Il faut rendre à Jana…

06-Sterbak

Vanitas de Jana Sterbak, expositions Elles Centre Pompidou

Le sens de la publicité, un goût prononcé pour la fantaisie, de l’imagination dans ses clips,… incarnent Lady Gaga. Mais une de ses dernières audaces (très médiatisée) ressemble à l’avatar d’une oeuvre de Jana Sterbak…

En couverture du Vogue Hommes Japan, la chanteuse posait avec des lambeaux de viande sur le corps, façon maillot de bain. L’idée l’a sans doute amusée au point de se faire fabriquer une robe en viande pour les MTV Awards en septembre. Le styliste Franc Fernandez a acheté 23 kilos de viande de boeuf d’Argentine pour confectionner robe, sac et chaussures (particulièrement laides). Ultra médiatisée, la robe signe la dernière provocation de la chanteuse tandis que PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) la montre du doigt (mais en quoi le boeuf de sa robe serait–il plus torturé qu’un steak ?).

Ce qui m’interpelle, c’est que le grand public va associer robe en viande à Lady Gaga en lui accordant sans aucun doute la maternité de l’idée.

Dans les années 80 Jana Sterbak s’est posée la question du vieillissement et a pensé à cette idée de robe en « viande ». Une galerie à Montréal a montré la première réalisation de la robe de chair en 1987. Intitulée Vanitas :  Robe pour albinos anorexique, l’oeuvre appartient aujourd’hui aux collections du Musée national d’art moderne à Paris. Le Centre Pompidou a ainsi un patron précis de la robe (Daniel Jasiak a cousu une des premières oeuvres) et l’autorisation de la reproduire (oui, la viande sèche et durçit !). Exposée récemment à Paris, Vanitas figurait dans l’exposition Elles. Avec ses allures d’écorché, la robe peau sur peau interroge le temps qui passe, le flétrissement d’une chair qui s’altère, qui change de couleur ; avec la bête qui y a laissé sa peau, la mort en filigrane (vanitas). Pour la dernière réalisation (Elles à Beaubourg) fut utilisé du flanchet et, pour éviter les rayures blanches, fut sélectionnée une viande la moins grasse possible. Les morceaux furent également salés pour éviter la putréfaction.

Si l’oeuvre d’art donne à voir, fait réfléchir, penser, la réinterprétation (réappropriation ?) de l’idée par Lady Gaga, qui ne connaît sans doute pas l’oeuvre de l’artiste canadienne, est juste un jeu de provocation pour foule non anorexique. La planète bling bling éclipse une nouvelle fois le monde de l’art. La voix des ersatz résonne plus que la vraie création.

Un commentaire pour “Il faut rendre à Jana…”

  1. Mouais, plutôt d’accord avec vous, même si l’oeuvre originale doit être critiquée :

    – concernant la ‘maternité’ de l’oeuvre : humm les premiers à s’être habillés de leur bouffe sont les premiers hominidés à s’être habillés de fourrure. De la fourrure à la viande elle-même il n’y a qu’un pas : le gâchis. On m’a toujours dit qu’il était mal de jouer avec la nourriture :p (ou alors c’est subversif)

    – l’oeuvre en elle-même : euh perso, salée et séchée moi je considère cette robe comme un en-cas plutôt sympa en cocktail avec fin de soirée réussie rapport à la surface couvrante déclinante. A part-ça très honnêtement “le temps qui passe” aurait été bien mieux représenté si l’artiste avait laissé pourrir sa robe (sous-verre pour protèger les narines tout de même) plutôt que de la saler (???, perso ça me donne fin comme je l’ai déjà dit). Se couvrir de viande ainsi est plus synonyme pour moi d’animalité, de désir primitif, de subversion bouchère archaïque.

    – concernant Lady Gaga : fondamentalement elle n’a rien fait de mal, mettre l’art (même si dans ce cas ça se discute, moi je pense à de la gastronomie bas de gamme) à la portée de tout le monde, qui plus est par un médium aussi puissant que la télé, n’est pas un acte condamnable. Peu importe si le message est mal compris, l’émotion, le sentiment lui est passé (résumons le clairement : WTF pour la plupart des gens, RAGE pour PETA et consorts), l’oeuvre à fait réagir et c’est le principal. Après qu’elle ai mal fait réagir, ça prouve qu’on donne trop d’importance à sa valeur artistique.

« »