaines de milliers de personnes vivent dans les sous-sols des immeubles, anciennes galeries anti-atomiques, caves ou aménagements sauvages. Cette face cachée du sidérant boom économique chinois des quinze dernières […]

lire le billet sur Projection Publique

«Au-delà des montagnes», la valse à trois temps d’un déchirement

Au-delà des montagnes de Jia Zhang-ke. Avec Zhao Tao, Sylvia Chang, Zhang Yi, Liang Jing-dong, Dong Zi-jiang. Durée: 2h11. Sortie le 23 décembre. En ce temps-là vivait dans une petite ville du centre de la Chine une charmante jeune femme, et deux amis, tous deux amoureux d’elle. Le siècle et même le millénaire allaient basculer. […]

lire le billet sur Projection Publique

Entretien Jia Zhang-ke: “ce qui change et ce qui reste”

  Y a-t-il une généalogie pour Au-delà des montagnes? Il y a eu un temps de maturation très long, le film vient en partie de séquences accumulées durant le tournage des films précédents. Depuis 2001, lorsque j’ai eu ma première caméra numérique, mon chef opérateur Yu Lik-wai et moi avons beaucoup circulé, en filmant un peu […]

lire le billet sur Projection Publique

Rencontres à Locarno

Le Festival de Locarno, dont la 68e édition au bord du Lac Majeur se tient du 5 au 15 août, occupe une place singulière sur la carte de plus en plus fournie des festivals de cinéma. Faisant partie des plus anciennes manifestations du genre, le festival tessinois s’est construit une position enviable, qui ne rivalise […]

lire le billet sur Projection Publique

«A Touch of Zen», une touche de génie qui a changé le cinéma

A Touch of Zen de King Hu avec Hsu Feng, Chun Shih, Roy Chiao, Ying Bai.  Durée: 3h. 1971 | Sortie (réédition) : 29 juillet 2015 Il y eut un avant, et il y eut un après. Cela s’est fait en deux temps. Le premier temps est spectaculaire, foudroyant. Au début des année 70, un jeune […]

lire le billet sur Projection Publique