Yiqing Yin

 

Chez Yiqing Yin, poésie et maîtrise technique sont toujours au rendez-vous. Pour la prochaine saison, la créatrice montre également des pièces de prêt-à-porter, moins complexes techniquement.

Inspirée par les sculptures de Naum Gabo, Yiqing Yin ajoute à l’esprit géométrique (paraboles) un subtil enchevêtrement de fils. Féminité et légèreté, mais aussi, toujours sous jacente, une structure, une construction. Délicat, le choix des couleurs marie les camaïeux de gris. Un côté masculin dans le choix d’une matière comme l’Escorial, laine très fine. Le jeu des drapés féminise l’esprit de la collection.

Quand souffle le vent de la couture, les silhouettes s’envolent, portées par une inspiration poétique. Robes innervées de fils rouges, ramifications de maille arachnéenne pour déesses humaines.

Broderies de fils sans fin jusqu’au final d’une mariée mise en cage, cousue de fils blancs.

 

 

Les commentaires sont fermés !

« »