Liberté de Jacques Rivette

Le cinéaste Jacques Rivette est mort le 29 janvier. Il avait 87 ans. Il aura incarné, de manière sans doute plus juste qu’aucun autre réalisateur lié à ce mouvement, ce qu’on pourrait appeler l’esprit de la Nouvelle Vague: sa radicalité, son goût pour l’expérimentation, son rapport intense à la fois avec l’histoire de l’art du […]

lire le billet sur Projection Publique

L’accélérateur d’amour

  C’est pour le titre que j’ai retenu ce petit roman. Et s’il y avait une recette magique à la clef ? Une de ces recettes qui échappent aux adultes, sait-on jamais ? Mais les livres pour enfants doivent être lus par les enfants, n’est-ce pas, pour que leurs messages soient parfaitement “entendus”. Alors, ce livre […]

lire le billet sur Les petits princes

Yiqing Yin

      Dernière adoubée dans le cercle très fermé de la haute couture, Yiqing Yin a célébré son intronisation par une magnifique collection. Sur le thème Blooming Ashes, un peu mélancolique, l’ornement jaillit, flamboyant, resplendissant. La parure a droit de cité. Le travail sur les plissés, les drapés est magistral. La créatrice n’hésite pas […]

lire le billet sur Anti blogue la mode

L’exquis cadavre de «Mysterious Object»

Mysterious Object at Noon d’Apichatpong Weerasethakul, avec Somsri Pinyopol, Kannikar Narong, Chakree Duangklao, To Hanudomlapr, Duangjai Hiransi. Durée : 1h23. Sortie le 27 janvier. Il était une fois. Il était une fois un marchand de poissons qui parcourait les quartiers et les villages. Il était une fois un enfant extraterrestre. Il était une fois un tigre […]

lire le billet sur Projection Publique

La dure vie de l’homme au foyer

                                                                                                                                                                                                                                                         Je suis ce qu’il convient de nommer un homme au foyer. Certes sans enfant mais au foyer tout de même. Avec seulement un chat pour me divertir de ma condition d’homme reclus dans son appartement, affairé à écrire des chefs d’œuvres posthumes, à fournir en chroniques plus ou moins foireuses ce blog à la […]

lire le billet sur YOU WILL NEVER HATE ALONE

Pourquoi il faut regarder «Salafistes» en face

Sortira-t-il en salle ou pas? Et si oui, avec une interdiction pour les mineurs? Comme il est désormais d’usage, l’agitation médiatique déclenchée par les menaces d’interdiction, ou en tout cas l’exigence de restrictions exceptionnelles à la vision du film Salafistes tend à évacuer la question de ce qu’on y voit. La réalisation signée par le […]

lire le billet sur Projection Publique

On aura tout vu

  Jet lag  annonce l’invitation au défilé des On aura tout vu. Décor de panneaux d’affichage, salle en partance pour une collection printemps été prête à prendre son envol. Un état de flottement, comme en décalage horaire, se pose entre réalité et imaginaire. Conception immaculée de passages blancs tout en volume, légèreté de la plume […]

lire le billet sur Anti blogue la mode

Le Dieu de l’Ancien Testament, ce Dieu bipolaire, hypertendu et psychotique.

                                                                                                                                                                                                                                                             Je ne suis pas un grand lecteur de la Bible. A dire vrai, elle m’est aussi indigeste qu’un couscous boulettes préparé par un moine polonais. Je la trouve fabuleusement répétitive, truffée de détails inutiles, pleine de directives assommantes, de noms improbables, de récits guerriers redondants, de sermons sentencieux, d’une litanie de commandements, de recommandations et d’édits […]

lire le billet sur YOU WILL NEVER HATE ALONE

«Les Délices de Tokyo» ou le miracle des haricots rouges

Les Délices de Tokyo de Naomi Kawase, avec Masatoshi Nagase, Kirin Kiki, Kyara Uchida. Durée : 1h53. Sortie le 27 janvier À propos du Japon, déjà, il y avait cet exemple fameux où un critique (1) s’émerveillait de se découvrir sensible, et même profondément concerné par le sort de gens aussi éloignés de sa vie réelle […]

lire le billet sur Projection Publique

Dice Kayek

  Forêt mystérieuse peuplée de ronces, le décor du défilé de Dice Kayek est planté, onirique. S’y déploie une collection dans le droit-fil du style de la créatrice : architecture, structure, rigueur et perfection des coupes. Des silhouettes en majesté, presque hiératiques, donnent le ton. La belle épure est bousculée par des volumes imposants, des manches […]

lire le billet sur Anti blogue la mode